Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Le Top 10 belge féminin

Yanina Wickmayer Yanina Wickmayer (classement national : A2, progression WTA : 69e -> 16e) :

En sortant son habituel classement national mi-octobre, alors que la saison WTA n’était pas encore terminée, la fédération a sans doute fait une erreur. Yanina Wickmayer termine en effet l'année à la première place belge dans la hiérarchie mondiale mais n’est officiellement que n°2 belge. Au vu de l’ensemble de la saison, elle a pourtant largement mérité sa place au sommet de notre classement.
Tout a pourtant bien mal commencé pour Yanina. Sa collaboration avec l’équipe de Carlos Rodriguez, mise sur pied à l’automne 2008, ne lui convenait visiblement pas. Après une saison australienne catastrophique, elle décide de repartir avec une nouvelle équipe. Et les résultats ne se font pas attendre. Elle remporte le tournoi ITF de Surprise et atteint la finale de Clearwater où elle est disqualifiée pour avoir touché une juge de ligne avec une balle sur un geste d’énervement. C’est le dernier faux pas de sa saison.
Car la suite sera exceptionnelle. Elle remporte son premier tournoi WTA à Estoril et atteint une nouvelle finale ITF à Saint-Gaudens. Elle réalise une très belle tournée sur gazon avec une demi-finale à l’ITF de Nottingham, un quart au WTA de Birmingham et une finale à celui de s’Hertogenbosch. Fatiguée, elle s’incline malheureusement d’entrée à Wimbledon. L’été est d’aussi bonne facture. Si elle n’atteint pas de quarts de finale, elle est à chaque fois battue dans des matchs serrés par des joueuses du calibre de Svetlana Kuznetsova, Elena Dementieva ou Vera Zvonareva. Arrivée bien préparée à l’US Open, elle y réalise le plus beau résultat de sa carrière. Elle profite bien d’un tableau où toutes les favorites sont battues rapidement pour se hisser en demi-finale. En fin de saison, elle remporte son deuxième titre à Linz et atteint encore les demi-finales à Luxembourg. Elle aurait pu poursuivre sur sa lancée au « Masters bis » de Bali mais elle a été stoppée dans son élan par l’Agence flamande anti-dopage.
Objectifs 2010 : Yanina aurait pu envisager la prochaine saison avec beaucoup d’ambition. D’autant qu’elle a très peu de points à défendre pendant les quatre premiers mois. Et pourtant, de par la décision disproportionnée dont elle est victime, elle risque de perdre tout le bénéfice de cette superbe campagne 2009. En suspendant la sanction, le tribunal de première instance de Bruxelles lui permet de disputer la tournée australienne. Mais elle est toujours sous le coup d'une confirmation par le TAS ce qui ruinerait son année 2010. En attendant, il lui faudra retrouver le moral de gagnante qui était le sien avant ce coup du sort. Si elle y parvient, elle peut clairement rivaliser avec les joueuses du Top 10.

Kim Clijsters Kim Clijsters (A1, Ncl -> 18e) :

L’événement de l’année sur le circuit féminin a peut-être été le retour de Kim Clijsters à la compétition. La Limbourgeoise a annoncé son envie de revenir en début d’année avant de disputer quelques exhibitions (dont la très prestigieuse inauguration du nouveau central couvert de Wimbledon contre Steffi Graf). Ces différents matchs de préparation ont montré une Clijsters au physique très affûté que la maternité ne semblait pas avoir altéré.
Mais la compétition, c’est autre chose que les exhibitions et le vrai retour s’est déroulé à Cincinnati au début du mois d’août. Là, dès le premier match, elle domine Marion Bartoli pourtant en pleine forme puis deux autres valeurs sûres du circuit (Schnyder et Kuznetsova) avant de tomber face à la n°1 mondiale Dinara Safina en quart de finale. La semaine suivante à Toronto, elle sort encore Viktoria Azarenka. Mais c’est à l’US Open qu’elle va prouver qu’elle est de retour parmi les toutes meilleures. Elle s’y adjuge son deuxième titre du Grand-Chelem (4 ans après le premier, également à New-York) et devient ainsi la première maman depuis 29 ans à soulever le trophée d’un tournoi majeur. Elle le remporte en plus avec la manière en battant les deux sœurs Williams dans des matchs épiques avant de conclure face à la jeune étoile montante Caroline Wozniacki. Sa défaite prématurée à Luxembourg, cinq semaines plus tard, n’enlève rien à ce retour pleinement réussi.
Objectifs 2010 : Son niveau se situe d’ores et déjà dans le Top 10 et c’est un cercle qu’elle ne va sûrement pas tarder à retrouver, peut-être déjà avant la saison sur terre. Pour autant, il est encore un peu tôt pour savoir si elle a les moyens de se mêler à la lutte pour la première place mondiale.

Kirsten Flipkens Kirsten Flipkens (A3, 104e -> 81e) :

A bientôt 25 ans (elle les fêtera le 10 janvier), Kirsten Flipkens termine enfin une saison dans le Top 100 après avoir été d’une grande régularité sur toutes les surfaces. C’est en Grand-Chelem que cette régularité a été la plus frappante. Elle a ainsi franchi un tour à l’Open d’Australie et à Roland-Garros et deux à Wimbledon et à l’US Open. De belles performances quand on sait que sur l’ensemble de ses quatre précédentes expériences à ce niveau, elle n’avait remporté que deux matchs. Kirsten réalise également de bons résultats en tournoi ITF dont une victoire à Zwevegem et une finale à Biberach. En fin de saison, elle sort des qualifications au tournoi de Luxembourg et atteint les quarts de finale.
Objectifs 2010 : Cette année, Kirsten semble avoir gagné en maturité, tant physique que mentale. Le boulot reste important mais elle peut clairement envisager l’avenir avec optimisme. Si elle ne se blesse plus, l’objectif de s’installer durablement dans le Top 50 est tout à fait réaliste.

Tamaryn Hendler Tamaryn Hendler (A4, 350e -> 481e) :

Si le Top 3 belge a largement répondu aux attentes et a été source de belles satisfactions, ce fut loin d’être le cas pour les joueuses qui ont écumé le circuit ITF. Et la plus plus grande désillusion vient de Tamaryn Hendler. La jeune pensionnaire de l’AFT débute pourtant bien l’année en se qualifiant pour le tournoi WTA de Bogota puis en franchissant un tour dans un gros ITF à Johannesburg.
La suite n’est qu’une série de déceptions. Ses nombreuses tentatives estivales  d’atteindre les tableaux finaux d’épreuves de la WTA se sont avérées infructueuses. En fin d’année, une blessure l’empêche même de défendre les nombreux points qu’elle avait gagnés à la même époque en 2008 et  son classement s’en est sérieusement ressenti. Elle est ainsi passée de la 279e à la 483e place en trois mois.
Objectifs 2010 : A 17 ans, il n’y a bien sûr rien de mal fait pour Tamaryn. Mais l’avance qu’elle avait sur les autres joueuses de sa génération s’est estompée. Ses objectifs de venir rapidement jouer dans la cour des grands sont sans doute rangés au placard. Il n’empêche qu’elle doit viser au minimum le Top 200 dans douze mois.

Apollonia Melzani Apollonia Melzani (A6, 582e -> 560e) :

Apollonia réalise un bon début de saison, sur sa lancée de son excellente fin d’année 2008. Mais la fin de saison n’est pas à la hauteur. Finaliste à Vale do Lobo, au Portugal, lors de son premier tournoi, elle dispute ensuite deux autres demi-finales et cinq quarts de finale jusqu’en septembre. Mieux, elle se montre régulière et n’a que rarement perdu au premier tour (cinq fois sur vingt). Mais sa mauvaise fin de saison qui la voit perdre trois fois de suite d’entrée de jeu lui coûte cher en terme de classement.
Objectifs 2010 : Appollonia a atteint la 493e place en court d’année (en juillet). Elle peut rapidement retrouver ce classement et même espérer une place dans le Top 400 en fin d’année.

Davinia Lobbinger Davinia Lobbinger (A5, 494e -> 625e) :

La saison 2009 de Davinia a été très décevante. Pourtant, c’est au mois de mai que la Limbourgeoise a obtenu le meilleur classement de sa carrière (437e). Mais malgré une finale lors de son premier tournoi à Raanana au mois de mars, elle aligne les contre-performances et il faudra attendre le mois de novembre pour la voir rejouer une finale (à Pretoria). Elle dispute aussi trois autres quarts de finale durant l'année mais perd surtout douze fois d’entrée de jeu. Même en double où elle avait pris l’habitude d’enchaîner les victoires, elle ne remporte pas de titre cette saison.
Objectifs 2010 : le premier objectif de Davinia sera de réintégrer rapidement le Top 500 qu’elle n’aurait jamais dû quitter.  

Gally De Wael Gally De Wael (A24, 1113e -> 754e) :

La plus belle et plus prometteuse progression belge, parmi les joueuses qui écument les tournois ITF est celle de Gally De Wael. Encore juniore (elle a fêté ses 18 ans mi-octobre), la jeune Flandrienne n'a plus disputé d'épreuve de ce circuit où elle a atteint la 135e place en début d'année. Elle a, par contre, joué sa première saison complète chez les adultes avec quelques résultats déjà très intéressants. Elle atteint son premier quart de finale à Tel Aviv au mois de juin. Mais c'est en fin d'année, grâce à deux tournées dans le sud-est asiatique puis en Amérique centrale qu'elle réalise ses meilleures performances. Elle grimpe de plus de deux cents places en deux mois en disputant une demi-finale (à La Havane), deux quarts de finale et trois deuxièmes tours.
Objectifs 2010 : Sa récente progression au classement va lui permettre d'intégrer le tableau final dans quasiment tous les tournois ITF de $10.000. Un bon point de départ pour une saison où elle voudra rapidement disputer des tournois de plus grande importance.

Soetkin Van Deun Soetkin Van Deun (A8, 664e -> 770e) :

Décue par son parcours professionnel, Soetkin a décidé de ranger ses raquettes et de reprendre ses études. C’est donc durant les vacances scolaires, et singulièrement lors des tournois belges de l’été, qu’elle obtient tous ses points en 2009. Avec seulement dix tournois disputés (et comme meilleur résultat un quart de finale à Ganshoren), elle voit logiquement son classement international régresser mais paradoxalement, elle se retrouve huitième joueuse belge à la WTA alors qu’elle n’était que 9e il y a douze mois. Cela prouve bien la faiblesse du tennis féminin belge derrière ses têtes d’affiche.
Objectifs 2010 : Les objectifs de Soetkin ne sont clairement plus dans le tennis. Elle cherchera toutefois encore à s’amuser un maximum lors des tournois internationaux disputés en Belgique.

Valérie Verhamme Valérie Verhamme (A21, Ncl -> 802e) :

La saison de Valérie Verhamme a été l’une des rares satisfactions belges sur le circuit ITF. Pour sa première saison complète (elle joue les ITF depuis cinq ans  mais essentiellement les tournois belges), elle grimpe rapidement les échelons. Valérie n’obtient son premier classement qu’au mois de mai après huit échecs dans les qualifications. Ensuite, tout s’accélére avec une demi-finale à Telde en Espagne, deux quarts et quatre autres deuxièmes tours.
Objectifs 2010 : A plus de 20 ans, Valérie ne fait déjà plus partie des « espoirs » de notre tennis. Si elle peut rapidement confirmer et acquérir une plus grande régularité, elle peut viser dans le Top 500 en 2010.

Sofie Oyen Sofie Oyen (A7, 771e -> 819e) :

La saison de Sofie a été gâchée par les blessures, surtout au début et à la fin de l’année. Entre les deux, elle dispute quelques tournois pros (en parallèle avec sa « carrière » de juniore) mais n’atteint que trois quarts de finale. C’est trop peu par rapport à ce que son excellent début, durant l’été 2008, avait laissé espérer.
Objectifs 2010 : Remise sur pied, Sofie va continuer à jouer les épreuves professionnelles et juniores (au moins jusqu’au début de l’été si son classement lui permet de disputer Roland-Garros et Wimbledon) en parallèle. Si elle n’est plus inquiétée par des blessures, son niveau est incontestablement dans le Top 500.

Le Top 10 belge féminin en 2008
Le Top 10 belge féminin en 2007
Le Top 10 belge féminin en 2006
Le Top 10 belge féminin en 2005
Le Top 10 belge féminin en 2004
Le Top 10 belge féminin en 2003