Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | National
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Le Top 10 belge masculin

Olivier Rochus Olivier Rochus (A1, 66e -> 28e) :

Pendant longtemps, Olivier Rochus était perçu comme un joueur bourré de talent mais incapable de l’exploiter pleinement. Les raisons invoquées étaient tantôt un mental un peu fragile, tantôt un physique trop juste. A 24 ans, il réalise enfin la saison qu’on attendait de lui. Tout a commencé par une tournée australienne exceptionnelle où il parvint en demi-finale à Auckland puis en finale à Adélaïde avant d’atteindre les huitièmes de finale à l’Open d’Australie. Mis en confiance, il réalisa d’autres belles séries comme celle sur gazon (quart à Halle et demi à Nottingham) et celle en salle lors de la fin de saison (vainqueur du Challenger de Mons, demi-finaliste à Stockholm, deux tours passés au Masters Serie de Madrid et un quart atteint à Lyon).
En fait, ce qui a changé dans les résultats d’Olivier en 2005, c’est sa régularité dans les grandes épreuves. Le classement ATP d’un joueur comprend ses points réalisés lors des quatre Grands-Chelems, ceux des neuf Masters Series ainsi que les cinq meilleurs résultats obtenus dans les tournois « secondaires ». Or, Sur les 13 épreuves majeures, Olivier ne s’est incliné que trois fois au premier tour et a passé au moins deux tours à six reprises.
L’évolution de notre nouveau numéro un est-elle physique ou mentale ? Tout simplement les deux. Lorsque Olivier est en confiance, il joue à l’intérieur du court, doit couvrir moins de terrain et se fatigue donc moins. Il peut donc enchaîner les matchs ce qui augmente encore sa confiance. C’est donc sur le lien entre ces deux aspects du jeux qu'Olivier a le plus travaillé, en collaboration avec Julien Hoferlin
Objectifs 2006 : le coach et son joueur visent tout simplement de rester dans le Top 30. Mais Olivier a les moyens de s’installer durablement dans le Top 20. Ca passera par une aussi belle régularité lors des grands événements avec, en plus, un « gros coup » lors de l’un où l’autre de ceux-ci.

Christophe Rochus Christophe Rochus (A3, 113e -> 42e) :

Le Grand Cru Rochus pourrait être une belle appellation pour le millésime 2005. Alors qu’Olivier a pris une autre dimension sur le circuit, son frère Christophe a réalisé quelques résultats vraiment époustouflants. Au premier rang de ceux-ci vient bien entendu sa demi-finale au Masters Serie d’Hambourg où il était sorti des qualifications. Plus encore que le résultats en lui-même, c’est le pédigrée des joueurs qu’il a battu en Allemagne qui est impressionnant. Enchaîner des victoires sur Ljubicic, Gaudio et Chela sur terre-battue n’est pas donné à tout le monde.
Christophe a atteint deux autres demi-finales cette saison, à Scottsdale et à Sankt Polten (la semaine après Hambourg). Il a aussi remporté le prestigieux Challenger de Luxembourg (le plus beau titre de sa carrière à ce jour) et atteint une autre finale et une demi-finale à ce niveau. Dommage, vraiment dommage qu’il ait connu une sérieuse baisse de régime entre Roland-Garros et le tournoi de Luxembourg (fin novembre). En dehors du Masters Serie de Madrid où il s’est qualifié puis a atteint le deuxième tour, il n’a jamais pu enchaîner deux victoires d’affilée en 16 tournois. Cette « mauvaise passe » a culminé avec l’écrasante défaite des mains d'Andy Roddick en Coupe Davis. Il a d’ailleurs annoncé qu’il ne jouerait plus dans cette compétition qui ne lui a jamais réussi.
Objectifs 2006 : cette année, pour la première fois, Christophe a fait son entrée dans le Top 50, ce qui était son objectif avoué depuis plusieurs années. Se maintenir à ce niveau serait déjà un beau défi.

Xavier Malisse Xavier Malisse (A2, 48e -> 48e) :

Comme l’an dernier, la saison de Xavier a été faite de hauts et de bas. Pour les hauts, il y a bien sûr son titre à Delray Beach (le premier de sa carrière sur le circuit ATP après six finales perdues), un huitième à l’US Open ou une finale à Mons. Mais les bas sont encore une fois très nombreux. Il y a bien sûr son comportement inqualifiable lors du Masters Serie de Miami qui lui valut une disqualification. Il y a aussi cette attitude peu flatteuse qu’il a eue vis à vis de la Coupe Davis et qui a conduit à son exclusion de l’équipe (et peut-être à notre défaite contre les Etats-Unis). Il y a enfin un début de saison en Australie et une fin d’année lors de la saison européenne en salle qui sont loin d’être à la hauteur de son talent.
Objectifs 2006 : la place de Malisse, s’il pouvait enfin jouer une saison complète à son meilleur niveau, est clairement dans le Top 20, voire mieux. Mais s’il continue à alterner le chaud et le froid, il risque de nourrir quantité de regrets une fois sa carrière terminée.

Kristof Vliegen Kristof Vliegen (A5, 116e -> 93e) :

Pour la première fois de sa carrière, Kristof Vliegen termine une année dans le Top 100 mondial. Cette performance, il la doit à une fin de saison vraiment remarquable avec une demi-finale à Mons et des qualifications pour le tournoi de Bâle (où il poursuivit sa route jusqu’en quart) et au Masters Serie de Paris (où il passa un tour). En début de saison, il avait déjà réussi quelques beaux résultats en Challenger (finales aux Bermudes et à Scheveningen, demi à Prague) ainsi qu’un deuxième tour (après être sorti des qualifs) à Roland-Garros. Malgré 14 défaites au premier tour, le Limbourgeois a signé là sa saison la plus sérieuse.
Objectifs 2006 : s’il peut poursuivre sur la lancée de sa fin de saison 2005, Kristof aura assez vite le Top 50 en point de mire.

Dick Norman Dick Norman (A4, 166e -> 108e) :

Trois ans après avoir fait son entrée dans le Top 100, Dick y est brièvement revenu mais n’a pas su y terminer l’année. Contrairement à l’année passée, Dick a essentiellement joué des Challengers où il a signé deux victoires (Belgrade et Dniepropetrovsk), une finale et deux demis. Sur le grand circuit, ses deux faits les plus marquants sont un deuxième tour à Roland-Garros et une qualification pour le grand tableau de Wimbledon. Comme Christophe Rochus, la deuxième partie de sa saison a été assez catastrophique avec une terrible série de onze défaites d’affilée de juin à octobre.
Objectifs 2006 : en terme de classement, Dick mériterait de rester dans le Top 100 pour une plus longue durée. Ce serait aussi très sympathique de le voir à nouveau au troisième tour d’un tournoi du Grand-Chelem, chose qu’il n’a réalisé que deux fois en vingt-cinq participations (qualifications comprises).

Steve Darcis Steve Darcis (A6, 368e -> 153e) :

Débarrassé de ses problèmes physiques, Steve Darcis a enfin pu démontrer tout le bien qu’on pensait de lui. Dès le mois de janvier, il remportait deux titres Futures, atteignait une finale et une demi-finale. Après une nouvelle victoire deux mois plus tard, il mit le cap sur le circuit Challenger. La transition se fit sans heurt puisque, de mars à juillet, il a joué une demi-finale (à Scheveningen) et cinq quarts de finale. L’éviction de Xavier Malisse de l’équipe de Coupe Davis fit son bonheur puisqu’il se retrouva parachuté quatrième joueur de l’équipe nationale. Il eut même l’honneur de jouer un match (sans enjeu) qu’il perdit contre James Blake. La confiance accordée par Steven Martens lui donna un coup de fouet puisqu’il atteignit, en fin de saison, ses deux premières finales en Challenger à Kolding (première victoire sur un Top 100, Goldstein) et à Eckental.
Objectifs 2006 : s’il ne se blesse plus, il ne tardera pas à faire son entrée dans le Top 100 et jouer régulièrement sur le grand circuit.

Gilles Elseneer Gilles Elseneer (A7, 120e -> 163e) :

La saison 2005 de Gilles Elseneer est, par contre, à oublier. Il a souvent été tracassé par des petites bobos mais même lorsqu’il était à 100%, il n’a jamais vraiment paru à l’aise. En Challenger, il a tout de même atteint trois demi-finales et quatre quarts mais c’est trop peu quand on sait que ses rares apparitions sur le grand circuit furent presque toutes infructueuses. Ses deux seules réussites : Wimbledon et l’US Open. Lors de ces deux Grands-Chelems, il s’extirpa des qualifications. Il franchit même le premier tour à Londres avant de n’échouer qu’en quatre sets serrés contre Gasquet.
Objectifs 2006 : il a inscrit la tournée australienne à son programme de début de saison ce qui prouve que sa mauvaise année ne l’a pas trop démoralisé et qu’il conserve pas mal d’ambitions. Un premier objectif pourrait être d’être qualifié directement pour le tableau final à Wimbledon.

Jeroen Masson Jeroen Masson (A8, 299e -> 232e) :

Le premier défi de Jeroen Masson en 2005 était de confirmer sa superbe saison 2004 et surtout de limiter la casse dans les premiers mois où il avait énormément de points à défendre. L’objectif était déjà rempli en février après deux excellents résultats en Challenger (demi à Wolfsburg et finale à Belgrade). Par la suite, il réalisa encore une demi et deux quarts et eut surtout le plaisir de disputer pour la première fois les qualifications de tournois du Grand-Chelem à Roland-Garros, Wimbledon et l’US Open.
Objectifs 2006 : on devrait le voir de plus en plus dans les qualifications des tournois du grand circuit. Mais il lui faudra d’abord, comme cette année, défendre un bon paquet de points en début de saison.

Stefan Wauters Stefan Wauters (A9, 303e -> 245e) :

Après des années de stagnation, Stefan Wauters s’était montré en net progrès l’an dernier. Cette saison, il a confirmé en devenant un joueur régulier du circuit Challenger (deux demi et trois quarts). En début de saison, il a également atteint deux finales en Futures.
Objectifs 2006 : Stefan progresse lentement mais sûrement au classement. S’il poursuit sur cette voie, il devrait faire son entrée dans le Top 200 en 2006.

Dominique Coene Dominique Coene (A10, 453e -> 657e) :

Si le tennis belge masculin est en net progrès cette saison, la seule grosse déception vient de Dominique Coene. Ambitieux en début d’année (il visait une place dans les qualifications de Roland-Garros donc un gain de deux cents places en quatre mois), il a dû vite déchanter après plusieurs défaites peu reluisantes. En fait, tout au long de la saison, Dominique ne parviendra à battre qu’un seul membre du Top 500 et ira de déconvenue en déconvenue face à des joueurs souvent beaucoup moins bien classés que lui. Au décompte, on remarque six quarts de finale en Futures ou satellites, une misère pour un joueur de ce talent.
Objectifs 2006 : il y a deux ans que Dominique a décidé de poursuivre sa carrière après avoir un moment songé à arrêter. Il s’était alors lié au BATD et les responsables de cette structure disaient vouloir lui laisser du temps pour atteindre son plein potentiel. Après une saison aussi catastrophique, ils risquent de revenir sur leur décision.