Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Les dix meilleures progressions du top 100

Hommes :

Radek Stepanek (TCH, 31 ans, 27e -> 12e) :

Radek Stepanek s'est révélé durant les saisons 2005-2006 en atteignant le Top 10 grâce à un jeu d'attaque très solide basé sur une très bonne première balle. Blessé au lendemain de Wimbledon 2006 (où il était quart de finaliste pour la première fois en Grand-Chelem), il a dû s'arrêter six mois et a chûté jusqu'à la 127e place un an plus tard. Au bout de trois années de galère, il est enfin revenu tout près de son meilleur niveau.
Il n'a pas tardé à se faire remarquer en 2009, remportant les tournois de Brisbane et San José et atteignant la finale à Memphis. Après une saison sur terre-battue plus délicate, il se hisse en huitième de finale à Wimbledon où il pousse Lleyton Hewitt, le vainqueur 2002, au cinquième set. Il récidive à l'US Open où c'est Novak Djokovic qui met fin à son parcours, plus facilement toutefois. En fin de saison, il atteint les quarts de finale à Shanghai et, surtout, les demis à Bâle et au Masters 1000 de Paris.
Mais le principal fait d'arme de la saison du protégé de Petr Korda est la première accession de son pays en finale de la Coupe Davis (mises à part les deux finales en 1975 et 1980 disputées du temps de la Tchécoslovaquie), une épreuve pour laquelle il a toujours répondu présent. Vainqueur du match décisif contre Simon au premier tour et contre Monaco en quart, il a disputé une rencontre homérique face à Ivo Karlovic en demi-finale qu'il a conclue 16/14 au cinquième set après avoir encaissé 78 aces. En finale, il perd contre David Ferrer 8/6 au cinquième set après avoir remporté les deux premières manches.

Tommy Haas (ALL, 31 ans, 82e -> 18e) :

Le joueur le plus malchanceux du circuit est sans aucun doute Tommy Haas. Depuis son accession au sommet du classement mondial (n'oublions pas qu'il a été n°2 en 2002), l'Allemand n'a pas cessé de jouer au yo-yo dans la hiérarchie en raison de diverses blessures. On ne compte plus les pauses qu'il a été contraint de faire ni les opérations qu'il a dû subir.
Cette saison est une de ses années positives après avoir vu l'année 2008 gâchée par des problèmes à l'épaule qui l'ont notamment forcé au repos durant les quatre derniers mois. De retour sur le circuit, il a mis du temps à retrouver sa forme et n'a signé que de maigres quarts de finale à San José et Houston. C'est à Roland-Garros qu'il réalise son premier coup d'éclat. Il atteint les huitièmes de finale où, à la surprise générale, il mène deux sets à zéro et un break d'avance face à Roger Federer. Celui-ci revient malgré tout et remporte le tournoi. Cette défaite va motiver Haas qui s'impose ensuite à Halle et atteint pour la première fois les demi-finales à Wimbledon (il a déjà réalisé cette performance trois fois à l'Open d'Australie 1999, 2002 et 2007).
Après une demi-finale à Los Angeles, il connait une fin de saison plus difficile en raison de... petits pépins physiques. A 31 ans, il aura sans doute du mal à revenir se mêler au gratin mondial, surtout s'il continue à se blesser si souvent.

Lleyton Hewitt (AUS, 28 ans, 67e -> 22e) :

Le troisième joueur de notre sélection est encore un joueur qui signe un joli come-back. Une grave opération à la hanche gauche lui a fait perdre les cinq derniers mois de 2008 et reculer au-delà de la 25e place pour la première fois depuis 1998. Mais l'opération, qui aurait pu mettre un terme à sa carrière en cas d'échec, a été une parfaite réussite et l'ancien n°1 mondial a pu rejouer dès le mois de janvier 2009.
Il n'est certes pas revenu à son meilleur niveau mais à tout de même réalisé quelques belles performances comme, surtout, son quart de finale à Wimbledon où il bat Juan Martin Del Potro et Radek Stepanek avant de pousser Andy Roddick au cinquième set. Il a également remporté le tournoi de Houston et a atteint les demi-finales à Memphis et à Tokyo. Le plus encourageant pour l'Australien, qui ambitionne sérieusement un retour parmi les trois premiers du classement, est qu'il a, à plusieurs reprises, inquiété les meilleurs. Comme par exemple Roddick à Wimbledon mais aussi à Memphis où il l'a poussé aux trois sets. Ou encore Del Potro qui ne le bat qu'au tie-break final à Washington et Federer qui a besoin de quatre sets pour le sortir de l'US Open. Hewitt n'est donc pas si loin de ces joueurs.

Jérémy Chardy (FRA, 22 ans, 75e -> 32e) :

Déjà parmi les meilleurs nouveaux venus du Top 100 l'an dernier (voir Les meilleures entrées du Top 100 en 2008), Jérémy Chardy n'a pas tardé à confirmer ses qualités de joueur d'attaque. Il dispute d'abord les quarts de finale à Sydney après être sorti des qualifications, puis atteint la première finale de sa carrière à Johannesburg où il n'est battu que par Jo-Wilfried Tsonga. Trois semaines plus tard, il se glisse en demi-finale à Delray Beach. La saison sur terre-battue est un peu plus difficile malgré une demi-finale à Munich et un troisième tour à Roland-Garros. A Wimbledon, il a la malchance de tomber face à Andy Roddick d'entrée (en quatre sets tout de même).
Son exploit, il le signe ensuite à Stuttgart où il remporte le premier titre de sa jeune carrière dans un tournoi tout de même assez faible (il ne rencontre pas de joueur du Top 30). Après un nouveau quart à Gstaadt, il connait une fin de saison plus délicate où il ne parvient plus une seule fois en quart de finale en neuf tournois.

Marcos Baghdatis (CHY, 24 ans, 98e -> 42e) :

Il s'agit encore d'un retour pour l'ancien finaliste de l'Open d'Australie en 2006. Le Chypriote a vu son classement chuter après de nombreux problèmes au poignet droit à la fin de l'année 2008 et jusqu'au milieu de cette saison puisqu'il a encore dû déclarer forfait pour Wimbledon. A ce moment-là et malgré un huitième de finale à l'Open d'Australie en début d'année, il n'était plus que 151e mondial.
C'est en repassant par les Challengers qu'il a retrouvé la voie du succès. Il s'est ainsi imposé à Vancouver en août, à Saint-Rémy en septembre et à Tashkent en octobre. De retour sur le circuit principal, il a créé la surprise en remportant le tournoi de Stockholm, battant même au passage Robin Soderling. C'était une fin de saison idéale pour ce joueur qui espère retrouver sa place dans le Top 10 l'an prochain.

Femmes :

Samantha Stosur (FRA, 25 ans, 52e -> 13e) :

Avant 2009, Samantha Stosur était surtout reconnue pour ses qualités de joueuse de double. Numéro 1 mondiale de la discipline entre juin 2006 et mars 2007 et vainqueur de 22 titres (dont deux Grand-Chelems), l’Australienne a dû modifier son plan de carrière après une infection virale qui l’a écartée du circuit de juillet 2007 à avril 2008. Elle s’est ensuite recentrée sur le simple et a connu son premier bon résultat de l’année à Miami où elle a atteint les quarts de finale après des victoires sur Dinara Safina et Amélie Mauresmo.
C’est à Roland-Garros qu’elle va se révéler comme joueuse de simple. A Paris, elle bat Elena Dementieva et se hisse en demi-finale où elle passe tout près de battre Svetlana Kuznetsova, la future gagnante. Stosur confirme durant l’été en alignant une demi-finale à Stanford (où elle bat Serena Williams), une finale à Los Angeles et un quart à Toronto. En fin de saison, elle remporte le premier titre en simple de sa carrière à Osaka.
Pratiquant un tennis d’attaque basé sur un excellent service et un physique athlétique, l’Australienne est une bouffée d’air pour le circuit féminin où les cogneuses de fond de court font la loi.

Virginie Razzano (FRA, 26 ans, 59e -> 19e) :

Virgine Razzano a longtemps été considérée par ses compatriotes comme un grand espoir du tennis. Il a fallu pourtant attendre 2007 et sa huitième saison professionnelle pour la voir atteindre le Top 30. Un peu en recul l’an dernier en partie à cause d’une blessure au dos, elle a repris sa marche vers l’avant cette année.
Elle connaît son premier résultat probant de la saison, une demi-finale, dès la deuxième semaine, à Hobart. Mais c’est à Dubaï qu’elle réalise sans doute le plus beau résultat de sa carrière en disputant la finale après des victoires sur Dinara Safina et Vera Zvonareva. Plus tard dans la saison, elle dispute encore la finale à Eastbourne (après avoir battu Elena Dementieva) et les quarts de finale à Charleston et New Haven. Elle égalise son meilleur résultat en Grand-Chelem en atteignant les huitièmes de finale à Roland-Garros (trois ans après celui obtenu à l’US Open). Un mois plus tard, elle récidive à Wimbledon.

Sabine Lisicki (ALL, 20 ans, 54e -> 23e) :

Sabine Lisicki est une des révélations de ces deux dernières saisons. Passée de la 237e à la 54e place en 2008, elle a largement confirmé cette année.
Déjà demi-finaliste à Memphis (où elle est passée à deux doigts de battre Viktoria Azarenka), elle a réalisé la performance de sa saison à Charleston en remportant le premier titre de sa carrière (dans un « Premier », ce qui est plutôt rare), battant entre autres Venus Williams et Caroline Wozniacki. Une blessure à l’épaule encourue à Estoril (lors de son quart de finale) a ensuite freiné sa progression et ruiné le reste de son printemps. Mais elle est revenue en forme à Wimbledon où elle a battu Svetlana Kuznetsova et à nouveau Caroline Wozniacki pour signer son premier quart de finale en Grand-Chelem.
Le reste de sa saison a été plus faible en raison, à nouveau, de petits pépins physiques (toujours l’épaule mais aussi la cheville). Elle a tout de même bien terminé par une finale à Luxembourg.

Elena Vesnina (RUS, 23 ans, 78e -> 24e) :

Elena Vesnina pourrait bien être dans la lignée de ces joueuses russes qui ont stagné longtemps aux alentours de la cinquantième place avant d’exploser (comme Anastasya Myskina, Anna Chakvetadze ou Dinara Safina).
Sa saison 2009 a, en tout cas, été riche de ses deux premières finales WTA à Auckland et à New Haven. Elle a également disputé une demi-finale et deux quarts. Elle a aussi joué un huitième en Grand-Chelem, à Wimbledon, chose qu’elle n’avait jusqu’ici réussi à faire qu’à l’Open d’Australie 2006.
Parmi ses victoires marquantes, il faut noter des succès sur Caroline Wozniacki, Svetlana Kuznetsova ou Samantha Stosur. Vesnina a participé activement aux campagnes victorieuses de son pays en Fed Cup en 2007 et en 2008. Preuve encore que la protégée d’Andrei Chesnokov a les armes pour venir jouer les premiers rôles peut-être dès l’année prochaine.

Maria Jose Martinez Sanchez (ESP, 27 ans, 92e -> 27e) :

A 27 ans, Maria Jose Martinez Sanchez atteint enfin le Top 30. Ancienne lauréate  de l’Orange Bowl (en 1999), elle a connu pas mal de pépins physiques tout au long de sa carrière. Mi-2005, elle a même dû recommencer à zéro après avoir complètement arrêté pendant un an. Classée 92e fin 2001, elle a ensuite erré dans les profondeurs du classements durant cinq ans avant de réintégrer le Top 100 à la fin 2008 (saison durant laquelle elle a atteint sa première finale WTA, à Barcelone).
En 2009, elle se révèle dès le mois de février en remportant son premier titre à Bogota. Un autre succès suivra à Bastad, durant l’été. En finale de ce tournoi suédois, elle se permet même de battre Caroline Wozniacki. Assez régulière en Grand-Chelem puisqu’elle a atteint le troisième tour à l’Open d’Australie, Roland-Garros et Wimbledon, elle bat encore Wozniacki à Pékin en fin d’année. Elle compte également des victoires sur Yanina Wickmayer, Marion Bartoli, Nadia Petrova ou Dominika Cibulkova. Qualifiée pour le « Masters bis » de Bali, elle bat Samantha Stosur et atteint les demi-finales.

Les dix meilleures progressions du top 100 en 2008
Les dix meilleures progressions du top 100 en 2007
Les dix meilleures progressions du top 100 en 2006
Les dix meilleures progressions du top 100 en 2005
Les dix meilleures progressions du top 100 en 2004
Les dix meilleures progressions du top 100 en 2003