Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Les dix meilleures entrées dans le top 100

Hommes :

Guillermo Canas (ARG, 272e -> 12e) :

Après une saison gâchée pour cause de blessure (il a subit une opération à la main droite), l’Argentin est revenu sur le devant de la scène tennistique dès janvier grâce à un huitème de finale à l’Open d’Australie. Moins à l’aise durant le printemps, il fut éliminé d’entrée de jeu à Roland-Garros (en 5 sets contre Gaudio, le futur vainqueur) et à Wimbledon.
La suite de sa saison fut nettement plus réussie avec, tout d’abord, deux victoires consécutives à Stuttgart et Umag puis une troisième en septembre à Shangaï.
En fin d’année, il se qualifia encore pour la finale à Vienne et pour les demi-finales au Masters Series de Bercy.

Florian Mayer (ALL, 250e -> 35e) :

L‘Allemand au service puissant est une des grosses révélations de la saison. Vainqueur du challenger de Mexico et finaliste de celui de Wolfsburg en début d’année, il passa à la vitesse supérieure au tournoi ATP d’Estoril en se qualifiant avant d‘atteindre les demi-finales.
Mais c’est à Wimbledon qu’il se révéla en parvenant en quart de finale après avoir battu quelques spécialistes du gazon (Arthurs, Ferreira).
Par après, il fut encore demi-finaliste à Bucarest et quart de finaliste à Kitzbuhel ce qui lui valut une première sélection en Coupe Davis.
Malheureusement, cela se solda par deux sévères défaites et, atteint au moral, il ne remporta plus qu’un seul match en fin de saison.

Fernando Verdasco (ESP, 109e -> 36e) :

Cet Espagnol, gaucher comme ses jeunes compatriotes Nadal et Lopez, a commencé la saison plutôt mollement avec quatre défaites au premier tour mais s'est rattrapé lorsqu’a débuté la saison sur terre-battue. Finaliste à Acapulco (après des victoires sur Massu et Canas), il va battre Juan-Carlos Ferrero à Valence et y remporter le premier titre de sa carrière.
Il va toutefois prouver qu’il n’est pas doué que pour cette surface en atteignant les quarts de finale à Halle et s’Hertogenbosch, deux tournois sur gazon.
Il se qualifia ensuite pour les demi-finale à Kitzbuhel et, en fin de saison, pour les quarts de finale à Stockhölm (où il remporta le double).

Tomas Berdych (TCH, 113e -> 45e) :

Le fait marquant de ce jeune Tchèque de 19 ans est d’avoir été un des seuls à battre Roger Federer cette saison, ce qui est déjà pas mal. Cette victoire intervint, en outre, lors des Jeux Olympiques où il poursuivit sa route jusqu’en quart.
Mais ce ne fut pas son seul fait d’arme puisqu’il remporta aussi trois challengers (Besançon, Weiden, Braunschweig) ainsi que son premier titre ATP (à Palerme). Il fut également huitième de finaliste à l’US Open après des victoires en cinq sets sur Bjorkman et Youzhny.

Juan Monaco (ARG, 324e -> 73e) :

Si les meilleurs Argentins ont dominé la saison sur terre-battue, Juan Monaco a prouvé que ce pays a encore d’autres talents en réserve. Il remporta d’abord le challenger de Sao Paolo en tout début d’année avant d’atteindre deux demi-finales (Sopot, Palerme) et deux quarts (Buenos Aires, Bastad). Il compte aussi des victoires sur Massu (deux fois), Chela, Joachim Johansson ou Kuerten.


Femmes :

Tatiana Golovin (FRA, 345e -> 27e) :

Encore juniore l’année passée, la Française mis parfaitement à profit ses nombreuses wild-cards pour atteindre les huitièmes de finale à l’Open d’Australie, les demi-finales au Tier II de Paris puis à nouveau les huitièmes de finale au Tier I de Miami.
Un peu moins convaincante sur terre-battue, elle va atteindre sa première finale sur l’herbe de Birmingham avant de passer trois tours à Wimbledon. Encore quart de finaliste du Tier I de Montréal, elle va connaître une fin de saison un peu plus médiocre avec un seul maigre quart de finale à Luxembourg. Elle fut toutefois assez près de s’offrir le premier titre en Fed Cup de sa jeune carrière mais la France échoua 2/3 en finale.

Gisela Dulko (ARG, 124e -> 33e) :

Numéro 5 junior et membre du Top 200 mondial dès fin 2001 (alors qu’elle n’avait pas encore 17 ans), l’Argentine a quelque peu trainé pour poursuivre sa route mais 2004 est certainement l’année de la révélation.
Issue des qualifications au Tier I de Indian Wells, elle poursuivit sa route jusqu’en quart de finale avant de passer à nouveau trois tours à Miami.
Plus discrète par après (malgré ses deux victoires inoubliables contre Martina Navratilova à Roland-Garros et Wimbledon), elle a tout de même battu Kuznetsova, Dementieva, Petrova et Sugiyama cette saison.

Nicole Vaïdisova (TCH, Ncl -> 77e) :

A peine âgée de 15 ans, cette jeune Tchèque issue de l’Académie Nick Bolettieri est promise à un grand avenir. Encore fort occupée sur le circuit junior (elle termine l’année 9e mondiale) pendant les six premiers mois, elle va passer la vitesse supérieure en remportant contre toute attente le Tier V de Vancouver après être sortie des qualifications.
Quart de finaliste à Tokyo (où elle bat Golovin), elle s’adjugera ensuite un deuxième titre à Tashkent au mois d’octobre.
Dans la lignée des meilleures joueuses russes, tant par le jeu (puissant mais stéréotypé) que physiquement (elle est grande et blonde), elle ne tardera certainement pas à les rejoindre au sommet du classement.

Na Li (CHN, Ncl -> 80e) :

Cette année aura vu l’émergence inattendue d’une génération de joueuses chinoises assez talentueuses dont trois terminent dans le Top 100 et trois autres entre la 100e et la 200e place (sans oublier l’incroyable médaille d’or en double de la paire Ting Li/Tian Tian Sun aux JO).
La première d’entre elles au classement (de très peu) est Na Li. C’est aussi celle qui a le parcours le plus étonnant puisque elle n’a pas joué du tout pendant près de deux ans entre juillet 2002 et mai 2004. Au printemps de cette année, elle s’aligna dans une série de quatre tournois ITF en Chine qu’elle remporta tous (dont trois sans perdre un set).
Mais c’est durant l’automne qu’elle réalisa ses meilleures performances. Sortie des qualifications au Tier II de Pékin, elle atteignit le deuxième tour, ne perdant que 7/6 au troisième set contre Kuznetsova. Elle enchaîna ensuite au Tier III de Ganghzou où elle s’imposa (toujours après être sortie des qualifs). Deux semaines après, elle remporta un nouvel ITF dans son pays.

Anna Tchakvetadze (RUS, 373e -> 83e) :

Finaliste de Wimbledon junior l’an passé (contre Kirsten Flipkens) cette jeune Russe aime l’Angleterre puisque c’est dans ce pays qu’elle signa ses meilleurs résultats en tournois ITF au début de la saison (une victoire et deux finales).
C’est pourtant à l’US Open qu’elle réalisa sa meilleure performance en sortant des qualifications et en passant deux tours dans le grand tableau (après une victoire sur Myskina !)
En fin de saison, elle parvint encore en finale d’un ITF et se qualifia pour le Tier I de Moscou.