Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Les dix plus grosses chutes du top 100

Hommes :

Nikolay Davydenko (RUS, 29 ans à la fin du mois, 6e -> 22e) :

Après avoir terminé quatre saisons d'affilée dans le Top 5, Nikolay Davydenko avait très légèrement fléchi en 2009. La place perdue était cependant largement compensée par sa victoire acquise aux Masters, son premier  grand titre. Il commence d'ailleurs l'année 2010 par un exploit. Il remporte le tournoi de Doha en battant tout d'abord Federer et ensuite Nadal, lors d'une finale où il sauve deux balles de match. Il atteint dans la foulée les quarts de finale à l'Australian Open où seul Federer parvient à l'arrêter. Un mois plus tard, il est encore dans le dernier carré à Rotterdam mais il se casse le poignet gauche lors d'une chute en apparence anodine. Il ne se rend d'ailleurs compte de la fracture que lors d'une résonance magnétique passée suite à son forfait au deuxième tour d'Indian Wells. Le Russe effectue son retour sur le circuit en juin, mais ses résultats restent bien en deçà de ce dont il nous avait habitué. Il perd en effet au deuxième tour à Wimbledon, se hisse en quart à Umag et Cincinnati avant de perdre à nouveau au deuxième tour à l'US Open. Sa fin de saison est un peu plus réjouissante avec notamment quatre quarts de finale dont un lors du Masters Series de Bercy. A près de 30 ans, le Russe aura sans doute à coeur de démontrer qu'il fait toujours partie des meilleurs joueurs de la planète. S'il parvient à ne pas perdre trop de points lors du mois de janvier, il pourrait réintégrer rapidement le top 10 vu le peu de points qu'il devra défendre dans les mois suivants.

Gilles Simon (FRA, 26 ans, 15e -> 41e) :

Installé dans le top 15 depuis deux ans, Gilles Simon a vécu une saison 2010 de galère. Il doit en effet renoncer à la tournée australienne en raisons de douleurs récurrentes au genou. Il fait sa rentrée à Marseille, mais échoue directement face à Olivier Rochus. Ses deux essais suivants, à Dubai et à Indian Wells se soldent par deux échecs dès son entrée en lice. Il pense se remettre en selle avec une finale au challenger de Sunrise, mais la semaine suivante il est éjecté de Miami dès son premier match. Toujours tracassé par son genou droit, le Français est à nouveau hors course pour trois mois. Il reprend la compétition à Eastbourne où il atteint d'emblée les quarts de finale. Une semaine plus tard il se heurte à Andy Murray au troisième tour de Wimbledon. Son été est moyen, avec un beau quart de finale à Washington où il bat Andy Roddick, mais aussi de nombreuses défaites prématurées. Il se hisse au troisième tour à l'US Open, n'échouant que face à l'ogre Nadal. Quasi un an après son dernier titre, Gilles Simon peut enfin soulever à nouveau un trophée lorsqu'il remporte le tournoi de Metz. La fin de saison lui permet encore d'atteindre deux quarts de finale, à Pékin et à Montpellier, ainsi qu'une demi-finale à Valence. Il termine l'année avec la finale de la Coupe Davis. Il est sélectionné le premier jour mais ne parvient pas à faire doute Novak Djokovic et il s'incline en trois manches.   Gilles Simon est encore jeune et comme il n'a pas de points à défendre avant le mois de juin, il ne serait pas étonnant qu'il revienne rapidement s'installer dans le top 20. 

Tommy Robredo (ESP, 28 ans, 16e -> 50e) :

Tommy Robredo faisait partie du Top 30 depuis 9 ans. Si les 4 autres joueurs de cette sélection doivent leur chute au classement à des pépins de santé, il n'en va pas de même pour l'Espagnol. Robredo a tout simplement été beaucoup moins régulier que lors des autres saisons. Ses résultats en Grand-Chelem sont d'ailleurs éloquents puisqu'il a été éliminé à trois reprises au premier tour. Ce n'est qu'à l'US Open qu'il est parvenu à atteindre les huitième de finales. Tout au long de la saison, il n'a atteint d'une demi-finale, à Bastad, et trois quarts de finale, à Indian Wells, Auckland et Metz. A 28 ans, l'Espagnol est-il déjà usé par son jeu ? Son nouvel entraîneur lui permettra-t-il de remonter la pente ? Il lui faudra en tout cas beaucoup d'abnégation s'il veut retrouver le top 20.

Radek Stepanek (TCH, 32 ans, 12e -> 62e) :

Radek Stepanek fait presque partie des meubles de l'ATP.  Cela fait en effet 9 ans que le serveur-volleyeur tchèque appartient au top 100. Après une très solide saison 2009, le Tchèque a également connu des déboires physiques qui l'ont fait reculer en 2010. Il avait pourtant bien commencé la saison avec une finale à Brisbane, où il était le tenant du titre. Malheureusement pour lui, il échoue d'entrée à l'Australian Open. Cette défaite est suivie de quelques autres éliminations rapides, à San José, Memphis et Indian Wells. Touché par la mononucléose, il ne dispute qu'un tournoi challenger entre la fin mars et le début août. Il y atteint d'ailleurs la finale. Il reprend le chemin du circuit ATP à Washington mais il y est éliminé d'entrée, tout comme à Toronto et à Cincinnati. Il se hisse ensuite en quart à New Haven après avoir survécu aux qualifications. Il rate son US Open avec une défaite au premier tour, mais il retrouve des couleurs à la faveur de la saison d'automne. Il se hisse en effet dans le dernier carré à Tokyo et en quart de finale à Moscou et Bâle. Il termine la saison avec un troisième tour à Bercy où il ne cède que face à Roger Federer. Avec son jeu atypique, Radek Stepanek peut encore faire souffrir pas mal de joueurs. Néanmoins, vu son âge,  il lui sera difficile de retrouver sa place dans le top 20.

Juan Martin Del Potro (ARG, 22 ans, 5e -> 257e) :

En s'imposant lors de  l'US Open 2009 face à Roger Federer, Juan Martin Del Potro avait montré qu'il ferait partie des prétendants aux grands titres en 2010. Malheureusement pour lui, la saison 2010 sera pourrie par un poignet droit récalcitrant. L'Argentin n'a en effet pu jouer que trois tournois tout au long d'une année 2010 qu'il tâchera d'oublier au plus vite. Son seul résultat est son huitième de finale à l'Australian Open. Nul doute que s'il est complètement débarrassé de ses douleurs, il parviendra à revenir parmi les meilleurs. Mais si revenir dans le Top 20 ne semble pas impossible, retrouver sa place dans le Top 5 sera une autre paire de manches, en tout cas, à court terme. 

Femmes :

Svetlana Kuznetsova (RUS, 25 ans, 3e -> 27e) :

Alors qu’elle avait réussi la plus belle saison de sa carrière en 2009, Svetlana Kuznetsova est retombée de haut en 2010. Un mélange de perte de confiance et de soucis physiques ont marqué son début de saison où, hormis un huitième de finale en Australie et à Miami, elle n’a absolument rien fait de probant. A Roland-Garros où elle était tenante du titre, elle s’en est sortie de justesse au deuxième tour en sauvant quatre balles de match avant de s’incliner au tour suivant contre Maria Kirilenko.
Il faut attendre le mois d’août avant de revoir Sveta à un niveau plus digne de ses capacités. Elle sauve sa saison du désastre en s’imposant à San Diego puis en disputant les demi-finales à Montréal et les huitièmes à l’US Open. Malheureusement, une infection à l’oreille lui interdit de défendre correctement son titre à Pékin.
Cette nouvelle contre-performance l’empêche de terminer la saison dans le Top 15 pour la première fois depuis 2005. Comme en 2010, elle devait défendre un titre du Grand-Chelem cette année là ce qui tend à confirmer sa fragilité mentale. A 25 ans, elle a encore largement le temps de rebondir.

Dinara Safina (RUS, 24 ans, 2e -> 63e) :

Avec sept titres (dont six « Premier »), trois finales en Grand-Chelem et une accession à la première place mondiale, les années 2008 et 2009 étaient celles de Dinara Safina. Seule son incapacité à remporter un tournoi majeur l’a empêchée d’asseoir sa domination sur le circuit.
Dés l’été 2009, des problèmes de dos sont venus la tracasser. Elle qui était si régulière n’a plus remporté que trois matchs sur ses cinq derniers tournois et a même dû abandonner le Masters après seulement deux jeux. Ses problèmes ont continué en 2010 puisque, après un abandon en huitième de finale de l’Open d’Australie, elle n’est plus apparue sur le circuit avant le mois de mai. Une cruelle élimination au premier tour de Roland-Garros a été suivie par un forfait à Wimbledon, toujours à cause de ses problèmes de dos.
Malgré un léger mieux en deuxième partie de saison, Dinara n’a pas dépassé une seule fois les quarts de finale cette saison (stade qu’elle a atteint quatre fois seulement). Une misère par rapport aux sept finales en autant de mois début 2009.

Anabel Medina Garrigues (ESP, 28 ans, 28e -> 72e) :

Depuis la retraite d’Arantxa Sanchez et de Conchita Martinez, Anabel Medina Garrigues a tenu le navire espagnol presque toute seule. Pour autant, elle n’est jamais parvenue à marcher sur les traces de ses glorieuses aînées (elle se maintient entre la 20e et la 40e place depuis 2004 et compte neuf titres mineurs). En 2010, elle a toutefois connu une très nette baisse dans ses prestations.
C’est surtout en Grand-Chelem qu’elle a accumulé les faux-pas. Même si elle n’a jamais réussi à briller dans les quatre « Majors » (seulement trois huitièmes en 10 ans) elle n’a plus eu un aussi mauvais bilan depuis 2003 (une victoire – à Roland-Garros - pour quatre défaites). Dans les autres tournois, elle n’a atteint que deux demi-finales et deux quarts de finale alors qu’elle a atteint une finale au moins chaque année depuis 2003.
Le plus inquiétant pour elle est cette fin de saison catastrophique où elle a perdu ses 8 dernières rencontres. Il est difficile de savoir s’il s’agit d’une déficience physique ou d’une crise de confiance. Peut-être décidera-t-elle à présent de se concentrer sur le double, une discipline où elle a déjà été 3e mondiale et où elle a encore remporté trois titres en 2010.

Sorana Cirstea (ROU, 20 ans, 46e -> 95e) :

Sorana Cirstea a été la révélation de Roland-Garros 2009 quand, du haut de ses 19 ans, elle s’était hissée en quart de finale au détriment de Jelena Jankovic. Dès la fin de l’année, elle avait connu quelques difficultés à assumer son nouveau statut puisqu’elle s’est inclinée lors de ses six dernières rencontres.
L’année 2010 a démarré sur les mêmes bases avec un seul match remporté (à l’Open d’Australie) sur ses six premiers tournois. Il faut même attendre le tournoi d’Estoril, début mai, pour la voir gagner deux matchs de suite (et même se glisser en demi-finale). De retour sur les terres de ses exploits à Roland-Garros, elle a connu une grosse désillusion en étant largement dominée au premier tour par une Svetlana Kuznetsova pourtant loin de son meilleur niveau. Deux quarts de finale (Istanbul et Copenhague) et une finale en ITF sont les seuls faits marquants de sa deuxième partie de saison. A 20 ans, elle a bien entendu le temps devant elle pour remonter la pente mais cette saison difficile pose tout de même des questions quant à sa capacité à gérer la pression.

Sabine Lisicki (ALL, 21 ans, 23e -> 177e) :

Sabine Lisicki a également été une des révélations de 2009. Pas pour un exploit unique comme Sorana Cirstea mais par une série de résultats étonnants comme sa victoire au « Premier » de Charleston ou son quarts de finale à Wimbledon. Elle avait également connu plusieurs succès face à des joueuses du Top 10 (Venus Williams, Svetlana Kuznetsova, deux fois Caroline Wozniacki).
Cette année, ce n’est pas un problème mental qui a stoppé sa progression mais une vilaine blessure à la cheville gauche survenue à Indian Wells et qui l’a privée de tennis pendant plus de quatre mois. De retour sur le circuit au milieu du mois d’août, elle n’est jamais parvenue à retrouver le tennis qui avait fait d’elle un des grands espoirs du circuit.


Les dix plus grosses chutes du top 100 en 2009
Les dix plus grosses chutes du top 100 en 2008
Les dix plus grosses chutes du top 100 en 2007

Les dix plus grosses chutes du top 100 en 2006
Les dix plus grosses chutes du top 100 en 2005
Les dix plus grosses chutes du top 100 en 2004