Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | National
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Les dix meilleures progressions du top 100

Hommes :

Tommy Haas (ALL, 46e -> 11e) :

Deuxième mondial en octobre 2002, Tommy Haas n’a cessé depuis de jouer au yo-yo au classement mondial. La cause de ce parcours en dents de scie est à chercher principalement dans les blessures qui ne l’ont d’ailleurs pas épargné cette année non plus puisqu’il a dû jeter l’éponge à quatre reprises. Touché au poignet à Houston début avril, il fut totalement inexistant lors de la saison sur terre-battue.
Pour le reste de la saison, 2006 fut un excellent cru pour l’Allemand qui a gagné trois titres (Delray Beach, Memphis et Los Angeles) et qui a disputé les quarts de finale à l’US Open et quatre demi-finales (dont une au Masters Series de Paris… où il abandonna face à Hrbaty). Il a, en outre, remporté des victoires sur Safin (deux fois), Agassi, Roddick, Gasquet et Blake. A 28 ans, il peut encore rêver à rejouer les premiers rôles.

Marcos Baghdatis (CHY, 56e -> 12e) :

Baghdatis est LA révélation de cette saison 2006. Inconnu du grand public en janvier, il a littéralement explosé à l’Open d’Australie en battant Roddick, Ljubicic et Nalbandian pour accéder à la finale où il ne céda qu’en quatre sets face au roi Federer.
Il ne s’arrêta pas là puisque, après un quart de finale à Indian Wells, il se qualifia encore pour les demi-finales à Wimbledon et remporta son premier titre à Bangkok en septembre. Il rata de peu la qualification pour le Masters à cause d’une blessure à l’épaule.
Coaché par Guillaume Peyre depuis l’automne 2005, Marcos a trouvé, à 21 ans, les ressources physiques et mentales qui lui manquaient pour rendre plus efficace son jeu particulièrement explosif.

Novak Djokovic (SER, 78e -> 16e) :

A seulement 19 ans, Novak Djokovic s’annonce comme un des futurs grands du circuit ATP. En 2006, il a remporté ses deux premiers titres (Amersfoort et Metz) et atteint une troisième finale à Umag. Il a aussi atteint, pour la première fois, les quarts de finale d’un Grand Chelem (à Roland-Garros) et d’un Masters Series (Madrid).
Né à la montagne où ses parents tenaient (et tiennent toujours), une crêperie, Novak s’est d’abord naturellement tourné vers le ski avant de se mettre au tennis. Passé, en trois ans, de la 680e place au Top 20, il possède un excellent revers à deux mains qui lui permettra certainement d’atteindre les sommets dès l’an prochain.

Andy Murray (GBR, 64e -> 17e) :

Né la même année que Djokovic, Murray a également remporté son premier titre du circuit en 2006 (à San José). Il a réalisé un très bel été avec une finale à Washington, une demi au Masters Series de Toronto et un quart à celui de Cincinnati (où il se débarrassa de Roger Federer en personne !) Il joua également les huitièmes de finale à Wimbledon et à l’US Open. C’est d’ailleurs depuis le tournoi de Washington qu’il s’est adjoint les services de Brad Gilbert, l’ancien coach d’Andre Agassi.
Au contraire de Djokovic, Andy est issu d’une famille de joueurs de tennis puisque sa maman est entraîneur national en Ecosse et que son grand frère, Jamie, joue également plutôt bien. Ils ont d’ailleurs atteint la finale à Bangkok côte à côte.

Dmitryi Tursunov (RUS, 60e -> 22e) :

Révélé par un huitième de finale à Wimbledon en 2005, Tursunov a franchi un cap cette année en remportant, à Mumbaï, son premier titre ATP (il a également remporté deux gros Challengers à Sunrise et Dniepropetrovsk). Stakhanoviste des courts comme son ami Davydenko, il a disputé 34 épreuves et a atteint (outre Mumbaï), une finale (à Los Angeles), une demi-finale et trois quart de finales. Mais il s’est surtout révélé en Coupe Davis où il a remporté deux matchs décisifs en cinq manches contre Gasquet (en quart) et Roddick (17/15 au 5e set en demi). En finale, il a également apporté un point important en double.
Outre ces excellents résultats, Tursunov s’est également fait remarquer pour son humour décapant qui a fait merveille dans les « blogs » qu’il a tenus à plusieurs reprises sur le site internet de l’ATP.

Femmes :

Marion Bartoli (FRA, 37e -> 17e) :

La Française fut une très bonne junior (gagnante de l’US Open et n°2 mondiale en 2001) mais a quelque peu tardé à confirmer au plus haut niveau. Alors qu’elle n’avait encore jamais remporté de titre sur le circuit, elle en a glané trois en 2006 (Auckland, Tokyo et Québec City). Très à l’aise en Asie, elle a également atteint la finale à Bali et les demi-finales à Séoul. Ces bons résultats lui ont permis de faire son entrée dans le Top 20 pour la première fois de sa carrière (à 22 ans).
Elle compte également quelques bonnes victoires cette saison comme celles contre Petrova (deux fois), Schnyder, Golovin ou Zvonareva. Il lui faudra toutefois un peu mieux jouer en Grand Chelem (elle n’a pas fait mieux qu’un troisième tour à l’US Open) pour espérer franchir une nouvelle étape et atteindre le Top 10.

Shahar Peer (ISR, 45e -> 20e) :

Shahar Peer, jeune Israélienne qui a fêté ses 19 ans en mai, a vraiment cartonné en début de saison. Alors qu’elle n’avait encore remporté aucun titre, elle s’est imposée à Pattaya, Prague et Istanbul (ainsi que dans deux épreuves de double). Elle a, en outre, atteint son premier huitième de finale en Grand Chelem à Roland-Garros (en battant Dementieva) où elle a pris un set à Martina Hingis.
Sa deuxième partie de saison fut un peu moins bonne, malgré un quart de finale au Tier I de Montréal et un nouveau huitième en Grand Chelem, à l’US Open. Cette année reste toutefois comme celle de la confirmation des attentes que sa victoire à l’Open d’Australie junior 2004 avait suscitées.

Na Li (CHN, 56e -> 21e) :

La Chinoise a réalisé un bel exploit cet été à Wimbledon en devenant la première joueuse de son pays à atteindre les quarts de finale d’un tournoi du Grand Chelem. Elle est également parvenue en huitièmes de finale à l’US Open. Li s’est d’ailleurs montrée assez régulière tout au long de la saison puisqu’elle a disputé la finale à Estoril, les demi-finales au Tier I de Berlin ainsi que cinq autres quart de finale.
Na Li a un parcours plutôt atypique puisqu’elle avait complètement disparu du circuit pendant plus de deux ans (entre avril 2002 et mai 2004). Ceci explique son éclosion un peu tardive (elle a 24 ans).

Mara Santangelo (ITA, 88e -> 31e) :

Le fait d’arme principal de l’Italienne cette année a été sa participation à la première victoire de son pays en Fed Cup. Son succès en finale face à Kirsten Flipkens en trois sets s’est avéré décisif. Elle a également remporté son premier titre (le Tier III de Bangalore) et a joué une autre demi-finale, trois quarts de finale et a franchi deux tours à l’Open d’Australie et l’US Open.
A 25 ans, Mara Santangelo n’est certainement plus à considérer comme une grande espoir. Sa progression est néanmoins le symbole de la bonne santé générale du tennis italien qui, derrière ses deux chefs de file (Schiavone et Pennetta), voit progresser tout une série de joueuses comme Garbin (85 > 40), Camerin (99 > 52), Oprandi (186 > 53) ou Brianti (256 > 98).

Alona Bondarenko (UKR, 78e -> 32e) :

L’Ukrainienne Bondarenko a réalisé un bon début de saison avec une demi-finale à Rabat, trois quarts de finale et une victoire à l’ITF de Orange (USA). Après la saison sur terre-battue, ses résultats furent nettement moins bon et c’est donc à la surprise générale qu’elle remporta son premier titre WTA dans un tournoi plutôt relevé puisqu’il s’agit du Tier II de Luxembourg (face à Schiavone en finale).
Issue d’une famille de joueurs, Alona a deux sœurs également professionnelle. La plus âgée, Valeria, ne semble pas avoir les moyens d’intégrer le Top 100 mais la plus jeune, Katerina, est déjà 118e à 20 ans.

Les dix meilleures progressions du top 100 en 2005
Les dix meilleures progressions du top 100 en 2004
Les dix meilleures progressions du top 100 en 2003