Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | National
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Le Top 10 belge féminin

Avec 26 Belges classées à la WTA, le record de 23 établi l'année passée est largement battu. Pour autant, on ne peut pas dire que la saison soit vraiment une réussite. Nos deux meilleures joueuses ont largement régressé au classement et les jeunes qui suivent n'ont pas toutes pleinement confirmé leur potentiel. Malgré tout, il y a eu quelques bonnes nouvelles.

Kirsten Flipkens Kirsten Flipkens (A1, 28 ans, 20e -> 45e) :

Il s'agit sans doute de la plus grosse déception de la saison. Et en même temps, elle n'est qu'à moitié surprenante. Active sur le circuit depuis 2001 (elle avait alors 15 ans), Kirsten a multiplié les pépins physiques avant d'enfin percer il y a un peu plus de deux ans. De septembre 2012 à juin 2013, elle a tour à tour remporté son premier tournoi, atteint son premier huitième en Grand-Chelem puis son premier quart en « Premier » (à Miami) avant de toucher au Graal en se hissant en demi-finale de Wimbledon. Elle occupait alors la 13e place mondiale. Mais une blessure au genou gâchait un peu sa fin de saison. Elle n'a ensuite plus remporté deux matchs de suite qu'à deux reprises et s'est inclinée d'entrée à l'US Open.

L'année 2014 s'annonçait donc périlleuse. Pourtant, Kirsten réussit un bon début de saison. Elle aligne une demi-finale à Auckland et un quart à Hobart. Par la suite, elle atteint encore un quart à Paris et les huitièmes à Miami. Sa seule déception de l'hiver vient donc de l'Open d'Australie où elle est surprise dès le deuxième tour par Casey Dellacqua alors 125e mondiale. Les choses se corsent au printemps. Elle perd quatre fois au premier tour consécutivement et ne franchit qu'un tour à Roland-Garros avant de perdre contre l'Israélienne Glushko, pas réputée pour être une tueuse sur terre-battue.

Kirsten non plus d'ailleurs et elle prouve à nouveau qu'elle est plus à l'aise sur gazon en se hissant en quart à Birmingham et au troisième tour de Wimbledon. A Londres, elle n'échoue même qu'en trois sets face à Angélique Kerber, 7e mondiale. Pour autant, avec la perte des points de 2013, elle chute au classement et ne retrouve jamais le statut de tête de série en deuxième partie de saison. Ses tirages sont donc nettement plus compliqués à partir de ce moment-là (elle s'incline face à des joueuses comme Simona Halep, Sara Errani ou Dominika Cibulkova). Avec les victoires qui s'espacent, Kirsten perd peu à peu confiance et termine la saison par trois défaites au premier tour.

Objectifs 2015 : Qu'attendre encore de Kirsten Flipkens. Dans quelques jours, elle aura 29 ans. Dans le tennis actuel, ce n'est pas si vieux mais malgré tout, on peut se dire que ses meilleures années sont derrière elle. Son jeu manque de puissance et ne surprend plus vraiment. Un retour dans le Top 30 serait déjà une très bonne nouvelle.

Yanina Wickmayer Yanina Wickmayer (A2, 25 ans, 51e -> 76e) :

L'autre grosse déception de l'année est la saison de Yanina Wickmayer. En avril 2010, elle occupait la 12e place et semblait toute proche d'intégrer le Top 10. Elle a ensuite régressé, d'abord au-delà du Top 20, puis du Top 50. On ne l'imaginait pas reculer encore en 2014 mais elle a pourtant perdu 24 places à la suite de plusieurs pépins, notamment physiques.

Dès le début de saison, Yanina connaît des résultats mitigés. Un peu malade en Australie, elle doit abandonner au deuxième tour à Hobart puis est laminée au même stade à Melbourne. Leader de l'équipe de Fed Cup en l'absence de Kirsten, elle ne parvient pas à gérer ce statut et perd contre Kiki Bertens, 124e mondiale, ce qui précipite la défaite de la Belgique. Elle se reprend à Doha où elle parvient en quart de finale en battant notamment Caroline Wozniacki. Ce sera son seul bon résultat de la première moitié de l'année. Même un retour par les tournois ITF dans le but d'accumuler de la confiance, s'avère totalement inefficace. A Roland-Garros, elle bat à nouveau Caroline Wozniacki mais sombre totalement au deuxième tour.

Sa saison sur gazon n'est guère plus réjouissante. A Wimbledon, elle bat Sam Stosur, vraiment pas à l'aise sur herbe, puis perd en trois sets contre le prodige Ana Konjuh. Durant les tournois de l'été, son classement l'oblige à passer par les qualifications. Elle y parvient à Montréal et Cincinnati mais perd au premier tour. A l'US Open, elle tombe d'entrée sur l'autre prodige Belinda Bencic. Après deux tournois en Asie, Yanina annonce la fin de sa saison. La maladie de Lyme lui a en effet été diagnostiquée. Elle est trop fatiguée pour continuer à jouer et a besoin de repos pour se soigner.

Objectifs 2015 : Aujourd'hui totalement guérie, Yanina a décidé de reprendre sa carrière en main et, principalement, de retravailler avec son premier coach Michel Bouhoulle. Dans la presse, elle s'est déclarée très confiante en vue de la saison nouvelle et semble avoir de grandes ambitions. Un retour dans le Top 30 dans douze mois serait une vraie satisfaction.

An-Sophie Mestach An-Sophie Mestach (A4, 20 ans, 144 e -> 101e) :

La troisième Belge de l'année est la première satisfaction. Pourtant, la saison d'An-Sophie Mestach aurait pu être bien morne. Souvent inquiétée par de nombreuses blessures depuis le plus jeune âge, l'ancienne n°1 mondiale junior a, de nouveau, souffert de l'épaule pendant les six premiers mois et a peiné à trouver son meilleur niveau pendant cette période.

Dès la saison australienne, la Gantoise a eu du mal à pratiquer son meilleur tennis. Elle ne sort des qualifications à Hobart que via un repêchage et perd au deuxième tour préliminaire à Melbourne. De retour en Europe, elle remporte le $25.000 de Sunderland de manière convaincante mais elle perd ensuite un match important en Fed Cup. Jusqu'à la fin de l'hiver, elle tente de se qualifier pour le tableau final de plusieurs épreuves WTA mais sans succès. A Kuala Lumpur, elle accède toutefois directement au grand tableau mais est battue au premier tour. Après deux demi-finales ITF en Asie ($50.000 de Séoul et $75.000 de Gifu), elle abandonne dès le premier tour des qualifications à Roland-Garros. Son épaule continue de la faire souffrir durant la saison sur herbe.

Enfin débarrassée de ses soucis de santé, An-Sophie joue beaucoup mieux après Wimbledon même si les résultats ne vont pas suivre tout de suite. Il faut attendre le lendemain de l'US Open (où elle est encore éliminée au premier tour des qualifs) pour la voir obtenir un bon résultat. Elle s'impose en effet au $25.000 de Batumi, en simple comme en double. Dès lors, les performances s'enchaînent. Elle dispute deux autres demi-finales en $25.000 puis part disputer quatre $50.000 en Amérique du nord. Au Mexique tout d'abord où elle en remporte un puis atteint une finale. Au Canada ensuite où ses résultats sont moins bons. Elle termine sa saison en Asie avec un quart de finale au $75.000 de Dubaï (en battant Tereza Smitkova, 83e mondiale) puis, surtout, une victoire à celui de Toyota, au Japon.

Objectifs 2015 : grâce à ce succès, son plus prestigieux à ce jour, An-Sophie fait son entrée dans le Top 100. Même si elle en est ressortie de peu, cette position lui permet surtout d'être qualifiée directement pour le grand tableau de l'Open d'Australie. Son objectif de l'année sera justement de disputer tous les Grands-Chelems et de terminer la saison dans le Top 70.

Alison Van Uytvanck Alison Van Uytvanck (A3, 20 ans, 112e -> 106e) :

Alison Van Uytvanck avait fait son entrée dans le Top 100 un peu de la même manière il y a un an, en remportant son plus gros titre (le WTA 125 de Taipei). Elle avait également reperdu quelques places pour finir la saison un peu plus loin au classement mais cette victoire avait fait naître de grands espoirs pour 2014.

Des espoirs qui vont vite être déçus. Même si elle se qualifie à Hobart, elle perd ensuite au premier tour, tout comme à Melbourne et à Paris. En Fed Cup, elle remporte deux simples sans briller et un seul double. Elle connaît alors la meilleure partie de sa saison en se qualifiant pour trois épreuves WTA consécutives à Rio de Janeiro, à Florianopolis et à Indian Wells. Lors du deuxième tournoi, elle se hisse même en quart de finale et pousse Garbine Muguruza aux trois sets. Cette performance lui permet de grimper à la 85e place et d'ainsi éviter les qualifications de la plupart des épreuves du grand circuit. Malheureusement, elle n'en profite pas et perd souvent au premier tour pendant tout le printemps. A Roland-Garros, elle échoue d'entrée face à la qualifiée autrichienne Tamira Paszek, pas trop à l'aise sur terre-battue d'habitude.

A Wimbledon, elle parvient enfin à remporter un premier tour dans un tournoi du Grand-Chelem. Elle se fait également remarquer au deuxième tour puisqu'elle ne s'incline que 8/6 au dernier set face à la n°10 mondiale Dominika Cibulkova. Malheureusement, cette performance ne lui redonne pas confiance. Elle perd ses cinq rencontres suivantes et conclut ce piètre été par une défaite d'entrée à l'US Open. Elle débute bien sa saison asiatique avec sa première demi-finale WTA et, au passage, une victoire sur Daniela Hantuchova. Mais sa fin de saison est moins intéressante et même un passage par les ITF ne lui permet pas de retrouver sa confiance.

Objectifs 2015 : A nouveau sortie du Top 100, Alison intégrera tout de même de justesse le tableau final de l'Open d'Australie. Avec un peu de chance au tirage au sort, elle peut réaliser une bonne performance qui lancerait sa saison. Si elle peut rester concentrée sur le long terme, elle a certainement sa place dans le Top 70.

Ysaline Bonaventure Ysaline Bonaventure (A5, 20 ans, 326 e -> 196e) :

Comme An-Sophie et Alison, Yxaline Bonaventure a connu une saison assez irrégulière faite de hauts et de bas. Mais à la faveur d'une bonne fin d'année, elle réalise l'une des progressions les plus intéressantes de 2014.

La saison d'Ysaline a parfaitement débuté au $25.000 d'Andrézieux-Bouthéon. Elle se hisse en finale en dominant trois joueuses mieux classées qu'elle. Trois semaines plus tard, elle doit pourtant déchanter. Affaiblie physiquement, elle est laminée au premier tour du $15.000 de Tallin face à l'Estonienne Kontaveit. Elle tente ensuite les qualifications de trois tournois WTA. Les deux premières sont plutôt loupées mais, à Marrakech, elle franchit deux tours face à des anciennes Top 100. Vient ensuite une tournée au Japon qui ne débute pas trop bien (deux défaites d'entrée en $50.000) mais se termine par une demi-finale au $25.000 de Karuizawa. Elle revient en Europe début juin mais elle ne parvient pas à atteindre les quarts de finale des trois premiers $25.000.

Le déclic survient lors du quatrième, à Kristinehamn. Elle remporte cette épreuve en dominant notamment Sofia Arvidsson (ex-Top 30). Ce résultat lui fait comprendre qu'elle avait franchi un cap et qu'elle était prête pour les tournois plus relevés, même si elle ne le démontre pas encore en juillet. En août, elle s'impose en double aux $25.000 de Coxyde et de Westende et atteint la finale de ce dernier en simple. En automne, elle part en Amérique du nord où elle aligne une série d'excellentes performances. Elle se hisse d'abord en finale du $25.000 de Florence puis en demi du $50.000 de Saguenay en battant notamment An-Sophie. Elle remporte également cette épreuve en double. Elle termine sa saison par un très bon quart au $50.000 d'Ankara où elle domine encore une ancienne Top 100, la Russe Rodina.

Objectifs 2015 : Ysaline a toujours eu une bonne main. Une qualité de jeu qui peut lui permettre d'intégrer le circuit principal. Elle devra encore progresser physiquement pour y parvenir mais elle en est consciente. Dans un premier temps, elle tentera de se hisser dans le Top 150 afin de disputer toutes les qualifications en Grand-Chelem.

Elise Mertens Elise Mertens (A6, 19 ans, 591e -> 242e) :

L'autre très belle progression de la saison est à mettre à l'actif d'Elise Mertens. La Limbourgeoise qui s'est révélée en dehors des structures fédérales de la VTV s'affirme comme la plus prometteuse des filles de sa génération.

Gagnante de quatre titres en neuf épreuves l'an dernier, elle a mis un petit peu de temps à trouver son meilleur rythme cette saison. Lors d'une tournée dans les îles Canaries, elle a aligné un quart, une demi et une défaite au deuxième tour (mais trois finales en double tout de même). C'est lors d'un autre voyage, aux Açores cette fois, qu'elle remporte son premier titre de la saison, le $10.000 de Ponta Delgada (en simple et en double). Durant le printemps, elle se teste sur des épreuves plus richement dotées. Elle dispute quelques bons matchs mais sans obtenir de gros résultats en dehors d'un premier quart en $25.000 à Raleigh. Fin mai, elle atteint encore la finale du $10.000 d'Hilton Head. Mais c'est la semaine suivante, au $25.000 d'El Paso, qu'elle réalise le meilleur résultat de sa saison en décrochant son premier titre dans cette catégorie.

Sur sa lancée, elle remporte également deux $10.000 à Bangkok. Durant les tournois belges, elle se montre surtout performante en double avec des victoires à Westende et à Wanfercée-Baulet. Elle se hisse tout de même en quart du $25.000 de Fleurus avec une victoire face à l'ex-Top 30 Kateryna Bondarenko. Elle connaît un début d'automne un peu plus difficile avec, notamment, trois défaites au premier tour. Elle termine tout de même la saison sur une très bonne note en atteignant pour la première fois les demi-finales d'un $50.000 à New Delhi.

Objectifs 2015 : En jouant à un niveau de plus en plus élevé, Elise va devoir s'habituer à encaisser les défaites au premier ou au deuxième tour. Elle devra donc démontrer en 2015 qu'elle a le mental assez solide pour devenir professionnelle. Son premier objectif en terme de classement sera de se rapprocher du Top 200 pour disputer les qualifications de Roland-Garros puis de finir l'année parmi les 150 premières.

Klaartje Liebens Klaartje Liebens (A7, 19 ans, 501e, 338e) :

La deuxième joueuse de cette « génération 95 » est aujourd'hui incontestablement Klaartje Liebens. La Tirlemontoise n'a pas connu une progression aussi fulgurante que celle d'Elise Mertens mais quelques bons résultats lui ont permis de gagner plus de 150 places.

Klaartje avait déjà beaucoup joué en 2013 (plus de 20 épreuves) et remporté deux titres en sept finales disputées. Mais c'était essentiellement en $10.000. Dès le début de cette saison, elle a alterné avec des $25.000 avec, déjà, un bon résultat à Nottingham où elle est sortie des qualifs et a franchi un tour dans le tableau final. Dans la catégorie inférieure, elle a atteint une demi-finales à Stockholm et une finale à Gloucester.

La véritable surprise de sa saison est sa capacité à gagner aussi sur terre-battue alors que Klaartje maîtrisait encore mal cette surface il y a un an. Dès le début de l'été, elle atteint sa première finale de $10.000 sur terre à Ganshoren et la remporte. Elle poursuit en s'imposant à Balikesir (sur dur) puis revient sur terre pour disputer les quarts de finale à Baulet ($15.000) puis au $25.000 de Fleurus. Elle revient sur dur en septembre pour aligner deux nouveaux quarts à ce niveau à Barnstaple et à Redding. Durant l'automne, elle tente sans succès quelques incursions en $50.000 et même en $75.000. Elle termine sa saison par deux $10.000 en Egypte et y remporte le second.

Objectifs 2015 : Contrairement à Elise donc, Klaartje n'a pas encore obtenu de gros résultats en $25.000 et n'a pas vraiment été à la hauteur dans les épreuves supérieures. Mais ses progrès sur terre et l'expérience aidant, elle peut voir 2015 avec optimisme. Son objectif cette année sera de gagner encore une bonne centaine de places afin de disputer les qualifs de Grand-Chelem en 2016.

Marie Benoit Marie Benoit (A8, 19 ans, 453e -> 476e) :

Après une très belle progression en 2013, Marie Benoit a un peu stagné cette année. Vainqueur de deux $10.000 l'an dernier (et d'un autre en 2012 déjà), elle a tenté une transition progressive vers les $25.000 mais sans succès.

Son début de saison ne s'est pourtant pas trop mal passé. Elle remporte d'ailleurs un quatrième titre dès sa deuxième épreuve à Sharm El Sheikh puis enchaîne avec une demi. Elle dispute ensuite cinq tournois en Crète mais avec une seule demi-finale à la clef. Ses premières tentatives en $25.000 ont lieu en juin. Battue au premier tour à Maribor (en sortant des qualifs) et La Marsa, elle franchit un tour à Ystad et Kristinehamn.

Mais quelques légers pépins physiques vont alors entamer sa confiance et son été est assez catastrophique. Elle ne remporte qu'un seul match en tableau final lors des ITF belges, au $10.000 de Knokke. Lors des tournois plus relevés de Coxyde, Westende, Baulet et Fleurus, elle est chaque fois battue au premier tour. Durant l'automne, elle rejoue essentiellement des $10.000 avec des fortunes diverses. Elle atteint tout de même une finale en Sardaigne et une demi en Turquie mais perd aussi plusieurs matchs nettement à sa portée.

Objectifs 2015 : Marie est bien consciente d'être un peu passée à côté de sa saison et qu'elle doit gagner en constance pour s'imposer dans les $25.000. Elle s'est imposé un long travail foncier cet hiver et ne reprendra les tournois que fin janvier afin de ne plus être ennuyée par les soucis physiques de cet été et de réaliser une année pleine.

Catherine Chantraine Catherine Chantraine (A9, 21 ans, 971e -> 609e) :

Les trois premières saisons de Catherine Chantraine sur le circuit ITF n'avaient pas été franchement réussies. Elle avait atteint une finale (à Bucarest, durant l'été 2012) mais n'avait dépassé le deuxième tour qu'à trois reprises en près de 80 épreuves disputées.

Le début de cette année semblait d'ailleurs prendre la même voie. Catherine a bien remporté un match où l'autre, à Antalya ou à Heraklion. Mais il faut attendre le mois de juin pour la voir se hisser en quart de finale à Amstelveen après être sortie des qualifications. Le déclic a lieu la semaine suivante, à Alkmaar. Là aussi, elle se hisse dans le tableau final. Ensuite, elle se fraye un chemin jusqu'en finale en dominant deux têtes de série avant de s'imposer face à l'Allemande Korpatsch.

Cette rencontre, remportée en trois sets et plus de 4 heures de match va être un déclic mental et va permettre à Catherine de jouer plus libérée. Durant l'été, elle tente sa chance dans des épreuves plus relevées et sort des qualifs aux $25.000 de Westende et d'Alphen-aan-den-Rijn. Elle y parvient également au $50.000 de Saint-Malo. La suite est un peu compliquée en raison d'une blessure au genou qui la contraint à une pause de deux semaines alors qu'elle était à son meilleur niveau. Elle dispute tout de même encore une demi-finale en fin d'année au $10.000 de Casablanca.

Objectifs 2015 : Catherine a effectué un gros travail technique, physique et mental avec son équipe de l'EBS Academy, ce qui explique ses progrès cette année. A 21 ans, elle ne peut plus tout à fait être considérée comme un espoir mais tant qu'elle prend plaisir à jouer, elle peut progresser. Ce serait bien qu'elle termine 2015 dans le Top 350 pour ensuite disputer plus de $25.000.

Deborah Kerfs Deborah Kerfs (A10, 19 ans, 882e -> 661e) :

Après quelques galères chez les juniors et alors que l'AFT avait décidé de ne plus la garder dans son Team Pro, Deborah Kerfs avait remporté son premier titre ITF à Huy en septembre 2013. Ce titre inattendu avait fait nourrir pas mal d'espoir pour l'Arlonaise. Des espoirs pas tout à fait confirmés cette saison malgré une bonne progression au classement.

Il faut dire qu'une grosse blessure a forcé Deborah à l'abandon lors de son tout premier tournoi de la saison. Elle a ensuite eu besoin de trois mois de repos pour revenir sur le circuit et a directement atteint les demi-finales à Antalya. Fin juin, elle sort des qualifs du $15.000 de Breda et se hisse en quart en signant sa première victoire face à une Top 400.

Son début d'été n'est pas trop bon en raison de quelques mauvais tirages. Mais elle sort des qualifs au $25.000 de Coxyde et se hisse au deuxième tour où elle ne perd qu'au tie-break du dernier set contre la 256e mondiale. Elle sort également des qualifs au $25.000 d'Alphen-aan-den-Rijn mais passe un peu à côté de sa fin de saison (un seul quart à Antalya).

Objectifs 2015 : Issue de la même génération qu'Elise Mertens, Klaartje Liebens et Marie Benoit, Deborah peut tout à fait les rattraper au classement mais sans doute pas en 2015. Comme Catherine Chantraine, elle doit d'abord viser le Top 350 pour pouvoir disputer des épreuves plus importantes.

 

Le Top 10 belge féminin en 2013
Le Top 10 belge féminin en 2012
Le Top 10 belge féminin en 2011
Le Top 10 belge féminin en 2010
Le Top 10 belge féminin en 2009
Le Top 10 belge féminin en 2008
Le Top 10 belge féminin en 2007
Le Top 10 belge féminin en 2006
Le Top 10 belge féminin en 2005
Le Top 10 belge féminin en 2004
Le Top 10 belge féminin en 2003