Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | National
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Le Top 10 Féminin

1. Serena Williams (USA), n°3 fin 2012, 32 ans :

Retombée au 12e rang mondial fin 2011 suite à de graves soucis de santé (la fameuse « blessure au pied » et l’embolie pulmonaire), Serena Williams est redevenue depuis l’ogresse des courts qu'elle fut en 2002 et 2009. L’Américaine impose sa loi à ses adversaires et se montre quasiment imbattable (8 défaites en deux ans sur 144 rencontres !)

Elle débute la saison par une première victoire à Brisbane mais est surprise en quart de finale de l’Open d’Australie ce qui l’empêche de remonter à la première place mondiale. Elle y parvient deux semaines plus tard en se hissant en finale du tournoi de Doha où elle s’incline en trois sets face à Victoria Azarenka. Durant le printemps, elle est tout bonnement injouable. Elle remporte les 31 matchs qu’elle dispute et s’impose à Miami, à Charleston, à Madrid, à Rome et à Roland-Garros. Il ne s’agit que de la deuxième victoire à Paris pour l’Américaine, onze ans après la première.

C’est à Wimbledon qu’elle connaît la plus grosse désillusion de sa saison. Après son printemps de feu, elle est archi-favorite du tournoi mais s’incline dès les huitièmes face à Sabine Lisicki (qui s’est fait une spécialité de sortir de Wimbledon la gagnante de Roland-Garros). Elle reprend sa marche durant l’été et s’impose facilement à Bastad et Toronto. A Cincinnati, elle connaît sa dernière défaite de l’année contre Azarenka (au tie-break du dernier set) avant de prendre sa revanche lors de la finale de l’US Open ce qui lui permet de soulever son 17e trophée du Grand-Chelem en simple. Durant l’automne, elle s’impose encore à Pékin et au Masters.

Avec deux victoires en Grand-Chelems sur quatre et trois sur quatre en « Premier Mandatory » (elle était absente du dernier), sans compter le Masters, Serena Williams est l’incontestable reine du tennis féminin. Seule sa dauphine est, parfois, capable de rivaliser avec elle. La troisième du classement n’a même pas remporté la moitié de ses points. Son palmarès s’étoffe aussi considérablement puisqu’il ne lui manque qu’un Grand-Chelem pour rejoindre Chris Evert et Martina Navratilova et cinq pour égaler la recordwoman (de l’ère Open) Steffi Graf. Certes, l’Allemande a remporté tous ses titres avant 30 ans alors que Serena en a déjà 32 dont 17 passés sur le circuit. Mais la lassitude ne semble pas l’atteindre et ce record parait donc à sa portée.

2.Victoria Azarenka (BLR), n°1 fin 2012, 24 ans :

C’est qu’après la retraite de Justine Hénin et Kim Clijsters et le recul de sa sœur Venus, elles ne sont pas nombreuses à pouvoir tenir tête à l’Américaine. Une seule joueuse parvient à le faire presque à chaque rencontre : Victoria Azarenka.

La Biélorusse a bien dû abandonner dès son premier tournoi à Brisbane (blessure à l’orteil droit) mais est revenue rapidement pour conserver son titre à l’Open d’Australie et remporter ainsi son deuxième tournoi du Grand-Chelem. Vainqueur de Serena Williams pour remporter l’épreuve à Doha, elle souffre ensuite du pied puis de la cheville droite avant de retrouver son meilleur niveau sur terre-battue. Elle ne s'incline qu'en finale à Rome et en demi à Roland-Garros.

Une vilaine chute sur le central de Wimbledon, lors de son premier tour, la contraint ensuite à l’abandon (blessure au genou droit). Durant l’été, elle atteint la finale à Carlsbad puis à Cincinnati où elle bat de nouveau Serena Williams pour s’adjuger le titre. Elle s'incline par contre d’un rien face à l’Américaine en finale de l’US Open. Touchée au dos, elle passe complètement à travers sa fin de saison, notamment au Masters où elle ne parvient pas à sortir des poules.

Le tête-à-tête entre Serena et Victoria en 2013 est de deux victoires partout, ce qui relativise un peu la domination de l’Américaine. Les blessures ont en effet coûté énormément à Azarenka cette saison. Si elle peut se prémunir de celles-ci l’an prochain, la lutte entre les deux joueuses pourrait être passionnante. C’est en tout cas à souhaiter pour le circuit WTA qui a cruellement manqué de suspens cette année.

3. Li Na (CHN), n°7 fin 2012, 31 ans :

Loin derrière les deux premières joueuses du classement, Li Na a réussi, à 31 ans, la saison la plus solide de sa carrière. Elle n'a certes pas remporté de Grand-Chelem au contraire de 2011 mais elle s’est montrée régulière sur l’ensemble de l’année.

Après un titre dès la première semaine, à Shenzen, elle se hisse pour la deuxième fois en finale de l’Open d’Australie en battant notamment Radwanska et Sharapova. En finale, comme en 2011, elle remporte le premier set avant de laisser son adversaire revenir. Au printemps, elle dispute la finale à Stuttgart mais rate ensuite le reste de sa saison sur terre, une surface qui lui réussit pourtant d’habitude très bien. Deux ans après sa victoire à Roland-Garros, elle subit une bien triste défaite au deuxième tour contre Bethanie Mattek-Sands.

Elle se reprend à Wimbledon où elle se hisse en quart mais passe à côté d’une belle occasion après les défaites de Williams et Azarenka en s’y inclinant contre Radwanska. Sa deuxième partie de saison est bien meilleure. Demi-finaliste à Toronto et Cincinnati, elle atteint ce même stade à l’US Open où elle est assez largement battue par Serena. En fin de saison, elle dispute la finale du Masters après une écrasante victoire contre Azarenka avant de perdre à nouveau contre Williams mais cette fois en trois sets.

Deuxième joueuse la plus âgée du Top 10, sa progression peut également souffrir du poids des ans. Sauf que contrairement à la n°1 mondiale, Li a débuté sa carrière très tard puisque ça ne fait que 10 ans qu’elle est dans le Top 100. Son entraineur Carlos Rodriguez est en tout cas convaincu qu’elle a encore beaucoup de chose à démontrer.

4. Maria Sharapova (RUS), n°2 fin 2012, 26 ans :

Si Maria Sharapova a déjà connu pas mal de problèmes physiques ces dernières années, 2013 ne change rien à la règle. Dommage car elle réalise un début de saison exceptionnel. Son plus mauvais résultat des six premiers mois, elle le connaît à l'Open d'Australie où elle n'est pourtant défaite qu'en demi-finale par Li Na. Par la suite, elle n'est plus battue que par Serena Williams elle-même, et ce à quatre reprises. A la fin de l'hiver, elle s'impose à Indian Wells (où la n°1 mondiale est absente) et n'est dominée qu'en finale à Miami par l'Américaine.

Elle prouve ensuite que son titre à Roland-Garros en 2012 n'était pas usurpé en réalisant une très belle saison sur terre-battue. Elle s'impose à Stuttgart avant d'être battue en finale (par Williams donc) à Madrid puis à Roland-Garros. A Paris, elle domine même Azarenka en demi-finale. A ce moment de la saison, elle est toujours n°2 mondiale.

Mais la belle saison tourne au cauchemar. A cause d'un problème à la hanche, elle est surprise dès le second tour de Wimbledon. Elle tente un retour à Cincinnati mais y est battue d'entrée. Son épaule, qui lui a déjà posé tant de problème, la fait de nouveau souffrir et elle est contrainte à renoncer au reste de la saison.

Même si la Russe semble de plus en plus développer un complexe face à Serena Williams (elle ne lui a pris qu'un set en neuf rencontres depuis 2010), ce début d'année prouve qu'elle a largement les armes pour se maintenir dans le Top 3. Elle vient de s’adjoindre les services du prestigieux entraîneur néerlandais Sven Groeneveld, preuve s'il en fallait qu'elle compte revenir rapidement en 2014. Mais son épaule lui en laissera-t-elle l'occasion ?

5. Agnieszka Radwanska (POL), n°4 fin 2012, 24 ans :

Toujours placée, jamais gagnante semble être le credo d'Agnieszka Radwanska. La Polonaise domine facilement ses adversaires dans les tournois de moindre envergure mais ne parvient pas à dépasser les quarts, voire les demis lors des grandes épreuves.

Elle remporte ainsi brillamment ses deux premiers tournois de la saison à Auckland et Sydney mais doit ensuite baisser pavillon face à Li Na en quart de finale de l'Open d'Australie. Des demi-finales à Doha et Miami (battue par Azarenka et Williams) ponctuent la suite de son début de saison. A Roland-Garros, elle est éliminée en... quart par Sara Errani.

C'est à Wimbledon qu'elle rate vraiment le coche. Vu l'hécatombe des têtes de série, elle se retrouve la joueuse la mieux classée au stade des quarts de finale. Elle y bat Li, sa principale adversaire sur le papier mais s'incline ensuite contre Lisicki 9/7 au dernier set. En deuxième partie de saison, elle remporte encore un tournoi mineur (Séoul), atteint la finale à Stanford et les demi-finales à Toronto et Pékin. Elle est par contre surprise par Makarova en huitième à l'US Open et passe complètement à côté de son Masters où elle ne prend pas un set en trois matchs.

Joueuse plus tactique que physique, qui caresse la balle et pousse l'adversaire à la faute mais manque parfois de puissance, Radwanska ne parvient vraiment pas à combler la distance qui la sépare des meilleures. En six rencontres face à des Top 5 cette année, elle n'a pas remporté le moindre set.

6. Petra Kvitova (TCH), n°8 fin 2012, 23 ans :

Depuis sa victoire à Wimbledon en 2011, Petra Kvitova est un peu rentrée dans le rang. Elle parvient toujours à remporter des tournois secondaires mais se montre beaucoup trop discrète lors des grands événements.

Après un premier mois un peu chaotique (notamment une défaite au deuxième tour de l’Open d’Australie), Petra connaît une bien meilleure période à la fin de l’hiver puisqu’elle aligne un quart à Doha (battue seulement 7/5 au dernier set par Serena Williams !), une victoire à Dubai et encore un quart à Indian Wells. Sa saison sur terre commence par une finale au modeste tournoi de Katowice mais se poursuit par une série de défaites prématurées, notamment face à Jamie Hampton au troisième tour de Roland-Garros.

A Wimbledon, elle était la dernière ancienne gagnante encore en lice au stade des quarts de finale mais elle perd progressivement pied face à Kirsten Flipkens. Elle dispute (mais perd) sa deuxième finale de la saison durant l’été à New Haven avant d’être à nouveau surprise au troisième tour de l’US Open. Elle termine la saison en fanfare avec un succès à Tokyo et des demi-finales à Pékin et au Masters.

Cette fin d’année est plutôt de bon augure pour la Tchèque, l’une des rares joueuses du circuit à pouvoir rivaliser en puissance avec Serena Williams et Victoria Azarenka. Mais pourra-t-elle acquérir la constance qui lui manque pour revenir au Top ?

7. Sara Errani (ITA), n°6 fin 2012, 26 ans :

Révélation de l'année 2012 durant laquelle elle avait atteint la finale à Roland-Garros, Sara Errani a confirmé ses très bons résultats lors de la première moitié de la saison. Avant de s'effondrer pendant la seconde.

Elle commence pourtant assez mal l'année avec une défaite d'entrée à l'Open d'Australie. Mais elle se montre très régulière durant le reste de l'hiver. Elle en profite pour remporter un tournoi (mineur) à Acapulco, atteindre les finales à Paris et Dubaï ainsi que les quarts de finale à Doha, Indian Wellls et Miami. Elle fait encore mieux sur terre-battue puisqu'elle dispute les demi-finales à Madrid, à Rome et à Roland-Garros. A Paris, elle bat Agnieszka Radwanska mais subit une petite humiliation face à Serena Williams qui ne lui laisse qu'un jeu.

Cette défaite cruelle a semble-t-il lourdement pesé sur la suite de sa saison. Dès Wimbledon, elle est surprise au premier tour. Elle se reprend un peu à Palerme où elle atteint la finale mais, par la suite, elle ne parvient que deux fois à remporter deux matchs d'affilée (Toronto et Pékin). Elle perd au deuxième tour de l'US Open et ne remporte qu'un match de poule au Masters.

Cette grosse déprime et quelques petits bobos (adducteurs et dos) se sont également ressentis en double où elle a connu, avec Roberta Vinci, une deuxième partie de saison plus difficile. Cela dit, avec leur victoire à l'Open d'Australie et leur finale à Roland-Garros, elles ont obtenu assez de points pour conserver la première place mondiale. La victoire de l'Italie en Fed Cup dans laquelle elle prend une part active lui redonnera peut-être le sourire pour 2014.

8. Jelena Jankovic (SER), n°22 fin 2012, 28 ans :

Comme chez les hommes, le Top 10 féminin n'a connu qu'une entrée cette année et comme sur le circuit ATP, il s'agit d'un retour puisque c'est Jelena Jankovic qui a signé un come-back remarqué.

L'ancienne n°1 mondiale (en 2008) qui avait obtenu ce classement sans remporter de Grand-Chelem, a vécu une année assez complète. Battue au troisième tour de l'Open d'Australie, elle remporte ensuite le tournoi de Bogota puis dispute les demi-finales à Miami et la finale à Charleston. Sur la terre-battue européenne, elle atteint les quarts de finale à Rome et à Roland-Garros. Eliminée au deuxième tour de Wimbledon (où elle n'a jamais atteint les quarts, même à sa grande époque), elle se reprend durant l'été pour disputer les demi-finales à Cincinnati puis les huitièmes à l'US Open. Elle termine également très bien la saison avec une finale à Pékin et une demi au Masters (après une victoire sur Azarenka en poule).

Encore relativement jeune, Jelena Jankovic peut retrouver l'élite qu'elle avait quitté en 2009, Il lui faudra pour ça se montrer plus performante en Grand-Chelem.

9. Angélique Kerber (ALL), n°5 fin 2012, 25 ans :

Même si elle termine la saison dans le Top 10, Angélique Kerber est en recul cette année. En 2011 et en 2012, elle avait chaque fois atteint une demi-finale en Grand-Chelem. Elle s’est montrée nettement moins efficace dans les grandes épreuves cette saison.

Elle atteint tout de même trois huitièmes de finale, à l’Open d’Australie, Roland-Garros et l’US Open, mais est chaque fois battue par des joueuses qui étaient à sa portée. A Wimbledon, elle échoue dès le deuxième tour. Elle doit sa place parmi les dix premières à des résultats bien plus réguliers lors des tournois « Premier Mandatory », surtout à Indian Wells où elle se hisse en demi-finale. Elle dispute également les quarts à Madrid et à Pékin. Elle compte en plus une victoire à Linz et deux finales à Tokyo et à Monterrey. La blessure de Maria Sharapova lui permet de disputer les Masters mais elle n’y gagne qu’une rencontre.

Dans la lignée des joueuses puissantes comme Petra Kvitova, Kerber a les qualités pour s’installer durablement dans le Top 5 mondial. Il faudra pour cela retrouver la voie du succès en Grand-Chelem.

10. Caroline Wozniacki (DAN), n°10 fin 2012, 23 ans :

Un peu à l’image de Jelena Jankovic, Caroline Wozniacki avait atteint la première place mondiale sans remporter le moindre tournoi du Grand-Chelem (et en ne disputant même qu’une seule finale). Elle y était d’ailleurs encore au début de l’année 2012 avant de plonger au dixième rang douze mois plus tard.

Cette année, elle se maintient à ce classement sans briller en Grand-Chelem avec un seul huitième (à Melbourne). Pour le reste, elle perd au troisième tour à l’US Open et au deuxième à Roland-Garros et à Wimbledon. Son meilleur résultat de l’année, c’est à Indian Wells qu’elle le signe. Elle y atteint la finale suite au forfait d’Azarenka et à une belle victoire sur Kerber. Elle remporte son seul titre à Luxembourg en toute fin de saison et se hisse en demi à Dubaï, Eastbourne, New Haven et Tokyo. A Doha, Charleston et Cincinnati, elle est battue en quart.

Longtemps raillée pour son jeu peu spectaculaire et considérée comme une n°1 au rabais, Caroline est actuellement plus à sa place entre la 6e et la 12e place mondiale. Mais à seulement 23 ans, elle possède encore une belle marge de progression.

 

Le Top 10 féminin 2012
Le Top 10 féminin 2011
Le Top 10 féminin 2010
Le Top 10 féminin 2009
Le Top 10 féminin 2008
Le Top 10 féminin 2007
Le Top 10 féminin 2006
Le Top 10 féminin 2005
Le Top 10 féminin 2004
Le Top 10 féminin 2003