Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | National
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Les dix meilleures entrées du top 100

Hommes

Filippo Volandri (ITA, 153è > 47è)

A l’âge de 19 ans, Volandri remportait, devant son public, le très côté challenger de Biella (en battant, entre autres, les deux frères Rochus). Il n’en fallait pas plus pour que les fans italiens voient en lui le nouveau Adriano Panatta. Il lui aura toutefois fallu deux ans et demi pour confirmer. C’est en atteignant les quarts de finales aux Masters Series de Monte-Carlo et de Rome qu’il se fit connaître du grand public. Grand spécialiste de la terre-battue où il a vaincu cette saison des joueurs tels que Nalbandian, Grosjean ou Gonzalez (et remporté deux gros challengers avant d’atteindre la finale à Umag), il semble toutefois très limité sur les autres surfaces. En effet, il n’a joué que six matchs sur un autre revêtement et… n’en a pas gagné un seul !

Rafael Nadal (ESP, 200è > 49è)

Début de carrière exceptionnel pour ce très jeune Espagnol (17 ans seulement). Après avoir passé deux ans à parcourir les satellites de la péninsule ibérique, il explose sue le grand circuit à la faveur de deux victoires sur ses illustres compatriotes Albert Costa (à Monte-Carlo) et Carlos Moya (à Hambourg). Il a également atteint une demi-finale (Umag) et a remporté deux gros challengers (il a également atteint quatre autres finales)!
Visiblement à l’aise sur toutes les surfaces puisqu’il passa deux tours à Wimbledon pour sa première participation, ce gaucher semble prêt à jouer les premiers rôles, dès l’année prochaine.

Robin Soderling (SUE, 163è > 60è)

La Suède cherche depuis tant de temps un joueur capable de viser la tête du classement. Elle l’a peut-être trouvé en la personne de Robin Soderling. Jouant encore les challengers en début de saison, c’est pourtant dans un Grand Chelem qu’il réalisa sa première bonne performance de l’année puisqu’il se qualifia pour Wimbledon et y atteignit le 3è tour. Dès lors tout s’enchaîna avec deux victoires en challengers, une demi-finale à Shanghai puis une première finale, chez lui, à Stockholm. Il passa même tout près de son premier titre puisqu’il ne s’inclina que 7/6 au dernier set contre Mardy Fish. Solide joueur de fond avec un bon revers à deux mains et une préférence pour les surfaces dures, il est dans la lignée des Enqvist ou Bjorkman mais, à 19 ans, il est bien décidé à faire encore mieux qu’eux.

Ivo Karlovic (CRO, 201è > 73è)

Ce Croate de 24 ans est passé par tous les états cette saison. Mis à l’amende par l’ATP pour jets de raquette intempestifs, il ne parvenait pas à avoir de résultats satisfaisants en début de saison. Devant les difficultés financières, il était prêt à arrêter sa carrière mais décida de tenter une dernière fois sa chance dans les qualifications de Wimbledon. Il s’en extirpa avant d’atteindre le 3è tour, créant au passage la plus grosse sensation du tournoi en dominant Lleyton Hewitt au premier tour. Les problèmes d’argent résolus, il put se concentrer sur son tennis et remporta deux challengers avant d’atteindre à nouveau le 3è tour à l’US Open et un quart à Shanghai. Plus grand joueur du circuit (2m08 !), il possède évidemment un service surpuissant et une impressionnante couverture de filet.

Igor Andreev (RUS, 288è > 88è)

Passé inaperçu en junior, ce jeune Russe n’a joué que onze tournoi lors de ses deux premières saisons sur le circuit (avec, tout de même, déjà trois victoires en futures). En 2003, il réalisa sa première saison complète (28 tournois) et connut une progression plutôt linéaire. Après avoir atteint quatre nouvelles finales en futures au printemps (dont une seule gagnée), il se lança sur le circuit des challengers. La transition se passa sans problème puisqu’il atteignit trois finales et deux demi-finales. Mais le plus beau restait à venir: Moscou, devant son public, il se qualifia pour les quarts de finale en venant à bout de Schalken et Ljubicic. Aujourd’hui âgé de 20 ans, il fait partie (avec Youzhny et Davydenko) de la jeune vague de talents russes.


Femmes

Nadia Petrova (RUS, 112è > 12è)

Si la Russie progresse chez les hommes, que dire du classement féminin. Myskina et Dementieva sont déjà dans le top 10 et de nombreuses autres jeunes ne tarderont pas à les suivre. Ce pourrait être le cas de Nadia Petrova. Elle est considérée comme une grande espoir depuis le plus jeune âge (à 16 ans, elle battait Iva Majoli à Moscou). A 19 ans, elle fit son entrée dans le top 30 mais de vilaines blessures vont complètement gâcher sa saison 2002. Enfin à 100% en 2003, elle réalisa vite d’excellent résultats. Mais c’est son parcours à Roland-Garros où elle atteignit les demi-finales après des victoires sur Seles et Capriati qui fut le véritable déclencheur de sa magnifique saison.
Par après, elle a encore atteint une finale (Linz) et quatre autres demi-finales. Si sa fragilité physique ne se fait plus remarquer, elle devrait passer assez rapidement le cap du top 10 et, peut-être, remporter enfin son premier titre sur le circuit.

Lina Krasnoroutskaya (RUS, 160è > 28è)

Le parcours de Krasnoroutskaya est sensiblement pareil à celui de Petrova, si ce n’est qu’elle a deux ans de moins. Après un début d’année 2001 exceptionnel (ponctué par un quart de finale à Roland-Garros), elle se blessa et retomba dans les profondeurs du classement. Complètement rétablie cette saison, elle réalisa quelque belles performances dont la principale est son accession à la finale du Tier I de Toronto avec, au passage, une victoire sur Kim Cljsters, alors toute fraîche n° 1 mondiale.

Maria Sharapova (RUS, 188è > 32è)

Attention talent ! Troisième Russe à faire une entrée fracassante dans le top 100 cette saison, elle n’est pas, loin s’en faut, la moins prometteuse. Finaliste de l’Open d’Australie et de Wimbledon junior l’année passée, tout en réalisant une excellente première saison sur les tournois ITF, elle a réalisé en douze mois un bond exceptionnel pour une jeune fille de 16 ans et demi. C’est sur le gazon de Birmingham qu’elle s’est fait connaître du grand public en atteignant les demi-finales avant de passer trois tours à Wimbledon (en battant Jelena Dokic). Elle a, en outre, remporté ses deux premiers titres en fin de saison (à Tokyo et Québec). Mince et blonde comme Kournikova, la comparaison s’arrête là comme ont pu le remarquer ceux qui l’ont vu pousser Justine Hénin dans ses derniers retranchement lors de l’exhibition à Ciney dernièrement. Service puissant tombant de haut (elle mesure 1m83) et revers à deux mains meurtrier, elle possède déjà les armes pour devenir une toute grande.

Ashley Harkleroad (USA, 113è > 52è)

A 18 ans et demi, Harkleroad est déjà une star aux Etats-Unis. Gros contrats publicitaires, sites internets et couvertures de magazine sont déjà son quotidien. C’est pourtant plus son agréable sourire que ses résultats qui lui valent une telle attention. Elle réalise tout de même une intéressante progression cette saison grâce, surtout, à une demi-finale dans le Tier I de Charleston où elle se défit de Hantuchova. Elle doubla la mise contre la Slovaque à Roland-Garros au terme d’un match époustouflant conclut 9/7 au dernier set. Le reste de sa saison fut nettement moins heureux puisqu’elle ne gagna plus une fois deux matchs d’affilée.

Karolina Sprem (CRO, 273è > 59è)

Beaucoup moins de tintamarre autour de cette jeune Croate de 19 ans mais une saison pourtant très riche, débutée par une série de 29 matchs remportés dans de petits ITF (4 tournois remportés). Le déclic au plus haut niveau se produisit à Strasbourg où elle sortit des qualifications avant d’atteindre la finale en battant Dokic et Zvonareva. Elle refit le même parcours (avec une nouvelle victoire sur Zvonareva) un mois plus tard avant d’encore atteindre les demi-finales à Helsinki. Très à l’aise sur terre-battue, il faudra que Ivo Van Aken se méfie car c’est elle qui emmènera l’équipe croate que nous rencontrerons lors du premier tour de Fed Cup.