Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | National
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Les dix meilleures entrées du top 100

Hommes :

Guillermo Canas (ARG, 30 ans, 142e -> 15e) :

Suspendu pour deux ans par l’ATP en juin 2005 (il était alors 8e) pour avoir consommé un diurétique, Guillermo Canas a été blanchi par le TAS six mois plus tard (il s’agissait d’une erreur de prescription faite par la pharmacie du tournoi d’Acapulco). Sa suspension n’a toutefois pas été totalement levée (il se doit de vérifier ce qu’on lui donne, même lorsque ça vient d’un officiel de l’ATP) mais réduite à 15 mois. Revenu en septembre 2006, il n’a pas tardé à retrouver son meilleur niveau en remportant 4 Challengers. Son début de saison 2007 sera tonitruant. Outre un nouveau succès en Challenger puis un autre au tournoi ATP de Costa do Sauipe, il s’est fait remarqué à Indian Wells et Miami en battant les deux fois le maître Federer. En Floride, il poursuivit même son parcours jusqu’en finale. La saison sur terre européenne lui sourira aussi puisqu’il atteindra la finale à Barcelone et les quarts de finale à Roland-Garros. Sa fin de saison a été moins brillante avec seulement deux petites demi-finales (Umag et Metz).
Surnommé « Willy » par ses pairs, l’Argentin est un spécialiste des come-back puisqu’il en avait déjà réalisé deux en 2001 et 2003 après des blessures au poignet et à la main. A 30 ans, il a donc déjà connu plusieurs carrières et celle-ci devrait être la dernière. Malgré la décision du TAS, il aura beaucoup de mal à perdre l’image de doper qui lui colle actuellement à la peau.

Jo-Wilfried Tsonga (FRA, 22 ans, 212e -> 43e) :

Après plusieurs années de galères dues à de nombreuses blessures (hernie discale et problèmes de dos et d’épaule), Jo-Wilfried Tsonga confirme enfin les bonnes dispositions entrevues lors de sa carrière junior (il a été n°2 mondial et a remporté l’US Open face à Marcos Baghdatis). Cette année, il a obtenu une wild-card à l’Open d’Australie où il a tenu tête à Andy Roddick pendant quatre sets. Après quelques Challengers raté, un retour dans un tournoi Future à Poitiers lui a fait le plus grand bien. Il s’y est imposé puis a poursuivi sur sa lancée en remportant quatre des cinq Challengers qu’il a ensuite disputé à Talahassee, Mexico, Lanzarote et Surbiton.
Ce grand attaquant est à l’aise sur gazon. Après cette victoire à Surbiton, il a battu Hewitt au Queen’s puis a atteint les huitièmes de finale à Wimbledon. Cette belle performance lui a permis de tourné la page des Challengers et de se concentrer sur les tournois ATP. Il a continué à y briller, atteignant le troisième tour à l’US Open (victoire sur Tim Henman lors du dernier match officiel de ce dernier), un quart à Metz et une demi à Lyon.

Ernests Gulbis (LET, 19 ans, 140e -> 61e) :

Gulbis faisait déjà partie de notre sélection de junior l’an dernier (cf Le Top 10 junior 2006) grâce à un bon de plus de trois cents places. Il a alterné cette saison entre les Challengers et ses premiers pas sur le circuit ATP avec un succès plus mitigé dans ceux-ci. Demi-finaliste au Challenger de Heilbronn et vainqueur à Besançon et Sarajevo, il a ensuite connu une série de défaite prématurée au premier tour des différents tournois ATP qu’il a disputé. Il en a toutefois profité pour remporter son tout premier match en Grand-Chelem à Roland-Garros.
Ce n’est qu’à l’automne qu’il reprendra sa marche en avant. Il se fit connaître du grand public en atteignant le quatrième tour de l’US Open après une victoire sur Robredo puis démontra tout son talent au public belge en remportant le Challenger de Mons. Il termina sa saison par un quart de finale à Saint-Petersbourg.

Victor Hanescu (ROU, 26 ans, 646e -> 77e) :

Classé 35e mondial fin 2005, Victor Hanescu a ensuite plongé au classement à la suite d’une blessure aux abdominaux qui l’ont tenu éloigné des courts presque toute la saison passée. Son retour en 2007 a été plutôt hésitant avec une demi-finale au Challenger de Rome comme seul résultat important durant les cinq premiers mois.
Il a mis le turbo durant l’été avec une finale au Challenger de Milan et des victoires à ceux de Timisoara et Graz. Au mois de septembre, il a atteint la toute première finale de sa carrière devant son public à Bucarest. Avant de remporter un troisième Challenger deux semaines plus tard, toujours à Bucarest. Il a terminé la saison par une nouvelle demi-finale à Dniepropetrovsk. Bien qu’ayant joué essentiellement sur le circuit Challenger, il est le joueur qui a gagné le plus de place au classement (569) cette année.

Donald Young (USA, 18 ans, 493e -> 100e) :

Donald Young a été un joueur très précoce, remportant l’Open d’Australie junior et obtenant son premier classement ATP à 15 ans. Il a toutefois eu du mal à s’imposer chez les grands, stagnant pendant deux ans aux alentours de la 500e place. C’est au mois d’avril, grâce à un quart au Challenger de Valencia suivie d’une victoire en Future puis, un mois plus tard, d’un nouveau quart et d’une demi en Challenger, que sa carrière démarra réellement.

Mais une dernière incursion sur le circuit junior, à Wimbledon, lui a permis de remporter le plus prestigieux des tournois de cette catégorie. Boosté par cette performance, il remporte son premier Challenger (Aptos), pousse Davydenko au troisième set à New Haven puis atteint le troisième tour (sur forfait de Gasquet) à l’US Open. Sa fin de saison sur le circuit des Challengers américains fut très productive puisqu’il y a atteint quatre finales. Enfin pensionnaire du Top 100, il devra encore prouvé qu’il est capable d’obtenir des résultats en dehors des Etats-Unis où il ne s’est aventuré que deux fois pour l’instant (sans gagner de match).

Femmes :

Agnes Szavay (HNG, aura 19 ans à la fin du mois, 189e -> 19e) :

Très bonne junior (elle avait remporté Roland-Garros en 2005 à 16 ans), Agnes Szavay a connu une année un peu difficile en 2006 mais est repartie du bon pied cette saison. Durant les trois premiers mois, elle a écumé les qualifications des tournois WTA, ne parvenant à en sortir qu’à Paris et Doha. Elle a bien mis à profit sa première participation directe à un tableau final pour atteindre les demi-finales à Budapest avant de remporter un gros tournoi ITF à Zagreb. A Roland-Garros, elle est sortie des qualifications et a franchi un tour dans le grand tableau avant de tenir tête trois sets à Chakvetadze.
Mais c’est sa deuxième partie de saison qui va la révéler. Elle va commencer par remporter son premier titre à Palerme avant d’atteindre la finale (alors qu’elle était issue des qualifications) à New Haven. Elle s’incline face à Kuznetsova sur abandon au début du deuxième set après avoir remporté le premier. Vite remise sur pied, elle se qualifie pour son premier quart de finale en Grand-Chelem à l’US Open puis remporte son premier Tier II à Pékin en battant Jankovic en finale. Cette belle série s’est arrêtée en quart à Séoul où elle se blesse à la cuisse gauche ce qui la contraint à mettre un terme à sa saison. Dotée d’un gros service, la Hongroise devrait encore bien progresser début 2008 vu le peu de point qu’elle doit défendre avant fin avril.

Julia Vakulenko (UKR, 24 ans, 120e -> 32e) :

Née en Ukraine, Julia Vakulenko s’est installée à Belgrade à 11 ans et est devenue championne de Yougoslavie dans les différentes catégories d’âge avant de déménager en Espagne pour de meilleures conditions d’entrainement. Elle se distingue dés ses premiers pas sur le grand circuit et atteint le Top 100 à 20 ans. Des problèmes personnels vont alors la plonger dans une dépression dont elle ne ressort que fin 2006. Elle décide de changer de vie et de s’installer en France, à l’académie Mouratoglou (celle qui a lancé Baghdatis).
Les résultats ne tardent pas à revenir puisqu’elle bat Kim Clijsters a Varsovie (le dernier match de la Belge) avant de se qualifier pour les demi-finales à Berlin (victoire sur Mauresmo). Une blessure freine ensuite sa progression mais elle revient en force à l’US Open où elle atteint son premier huitième de finale en Grand-Chelem, battant Hantuchova au passage). En fin de saison, elle atteint encore les quarts de finale à Linz puis la finale à Québec. Devenue polyglotte (Russe, Serbo-croate, Espagnol, Anglais, Français) du fait de ses nombreux déracinement, Vakulenko pourrait être la révélation de la saison 2008.

Tamira Paszek (AUT, 17 ans, 190e -> 41e) :

En termes de connaissance des langues, Tamira Paszek, qui vient à peine de fêter ses 17 ans, est plutôt douée aussi. Il faut dire que sa famille est plutôt internationale. Son père, qui la suit sur le circuit, est né en Tanzanie, a été élevé au Kenya puis est parti s’installer au Canada. Sa mère est née au Chili avant de passer le reste de sa vie en Autriche.
Sa victoire au tournoi de Portoroz en octobre 2006 lui avait procuré le statut de grand espoir du tennis. Son début de saison a confirmé son potentiel puisqu’elle est sortie des qualifications de cinq des sept tournois WTA qu’elle a disputés, franchissant même le premier tour d’épreuves aussi réputées que l’Open d’Australie, Dubaï, Miami et Rome. A Roland-Garros, elle a également atteint le deuxième tour où elle a même mené 5/0 contre Justine Hénin avant de s’écrouler. Elle a encore franchi un cap ensuite en parvenant en huitième de finale à Wimbledon (victoire sur Golovin et Dementieva) et à l’US Open (où elle bat Schnyder). Coachée par Larri Passos, l’ancien mentor de Gustavo Kuerten, Paszek est la plus jeune joueuse parmi les 250 premières mondiales.

Olga Govortsova (BLR, 19 ans, 337e -> 48e) :

Encore classée au-delà de la 300e place en début d’année, Olga Govortsova a brûlé les étapes cette saison pour réaliser le bond le plus impressionnant de la WTA en 2007 et terminer dans le Top 50. S’il faut attendre fin mai et le tournoi d’Istanbul pour la voir faire ses premier pas sur le grand circuit, elle n’en a pas moins été très efficace dans les ITF. Elle a ainsi remporté les $25.000 de Minsk et de Jacksonville et a atteint deux finales et deux demis dans des ITF plus importants encore.
Elle tente ensuite sa chance dans les tournois sur gazon où elle sort des qualifications et franchi le premier tour tant à Birmingham qu’à Wimbledon (dans ce dernier, elle accroche même la future finaliste Marion Bartoli). S’en suivent deux quart de finale à Cincinnati et Stanford puis un nouveau match gagné en Grand-Chelem à l’US Open. En fin de saison, elle atteint sa première demi-finale à Tachkent puis un nouveau quart à Québec.

Dominika Cibulkova (SLQ, 18 ans, 153e -> 51e) :

Troisième junior mondial en 2005 (après un succès au prestigieux tournoi de Milan), Dominika Cibulkova a passé sa saison 2006 essentiellement dans les tournois ITF avec pas mal de succès (un titre, trois finales). Elle a ainsi grimper de plus de 400 places au classement WTA. Cette année, elle s’est lancée sur le grand circuit avec une progression lente mais constante. Elle a atteint le troisième tour à Amelia Island, les quarts de finale à Prague puis le troisième tour à Roland-Garros (après être sortie des qualifications). En deuxième partie de saison, elle a encore disputé un quart de finale à Stockholm puis a atteint ses premières demi-finales à Canton.
Avec le retour de Daniela Hantuchova, l’arrivée de jeune talent comme Cibulkova mais aussi de Jarmila Gajdosova est une bonne chose pour l’équipe Slovaque de Fed Cup. Le plus coriace adversaire de cette grande fan de Kim Clijsters sera probablement sa petite taille (1m61), de plus en plus un handicap face aux grands échalas du Top 10.

Les dix meilleures entrées du top 100 en 2006
Les dix meilleures entrées du top 100 en 2005

Les dix meilleures entrées du top 100 en 2004
Les dix meilleures entrées du top 100 en 2003