Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | National
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Le Top 10 Féminin

1. Jelena Jankovic (SER), n° 3 en 2007, 23 ans :

La première chose à écrire au sujet de la saison 2008, c’est qu’elle aurait été totalement différente sans cette fameuse journée du 14 mai où Justine Hénin a annoncé son départ à la retraite. Quatre n°1 se sont succédé en six mois mais aucune n’a réellement dominé le circuit. Celle qui termine la saison à cette place est Jelena Jankovic. La Serbe n’a pas remporté le moindre tournoi du Grand-Chelem en 2008 ce qui fait toujours un peu tache sur la carte de visite d’une n°1 mondiale. Certes, Martina Hingis (en 2000) et surtout Lindsay Davenport (trois fois en 2001, 2004 et 2005) avaient également achevé une saison au sommet de la hiérarchie sans avoir triomphé en Grand Chelem. Mais contrairement à ces deux joueuses, Jankovic n’a toujours pas de titre majeur à son palmarès.
C’est donc plutôt sa régularité qui a placé Jankovic sur le trône. Et il faut bien reconnaître que depuis deux ans et demi, elle est placée dans presque toutes les principales épreuves (sauf Wimbledon et son gazon qui ne conviennent apparemment pas à son jeu). En 2008, elle a disputé la finale de l’US Open ainsi que les demi-finales à Roland-Garros et à l’Open d’Australie. Elle a remporté quatre tournois dont le Tier I de Rome, les tournois de Pékin et Stuttgart et un nouveau Tier I à Moscou (ces trois derniers consécutivement). Elle a également disputé la finale à Miami et les demi-finales à Indian Wells et aux Masters. Elle a, en outre, perdu huit fois en quart de finale.
Au vu de ces résultats, la Serbe peut donc être gratifiée d’une très bonne saison. Pas assez toutefois pour réellement mériter une place de n°1 mondial. En fait, outre le retrait de la compétition de Justine Hénin, c’est également la présence sur le circuit de plus en plus rare des principales prétendantes à ce poste qui a permis à Jankovic de terminer en si bonne position.

2. Serena Williams (USA), 5e, 27 ans :

La véritable n°1 de la saison aurait pu être Serena Williams. Son début de saison, en tout cas, lui donnait la crédibilité nécessaire pour réclamer cette place. Quart de finaliste à l’Open d’Australie (battue par Jankovic), elle a ensuite aligné quinze victoires consécutives pour remporter trois tournois (dont deux Tiers I) à Bangalore, Miami et Charleston. Lors de ces trois épreuves, elle a pris la mesure de toutes ses rivales sur le circuit : sa sœur Venus, Sharapova, Jankovic, Kuznetsova et même Justine Hénin qu’elle atomise 6/2-6/0 en quart à Miami. Cette défaite de la Belge est peut-être même l’une des raisons de la décision qu’elle officialisera un mois plus tard.
Une blessure au dos va l’empêcher de défendre vraiment ses chances durant la saison sur terre-battue mais elle va se reprendre pendant l’été en atteignant la finale à Wimbledon et en remportant l’US Open. Elle a d’ailleurs pris la première place pendant un mois à la suite du tournoi new-yorkais.
A nouveau perturbée par des problèmes physiques (le genou et la cheville cette fois), elle va passer complètement à côté de sa fin de saison et sera même contrainte au forfait avant son dernier match de poule des Masters. Lorsqu’elle dispute sérieusement un tournoi, elle est clairement la joueuse la plus difficile à battre. Mais ses nombreuses blessures (parfois plus diplomatiques que réelles) l’empêchent de  s’imposer comme la vraie patronne du circuit.

3. Dinara Safina (RUS), 16e, 22 ans :

L’avènement de Dinara Safina est sans doute la plus grosse surprise de la saison. Jusque là, la Russe gardait l’image d’une joueuse talentueuse mais brouillonne et un peu écrasée par l’ombre de son grand frère. Le début de 2008 a d’ailleurs confirmé cette impression puisqu’à part un quart de finale à Miami, elle n’a rien fait de particulièrement probant.
C’est à partir de la saison sur terre-battue qu’elle va prendre une autre dimension. Tout a commencé avec une victoire surprise contre Justine Hénin au Tier I de Berlin (le dernier match officiel de la Belge). Elle finit par remporter le tournoi en battant Serena Williams et Dementieva. Elle va confirmer que cet exploit n’est pas un « one shot » en atteignant, quatre semaines plus tard, la finale de Roland-Garros. A cette occasion, elle va faire la preuve de ses progrès en matière de mental en sauvant deux balles de matchs contre Sharapova en huitième et deux autres contre Dementieva en quart. Sa forme se poursuit pendant l’été où elle atteint cinq finales (s’Hertogenbosch, Los Angeles, Montréal, les J.O. et Tokyo) et en remporte trois (en Californie, au Québec et au Japon). Elle dispute également les demi-finales de l’US Open. Seul son parcours à Wimbledon est un petit échec.
Sa fin de saison est plus médiocre. Elle perd notamment ses trois matchs de poule au Masters. Mais elle fait désormais partie des meilleures mondiales et le peu de points qu’elle doit défendre pendant les quatre premiers mois de 2009 doivent l’inciter à viser le sommet.

4. Elena Dementieva (RUS), 11e, 27 ans :

Quatrième mondiale en 2004 (année où elle atteignait deux finales en Grand-Chelem), Elena Dementieva était ensuite rentrée dans le rang et naviguait entre la 8e et la 15e place. Elle a retrouvé son meilleur classement en 2008 grâce, essentiellement, à son premier titre prestigieux : les Jeux olympiques de Pékin. Elle a également récolté les trophées à Dubaï et Luxembourg mais a surtout été souvent très bien placée. Elle a ainsi atteint les finales au Tier I de Berlin, et à Istanbul et deux demi-finales en Grand-Chelem (Wimbledon et l’US Open), au Masters et dans les Tiers I de Charleston et Moscou.
Cette saison marquée par cette médaille d’or et une belle régularité lui a permis de revenir au niveau des meilleures (elle compte des victoires sur Serena Williams, Jankovic, Safina et Ivanovic). Elle ne réussira pourtant à se débarrasser de sa réputation de joueuse fragile mentalement que lorsqu’elle aura remporté un tournoi du Grand-Chelem.

5. Ana Ivanovic (SER), 4e, 21 ans :

Au contraire de Dinara Safina, Ana Ivanovic va surtout marquer le début de la saison. Finaliste à l’Open d’Australie après une victoire sur Venus Williams, elle s’impose à Indian Wells (en battant Jankovic et Kuznetsova). Son plus bel exploit de l’année, elle va le réaliser à Roland-Garros où elle part favorite en l’absence de Justine Hénin (et vu l’aversion des autres joueuses pour la terre-battue). Elle y remporte son premier titre du Grand-Chelem en ne cédant qu’un seul set (contre Jankovic en demi) et en profite pour s’emparer de la première place mondiale.
Paradoxalement, cette victoire va totalement l’inhiber. La pression inhérente au rôle de numéro un mondial et une légère blessure aux adducteurs vont pourrir la deuxième moitié de sa saison. Elle est battue sans gloire au troisième tour de Wimbledon et au deuxième à l’US Open et doit attendre la toute fin de saison et une victoire salvatrice à Linz pour remporter à nouveau plus de deux matchs d’affilée. Retombée à la cinquième place mondiale, elle devra faire face à une nouvelle pression : celle de défendre un gros paquet de points pendant six mois.

6. Venus Williams (USA), 8e, 28 ans :

Depuis 2002, l'année de ses trois finales de Grand-Chelem perdues face à sa soeur, Venus Williams ne se concentre presque exclusivement que sur les tournois de Wimbledon et de l'US Open. Ce fut encore le cas en 2008 puisqu'elle remporte un nouveau titre à Londres face à sa soeur qui prend sa revanche en quart de finale à New York. Avec cinq titres à son actif (et deux finales perdues) àWimbledon, elle possède désormais l'un des plus beau palmarès de tous les temps dans le temple du tennis.
Le reste de sa saison a été plutôt mitigée. Elle a gagné deux autres titres, à Zurich et surtout au Masters mais a surtout connu de nombreuses défaites en quart de finale comme à l'Open d'Australie, aux Tiers I de Miami et de Rome, aux Jeux olympiques et donc à l'US Open. A l'image de sa soeur, elle reste une joueuse très difficile à affronter lorsqu'elle est parfaitement préparée mais est incapable de rester constante tout au long d'une saison.

7. Vera Zvonareva (RUS), 23e, 24 ans :

Vera Zvonareva a signé un joli et inattendu retour au premier plan, cinq ans après sa première accession au Top 10. Elle n'a remporté que deux petits tournois, à Prague et à Canton, mais a disputé un grand nombre de finales dans des tournois de premier plan. Elle a ainsi atteint ce niveau aux Tiers I de Doha, de Charleston et de Moscou et surtout aux Masters (sans oublier les tournois de Linz et d'Hobart). Elle a également obtenu une belle médaille de bronze à Pékin et n'a été battue qu'en demi-finale à Miami. Pour réaliser ces performances, elle a battu la plupart des meilleures mondiales comme Safina (trois fois), Jankovic et Dementieva (deux fois), Ivanovic et Kuznetsova.
Il n'y a qu'en Grand-Chelem que sa saison a été ratée. Si elle ne doit pas rougir de son élimination en huitième de finale de Roland-Garros contre Dementieva, elle a par contre connu de grosses désillusions à Melbourne (Sugiyama), Wimbledon (Tanasugarn) et New York (Perebiynis).

8. Svetlana Kuznetsova (RUS), 2e, 23 ans :

La saison de Svetlana Kuznetsova n'a pas été mauvaise mais elle chute tout de même assez lourdement au classement. La raison en est principalement un rendement plus faible que d'habitude en Grand-Chelem. Elle est bien parvenue en demi-finale de Roland-Garros (sans devoir affronter de joueuse du Top) mais a également perdu en huitième à Wimbledon et au troisième tour des deux autres.
Sinon, elle a réussi quelques jolies performances dans des tournois de grande importance. Elle a ainsi débuté l'année par des finales à Dubaï et Indian Wells avant de n'être arrêtée que par Serena Williams en demi-finale à Miami. En fin d'année, elle a encore disputé la finale du Tier I de Tokyo (en battant Jankovic) et de Pékin mais a perdu ses trois matchs de poule au Masters.  

9. Maria Sharapova (RUS), 6e, 21 ans :

Après la fabuleuse finale du Masters de Madrid il y a un an, Justine Hénin et Maria Sharapova semblaient devoir dominer le circuit en 2008 tant leur supériorité sur les autres joueuses était grande. On sait que la première a déçu les espoirs de ses supporters mais la Russe, au contraire, a débuté la saison sur le rythme de sa fin de saison 2007. Ne perdant qu'un seul match lors de ses quatre premiers tournois, elle s'adjuge les titres de l'Open d'Australie (son troisième en Grand-Chelem), de Doha et d'Amelia Island et n'est battue qu'en demi-finale à Indian Wells.
La suite sera nettement moins heureuse. De nombreuses blessures vont l'empêcher de défendre réellement ses chances durant le printemps. Elle est battue par Safina en huitième de finale de Roland-Garros (après avoir obtenu deux balles de matchs) et est surprise dès le deuxième tour de Wimbledon. Ses pépins physiques, notamment à l'épaule, ont ensuite empiré et elle a été contrainte à mettre un terme à sa saison dès la fin du mois de juillet.

10. Agnieszka Radwanska (POL), 27e, 19 ans :

Agnieska Radwanska n'a pas tardé à rejoindre le sommet et à devenir la première Polonaise membre du Top 10. Après une excellente carrière junior qui l'a vue atteindre la première place et remporter Wimbledon et Roland-Garros, elle a brûlé les étapes et est passée de la 386e à la 10e place en trois ans. (voir nos articles sur les 10 meilleures progressions 2007 et sur les 10 meilleurs juniors 2005 )
Cette année, elle a connu une belle régularité en Grand-Chelem avec ses deux premiers quarts de finale à ce niveau (Melbourne et Londres) et des huitièmes de finale dans les deux autres. Elle a également remporté les tournois de Pattaya, d'Istanbul et d'Eastbourne (le gazon sied particulièrement bien à son jeu à plat). En Tier I, elle a été moins performante et n'a atteint qu'une demi-finale (à Doha) et deux quarts de finale à Indian Wells et à Tokyo.

Le Top 10 féminin 2007
Le Top 10 féminin 2006
Le Top 10 féminin 2005

Le Top 10 féminin 2004
Le Top 10 féminin 2003