Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | National
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Les dix meilleurs juniors

Hommes :

Jerzy Janowicz (POL, né le 13 novembre 90, ITF : 75e, ATP : 334e) :

La Pologne est un pays qui ne produit pas beaucoup de Champion. Seul Wojtek Fibak a fait partie du Top 10 mondial et cela remonte à trente ans. Jerzy Janowicz va peut-être mettre fin à cette disette. Il a en effet réalisé une excellente carrière chez les juniors. Après avoir atteint la finale de l'US Open et les demi-finales de l'Orange Bowl en 2007, il a atteint la cinquième place mondiale après avoir disputé les quarts de finale à l'Open d'Australie 2008. Il a encore atteint la finale à Roland-Garros mais son classement ITF a largement chuté ensuite car il n'a plus joué de tournois après Wimbledon.
Car il s'est surtout concentré sur les tournois Futures cette année avec, à la clef, trois victoires (une en Suisse et deux en Pologne). Il a également obtenu des invitations pour les Challengers disputés dans son pays. S'il n'a pas brillé à Wrocklaw, Bytom et Poznan, il a disputé les demi-finales à Szcezin en battant au passage deux anciens Top 100 : Bohdan Ulihrach et Jiri Vanek. Il a également pu célébrer sa première sélection en Coupe Davis contre la Biélorussie et s'est offert le scalp de Max Mirnyi qui, bien que loin de son meilleur niveau, est toujours difficile à battre dans cette compétition. Réginald Willems, le nouveau capitaine de Coupe Davis est prévenu : il devra se méfier de ce jeune joueur lors de la rencontre qui opposera la Belgique à la Pologne début mars.

Daniel Evans (GBR, né le 23 mai 90, ITF : 96e, ATP : 477e) :

Daniel Evans a été un bon joueur chez les juniors. Il a remporté son premier titre avant même d'avoir fêté son seixième anniversaire et en a ensuite gagné quatre autres (dont un Grade I, l'Ascuncion Bowl en 2007). Début 2008, il atteignait la 10e place grâce à des places en quart de finale à l'Open d'Australie et à l'US Open 2007. Il a été moins bon à Roland-Garros (défait eu deuxième tour) et à Wimbledon (battu au troisième tour). Il s'est ensuite concentré sur le grand circuit pour obtenir rapidement un bon classement ATP.
Et les résultats n'ont pas tardé à suivre. Après avoir reçu une invitation pour le tournoi du Queen's où il fut balayé en deux petits sets par Xavier Malisse, il a remporté trois Futures, tous en Grande-Bretagne. Deux d'entre eux se disputaient sur gazon. Pour autant, l'Anglais possède un jeu plus adapté à la terre-battue avec de grands coups liftés et beaucoup de combativité. Ceux qui l'ont vu lors du Future de Uccle (où il ne s'est arrêté qu'en demi-finale) ont pu remarquer sa hargne parfois à la limite du fair-play. Un défaut qu'il devra corriger pour progresser encore car aucun joueur, pas même McEnroe, n'a pu devenir un Champion avec une telle attitude.

Grigor Dmitrov (BUL, né le 06 mai 91, ITF : 3e, ATP : 493e) :

Le joueur le plus prometteur de sa génération est probablement Grigor Dimitrov. Numéro un européen et champion d'Europe chez les cadets en 2005, il a occupé cette place chez les juniors en septembre avant de finir la saison à la troisième place. Il faut dire qu'il n'a disputé que trois épreuves dans cette catégorie en 2008. Après avoir disputé la finale de l'Orange Bowl fin 2007, il s'est arrêté en quart de finale à Roland-Garros (contre Janowicz) et s'est imposé tant à Wimbledon qu'à l'US Open en ne perdant qu'un seul set sur les deux tournois.
Il a donc forcement pris le chemin des tournois Futures. Il y a récolté ses trois premiers titres pros : un en mai sur terre-battue et deux autres sur dur, durant l'automne. Il a également été sélectionné pour la première fois en Coupe Davis. Il a aidé la Bulgarie à retrouver le Groupe II en remportant ses cinq matchs. Doté d'un jeu complet avec un superbe revers à une main "à la Gasquet", il devrait rapidement faire parler de lui en 2009.

Tsung-Hua Yang (CHT, né le 29 mars 91, ITF : 1er, ATP : 550e) :

Tsung-Hua Yang a terminé la saison à la première place mondiale chez les juniors grâce à une belle régularité lors des tournois du Grand-Chelem. Il s'est imposé à Roland-Garros à la surprise générale (les Asiatiques sont rarement à l'aise sur terre-battue) et a également atteint la finale de l'Open d'Australie et les demi-finales de l'US Open. Chez les pros, il n'a pas encore remporté de titres Futures mais a déjà atteint cinq demi-finales, toutes en Asie. Il a surtout atteint ce même stade lors d'un Challenger à New Delhi.
Plusieurs joueurs de Taïwan ont réalisé de belles carrières chez les juniors ces dernières années comme Yeu-Tzoo Wang chez les garçons ou Su-Wei Hsieh et Yung-Jan Chan chez les filles. Tous ont été Top 10 chez les moins de 18 ans mais aucun n'a pu atteindre les sommets chez les pros (même si tous les trois sont ou ont été Top 100). Est-ce que Yang pourra être le premier vrai champion de ce pays ?

Gastao Elias (POR, né le 24 novembre 90, ITF : Ncl, ATP : 575e) :

Gastao Elias a été un très bon junior en 2007. Il a atteint la sixième place mondiale, a remporté le Eddie Herr Championship et a perdu de justesse en finale de l'Astrid Bowl contre Germain Gigounon. Après avoir signé sa première victoire en Future (au Mexique) à la fin de l'année, il a décidé d'abandonner complètement les tournois juniors.
Il a rapidement remporté un deuxième Future aux Etats-Unis dès le mois de janvier. Ensuite, il n'a plus dispûté que des qualifications de Challengers, voire de tournois ATP. Il n'a atteint le tableau final que trois fois mais, au Challenger de Moncton, il a poursuivi sa route jusqu'en demi-finale. Il joue également la Coupe Davis depuis 2007 mais n'a disputé que deux matchs à enjeu jusqu'ici,tous les deux perdus.

Femmes :

Michelle Larcher de Brito (POR, née le 29 janvier 93, ITF : Ncl, WTA : 130e) :

Michelle Larcher de Brito est le nouveau petit prodige sorti de l'académie Bolletieri. Elle a disputé le circuit junior en 2007 et a obtenu trois succès sans compter un quart de finale à Roland-Garros. Lors de son tout dernier tournoi, elle a remporté l'Orange Bowl et est devenue la deuxième plus jeune gagnante du tournoi après Nicole Vaidisova. Deux ans plus tôt, elle avait déjà été la plus jeune gagnante du Eddie Herr Championship des 16 ans et moins. Elle n'avait que 12 ans.
Son parcours chez les pros est encore plus impressionnant. Ses premiers pas sur le grand circuit datent également de 2007. Elle a reçu une invitation pour le Tier I de Miami où elle a battu Meghan Shaughnessy au premier tour avant de faire jeu égal pendant un set avec Daniela Hantuchova. Ce résultat a fait d'elle la neuvième plus jeune vainqueur d'un match professionnel de l'histoire et la première depuis 1995, année où la WTA a la limité la participation à un tournoi aux joueuses d'au moins 14 ans. Plus tard dans la saison, elle a atteint deux demi-finales en tournois ITF, un $25.000 à San Luis Potosi et surtout un $75.000 à Albuquerque.
De retour à Miami en 2008, elle va y réaliser une performance encore plus étonnante que l'année précédente en dominant Agnieska Radwanska, 16e mondiale à l'époque. Trois mois plus tard, elle sortait des qualifications à Stanford et passait un tour avant de prendre un set à Serena Williams. Elle a encore réalisé un huitième de finale au Tier I de Montréal et un quart à Tashkent. Toutes ces performances lui ont permis de s'approcher du Top 100. L'année 2009 devrait être celle de la révélation au plus haut niveau.

Jessica Moore (AUS, née le 16 août 90, ITF : 37e, WTA : 138e) :

Pour sa dernière saison chez les juniors, Jessica Moore n'a participé qu'aux trois premiers Grands-Chelems. Elle a atteint la finale chez elle, à Melbourne. La dernière australienne à aller si loin dans ce tournoi était Siobhan Drake-Brockman en 1995. Elle a par contre un peu raté ses sorties à Roland-Garros et à Wimbledon où elle a, à chaque fois, perdu au troisième tour. Elle s'est reprise en double en remportant ces deux tournois. Elle n'a toutefois pas dépassé la 14e place chez les 18 ans et moins.
Sa progression chez les pros a été nettement plus intéressante. En 2007, elle a remporté un $10.000 et un $25.000. Elle a surtout fait ses premiers pas en Grand-Chelems, grâce à des wild-card, à l'Open d'Australie et à l'US Open mais sans succès. Elle a fait bien mieux en 2008 où, dès l'Open d'Australie, elle a remporté son tout premier match sur le circuit principal (contre Ditty). Elle a réédité cette performance à l'US Open (contre Oudin) six mois plus tard et a remporté un nouveau $25.000.
En février, elle a été sélectionnée pour la première fois en Fed Cup, devenant ainsi la plus jeune sélectionnée dans l'équipe australienne depuis Jelena Dokic.

Arantxa Rus (PBS, née le 13 décembre 90, ITF : 2e, WTA : 169e) :

Arantxa Rus est passée proche du titre de Championne du monde junior en 2008. Après avoir remporté son plus gros titre à l'Open d'Australie, elle a encore disputé les demi-finales à Roland-Garros (et la finale du double) ainsi que les quarts de finale à Wimbledon. Elle a brièvement occupé la première place durant l'été mais n'a pu la conserver jusqu'à la fin de la saison.
Chez les adultes, elle a remporté deux titres $10.000 fin 2007. Ces deux victoires lui permettaient de débuter l'année 2008 à la 465e place mondiale. Elle a à nouveau remporté deux titres ITF cette saison mais c'était des $25.000. Elle a aussi disputé une finale dans cette catégorie ainsi qu'une demi-finale en $75.000. Elle a surtout obtenu ses premiers bons résultats en tournoi WTA lors de la saison asiatique en automne. A Canton, elle est sortie des qualifications avant d'atteindre les quarts de finale. Elle a presque réédité cet exploit à Tashkent la semaine suivante mais elle s'est arrêtée au deuxième tour. Grande et gauchère, elle a un jeu plutôt adapté à la terre-battue. C'est pourtant du côté de l'Australie, en janvier, qu'on devrait commencer à entendre parler d'elle.

Simona Halep (ROU, née le 27 septembre 91, ITF : 3e, WTA : 340e) :

Simona Halep est encore plus une spécialiste de la terre-battue. Avec ses frappes lourdes des deux côtés, elle a remporté huit titres chez les juniors dont sept étaient disputés sur terre-battue (le dernier était le Tarkett Open de Sint-Katelijne Waver en octobre 2006). Elle a d'ailleurs conlu son parcours junior par deux victoires dans les deux plus prestigieux tournois dur terre : le Grade A de Miami et Roland-Garros. Après s'être débarrassée de Jessica Moore et d'Arantxa Rus, elle a battu sa comptatriote Elena Bogdan en finale, preuve de la qualité des joueuses roumaines, chez les juniors du moins.
Après ce succès, elle occupait la première place mondiale mais elle a préféré se concentrer sur le circuit pros où elle avait déjà remporté quatre $10.000 (dont deux en 2007). Après un premier succès en $25.000, une blessure a gâché sa fin de saison. Une fois guérie, elle devrait vite continuer à grimper au classement.

Noppawan Lertcheewakarn (THA, née le 18 novembre 91, ITF : 1e, WTA : 355e) :

Il paraît évident que Lertcheewakarn est un cran en-dessous d'Arantxa Rus et de Simona Halep qui ont pourtant terminé la saison 2008 derrière elle. La raison principale de cette incohérence est le fait que la Roumaine et la Néerlandaise n'ont joué que la première moitié de la saison chez les juniores. Les huit titres remportés par Lertcheewakarn depuis ses débuts chez les juniors en 2005 se disputaient sur le continent asiatique où le niveau est nettement moins bon. Lorsqu'elle s'est frottée aux meilleures, la Thaïlandaise n'a que rarement fait illusion. Elle n'a vraiment tenu son rang qu'à Wimbledon où elle a atteint la finale et à l'US Open où elle s'est imposée en double.
Le constat est le même pour ses résultats chez les adultes. Elle a remporté deux titres ITF (un $25.000 et un $10.000) en Asie. Ses rares apparences en Europe ou aux Etats-Unis n'ont pas été fort probantes. Sera-t-elle toutefois capable de confirmer son titre de Championne du monde junior 2008 ? Vu le nom imprononçable qu'elle porte, plusieurs journalistes sportifs préfèreraient certainement qu'elle n'y parvienne pas.

Les dix meilleurs juniors en 2007
Les dix meilleurs juniors en 2006
Les dix meilleurs juniors en 2005
Les dix meilleurs juniors en 2004
Les dix meilleurs juniors en 2003