Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Les dix plus grosses chutes du top 100

Hommes :

Juan-Carlos Ferrero (ESP, 3e -> 31e) :

L’année 2003 aura été celle de la consécration pour Juan-Carlos Ferrero avec sa victoire à Roland-Garros et la première place mondiale qu’il a occupée pendant huit semaines. Il semblait parti sur les même bases cette saison en commençant par une demi-finale à l’Open d’Australie et une finale à Rotterdam.
C’est à ce moment qu’apparurent les premiers problèmes physiques sous la forme d’une varicelle qui le força à prendre un mois de repos. Revenu pour la saison sur terre-battue, il se blessa au poignet et aux côtes lors d’un entraînement et ne put donc tenir sa place correctement à Roland-Garros (battu au deuxième tour alors qu’il n’y avait jamais fait moins bien que demi-finaliste !)
La fin de saison fut des plus pénibles car, diminué physiquement, il ne parvint jamais à atteindre le moindre quart de finale.

Rainer Schüttler (ALL, 6e -> 42e) :

Révélation de l’année écoulée, Schüttler connut beaucoup de difficultés à retrouver la forme qui lui avait permis d’atteindre la finale de l’Open d’Australie 2003. Hormis un quart de finale à Rotterdam, il s’inclina au premier tour des 7 autres tournois qu’il a disputés.
Il se reprit bien en parvenant en finale au Masters Series de Monte-Carlo puis réalisa quelques résultats de bonne facture (trois demi-fnales et trois quarts de finale) mais largement inférieurs à ceux qu’il avait obtenus en 2003.

Martin Verkerk (PBS, 19e -> 55e) :

Finaliste surprise de Roland-Garros l’an dernier, Verkerk avait connu une fin de saison 2003 plutôt morose qui laissait penser qu’il aurait du mal à conserver sa place dans le Top 20 cette année. Pourtant, son début de saison fut de bonne qualité puisqu’il atteignit la finale à Munich, les demi-finales à Sydney ainsi que trois autres quarts de finale. Vainqueur au mois de juillet du tournoi d’Amersfoort, il se blessa la semaine suivante lors du challenger de Hilversum et dut faire une croix sur la fin de saison.

Mark Philippoussis (AUS, 9e -> 109e) :

Les résultats de l’Australien en 2004 sont plus qu’étranges. Il avait pourtant réalisé sa meilleure saison en 2003 en atteignant, notamment, la finale à Wimbledon (il est amusant de remarquer que les quatre premiers joueurs de cette liste ont tous perdu une finale en Grand Chelem l’année passée). Cette année, il atteignit les huitièmes de finale à l’Open d’Australie et Wimbledon ainsi qu’un quart de finale au tournoi de Sydney mais ne remporta pas le moindre match en dehors de ces trois épreuves. Il connut donc l’élimination au premier tour à treize reprises !

Younes El Aynaoui (MRC, 14e -> 642e) :

Blessé au pied, le Marocain n’a pu jouer que cinq épreuves sans remporter le moindre match (trois de ces défaites furent concédée par abandon). Il jouera le début de saison 2005 avec un classement protégé mais, déjà âgé de 33 ans, il aura du mal à retrouver sa place dans le Top 20.


Femmes :

Kim Clijsters (BEL, 2e -> 22e) :

Kim a partagé le sommet de l’affiche avec Justine Hénin-Hardenne en 2003 et leur domination semblait se poursuivre au début de cette année puisque la Limbourgeoise ne perdait la finale de l’Open d’Australie que contre la Namuroise et s’imposait ensuite à Paris et Anvers. Mais, l’une comme l’autre ont vu le reste de leur saison gâché par des problèmes physiques.
Après son premier tour à Indian Wells, Kim sentit une douleur se réveiller dans son poignet gauche. Elle déclara forfait et ne joua en fait plus que trois fois, dont deux où elle dut abandonner.
Elle devrait probablement faire son retour à Anvers (elle sera alors à peine dans le Top 100) en espérant que son poignet la laisse enfin tranquille.

Daniela Hantuchova (SLQ, 19e -> 31e) :

La chute se poursuit pour la longiligne Slovaque découverte en 2002 et qui ne parvient plus à rivaliser avec les meilleures aujourd’hui. En dehors d’une belle finale à Eastbourne, elle n’a atteint que deux maigres quarts de finale.
Sa fin de saison fut même assez mauvaise puisque sur les cinq tournois qu’elle joua après l’US Open, elle ne remporta que trois matchs contre des joueuses classées au-delà de la 80e place.

Chanda Rubin (USA, 9e -> 52e) :

L’Américaine n’a vraiment pas été épargnée par les blessures depuis le début de sa carrière, cette saison ne fit pas exception à la règle. Après un bon départ (huitième de finale en Australie, demi-finale à Tokyo), elle se blessa au genou gauche (qu’elle a pourtant déjà fait opérer deux fois) et dut se reposer pendant quatre mois. Elle revint en été et réalisa quelques bonnes performances puisque, sans aller très loin dans les tournois, elle ne chuta que contre Dementieva, Myskina, Mauresmo ou Venus Williams.
Malheureusement, elle se blessa à nouveau en début d’automne et dut se résoudre à mettre un terme à sa saison pour… opérer son genou une troisième fois.

Jelena Dokic (SER, 15e -> 125e) :

L’ancienne n° 4 mondiale n’en finit plus de chuter au classement et ce de manière incompréhensible. Après un bon tournoi de Tokyo (elle fait l’impasse sur la saison australienne depuis trois ans) où elle s’était qualifiée pour les demi-finales, elle n’a plus été capable de remporter deux matchs de suite et a subit 12 défaites au premier tour. Même sans la blessure au coude qui l’a obligée à s’arrêter en septembre, sa saison est un désastre.

Amanda Coetzer (AFS, 27e -> 280e) :

A 33 ans, Amanda Coetzer met un terme à sa carrière après 18 ans passés sur le circuit. Elle tenta encore sa chance en début de saison mais son manque total de motivation l’a poussé à arrêter. Depuis ses premiers pas dans le tennis professionnel, elle a remporté 9 titres en simple et autant en double. Elle a également atteint trois demi-finales en Grand-Chelems (Australie 96 et 97, Roland-Garros 97) et quatre autres quarts de finale. Elle fut 3e mondiale en 1997 et n’avait pas quitté le top 100 depuis fin 1989.