Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Le Top 10 belge des espoirs

Chaque année, tennis-belge.be vous propose son classement « espoirs » reprenant les dix meilleurs jeunes du pays, garçons et filles confondus de 12 à 18 ans. Ce classement est construit sur base d’une grille objective de points obtenus lors des tournois internationaux juniors (U18), scolaires (U16) et cadets (U14) et pondérés selon l’âge. Ce à quoi, nous avons ajouté depuis 2015 des points aux jeunes ayant déjà remporté des points chez les pros ainsi que des points en fonction des résultats obtenus dans les tournois belges, étoilés ou non. Cela permet de mieux évaluer des joueurs qui n’ont presque pas disputé de tournois juniors pour se consacrer déjà au circuit pro ou des joueurs qui ont trop peu joué de tournois internationaux (parfois faute de moyens financiers) mais ont cartonné sur le circuit belge. Ce nouveau mode de calcul donne tout de même quelques surprises que je vous détaille ci-dessous.

Zizou Bergs 1. Zizou Bergs (18 ans, A23, ITF : 38e, ATP : 961e, 2603 points) :

Déjà premier de notre classement l'an dernier, alors qu'il n'était que "première année" chez les juniors, Zizou Bergs était le grand favori à sa propre succession. Et il n'a pas failli puisqu'il termine avec une très large avance sur ses poursuivants. Sa première partie de saison chez les juniors fut solide quoiqu'un peu décevante en Grand-Chelem. A partir de l'automne, il s'est concentré sur le circuit Future avec déjà quelques bons résultats.

Souvent blessé entre 13 et 15 ans, Zizou n'a jamais pu démontrer son potentiel sur le circuit TennisEurope. Fin 2014, il obtient ses premiers bons résultats en ITF juniors (deux titres au Burundi) et il confirme en 2015 avec un nouveau titre (le Grade 4 de Maaseik), une autre finale et déjà quelques bons résultats au plus haut niveau (quart en G2, 1/8 et GA). Il atteint sa première finale en Grade 1 en janvier 2016, à Caracas) mais peine ensuite à enchainer les bons résultats. Il faut attendre l'été pour le voir refaire parler de lui. Il atteint une demi puis une finale en Grade 2 (Castricum et Pilsen) avant de se hisser en demi-finale du double aux Championnats d'Europe. Il dispute son premier Grand-Chelem à l'US Open et parvient en demi-finales du double. Il termine l'année par une nouvelle finale en Grade 2, non sans avoir au préalable obtenu son premier point ATP dans un Future en Grande-Bretagne.

Zizou débute 2017 en Australie avec pas mal d'ambitions. Malheureusement, il est battu d'entrée dans un G1 de préparation et à Melbourne. Il se reprend fin mars, début avril avec une superbe série sur terre-battue en Espagne. Il remporte successivement les Grades 2 de Vinaros et de Benicarlo, tant en simple qu'en double. Il termine par le Grade 1 de Villena où il n'est battu qu'en demi-finale. Tous les juniors belges placent l'Astrid Bowl de Marcinelle comme un des objectifs de leur saison et Zizou y réalise une très belle performance en se hissant en finale en simple et en double. Mais il se crispe à nouveau au moment d'aborder les Grand-Chelems et s'incline au premier tour à Roland-Garros et Wimbledon. Pas franchement plus transcendant aux Championnats d'Europe, il réalise par contre une bien meilleure prestation en Summer Cup où il est le fer de lance de l'équipe U18 qui parvient en demi-finale de la compétition. Il termine sa carrière junior par un dernier Grand-Chelem, à l'US Open, et par une dernière déception avec une nouvelle défaite d'entrée.

En Future, Zizou était sorti deux fois des qualifications à Hammamet, une fois en février et une fois en mai, mais sans parvenir à franchir le premier tour du tableau final et donc sans prendre de points. Il faut attendre l'été et le tournoi de Lambermont où il reçoit une invitation pour le voir prendre son premier point. Il retourne à Hammamet en octobre, toujours en tant qu'invité. Cette fois il réalise un très beau parcours et ne s'arrête qu'en demi-finale. Il reçoit une nouvelle wild-card pour les qualifications du tournoi ATP d'Anvers mais ne peut rien y faire face à Tsitsipas, futur demi-finaliste. En novembre, il atteint encore un quart (toujours à Hammamet) et deux deuxièmes tours. Malgré ses déceptions en Grand-Chelem, Zizou possède un très beau potentiel qu'il va maintenant falloir démontrer sur le circuit Future.

Axana Mareen 2. Axana Mareen (17 ans, A32, ITF : 115e, WTA : 1061e, 1521,5 points) :

Seulement sixième de notre classement l'an dernier, Axana Mareen n'avait pas réellement pu défendre ses chances en raison de graves soucis de santé. Elle termine à une très belle deuxième place cette année malgré à nouveau quelques problèmes physiques en deuxième partie de saison. A côté de quelques bons résultats sur le circuit junior, elle a aussi réalisé de belles performances dans les ITF belges de l'été.

Axana n'a pas non plus disputé énormément de tournois TennisEurope. Très jeune, elle s'est concentrée sur le circuit junior, ce qui ne l'a pas empêchée d'atteindre un très bon quart de finale lors des Championnats d'Europe des U16 en 2015. Mais dès cette année-là, alors qu'elle n'avait que 15 ans, elle atteignait deux demi-finales en Grades 5. Début 2016, elle remporte son premier titre à ce niveau en Bosnie puis atteint deux autres finales et une demi-finale. En mars, elle remporte un deuxième titre en simple, un Grade 4 cette fois, à Malte. Malheureusement les médecins lui diagnostiquent une mononucléose et même une méningite qui s'avère heureusement bénigne. Mais Axana doit arrêter complètement le tennis pendant trois mois et, même à son retour, elle peine à retrouver son meilleur niveau pendant quelques mois de plus. Il faut attendre la fin de la saison pour la retrouver en quart de finale dans un Grade 3, puis dans un Grade 2.

En 2017, une fois ses soucis de santé derrière elle, Axana retrouve la voie du succès en Inde. Elle atteint d'abord une finale au Grade 3 de Chandigarh où elle n'échoue qu'en trois sets contre la première tête de série. La semaine suivante, elle perd contre la même adversaire et par un score encore plus étriqué au Grade 2 de New Delhi. Elle termine sa tournée par une première victoire en Grade 3 à Kolkata et ce sans perdre le moindre set. Elle y atteint également la finale en double. Elle enchaine avec une bonne demi-finale au Grade 2 de Tunis où elle bat deux Top 200 pour la première fois de la saison. Son printemps est un peu difficile. Elle perd trois fois consécutivement au premier tour mais parvient tout de même à remporter le double au Grade 2 de Salsomaggiore. A l'Astrid Bowl (G1), elle se hisse en quart de finale après une très belle victoire au tour précédent contre la Japonaise Hontama, 19e mondiale. Elle ne dispute plus qu'un tournoi junior, un Grade 2 au Pays-Bas, où elle s'incline d'entrée.

Elle se consacre ensuite au circuit ITF où sa première sortie, au $15.000 de Knokke, est une vraie réussite. Détentrice d'une wild-card, elle parvient à se hisser en demi-finale où elle doit malheureusement abandonner après trois jeux. Elle poursuit pourtant à Ganshoren où elle atteint à nouveau les quarts de finale. Au $25.000 de Coxyde, elle doit à nouveau abandonner au premier tour des qualifs mais elle passe encore un tour dans le tableau final de Middelkerke. Ces résultats sont d'autant plus impressionnants qu'elle dispute ces tournois avec une blessure au poignet gauche qui l'empêche de jouer son revers à deux mains. Elle continue pourtant à jouer en coupant tous ses revers jusqu'à fin août avant de se résoudre à l'arrêt complet. Elle n'a repris les entrainements que très récemment et devrait commencer sa dernière année junior vers la fin du mois de janvier.

Hanne Vandewinkel 3. Hanne Vandewinkel (13 ans, B-15/2 (96e), TE-14 : 51e, TE-16 : 211e, ITF : Ncl, 1419 points) :

Les quatre joueurs qui suivent se tiennent dans un mouchoir de poche (une centaine de points) et auraient tous mérité de terminer sur le podium. C'est toutefois Hanne Vandewinkel qui termine sur cette troisisème place, en partie aidée par notre pondération sur l'âge. Il est vrai que Hanne n'a que 13 ans et a réalisé plusieurs très bonnes performances chez les U16.

Après quelques très bons résultats en U12 l'an dernier, notamment plusieurs demi-finales sur le circuit international, et déjà une demi au U14 de Uccle, Hanne entamait la saison 2017 chez les U14 avec pas mal d'ambitions. Elle démarre très bien avec une première demi-finale en Suède au mois de janvier, suivi d'un quart puis d'une demi au Pays-Bas un mois plus tard. En mai, elle se rend en Slovénie pour disputer deux « Catégorie 2 » à Maribor. Elle atteint les demi-finales la première semaine puis la finale la semaine suivante. Durant ses deux tournois, elle bat trois joueuses du Top 100 pour la première fois. Durant l'été, elle parvient également deux fois en huitièmes de finale de « Catégories 1 », à Düren et à Hasselt. Mais ses meilleurs souvenirs dans cette catégorie d'âge restent ses sélections pour la Winter Cup et la Summer Cup qui l'ont rendue très fière de représenter son pays.

Malgré son jeune âge, Hanne prend déjà part à quelques tournois scolaires (U16). Dès le premier, à Bruxelles, elle parvient à se hisser en demi-finale. Elle réitère l'expérience à l'Argayon Cup de Nivelles où, cette fois, elle ne s'arrête qu'en finale. Elle parvient même à remporter le titre en double aux côtés de Juliette Bovy. En fin d'année, elle dispute un troisième tournoi U16 à Malte où, là aussi, elle dispute la finale en simple comme en double. Hanne a également tenté une première expérience en junior, au tournoi de Heiveld, où elle a perdu au premier tour contre une tête de série. Au point de vue national, Hanne a bien entendu largement dominé la catégorie nouvellement créée des U13. Elle y est restée invaincue en cinq tournois et a remporté trois Ethias +1 (la catégorie la plus haute) avant de devenir Championne de Flandre, puis de Belgique. Elle a, en outre, aidé son club du Tennisdel Genk à devenir champion du Limbourg en Dames 1 Régionales.

C'est dans ce club qu'elle a débuté le tennis et qu'elle fait maintenant partie de la Young Development Team de la Wilson Academy. Elle y est entrainée entre autre par Wim Fissette, le coach d'Angélique Kerber qui a entrainé également de nombreuses stars de la WTA ainsi que plusieurs Top joueuses belges comme Kim Clijsters et Yanina Wickmayer. Actuellement classée tout proche du Top 50 chez les U14, elle devrait encore participer à quelques tournois dans cette catégorie (les plus relevés) en 2018. Mais elle fera certainement aussi quelques apparences sur le circuit junior, notamment les tournois disputés en Belgique.

Louis Herman 4. Louis Herman (16 ans, A38, TE-16 : 102e, ITF : 273, ATP : Ncl, 1418,25 points) :

Les progrès de Louis Herman ces dernières saisons sont vraiment impressionnants. Il était 13e de notre classement il y a deux ans après une bonne saison chez les U14. Sa première année de tournois ITF juniors s'est soldée par une 23e place assez correcte car la transition est toujours difficle. Il explose littéralement cette saison avec cette 4e place qui le positionne parmi les tous meilleurs juniors belges de sa génération.

Louis a intégré le Centre AFT il y a trois ans et les résultats n'ont pas tardé à suivre puisqu'il remportait coup sur coup les deux gros tournois de Noël des U14 à l'Argayon et au Wimbledon de St Trond. Sa dernière année dans cette catégorie allait être couronnée de succès avec surtout cette accession aux demi-finales du « Catégorie 1 » de Sainte-Geneviève-des-Bois, un des plus gros tournoi de la saison. Il atteint un autre quart à ce niveau à Paris et qualifie la Belgique pour la phase finale de la Winter Cup. Il fait même ses premiers pas chez les juniors lors d'une tournée au Zimbabwe. La transition sera assez lente pour lui en 2016 et sa décision de quitter Mons pour revenir près de chez lui en est sûrement en partie responsable même si son année au TC Garisart lui a énormément apporté. Ses meilleurs résultats, c'est en double qu'il les réussit. Il remporte notamment un Grade 4 en France dans cette discipline. Il faut attendre la fin de l'année pour le voir atteindre son premier quart en simple lors d'un Grade 5 au Luxembourg.

Au début de cette année, Louis réussit à mener l'équipe belge jusqu'en finale de la Winter Cup. Même s'il ne remporte aucun match en simple durant la phase finale, ses victoires en double en quart et en demi sont décisives. En avril, il dispute sa première finale en junior dans un Grade 5 à Malte où il remporte le double aux côtés de Victor Ernaelsteen. Il tente alors sa chance dans plusieurs Grades 1 et 2 mais sans succès. Au mois de juillet, il atteint une nouvelle finale au Grade 4 du Club Justine Hénin, à Limelette, en simple et en double. C'est la semaine suivante qu'il remporte son premier titre, un Grade 4 en Allemagne en battant la première tête de série. L'un des moments forts de sa saison assurément, tout comme l'étaient les compétitions estivales par équipes. En Summer Cup, la Belgique a terminé à la quatrième place européenne ce qui lui a permis de participer à la Junior Davis Cup, reprenant les 16 meilleures équipes du monde des U16. Même si notre équipe ne termine qu'à la 14e place, l'organisation de l'épreuve, digne d'un tournoi professionnel, a beaucoup impressionné Louis.

Tout comme sa première expérience dans un tableau de Future. Invité par les organisateurs du tournoi d'Arlon, sa ville d'origine, Louis a perdu au premier tour mais a pu voir ce qui le séparait des joueurs pros. Revenu dans le giron fédéral en septembre car il ne parvenait pas à gérer de front le tennis et le jury central, il ambitionne pour 2018 d'atteindre le Top 50 et de jouer à Roland-Garros et Wimbledon. Pour cela, il débutera la saison très tôt avec une tournée en Inde qui débute le 1er janvier.

Gauthier Onclin 5. Gauthier Onclin (16 ans, A39, TE-16 : 106e, ITF : 290e, ATP : Ncl, 1367,25 points) :

Dans les joueurs nés en 2001, Louis Herman est longtemps resté dans l'ombre de Gauthier Onclin. Le Liégeois, très précoce, a remporté la Coupe De Borman dans trois catégories (U10, U12 et U14) et faisait déjà partie de notre Top 10 en 2014, alors qu'il n'était âgé que de 13 ans. Il n'était que le quatrième garçon à réaliser cette performance (en 15 années) après Yannik Reuter, Julien Cagnina et Clément Geens.

Il débute cette saison-là en s'imposant à l'Argayon et au Wimbledon dans la même catégorie que Louis mais un an avant donc. Il atteint ensuite deux finales sur le circuit U14 (aux « Catégorie 3 » d'Amsterdam et de Nivelles) alors qu'il n'a que 13 ans. En 2015, il remporte son premier titre dans cette classe d'âge (à Rotterdam) puis part aussi directement sur le circuit junior pour disputer la même tournée au Zimbabwe que Louis. Une blessure l'empêche de disputer plus de tournois cette année là. Mais sa première saison à ce niveau, en 2016, est nettement plus réussie puisqu'il atteint déjà sa toute première finale U18 au Grade 4 de Maaseik. Il atteint une autre demi-finale aux Pays-Bas, un quart au Luxembourg et remporte son premier titre en double, aux côtés de Louis.

C'est donc en tant que joueur n°1 des U16 qu'il participe à la Winter Cup. Il remporte quatre matchs sur six en simple ainsi que tous les doubles qu'il dispute avec Louis. Il est donc le moteur de cette équipe qui parvient en finale de la compétition. Il enchaine avec deux demi-finales en Grade 4 ainsi qu'un nouveau titre en double aux côtés de Théo Van de Weghe. Toujours avec lui, il atteint les demi-finales du Grade 1 de Casablanca. Mais hormis ce résultats, ses premiers pas dans les épreuves classées Grades 1 et 2. Après un huitième de finale dans un Grade 1 en Autriche. Il participe à l'aventure de la Summer Cup et apporte des points très importants en qualifications. Mais lors de la phase finale, il se blesse avant sa demi-finale et ne peut donc poursuivre le tournoi. Il atteint tout de même encore une demi-finale à Maaseik mais doit ensuite faire une pause de trois mois pour se soigner.

Il rate notamment la phase finale de la Junior Davis Cup et passe donc à coté d'une très belle expérience. Le physique est en effet un gros problème pour Gauthier qui multiplie les blessures ces dernières années. Au point de se retrouver pour la première fois derrière son pote Louis Herman aux classements, à la fois international et belge. Mais il a clairement une main très talentueuse et, s'il parvient à faire une saison complète, il peut aussi aller chercher le Top 50 junior en 2018.

Tibo Colson 6. Tibo Colson (17 ans, A30, ITF : 94e, ATP : Ncl, 1317,25 points) :

Les blessures, Tibo Colson en a eu son lot également, y compris cette année. C'est d'ailleurs assez étrange de ne le voir qu'à la 6e place de ce classement alors qu'il termine la saison dans le Top 100 du classement junior. Comme dit plus haut, la différence de points entre la 3e et la 6e place est minime et la pondération sur l'âge joue en défaveur de Tibo. S'il avait pu jouer une saison complète, nul doute qu'il serait au minimum sur le podium.

Chez les U14, il s'était déjà fait remarquer avec un quart de finale au « Catégorie 1 » de Düren et surtout une victoire en double à celui d'Hasselt. L'année suivante, Tibo fait ses premiers pas sur le circuit junior mais remporte surtout la médaille de bronze aux « Festival olympique de la jeunesse européenne » qui rassemble les meilleurs joueurs européens de 16 ans et moins. Victime d'une fracture de fatigue aux deux tibias, il doit alors faire une pause de cinq mois et ne retrouve son meilleur niveau que durant l'été 2016. En un mois, il remporte ses deux premiers titres juniors, aux Grades 4 de Limelette et de Schifflange. Il remporte également deux titres en double et termine la saison par une nouvelle demi-finale en simple.

Il débute très bien la saison 2017 lors de deux Grades 2 en Tunisie. Il remporte l'un (à Tunis) en simple et l'autre (à Hammamet) en double. Souffrant toujours du tibia et du genou, il doit alors observer une nouvelle pause de deux mois. A son retour, il remporte un nouveau titre au Grade 3 de Tlemcen en Algérie, en simple comme en double. Si son genou lui fait encore mal, cette victoire lui permet d'accéder au tableau de qualifications de Roland-Garros. Il en sort et ne perd qu'avec les honneurs face au 9e mondial au premier tour. Il dispute ensuite un tournoi de préparation pour Wimbledon mais doit renoncer au Grand-Chelem londonien pour soigner son genou. La pause durera finalement quatre mois et lui fera manquer les Championnats d'Europe et l'US Open. Il revient cela dit en force en toute fin de saison pour remporter deux nouveaux titres, au Grade 4 d'Heiveld et au Grade 3 de Kiryat Shmona.

Ces victoires lui ont permis d'accéder à un classement suffisant pour entrer directement dans le tableau final de l'Open d'Australie. C'est donc aux antipodes que Tibo prévoyait de débuter la saison 2018. Sauf que la douleur au genou s'est à nouveau réveillée et qu'il ne pourra pas rejouer aussi tôt. Ce n'est qu'au mois de mars, lors d'un Grade 1 en Thaïlande qu'il fera son retour. En espérant que son genou le laisse enfin tranquille et qu'il puisse exprimer librement son talent.

Arnaud Bovy 7. Arnaud Bovy (17 ans, A37, ITF : 323e, ATP : Ncl, 1188,5 points) :

Jusqu'à l'année passée, le nom de Bovy faisait immédiatement penser à Margaux, en tout cas pour les passionnés de tennis belge. Il faut dire que la Liégeoise de 20 ans, qui fut 6e de ce classement en 2013, réussit un début de carrière très intéressant. Son frère Arnaud était lui aussi apparu dans notre classement cette année-là mais seulement à la 23e place, puis à la 28e douze mois plus tard.

Finaliste d'un premier tournoi U14 en Norvège à la fin de l'année 2013, il n'avait pas réussi à dépasser les quarts de finale l'année suivante mais il avait atteint trois fois ce stade. Au niveau national, il a atteint la finale de la De Borman AFT en battant Louis Herman avant de s'incliner en trois sets contre Gauthier Onclin (tous les deux ont un an de moins qu'Arnaud). En 2015 et 2016, Arnaud se concentre sur les tournois nationaux et ne joue au niveau international que les quatre tournois juniors disputés en Belgique. Ca ne l'empêche pas d'atteindre la finale du Grade 4 du TC Heiveld en double aux côtés de Buvaysar Gadamauri à la fin de saison dernière. Rien toutefois ne permettait de supposer qu'il finirait cette année dans le Top 5 belge junior.

Mais il démarre très bien l'année en atteignant les demi-finales d'un Grade 4 à Nairobi. Il fait mieux encore en avril où il atteint sa première finale à Antalya, avant de disputer, un mois plus tard, une nouvelle demi à Casablanca. Ces bons résultats, ainsi que la blessure de Tibo Colson, lui permettent d'être repris dans l'équipe de Summer Cup U18. Il y jouera un rôle déterminant puisqu'il remporte un match en trois sets dans la rencontre qui offrira la médaille de bronze à la Belgique. Dès la semaine suivante, Arnaud remporte son premier titre junior à Maaseik (où il est également en finale en double). Il s'agit bien entendu d'un de ses meilleurs souvenirs de l'année. Mais aussi l'un des moins bons car il se fait une entorse lors de ce match et doit s'arrêter alors qu'il est en pleine forme. Il revient en automne et atteint trois nouveaux quarts de finale dont un en Grade 3, à Mohammedia (Maroc).

En fin de saison, Arnaud est à nouveau victime d'une blessure (arrachement osseux au doigt) qui le perturbe pendant plusieurs semaines. Les six prochains mois, il les se concentrera sur ses études (il termine sa rhéto en immersion Anglais) et tentera de les combiner avec les plus gros tournois juniors si son classement le lui permet. A partir de l'été, il tentera sa chance sur le circuit Future où il essayera de faire aussi bien que sa sœur... en attendant l'arrivée d'une troisième Bovy, Juliette, 15e de ce classement après une très belle saison chez les U14.

Lara Salden 8. Lara Salden (18 ans, A32, ITF : 169e, WTA : 1021e, 1147,25 points) :

En début de saison, Lara Salden faisait figure de favorite pour ce classement. Elle semblait en tout cas la seule capable de rivaliser avec Zizou Bergs pour la première place. Deuxième, tant dans notre classement 2015 que 2016, elle subit une grosse chute cette année mais reste dans le Top 10. Grâce à quelques bons résultats sur le circuit ITF pros, elle obtient même son premier classement WTA.

Jusqu'à 15 ans, Lara s'est évertuée à progresser au classement belge et n'a disputé que peu de tournois internationaux. Elle dispute tout de même les épreuves qui se jouent sur le sol belge et passe notamment deux tours au tournoi junior d'Heiveld à 14 ans. En 2015, elle sort enfin de Belgique et fait un bond de 900 places en signant ses quatre premiers titres : trois Grades 4 et un Grade 2 en Allemagne. Elle débute la saison dernière aux antipodes et franchit deux tours dans le Grand-Chelem australien avant d'atteindre la finale du Grade 3 d'Auckland. Elle y remporte également le titre en double. Elle atteint quatre autres demi-finales sur la saison, trois en Grades 2 et un en Grade 1 et prend même part à ses premiers ITF pros durant l'été.

Elle préfère rester en Europe pour lancer sa saison 2017 mais échoue prématurément dans ses deux premiers tournois. Elle retourne alors disputer un Grade 4 aux Pays-Bas où elle s'impose en simple comme en double. Au printemps, Lara atteint deux quarts de finale lors de Grades 2 espagnols sur terre-battue. Elle parvient en outre à remporter le premier (à Vinaros) en double. Elle se hisse encore en quart de finale d'un Grade 2 à Istres avant de perdre au deuxième tour de l'Astrid Bowl contre la 8e tête de série. Elle se reprend toutefois pour s'imposer en double et clos ainsi le chapitre de sa carrière junior. Car elle se concentre ensuite sur les tournois pros. Elle reçoit une invitation pour les qualifications du tournoi WTA de Rosmalen où elle offre une belle résistance à la 225e mondiale. Durant l'été, elle dispute les ITF en Belgique avec, en point d'orgue, un quart de finale à Wanfercée-Baulet où elle soulève son premier trophée professionnel en remportant le double avec Chelsea Vanhoutte.

Outre le changement de circuit, Lara a également effectué un important changement au niveau de sa structure cette année. Alors qu'elle faisait partie de la Kim Clijsters Academy depuis toute petite, elle a décidé de suivre son coach vers la Wilson Tennis Academy de Genk. L'année prochaine, elle disputera essentiellement des $15.000 et espère atteindre la finale de l'un deux. En terme de classement, elle se fixe l'objectif du Top 600.

Raphael Collignon 9. Raphaël Collignon (15 ans, B-15/2 (150e), TE-16 : 67e, ITF : 1144e, ATP : Ncl, 1099 points) :

Le neuvième joueur de notre sélection a réalisé énormément de progrès cette année. Raphaël Collignon n'avait en effet jamais été classé dans notre Top 30 de fin d'année jusqu'ici, ses résultats sur le circuit TennisEurope U14 étant bons sans pour autant être extraordinaires. Cette saison, il a produit quelques très bons résultats sur le circuit U16 et a même fait ses premiers pas chez les juniors.

Lors de sa première saison U14, Raphaël peine a remporté des matchs sur le circuit TennisEurope, même dans les « Catégories 3 ». Il n'y parvient en fait que lors des trois tournois disputés en Belgique au mois d'août, à l'Argayon, au Léopold et à Uccle Sport. Sa deuxième saison est plus consistante. Il atteint notamment son premier quart de finale dès le mois de mars à Rotterdam puis un autre le mois suivant à Heraklion. En mai, il est à nouveau battu en quart de finale mais cette fois c'est dans un « Catégorie 2 » à Maribor. Il est sélectionné pour la Summer Cup mais seulement en tant que troisième joueur, derrière Noah Martens et Alexander Gilisen qui étaient largement devant lui à l'époque. Il ne dispute donc qu'une seule rencontre en Play-Offs.

Ces deux joueurs étant blessés en février de cette année, c'est Raphaël qui est appelé pour épauler Gauthier Onclin et Louis Herman (qui ont un an de plus) en Winter Cup des U16. Là aussi il joue très peu mais il peut observer et s'inspirer des meilleurs joueurs d'Europe. Au mois de mai, il dispute à nouveau les « Catégories 2 » de Maribor, cette fois en U16. Et à nouveau il atteint les quarts de finale en simple et les demis en double. Mais c'est durant l'été, en Belgique, qu'il va le plus démontrer ses progrès. Il remporte en effet les deux tournois U16 du mois de juillet disputés à Bruxelles et à Ohain. Il est à nouveau sélectionné pour la Summer Cup et cette fois il joue beaucoup plus. Il est même propulsé deuxième joueur lors de la Junior Davis Cup en septembre suite à la blessure de Gauthier Onclin. Il obtient ensuite ses deux premiers bons résultats en tournois juniors puisqu'il atteint une finale puis une demi-finale lors de deux Grades 5 au Koweit.

Durant l'été, il s'était également facilement imposé à la De Borman AFT. Mais il ne peut pas disputer la phase finale nationale qui se dispute au même moment que la Junior Davis Cup. Il ne le regrette pas bien entendu car représenter son pays dans une épreuve d'un tel niveau a été une expérience incroyable pour Raphaël. Interne au Centre AFT depuis trois ans, il devrait jouer essentiellement des tournois juniors en 2018 avec comme objectif de monter un maximum au classement.

Victoria Kalaitzis 10. Victoria Kalaitzis (17 ans, A42, ITF : 204e, WTA : Ncl, 1049,25 points) :

Neuvième de notre classement l'an dernier, Victoria Kalaitzis aurait dû encore grimper puisqu'elle envisageait de disputer les plus grosses épreuves du circuit junior en 2017. Mais une blessure qui l'a handicapée tout l'été va freiner sa progression. Elle termine tout de même de justesse dans le Top 10 grâce à une très bonne fin de saison.

Comme plusieurs autres joueurs de la sélection, Victoria était restée très discrète sur le circuit TennisEurope en U14. Elle a préféré progresser sur le circuit belge jusqu'à ses 14 ans où elle se lance directement sur le circuit junior. Avec succès puisqu'elle atteint un quart de finale dès son troisième tournoi. Une blessure au poignet lui gâche ensuite une grande partie de la saison 2015 mais elle revient dès le début de l'année suivante et atteint rapidement sa première finale dans un Grade 5 en Egypte. En mai, elle franchit un tour au Grade 1 de l'Astrid Bowl mais il faut attendre la toute fin de saison pour la voir remporter son premier titre, lors du Grade 4 du TC Heiveld.

Elle enchaine en 2017 avec un premier quart en Grade 2 à New Delhi puis une finale en Grade 4 à Doorn. Mais elle se blesse durant un entrainement et cette blessure va la gêner pendant tout le printemps et l'été. Pendant ces six mois, Victoria ne remporte que trois rencontres en simple et perd surtout à neuf reprises. Elle se console un peu en double en remportant deux tournois dans cette discipline à Esch-sur-Alzette et à Maaseik. En fin d'année, elle retrouve son meilleur niveau pour s'imposer coup sur coup aux Grades 4 d'Almere et de Heiveld. Au Pays-Bas, elle s'impose sans perdre le moindre set. En Belgique, où elle défendait son titre, son parcours est un petit peu plus compliqué, notamment en finale. Début décembre, elle se hisse encore en demi d'un Grade 4 à Zagreb.

Victoria pensait disputer plus de Grades 2 et 3 cette année et espérait certainement y réaliser quelques bonnes performances pour se rapprocher du Top 100. Mais cette blessure (une élongation aux abdominaux) l'a contrainte à rester sur les tournois secondaires. Malgré ça, elle progresse au classement et si elle débute bien sa saison 2018, elle pourrait avoir le classement suffisant pour jouer les trois derniers Grand-Chelems de la saison.



Suivent dans notre classement :
11e Emeline De Witte 951,5 points
12e Frédéric Jacobs 899,5 points
13e Chiara Onya Seke 779 points
14e Felix Roméo 679,5 points
15e Juliette Bovy 671 points
16e Vicky Van De Peer 657 points
17e Clara Vlasselaer 611 points
18e Olivier Rojas 608,5 points
19e Chelsea Vanhoutte 608 points
20e Théo Van De Weghe 607,75 points
21e Alessio Basile 607 points
22e Alexander Hoogmartens 514,5 points
23e Beau Deleu 508,75 points
24e Tom Craenhals 495 points
25e Martin Katz 484 points
26e Luna Meers 472 points
27e Tilwith Di Girolami 469 points
28e Justine Pysson 448 points
29e Amelia Waligora 441 points
30e Audrey Liégeois 414 points


Ce classement est établi sur la base des résultats internationaux en catégories cadets, scolaires et juniors, des classements ATP et WTA et des victoires en tournois belges.


Le Top 10 belge junior en 2016
Le Top 10 belge junior en 2015
Le Top 10 belge junior en 2014
Le Top 10 belge junior en 2013

Le Top 10 belge junior en 2012
Le Top 10 belge junior en 2011
Le Top 10 belge junior en 2010
Le Top 10 belge junior en 2009
Le Top 10 belge junior en 2008
Le Top 10 belge junior en 2007
Le Top 10 belge junior en 2006
Le Top 10 belge junior en 2005
Le Top 10 belge junior en 2004
Le Top 10 belge junior en 2003