Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | National
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Le Top 10 Féminin

1. Justine Henin-Hardenne (BEL), n° 1 en 2006, 25 ans :

L’année 2007 a débuté de la pire des manières pour la n°1 mondiale. Un communiqué de presse annonce sa rupture avec son mari Pierre-Yves Hardenne et son forfait dans la foulée pour toute la tournée australienne (elle devait jouer le tournoi de Sydney et l’Open d’Australie). Ce retrait du circuit a pour conséquence directe de lui faire perdre la première place mondiale.
Mais la Belge n’en est pas à son premier coup dur et sa grande force est de rebondir à chaque fois encore plus fort. Elle va rapidement récupérer la tête du classement à la faveur d’une double victoire à Dubaï et Doha puis s’imposer encore à Varsovie, remporter un quatrième Roland-Garros et reconduire son titre à Eastbourne. A ce stade de la saison, Justine n’a perdu que trois rencontres et seule Serena Williams, qui l’a battue en finale à Miami, semble en mesure de lui disputer la première place mondiale. Après sa victoire face à l’Américaine en quart de finale à Wimbledon, tout le monde s’attend à ce qu’elle soulève pour la première fois le trophée du All England Club. Elle sera pourtant battue par la surprenante Marion Bartoli en demi-finale.
Cette énorme surprise sera son seul couac de la saison de même que sa dernière défaite (la quatrième). La fin de saison appartient totalement à la numéro un mondiale qui gagne à Toronto, à l’US Open, à Stuttgart, à Zurich et au Masters de Madrid en ne perdant que trois sets en 25 matchs.
La saison 2006 de Justine Henin était déjà somptueuse mais avait laissé comme un goût d’inachevé en raison des trois finales de Grand-Chelem perdue. Cette année, la Belge a remportée deux levées majeures et a surtout semblé prendre une très nette avance sur toutes ses poursuivantes.

2. Svetlana Kuznetsova (RUS), 4e, 22 ans :

La saison 2007 de Justine Henin a été tellement exceptionnelle qu’ils sont peu nombreux à pouvoir donner le nom de sa dauphine au classement. Cela vient également du fait que celle-ci est une joueuse plutôt discrète qui est plus souvent placée que gagnante et a obtenu ce classement essentiellement de par sa régularité.
Svetlana Kuznetsova n’a en fait remporté qu’un seul tournoi mineur à New Haven. Et encore, elle a bénéficié de l’abandon de trois de ses quatre adversaires pour y parvenir ! Mais elle a surtout perdu cinq finales dont la plus marquante est évidemment celle de l’US Open, trois ans après ce qui reste toujours son unique titre en Grand-Chelem. Elle a également perdu les finales de Doha, d’Indian Wells, de Berlin et de Rome. Elle a tout de même également été l’une des quatre seules joueuses à battre Justine Hénin (c’était en demi-finale à Berlin).
La Russe a encore disputé quatre demi-finales ainsi que les quarts de finales à Wimbledon et Roland-Garros. Agée de seulement 22 ans, Kuznetsova a atteint la 2e place pour la première fois après son bon parcours new-yorkais. Elle ne peut plus désormais viser que le sommet. Il faudra, si elle veut l’atteindre, qu’elle parvienne à se transcender lors des grands événements.

3. Jelena Jankovic (SER), 12e, 22 ans :

Déjà remarquée lors de l’US Open 2006 où elle était parvenue en demi-finale avant d’y malmener Justine Henin, Jelena Jankovic a largement confirmé en 2007. Véritable stakhanoviste des courts, la Serbe a disputé 28 tournois, ne s’octroyant que 11 semaines de repos. Et les résultats ont suivi puisqu’elle a remporté quatre titres (Auckland, Charleston, Rome et Birmingham), atteint quatre finales et sept demi-finales.
Mais ce sont surtout ses duels épiques avec Justine Henin qui auront marqué la saison. Les deux joueuses se sont affrontées sept fois en 2007 et à cinq reprises, le match a été très serré. Pourtant, à chaque occasion, c’est la Belge qui a fini par l’emporter. Comme Jankovic a rencontré la numéro un mondiale lors de la finale de Toronto et lors de quatre autres demi-finales, on peut décemment avancer que la Serbe aurait réalisé de plus grands résultats encore si elle n’avait pas eu ce blocage face à Justine Henin.
La fin de saison de Jankovic a été un petit peu plus faible. Elle a ainsi perdu ses cinq derniers matchs (dont trois en poules du Masters). Parmi ceux-ci, deux abandons et… deux défaites face à la numéro un mondiale.

4. Ana Ivanovic (SER), 14e, 20 ans :

Après la Belgique et la Russie, la Serbie est peut-être en devenue la nation émergente du tennis féminin. Outre Jelena Jankovic, Ana Ivanovic a également crevé l’écran en 2007, de manière un peu plus attendue toutefois puisque la native de Belgrade était considérée comme une des plus grandes espoirs depuis déjà deux ans.
Si le début de sa saison fut plutôt mitigé (une finale à Tokyo et une demi-finale à Amelia Island tout de même), c’est sur terre-battue que la jolie Serbe a pu montrer toute l’étendue de son talent. Elle s’est tout d’abord imposée à Berlin avant d’atteindre, à 19 ans, sa toute première finale en Grand-Chelem à Roland-Garros. Seule Justine Henin fut en mesure de l’arrêter.
 La suite fut tout aussi bonne : une accession en demi-finale de Wimbledon et des titres à Los Angeles et Luxembourg puis une demi-finale au Masters compléta son tableau de chasse.
Dotée d’un très gros coup droit et d’une volonté qui n’est pas sans rappeler celle de Justine Henin, Ivanovic est sans doute partie pour réaliser une très belle carrière.

5. Maria Sharapova (RUS), 2e, 20 ans :

Après une remarquable fin de saison 2006, Maria Sharapova avait repris la tête du classement grâce à son accession à la finale de l’Open d’Australie. Pour autant, son parcours n’avait pas été vraiment flamboyant et sa défaite en finale où elle ne prit que trois jeux à Serena Williams n’était pas de nature à rassurer ses fans.
Et de fait, la Sibérienne va traîner toute la saison une blessure à la cuisse gauche et une autre à l’épaule droite. Jamais elle ne pourra jouer à 100% et quelques éclairs comme sa victoire au Tier I de San Diego ou sa première accession aux demi-finales de Roland-Garros ne masqueront pas les défaites prématurées à Wimbledon et l’US Open et quelques longues périodes d’absence (un mois et demi au printemps, deux autres mois en automne). Fin octobre, elle était redescendue à la 6e place pour la première fois en trois ans.
Neuvième du classement « Race », elle a tout de même obtenu sa qualification pour le Masters de Madrid grâce au forfait de Venus Williams. Elle débarqua dans la capitale espagnole sans savoir si elle serait capable de tenir trois matchs (elle n’en avait joué qu’un depuis l’US Open) mais avec une volonté retrouvée et un corps qui ne la faisait plus souffrir. Elle y réalisa sa meilleure performance de l’année, ne s’inclinant qu’en finale face à Justine Henin au bout d’un match terrible de trois heures et demie. Voilà qui devrait lui permettre de redémarrer la prochaine saison avec pas mal d’ambition.

6. Anna Chakvetadze (RUS), 13e, 20 ans :

Après Jankovic et Ivanovic, une troisième joueuse a confirmé au plus haut niveau le bien que tout le monde pensait d’elle : Anna Chakvetadze. Déjà très en vue fin 2006, elle a remporté quatre titres en 2007 (Hobart, s’Hertogenbosch, Cincinnati et Stanford)
Elle a également fait preuve d’une belle régularité lors des grands rendez-vous, atteignant les demi-finales à l’US Open et les quarts de finale à Melbourne et Roland-Garros. Cinquième mondiale en repartant de New-York, elle perdra ensuite quelques points durant l’automne où elle subit quelques contre-performances. Elle finit toutefois la saison par une encourageante demi-finale au Masters.
Souvent comparée à Martina Hingis pour son physique plutôt menu (elle mesure 1m70) et son jeu tout en toucher, elle devra prouver sa capacité à faire mal aux meilleure si elle veut franchir une étape supplémentaire.

7. Serena Williams (USA), 95e, 26 ans :

Malgré un joli retour au premier plan, la saison de Serena Williams ne restera pas dans les annales. Après une victoire stupéfiante à l’Open d’Australie, alors que tout le monde la croyait hors de forme, suivie d’un succès à Miami en sauvant deux balles de match contre Justine Henin, elle s’affichait comme la plus dangereuse adversaire de la Belge pour la première place mondiale. Mais celle-ci remit les pendules à l’heure en battant l’Américaine en quart de finale des trois autres Grands-Chelems.
Ces défaites vont lui faire beaucoup de mal et casser sa motivation et sa détermination légendaire. S’ensuivront quelques autres défaites surprenantes ainsi que des abandons pour des raisons au moins autant mentales que physiques. Quand on sait à quel point la motivation est importante dans son jeu, on peut avoir quelques craintes quant à sa capacité à rebondir en 2008.

8. Venus Williams (USA), 47e, 27 ans :

La saison de Venus Williams a été l’exact inverse de celle de sa sœur. Elle est partie au petit trot avec une victoire à Memphis et une demi-finale à Charleston comme seuls faits pendant les six premiers mois (elle a renoncé à la tournée australienne en raison d’une blessure au poignet). C’est à Wimbledon que sa saison a véritablement débuté. Passée par le chas de l’aiguille face à la Japonaise Morigami au troisième tour, elle ne perdra plus un set pour dominer successivement Sharapova, Kuznetsova, Ivanovic et Bartoli et remporter un quatrième trophée dans le temple du tennis.
Par la suite, elle se montra encore plus dangereuse que sa sœur à l’US Open où elle ne s’arrêta qu’en demi-finale après des victoires sur Ivanovic et Jankovic. Fin septembre, elle s’imposa encore à Séoul.

9. Daniela Hantuchova (SLQ), 18e, 24 ans :

Daniela Hantuchova a réalisé un joli come-back en 2007. Découverte en 2002, année où elle remporta le Tier I d’Indian Wells avant de terminer à la 8e place mondiale (elle sera même 5e début 2003), la Slovaque a depuis sombré dans des problèmes personnels qui lui ont fait perdre le fil de son tennis. Après une fin de saison 2006 déjà meilleure, elle a frappé un grand coup en mars de cette année en remportant le deuxième titre de sa carrière à… Indian Wells ! Elle s’est montrée assez régulière tout au long de la saison disputant cinq autres demi-finales dont le Tier I de Rome. Elle a surtout bien terminé la saison avec des finales à Bali et Luxembourg et un troisième succès à Linz qui lui a permis de décrocher une qualification in extremis pour les Masters de Madrid.

10. Marion Bartoli (FRA), 17e, 23 ans :

Malgré une place de 17e fin 2006 (obtenue grâce à trois victoires dans des tournois mineurs), personne ne s’attendait aux progrès de Marion Bartoli cette saison. Pas vraiment à la fête pendant les premiers mois, elle a retrouvé le sourire avec la terre-battue et a atteint la finale à Prague, les demi-finales à Strasbourg et surtout ses premiers huitièmes de finale en Grand-Chelem à Roland-Garros. Sa saison était lancée et, après deux autres demi-finales, elle réalisa l’exploit de l’année en atteignant la finale à Wimbledon après des victoires sur Jelena Jankovic et surtout Justine Henin. Un nouveau huitième à l’US Open et des demi-finales à Luxembourg et Linz lui valurent de terminer l’année dans le Top 10.

Le Top 10 féminin 2006
Le Top 10 féminin 2005

Le Top 10 féminin 2004
Le Top 10 féminin 2003