Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | National
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Carnet de notes (mai)

 

Alison Van Uytvanck Excellent

Pour le troisième mois de suite, Alison Van Uytvanck obtient la meilleure note de notre « Carnet ». La jeune brabançonne repousse en effet chaque fois un peu plus loin les limites de sa progression.

Après un nouveau titre ITF glané à Edimbourg (le troisième de sa saison), Alison a reçu une invitation pour les qualifications du nouveau tournoi WTA de Bruxelles. Elle y a remporté ses trois matchs avant de battre l’ancienne Top 10 Patty Schnyder au premier tour du tableau final. Durant le deuxième, elle a encore offert une belle résistance à Yanina Wickmayer. Ce nouveau superbe résultat lui permet de s’installer dans le Top 300 (297e) alors qu’elle était encore 829e en début d’année.

Alexandre Folie Très bien

Après un mois d’avril en demi-teinte, Xavier Malisse a un peu redressé la barre en mai. Huitième de finaliste à Madrid (bloqué par Federer), il a offert une belle résistance à Murray au deuxième tour de Rome et à Verdasco au second tour de Roland-Garros. 

Steve Darcis s’est blessé au premier tour de Bordeaux. Arrivé sans match dans les jambes aux qualifications de Roland-Garros, il s’en est extirpé et a franchi deux tours dans le grand tableau, soit le meilleur résultat de sa carrière en Grand-Chelem.

Alexandre Folie (cf photo) a bien profité d’une série de Futures en Turquie pour se refaire une santé. Il a ainsi atteint la finale à Tarsus et à Samsun et, entre les deux, un quart de finale à Adana.

Verhamme Bien

Yanina Wickmayer a connu un mois fait de hauts et de bas. Surprise d’entrée à Madrid par Makarova, elle a atteint les quarts à Rome et à Bruxelles où elle s’est malheureusement blessée. Remise sur pied juste à temps pour disputer Roland-Garros, elle n’y a franchi « que » deux tours. Mais compte tenu des circonstances, c’est un résultat plutôt positif.

Valérie Verhamme (cf photo) a disputé le deuxième quart de finale de sa saison à Edimbourg et a également franchi un tour à Raanana. Entre les deux, elle a été invitée pour les qualifications du Brussels Open où elle n’a pas démérité face à Voskoboeva, ancienne 64e mondiale.

De mois en mois le même constat se répète pour Yannick Mertens : très à l’aise en Future, il ne parvient pas à franchir le cap au niveau supérieur. Il a ainsi disputé une finale à Newcastle et une demi à Katowice mais a échoué d’entrée au Challenger de Crémone.

Marco Dierckx a atteint son premier quart de finale de la saison à Brcko. Auparavant, il a été battu au second tour à Tarsus et au premier à Sarajevo. Deux joueurs ont obtenu leur premier point ATP en mai. Antoine Champagne est sorti des qualifications à Caracas et a franchi le premier tour du tableau final. Il a ensuite perdu d’entrée lors des qualifications à Bucarest.  Julien Sterbelle a connu un parcours totalement identique à Samsun puis à Antalya.

Julien Dubail Moyen

Depuis sa sélection en Coupe Davis, Ruben Bemelmans ne parvient pas à retrouver son meilleur niveau. Battu d’entrée au Challenger de Rome, il a connu la même déconvenue au premier tour des qualifs de Roland-Garros. Il a sauvé de justesse son mois en parvenant en quart du Challenger d’Alessandria. Le retour de Wesley Moodie aux côtés de Dick Norman ne lui a pas permis de réaliser de meilleures performances. Après un bon quart à Madrid, ils se sont inclinés d’entrée à Rome et à Roland-Garros. Leur qualification pour les Masters est d’hors et déjà compromise.

Après un retour de blessure avorté en mars, David Goffin a repris la compétition en douceur lors d’un Future en Pologne où il a été battu au deuxième tour. Maxime Authom n’a également disputé que ce tournoi et y a obtenu le même résultat. Julien Dubail (cf photo) a tenté une nouvelle fois sa chance en Challenger à Fergana, mais sans succès. Toujours en Ouzbékistan mais dans un Future à Andijan, il a été battu au second tour.

Arthur De Greef n’a pas atteint le moindre quart de final ce moi-ci, tant à Edimbourg (premier tour) qu’à Newcastle (deuxième, après être sorti des qualifs) ou à Getxco (second tour également). A sa décharge, il a chaque fois été battu en trois sets par une tête de série. Germain Gigounon a franchi un tour à Karlskrona puis a été éliminé d’entrée à Bastad. Mais il a remporté le double de cette dernière épreuve. Résultat similaire pour Yannik Reuter à Bucarest où il a échoué au premier tour du simple avant de soulever le trophée en double.

Engagé dans un Future israélien à Ramat Hasharon, Laurent-Olivier Daxhelet n’y a pas dépassé le second tour. Mario Dierckx est sorti des qualifications à Tarsus et à Brcko. Ces quatre succès au mois de mai remontent sérieusement sa moyenne annuelle assez faible jusque là. Malheureusement, ça ne lui rapporte pas le moindre point. Clément Maas a tenté sa chance dans les qualifications du Challenger de Bordeaux, la ville où il s’entraine. Mais le niveau y est encore un peu trop élevé pour lui.

Le talent de Tamaryn Hendler devrait lui permettre de faire mieux que stagner au niveau des $25.000 ou des $50.000. Pourtant, elle s’est encore fait battre au deuxième tour à Raleigh puis à Bangkok.

Anouk Delefortrie n’a disputé qu’un seul tournoi, à Edimbourg. Elle s’y est inclinée au second tour. Apollonia Melzani poursuit sa tournée des ITF italiens. Battue au premier tour à Casarano ($10.000) après être sortie des qualifs, elle n’a pas franchi le premier obstacle du tableau préliminaire à Brescia ($25.000).

Kim ClijstersPeut mieux faire

A Roland-Garros, Kim Clijsters (cf photo) nous a gratifiés d’une des contre-performances vertigineuses dont elle seule a le secret. Lâcher un match qu’elle tenait en main sans forcer son talent face à une joueuse classée au-delà de la 100e place est indigne d’une joueuse du Top mondial. Cette soudaine baisse de régime est évidemment à mettre à l’actif de son manque de compétition dû à ses multiples blessures. Ce qui souligne au gros feutre sa décision absurde de ne pas participer au tournoi de Bruxelles.

Kirsten Flipkens a connu une grosse baisse de régime au mois de mai. Selon ses propres dires, le fait d’avoir assuré sa place pour le grand tableau de Roland-Garros a eu un effet de décompression sur elle. Elle a ainsi été battue d’entrée dans les quatre tournois auxquels elle a participé à Cagnes-sur-Mer, à Rome (en qualifs), à Bruxelles et à Roland-Garros.

An-Sophie Mestach n’a disputé qu’un seul tournoi, à Bruxelles, où elle a bénéficié d’une invitation pour le tableau final. Elle y a perdu au premier tour sans vraiment démériter. Mais elle a pu juger de ce qui lui manque encore pour atteindre le Top 100. Sofie Oyen a été contrainte à l’abandon lors des qualifications du $50.000 de Indian Harbour Beach.

Après un super mois d’avril, Olivier Rochus est passé complètement au travers de la fin de sa saison sur terre, perdant ses cinq derniers matchs. Pourtant, des joueurs comme Cipolla, Anderson, Machado, Istomin et Kamke ne semblaient pas hors de portée. Vivement le retour sur les terrains en gazon.

Gaëtan De Lovinfosse n’a remporté qu’un seul match en trois tournois à Tarsus, Adana et Samsun. C’est certainement en-dessous de ce dont il est capable. Alec Witmeur n’a disputé qu’une épreuve, à Antalya, et a disparu dès le premier tour.

Joris De Loore Jeunes

L’actualité junior du mois de mai en Belgique, c’est évidemment l’Astrid Bowl (Grade 1). Tête de série n°1, Joris De Loore (cf photo) s’est arrêté en finale, passant tout près d’être le cinquième vainqueur noir-jaune-rouge (chez les garçons). Julien Cagnina a, pour sa part, atteint les demi-finales en simple et la finale en double avec Kimmer Coppejans. Romain Bogaerts s'est arrêté en huitième du simple. Le tournoi féminin a moins souri à nos couleurs puisque seule Deborah Kerfs a atteint les huitièmes de finale.

A Roland-Garros, en l’absence de la n°1 mondiale An-Sophie Mestach qui s’était blessée lors de son premier match à Charleroi, Joris a été battu en huitième de finale. Alison Van Uytvanck a connu le même résultat mais a, en outre, atteint les quarts en double. Avant l’Astrid Bowl, Deborah Kerfs avait déjà atteint la finale du double à Santa Croce (G2).

Le double a d’ailleurs plutôt bien réussi aux Belges en ce mois de mai puisqu’Elise Mertens s’est imposée dans cette discipline à Amstetten (G2), tout comme la paire formée par James Storme et Joseph Vandooren à Sibiu (G3). Elise a également atteint les quarts de finale du simple à Prato (G2).

A un niveau plus bas, le jeune Clément Geens, 15 ans, s’est fait remarqué lors d’une tournée de deux épreuves à Istanbul (G4). Il a atteint la finale lors de la première semaine et les demis lors de la seconde.

Peu de jeunes Belges ont disputé des épreuves à l’étrangedans les catégories d’âge inférieures, en grande partie à cause de la proximité des examens. Notons toutefois la demi-finale de Nina Van Oost à Stabekk (catégorie 3, -14) ainsi que la finale du double atteinte par Laurine Gumienny et Greetje Minnen à Maribor (C2, -14).