Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | National
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Les dix plus grosses chutes du top 100

Hommes :

Richard Gasquet (FRA, 22 ans, 8e -> 25e) :

Richard Gasquet a été un joueur particulièrement précoce. Lui et Rafael Nadal se partageaient les plus grands titres cadets au début de ce siècle. Deux ans plus tard, il était Champion du Monde junior alors que l'Espagnol arpentait déjà le grand circuit avec le succès que l'on sait. En 2007, Gasquet a rattrapé une partie du retard qu'il accusait sur son grand rival et s'est installé dans le Top 10 mondial. En 2008, la confirmation n'était malheureusement pas au rendez-vous.
Cette année, il n'a remporté aucun titre (au contraire des quatre dernières saisons) et n'a atteint qu'une seule finale (à Stuttgart). Il a également disputé deux demi-finales à Bucarest et Tokyo. En Masters Series, il n'a disputé qu'un quart de finale à Toronto. C'est surtout en Grand-Chelem que la différence s'est fait sentir. Alors qu'il disputait la première demi-finale de sa carrière dans un tournoi majeur en 2007 (à Wimbledon), il n'a joué que deux huitièmes de finale cette année à Melbourne (battu par Tsonga) et à Londres (où Murray avait besoin de cinq sets pour l'éliminer).
C'est durant le printemps qu'il a perdu énormement de points. Eliminé d'entrée à Miami par Tursunov, il a déçu ses fans en demandant à rester sur le banc lors du quart de finale de Coupe Davis contre les Etats-Unis. Sa blessure au genou et le déchainement de la presse française au sujet de cet épisode peu glorieux lui ont gâché sa saison sur terre. Il n'a gagné qu'un match (à Monte-Carlo contre Vliegen) lors des trois Masters Series et a fini par déclarer forfait à Roland-Garros. Cette saison en demi-teinte n'est bien sûr pas catastrophique vu son jeune âge. Il a évidemment les capacités pour rebondir.

Lleyton Hewitt (AUS, 27 ans, 21e -> 67e) :

Le recul de Lleyton Hewitt, à 27 ans, est nettement plus inquiétant pour l'ex-numéro un mondial. Entré dans le Top 10 dans le courant de l'année 2000, l'Australien s'est installé au sommet de la hiérarchie dès l'année suivante (et y restait durant 69 semaines). Depuis lors, la chute de Hewitt a été lente mais inexorable. Sorti du Top 10 fin 2003, il est brièvement revenu à la deuxième place pendant la première moitié de 2005 avant de ressortir du Top 10 début 2006 puis du Top 20 début 2007.
En 2008, rien de vraiment folichon à se mettre sous la dent. Il a bien atteint les huitièmes de finale à l'Open d'Australie et à Wimbledon ainsi qu'un quart de finale au Queen's. Mais on n'est loin évidemment de ses exploits du début de la décénie. Du coup, il est sorti du Top 50 pour la première fois depuis 2000.
En fait, ce sont de gros problèmes de santé qui sont responsables des hauts et des bas de sa carrière. Cette année, c'est un problème à la hanche gauche qui lui a gâché sa saison sur terre avant de ruiner totalement sa fin de saison. Battu par Nadal au deuxième tour des Jeux Olympiques, il a décidé de se faire opérer fin août et n'a donc plus disputé le moindre tournoi depuis. Il devrait, en principe, être de retour en janvier pour la saison australienne et débutera par la Hopman Cup.

Tommy Haas (ALL, 30 ans, 12e -> 82e) :

Si les pépins physiques n'ont pas épargné Lleyton Hewitt, ils ont véritablement ruiné la carrière de Tommy Haas. Après déjà quelques soucis en début de carrière, il s'était installé dans le Top 5 durant la saison 2002 et avait même atteint la deuxième place mondiale (il avait, entre autre, disputé les demi-finales à l'Open d'Australie). Depuis lors, il multiplie les tentatives de come-back qui, chaque fois, sont avortées par une nouvelle blessure.
Opéré de l'épaule droite fin 2007, il a été contraint de faire l'impasse sur la saison australienne. Une infection des sinus l'a obligé à déclarer forfait avant son quart de finale au Masters Series d'Indian Wells (ce qui sera malgré tout son meilleur résultat de la saison). Encore obligé d'écourter sa saison sur terre-battue, il revient durant l'été pour disputer un quart à Indianapolis et une demi à Washington. Surpris au deuxième tour de l'US Open par Muller, il décide de mettre un terme à sa saison pour ménager son épaule, toujours douloureuse. A 30 ans, il ne lui reste plus beaucoup de temps pour tenter de revenir au sommet.

Marcos Baghdatis (CHY, 23 ans, 16e -> 98e) :

Le finaliste de l'Open d'Australie 2006 tarde à confirmer cet exploit. S'il avait prouvé, cette année-là, que son parcours australien n'était pas un coup de chance en parvenant également en demi-finale de Wimbledon et en remportant le tournoi de Pékin (il fut même 8e mondial durant quelques semaines), il connait bien des difficultés aujourd'hui pour retrouver son meilleur niveau.
Encore une fois, ce sont les blessures qui sont la raison de cette chute au classement. Battu au troisième tour de l'Open d'Australie et en huitième de Wimbledon (à chaque fois lors de matchs marathon face à Hewitt et Lopez), il a été obligé de faire l'impasse sur la tournée d'été (et sur les Jeux Olympiques) à cause d'une fracture de fatigue au poignet. Il est revenu en septembre mais a dû abandonner trois fois sur les quatre tournois qu'il a disputés en fin de saison. Ses seuls bons résultats en tournois ATP sont une demi à Marseille et un quart à Halle. Un peu maigre pour un joueur de sa trempe.

Jonas Bjorkman (SUE, 36 ans, 59e -> 172e) :

Plus vieux joueur du Top 100 en début d'année, Jonas Bjorkman n'a pas pu assurer son maintien parmi l'élite. Malgré une demi-finale en début de saison à Memphis, il a multiplié les contre-performances et est rapidement sorti des cent meilleurs. En double, il est resté compétitif toute la saison. Il a remporté trois titres dont le Masters Series de Paris et a également disputé la finale à Wimbledon. Ses mauvais résultats en simple ainsi que la naissance de son deuxième enfant en début de saison, l'ont pourtant poussé à prendre sa retraite.
Sa carrière en simple a été marquée par deux demi-finales en Grand-Chelem à l'US Open 1997 et à Wimbledon en 2006. Son meilleur classement est une quatrième place (fin 1997). Il fut encore meilleur en double avec 53 titres dont neuf en Grand-Chelem et une première place mondiale en 2001. Ses capacités à jouer sur les deux tableaux ont fait de lui un précieux joueur pour la Coupe Davis qu'il a remporté trois fois (94, 97 et 98) et a été sélectionné 34 fois. Très impliqué dans l'organisation du Tour, il a été membre du conseil des joueurs de 1998 à 2001 et a même été son président durant les deux dernières saisons.

Femmes :

Marion Bartoli (FRA, 24 ans, 10e -> 17e) :

Après avoir passé de nombreuses années dans l'ombre d'Amélie Mauresmo, Marion Bartoli a explosé en 2007. En raison avant tout de son superbe parcours à Wimbledon où elle a battu Jelena Jankovic et Justine Hénin et ne s'est arrêtée qu'en finale. L'année 2008 aurait pu être celle de la confirmation ou, au contraire, la voir sombrer sous la pression de son nouveau statut. La vérité est un peu entre les deux. Marion a souvent assumé son statut de tête de série face aux joueuses moins bien classées. Contre les "Top 20", elle n'a par contre remporté que deux matchs... les deux contre Anna Chakvetadze qui, comme elle, était loin de son niveau de 2007.
Ces deux victoires, elle les a d'ailleurs obtenues lors de ses deux meilleurs tournois de la saison, à Stanford et à Montréal, où elle s'arrêta respectivement en finale et en demi-finale. Parmi ses autres bons moments, citons également une demi-finale à Paris, Eastbourne et Linz et un huitième de finale à l'US Open. Par contre, elle fut très décevante à Melbourne Park et Roland-Garros où elle s'inclina chaque fois au premier tour contre des joueuses classées hors du Top 50. Elle connu d'ailleurs pareil genre d'élimination prématurée à neuf autres reprises.

Anna Chakvetadze (RUS, 21 ans, 6e -> 18e) :

Anna Chakvetadze a été la révélation de 2007 avec ses quatre titres et sa demi-finale à l'US Open (sans oublier deux autres quarts en Grand-Chelem). Elle a même, momentanément, occupé la 5e place mondiale. Cette année semblait commencer sur le même rythme. Malgré une défaite au troisième tour à Malbourne, elle s'imposait à Paris en battant Mauresmo, Bartoli et Szavay. La suite fut nettement plus cahotique. Par moment, elle retrouvait son meilleur niveau comme lorsqu'elle atteignit les demi-finales à Rome et la finale à New Haven. Mais elle connaissait également de nombreuses défaites très rapides à Doha, Charleston, Berlin et Roland-Garros.
Sa fin de saison a même été catastrophique puisqu'elle n'a plus remporté que deux matchs en six tournois, perdant face à des joueuses nettement à sa portée comme Makarova ou Niculescu. Encore fort jeune, elle peut bien évidemment rebondir en 2009.

Nicole Vaidisova (TCH, 19 ans, 12e -> 41e) :

La chute est un peu plus rude et plus inquiétante pour Nicole Vaidisova. Révélée lors de la saison 2006, notamment à Roland-Garros où elle était passée tout près de décrocher son ticket pour la finale, la Tchèque avait déjà eu un peu de mal à confirmer l'an dernier. Après un début de saison correct (demi à Sydney et huitième à l'Open d'Australie où elle perd contre Serena Williams), elle va totalement s'effondrer. Sa saison sur terre est désastreuse puisqu'elle s'incline trois fois au premier tour contre des joueuses de second ordre.
La saison sur gazon la remet un peu sur des rails. Elle atteint les quarts de finale à Birmingham puis à Wimbledon. Mais ce ne sera qu'un feu de paille. Sa fin de saison est également ratée. Elle ne remporte plus que deux matchs sur ses sept dernières rencontres.

Tatiana Golovin (FRA, 20 ans, 13e -> 251e) :

A l'exception de la confirmation du talent d'Alizé Cornet, le tennis féminin français a vraiment sombré en 2008. Le cas de Tatiana Golovin est sans doute le plus interpellant. La Française d'origine russe n'a pu disputer que cinq tournois et n'a gagné que trois matchs. En cause, de graves problèmes de santé qui vont lui bloquer le dos toute l'année. Devant l'ampleur de ces problèmes et la durée du traitement, elle a été contrainte de libérer son entraîneur, Loic Courteau. Cette décision a fait naître des rumeurs de retraite anticipée que la joueuse a démenties. A l'heure actuelle, elle ne sait toujours pas si elle pourra un jour poursuivre sa carrière de joueuse professionnelle. Mais elle n'a en tout cas pas renoncé à se battre pour y arriver.

Alicia Molik (AUS, 27 ans, 58e -> 303e) :

Pour Alicia Molik, au contraire, la fête est finie. L'Australienne a décidé de mettre fin à sa carrière après des jeux olympiques ratés. Elle y a été défaite d'entrée par Maria José Martinez alors qu'elle avait décroché la médaille de bronze à Athènes il y a quatre ans. A l'époque, elle pratiquait le meilleur tennis d'une carrière qui l'a vu grimper à la huitième place mondiale. C'était en février 2005, un mois après son seul quart de finale en Grand-Chelem, à Melbourne. Elle a également remporté cinq titres dont quatre entre juillet 2004 et février 2005. Le plus prestigieux d'entre eux était le Tier I de Zurich où elle avait battu Sharapova en finale. Elle avait ensuite également connu de gros problèmes de santé et n'a plus jamais pu rivaliser avec les meilleures.

Les dix plus grosses chutes du top 100 en 2007
Les dix plus grosses chutes du top 100 en 2006
Les dix plus grosses chutes du top 100 en 2005
Les dix plus grosses chutes du top 100 en 2004