Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Le Top 10 belge masculin

a Xavier Malisse (A1, 31 ans, 60e -> 49e) :

L’année 2011 de Xavier Malisse a particulièrement bien commencé puisqu’il a atteint la finale à Chennai. Il s’agit là de sa douzième finale mais surtout de la première depuis presque quatre ans et ses problèmes au poignet droit. Il franchit ensuite deux tours à l’Open d’Australie mais ne peut rien face à Federer. Il brille également en double à San Jose où il dispute la finale puis, surtout, à Indian Wells où il s’impose aux côtés d’Alexander Dolgopolov. Il réalise encore une saison sur terre correcte mais sans coup d’éclat. Il prouve ensuite à nouveau ses qualités sur gazon en parvenant en demi à s’Hertogenbosch et en huitième à Wimbledon.
Très attendu durant l’été sur les courts en dur nord-américains (sa surface préférée), il connaît un gros passage à vide et s’incline dès son entrée lors des cinq tournois auxquels il participe. Il limite un peu la casse en double en s’imposant à Los Angeles. Sa fin de saison est de meilleure facture. Il atteint deux quarts de finale à Metz et à Vienne. En Autriche, il pousse Jo-Wilfried Tsonga dans ses derniers retranchements. Il passe également tout près de belles victoires face à David Nalbandian à Stockholm et Novak Djokovic à Bâle.
Enfin, la grosse déception de sa saison vient sans doute de la Coupe Davis. Il dispute deux rencontres (contre l’Espagnol Verdasco en mars et l’Autrichien Haider-Maurer en septembre) et ne prend pas le moindre set, affichant même une nonchalance difficilement excusable dans cette compétition. Pour retrouver une de ses victoires dans un simple à enjeu du Groupe Mondial, même en play-offs, il faut remonter à 2002. Fort de ce constat, Xavier a décidé de se retirer de l’équipe nationale.
Objectifs 2012 : A 31 ans, Xavier va donc se concentrer sur sa carrière personnelle. Il est sans doute trop tard pour espérer atteindre les sommets. Néanmoins, tant qu’il n’est pas blessé, il reste un des joueurs les plus doués du circuit et peu rivaliser avec n’importe qui hors du Top 10. En tout cas, sa place n’est pas ailleurs que parmi les cinquante premiers.

Olivier Rochus (A3, 30 ans, 113e -> 67e) :

Blessé au mollet durant l’automne 2010, Olivier Rochus a dû faire l’impasse sur la saison australienne. D‘autant que, redescendu à la 113e place, il aurait dû passer par les qualifications à Melbourne. C’est via un détour par le circuit  Challenger qu’il est revenu. Il s’y est bien débrouillé avec des quarts à Courmayeur et Bergame et surtout, une victoire au Gosier (Guadeloupe). Il réalise ensuite un superbe parcours à Miami où il sort des qualifications avant de se hisser en huitième de finale. Olivier sort également des qualifications à Monte-Carlo et Madrid mais est battu d’entrée à Roland-Garros.
Comme Xavier, Olivier apprécie le jeu sur gazon. Il atteint les quarts de finale à Eastbourne et surtout la finale à Newport (comme en 2010). Comme Xavier encore, il rate sa tournée américaine sur dur et perd notamment d’entrée à l’US Open face à un qualifié classé au-delà de la 500e place mondiale. En fin de saison, il atteint la finale du Challenger de Rennes mais s’incline au premier tour à Mons, Stockholm, St Petersbourg et Genève.
En Coupe Davis, il a plus fait parler de lui en dehors du terrain que sur le court. La polémique qu’il a lancée suite à sa non-sélection face à Nadal au premier tour est à l’origine de la chute de Réginald Willems… et aussi, peut-être, du désintérêt du public lors du match de barrage.
Objectifs 2012 : La fin de saison plutôt médiocre n’incite pas à l’optimisme à son sujet. Néanmoins, Olivier est un battant et a déjà prouvé plusieurs fois sa capacité à se relever après un passage à vide. S’il y parvient à nouveau, il peut retrouver le Top 50. En Coupe Davis, il n’a pas été plus brillant que Xavier Malisse. Mais sa volonté de se donner à fond pour cette compétition ne peut être remise en cause.

a Steve Darcis (A2, 27 ans, 109e -> 88e) :

Blessé au pied durant l’intersaison, Steve Darcis a également fait l’impasse sur l’Australie et n’est revenu que fin février via le circuit Challenger. Sans être excellents, ses premiers résultats ont été plutôt corrects. Il s’incline ainsi en quart à Canton, à Pingguo et à Naples. C’est dans la peau du 135e mondial qu’il se présente aux qualifications de Roland-Garros. Il en sort au courage après un premier match de presque quatre heures. Il franchit ensuite deux tours dans le tableau final soit son meilleur résultat en Grand-Chelem à ce jour.
Durant l’été, il enchaine les bonnes performances. Il remporte ainsi deux Challengers, à Scheveningen et Trani, avant de passer deux tours au tournoi ATP de Winston-Salem et de battre Tursunov au tie-break du 5e set à l’US Open. Son automne est également très bon avec, en point d’orgue, un quart de finale au tournoi de Vienne. Il réalise en outre une superbe performance en battant Melzer en Coupe Davis et se montre très régulier en Challenger (deux demis et deux quarts).
Objectifs 2012 : Au vu de cette fin de saison, Steve peut nourrir beaucoup d’espoir pour 2012. S’il est enfin épargné par les blessures qui n’ont cessé de le gêner toute sa carrière, il peut viser le Top 30. Il est également en train de se forger une place de leader en Coupe Davis où il n’a plus perdu un simple depuis trois ans.

a Ruben Bemelmans (A4, 23 ans, 178e -> 160e) :

La saison de Ruben a débuté un peu comme un rêve. Suite à la blessure de Steve Darcis, il est convoqué pour le remplacer dans l’équipe de Hopman Cup. Aux côtés de Justine Hénin, il y affronte des joueurs comme Lleyton Hewitt et Novak Djokovic. Par la suite, il remporte son deuxième titre Challenger à Wolfsburg (deux ans après le premier dans le même tournoi) avant d’affronter Rafael Nadal en Coupe Davis.
La polémique dont il a été injustement victime concernant ce match lui a-t-elle coupé les ailes ? C’est possible. Toujours est-il qu’il multiplie ensuite les contre-performances jusqu’à un quart au Challenger d’Alessandria fin mai. Plutôt efficace sur gazon, il franchit un tour à Nottingham et Newport, frôle l’exploit face à Berdych à Halle et sort des qualifications à Wimbledon. Moins bon en été, il termine la saison sur une note positive avec trois nouveaux quarts en Challenger (Rennes, Eckental et Ortisei) en un mois.  
Objectifs 2012 : Ruben multiplie les quarts en Challengers depuis deux ans. C’est bien, mais pour passer à la vitesse supérieure, soit atteindre le Top 100, il est grand temps de réussir des résultats à une plus grande échelle. Avec son gros service et ses accélérations de gaucher, il en a tout à fait les moyens.

a David Goffin (A5, 21 ans, 229e -> 174e) :

David Goffin a également commencé la saison en trombe. Pour son premier tableau final en tournoi ATP à Chennai (où il sortait des qualifs), il franchit le premier tour et ne s’incline qu’en deux tie-breaks face à Wawrinka, le futur vainqueur. Une blessure aux abdominaux encourue lors des qualifications de l’Open d’Australie va malheureusement gâcher une bonne partie de sa saison.
De retour fin mai, il lui faudra quatre mois pour retrouver son meilleur niveau. Les cinq derniers tournois de sa saison seront par contre excellents. Il gagne d’abord à nouveau un match sur le grand circuit à Kuala Lumpur. Ensuite, il bat Olivier Rochus à Mons et s'y hisse en demi-finale (son meilleur résultat dans un Challenger de ce niveau). Il conclut la saison par deux victoires en Future et un nouveau quart au Challenger de Genève.
Objectifs 2012 : sans cette vilaine blessure, David aurait peut-être déjà fait partie du Top 100 aujourd’hui. C’est en tout cas un objectif réaliste à court terme. Et vu le peu de point qu’il va devoir défendre dans les six prochains mois, il peut même viser plus haut encore.

Maxime Authom (A7, 24 ans, 818e -> 225e) :

Maxime Authom est incontestablement la belle surprise de la saison. Son talent était connu depuis longtemps mais les nombreuses blessures qui ont freiné sa progression jusqu’ici auraient poussé la plupart des joueurs à ranger leurs raquettes. Maxime y a aussi songé, notamment début 2010 lors d’une indisponibilité de huit mois. Mais il s’est accroché et récolte aujourd’hui les fruits de sa persévérance.
Il peut enfin disputer une saison complète en 2011 et les résultats n’ont pas tardé à s’engranger. Durant les six premiers mois, il remporte ainsi deux titres Futures et dispute deux autres finales. Dès juillet, il se lance sur le circuit Challenger avec, là aussi, beaucoup d’efficacité puisqu’il était demi-finaliste à Dortmund et quart de finaliste à Alphen-aan-den-Rijn. Après un furtif dernier passage en Future, le temps de remporter un troisième titre, il dispute son tout premier tournoi ATP à Vienne où Steve Darcis l’arrête au dernier tour des qualifications.
Objectifs 2012 : Maxime a prouvé, en fin de saison, qu’il pouvait rivaliser et même souvent battre les joueurs classés entre la 100e et la 200e place. Il peut donc espérer intégrer le Top 100… s’il ne se blesse plus.

Yannick Mertens (A6, 24 ans, 246e -> 247e) :

Le classement de Yannick Mertens n’a presque pas évolué cette saison. En 2011, il a poursuivi la même tactique d’enchainement entre les Futures (pour prendre des points) et des tournois de catégories supérieures pour acquérir l’expérience du plus haut niveau.
Cette tactique a porté ses fruits sur le circuit Future où il reste une valeur sûre avec trois titres, deux finales et trois demis sur neuf épreuves disputées. Mais en Challenger, il n’a franchi le premier tour que cinq fois en seize participations et n’a pas atteint le moindre quart de finale. Yannick a aussi pris par aux qualifications de plusieurs tournois ATP ainsi que de l’Open d’Australie et de l’US Open sans jamais atteindre le tableau final.
Objectifs 2012 : Très solide face à des joueurs classés au-delà de la 200e place, Yannick ne parvient pas, ou en tout cas trop peu, à accrocher les joueurs du Top (2 victoires pour 16 défaites face à un Top 200 cette année). Il s’agit donc de sa limite actuelle. Il devra la dépasser s’il veut intégrer le grand circuit.

a Alexandre Folie (A8, 21ans, 482e -> 355e) :

De la même génération que David Goffin, Alexandre Folie poursuit sa progression plus discrètement mais pas moins sûrement. Vainqueur de son premier titre Future en 2009 à Nairobi, il avait disputé quatre finales l’an dernier mais les avait toutes perdues. Cette saison, il a encore atteint les finales à Tarsus, Samsun, Bourg-en-Bresse, Eupen et Jupille-sur-Meuse ainsi que six demi-finales et autant de quarts. Il s’est aussi qualifié pour la première fois pour le tableau final d’un Challenger, à Alphen-aan-den-Rijn, et y a même franchi le premier tour. En fait, la seule chose qui lui a manqué, c’est cette petite victoire après laquelle il court depuis deux ans.
Objectifs 2012 : Alexandre a encore besoin de grimper d’une trentaine de place dans la hiérarchie pour participer plus régulièrement à des tournois Challengers. Un succès en Future en début de saison serait suffisant pour y parvenir.

a Julien Dubail (A10, 23 ans, 504e -> 380e) :

Julien Dubail progresse également grâce à une superbe fin de saison. C’est lors d’une série de trois Futures à Meshref, au Koweït, qu’il réalise ses meilleures performances avec deux titres et une demi-finale. Il enchaine cette bonne passe avec deux autres demis au Kazakhstan. Pendant les six premiers mois de l’année, il s’était montré plus discret avec deux demis, trois quarts et surtout une accession au deuxième tour du Challenger de Rimouski. Durant la tournée d’été belge, il a atteint deux demi-finales supplémentaires et deux quarts.
Objectifs 2012 : Comme Alexandre, Julien se retrouve tout près d’accéder au circuit Challenger. Son début de saison sera donc très important pour s’installer durablement à l’échelon supérieur.

a Germain Gigounon (A9, 22 ans, 773e -> 459e) :

Blessé au genou en début d’année, Germain a loupé les trois premiers mois de la saison, sans compter les semaines qui lui ont été nécessaires pour retrouver son meilleur niveau. Avant l’été, il n’avait obtenu qu’un maigre quart de finale et une victoire en double (à Bastad). C’est durant la tournée belge qu’il a retrouvé le sourire. Il y a glané un titre (le premier de sa carrière), à Coxyde, et atteint trois autres demi-finales. Un mois plus tard, il remporte un autre titre (Umag) avant de se blesser à nouveau.
Objectifs 2012 : A 22 ans, Germain est à un tournant de sa carrière. Il possède indéniablement les armes pour grimper plus haut au classement. Mais, pour l’instant, il est trop souvent blessé pour y parvenir.



Le Top 10 belge masculin en 2010
Le Top 10 belge masculin en 2009
Le Top 10 belge masculin en 2008
Le Top 10 belge masculin en 2007
Le Top 10 belge masculin en 2006
Le Top 10 belge masculin en 2005
Le Top 10 belge masculin en 2004
Le Top 10 belge masculin en 2003