Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Ruben Bemelmans


©Le Site du Tennis Belge (Coupe Davis 2015)

Toutes ses stats (simple) - (double)
Nom : Bemelmans
Prénom : Ruben
Date de naissance : 14/01/1988
Résidence : Maasmechelen
Twitter : @rubenbemelmans
Gaucher, revers à deux mains
Coach : Fred Hermes
Surface favorite : dur, gazon
Titres ATP : 0
Titres ATP double : 1
Titres Challenger : 5
Titres Challenger double : 6
Titres Future : 12
Titres Future double : 12
Titres Satellite : 0
Titres Satellite double : 0
Meilleur classement simple : 84e (28/09/2015) - Actuel : 98
Meilleur classement double : 128e (01/10/2012) - Actuel : 262


Sa bio chez les juniors

Faits marquants :

Classement simple en fin de saison :
2005 : Ncl (1 v / 3 d) résultats de l'année
2006 : 1281e (12 v / 5 d) résultats de l'année
2007 : 413e (56 v / 23 d) résultats de l'année
2008 : 265e (39 v / 24 d) résultats de l'année
2009 : 185e (44 v / 27 d) résultats de l'année
2010 : 178e (44 v / 30 d) résultats de l'année
2011 : 160e (36 v / 31 d) résultats de l'année
2012 : 111e (47 v / 31 d) résultats de l'année
2013 : 148e (35 v / 28 d) résultats de l'année
2014 : 176e (38 v / 31 d) résultats de l'année
2015 : 108e (43 v / 29 d) résultats de l'année
2016 : 167e (40 v / 25 d) résultats de l'année

Tous ses résultats en 2017

Classement double en fin de saison :
2005 : 1366e (2 v / 1 d) résultats de l'année
2006 : 1082e (2 v / 2 d) résultats de l'année
2007 : 572e (21 v / 9 d) résultats de l'année
2008 : 279e (31 v / 11 d) résultats de l'année
2009 : 302e (13 v / 9 d) résultats de l'année
2010 : 236e (16 v / 12 d) résultats de l'année
2011 : 263e (14 v / 16 d) résultats de l'année
2012 : 151e (14 v / 8 d) résultats de l'année
2013 : 361e (9 v / 10 d) résultats de l'année
2014 : 162e (23 v / 13 d) résultats de l'année
2015 : 163e (15 v / 9 d) résultats de l'année

© Le Site du Tennis Belge (Coupe Davis 2015)

Résultats en Grand Chelem et aux Masters (simple)
  Australian Open Roland-Garros Wimbledon US Open Masters
2009Q1Q1Q3Q2---
2010Q1Q2Q1------
2011---Q11TQ2---
2012Q1Q22TQ2---
20131TQ2Q3Q1---
2014Q3Q2Q2Q2---
20151T1T1T3T---
2016Q3Q21TQ1---
2017Q1Q13T1T---

Résultats en Grand Chelem et aux Masters (double)
  Australian Open Roland-Garros Wimbledon US Open Masters
2012------Q1------
2017------Q1------

Sa carrière:

Ruben dispute ses premiers tournois pro en 2005. S'il s'incline trois fois en qualifications en simple, il se hisse cependant en demi-finale du double au future de Wavre-Ste-Catherine.

En 2006, Ruben tente une première fois sa chance au tournoi d'Essen. Il perd d'entrée de jeu. Néanmoins, il remporte le double aux côtés de Niels Desein. Ce n'est qu'en fin de saison qu'on revoit Ruben chez les pros, à l'occasion du challenger de Mons où il perd au premier tour de qualifications. En novembre, il part disputer trois futures en Israël dont il revient nanti de son premier classement ATP. En effet, s'il échoue dans les qualifications du premier tournoi, il parvient à s'en sortir lors des deux suivants, se hissant même une fois au deuxième tour et une fois en quart de finale.

Premiers titres en Futures

Début 2007, Ruben doit encore passer par les qualifications des Futures auxquels il prend part. Il s'en sort très souvent et atteint même les quarts de finale lors de sa 3e tentative, à Cartagène, où il remporte le double avec Yannick Mertens. Fin mars, il s'extirpe des qualifications et se hisse en finale à Malmo. La semaine suivante il signe un nouveau quart de finale. Il faut attendre fin mai pour revoir Ruben à la fête, lorsqu'il dispute une nouvelle finale à Becau. Après une mauvaise série de 3 défaites d'affilée au premier tour, il atteint la finale à Romerberg et signe le doublé la semaine suivante à Espelkamp. Le mois d'août lui permet de disputer trois nouveaux quarts de finale. En fin de saison, il accroche son deuxième titre à Ramat Hasharon au détriment de son compatriote Niels Desein.

Premier match en Coupe Davis

Ruben débute la saison 2008 avec une prestation de choix : une finale au future de Kaarst où il ne rend les armes que face à Jeroen Masson. Il est ensuite sélectionné pour le premier tour de Coupe Davis qui se joue en République Tchèque et dispute, pour l’honneur, le dernier simple qu’il remporte sur abandon. Ruben enchaîne ensuite les tournois, parfois avec bonheur (deux titres en simple et trois en double ainsi qu’une demi-finale en challenger) mais aussi parfois sans succès (trois défaites au premier tour et trois défaites dans les qualifications de challenger). Le bilan de sa première moitié de saison reste cependant très positif puisqu’il fait son entrée dans le top 300. Son été est plus moyen et n'est sauvé que par les deux titres en double accrochés à Coxyde et à Mulhouse. Le tournoi de Mons lui permet de remettre son moral au beau fixe. En effet, il pousse Christophe Rochus au tie-break du troisième set lors de leur rencontre du 2e tour. La semaine suivante, il décroche un nouveau titre en double. Il va ensuite réaliser le meilleur résultat de sa jeune carrière en atteignant la finale du challenger d'Aix-la-Chapelle.

Entrée dans le Top 200

En 2009, sur sa lancée de la fin de saison précédente, Ruben tente sa chance lors de la tournée océanienne. Malheureusement il ne peut s’extirper des qualifications ni à Auckland ni à l’Australian Open. De retour en Europe, il réalise un mois de février de toute beauté en remportant le Challenger de Wolfsburg, un Future et en disputant encore deux demi-finales dans d’autres Futures. Malheureusement, il va alors connaître une période noire de 6 mois pendant laquelle son meilleur résultat sera un maigre quart de finale en Future. Un retour par la case des Futures lui permet alors de se remettre en selle. Il atteint les quarts de finale à Mulhouse, où il remporte le double, et il s’impose à Plaisir. En fin de saison, il se hisse en demi-finale au Challenger d’Aix-la-Chapelle. Il termine la saison dans le top 200 pour la première fois de sa carrière.

Pendant les premiers mois de la saison 2010, Ruben alterne les challengers et les tournois ATP. S'il parvient s'extirper à deux reprises des qualifications, à Zagreb et à Marseille, jamais il ne survit au premier tour d'un tableau final. Il décide alors de se relancer en jouant deux futures, qu'il remporte tant en simple qu'en double. Il rejoue alors à nouveau alternativement des challengers et des tournois ATP mais une seule fois il se hisse au deuxième tour, au $100.000 de Johannesburg où il s'impose face à la 1re tête de série, le Slovaque Lacko, membre du top 100. En juin, il se retrouve dans le tableau final du tournoi ATP de Halle en tant que lucky-loser. Il y fait trembler le 35e mondial, Kohlschreiber, mais ne confirme pas un peu plus tard dans les qualifications de Wimbledon où il s'incline d'entrée de jeu. Le seul fait marquant de sa saison d'été est sa victoire au Future de Palma del Rio. A l'US Open, il échoue aux portes du tableau final. Il est alors sélectionné pour la Coupe Davis en Australie et il fait jeu égal avec Lleyton Hewitt pendant 3 manches avant de céder. Ce match lui fait prendre conscience de ses possibilités et une semaine plus tard il sort des qualifications au tournoi ATP de Bangkok et y franchit même le premier tour. Ses autres incursions sur le grand circuit sont moins réussies, par contre, il cartonne en challenger en atteignant une finale et une demi-finale en simple et un titre en double.

Ruben débute 2011 en disputant la Hopman Cup en compagnie de Justine Henin. Ils parviennent à se hisser en finale, mais échouent contre l'équipe américaine composée de John Isner et de Bettany Mattek-Sands. Le mois de janvier est faste puisqu'il se hisse en quart de finale de deux challengers. En février, il remporte pour la deuxième fois le challenger de Wolsburg, ce qui poussera le capitaine de Coupe Davis Réginald Willems à le sélectionner pour affronter Nadal et la terrible équipe espagnole. Après un passage à vide en avril, fin mai il se hisse en quart au challenger d'Alessandria. En juin, il se frotte aux compétitions du plus haut niveau. Il sort des qualifs de l'ATP de Halle et de Wimbledon. Ses bons résultats lui permettent pour la première fois à Newport de participer à un tournoi ATP sans passer par les qualifications. Il y remporte un match en simple et un en double. Au mois d'août, il se distingue en atteignant les quarts des finales à Binghamton.

Le titre en double à Los Angeles avec Malisse

Début 2012, Ruben se distingue particulièrement sur le circuit challenger. En trois mois, il dispute une finale, deux demi et un quart. Par contre, il peine à se faire remarquer sur le circuit ATP. Il échoue quatre fois d'entrée dans les qualifications et ne parvient qu'une fois à se hisser dans le tableau final, à Indian Wells où il échoue ensuite au premier tour. Au mois de mai, il atteint une nouvelle finale en challenger à Athènes. La saison sur herbe lui permet d'atteindre le deuxième tour au Queen's, après être sorti des qualifications, et à Wimbledon, également en ayant survécu aux qualifications. Pendant l'été, il se hisse une nouvelle fois au deuxième tour à Atlanta et remporte le double à Los Angeles, aux côtés de Xavier Malisse. Une semaine plus tard, il se retrouve en quart au challenger de Vancouver où il inscrit son nom au palmarès du double. En fin de saison, il atteint une finale et deux quarts de finale sur le circuit challenger et se qualifie pour le tournoi ATP de Vienne mais il s'incline d'entrée de jeu dans le tableau final.

La saison 2013 débute bien puisque Ruben sort des qualifications tant à Chennai qu'à l'Open d'Australie. A Melbourne, il passe même tout près de franchir le premier tour du tableau final. Il mène deux sets à un contre Roger-Vasselin avant de s'incliner 11/9 au cinquième set. La blessure survient à la veille des qualifications de Delray Beach. Ruben continue malgré tout à jouer pendant trois mois mais, gêné dans ses mouvements, il ne parvient plus à se qualifier pour des tournois ATP ni à atteindre des quarts de finale en Challenger. Enfin guéri au moment d'aborder la saison sur gazon, Ruben atteint la finale du Challenger de Nottingham puis le dernier tour des qualifs à Wimbledon. Il peine malgré tout à retrouver son meilleur niveau durant les deux mois d'été. C'est le match de barrage de Coupe Davis face à Israël qui va lui redonner confiance. Surpris par Amir Weintraub le premier jour, il apporte un point primordial à l'équipe en dominant l'ancien Top 30 Dudi Sela le dimanche. Il termine la saison par deux excellents résultats : son premier quart de finale ATP à Vienne et une nouvelle finale en Challenger à Eckental. Sorti des qualifications en Autriche, il obtient la meilleure perf de sa carrière en battant, au deuxième tour, l'Allemand Philipp Kohlschreiber (24e mondial).

Sa  saison 2014 débute par une déception sur les terres  australes. Battu au deuxième tour du Challenger de Nouméa, il n'est  pas parvenu à sortir des qualifications de l'Open d'Australie. En  perdant ses deux simples en Coupe Davis, il a été directement  responsable de la défaite belge contre le Kazakhstan. Ses cinq tentatives  de rallier le tableau final d'un tournoi ATP avant Roland-Garros se  sont toutes soldées par des échecs. Même en Challengers, il n'est  pas parvenu à prendre beaucoup de points. A Paris, il s'est fort  logiquement incliné au deuxième tour des qualifications.
Sa  saison sur gazon n'est guère plus enthousiasmante. Il ne remporte  que deux rencontres, en qualifications de Wimbledon et de Newport. Il  faut attendre l'été, sur le dur nord-américain, pour le voir  réaliser quelques bons résultats en Challengers. Il atteint sa  première demi-finale de la saison à Vancouver et se hisse également  deux fois en quart, à Lexington et à Aptos. Il remporte d'ailleurs  cette épreuve en double. Malheureusement, il est à nouveau battu au  deuxième tour des qualifications à l'US Open. Comme face au  Kazakhstan, il remporte le double lors du match de Coupe Davis contre  l'Ukraine. Il obtient ses deux premiers succès de l'année face à des  Top 100 au premier tour du Challenger d'Orléans (Nicolas Mahut)  et au deuxième de celui de Mons (Andreas Haider-Maurer). Il passe  ensuite tout près de la qualification pour le tournoi ATP de Vienne  (défaite au tie-break du dernier set contre Viktor Troicki) et sauve  un peu sa saison en s'imposant au Challenger d'Eckental, en simple et  en double.

Top 100 et 3e tour à l'US Open

En 2015, tout commence à l'Open d'Australie où il sort des qualifications. Engagé ensuite dans un Future en Allemagne, il s'y impose avec autorité. Sur sa lancée, il atteint une finale au Challenger de Glasgow puis des demis à New Delhi et Kolkata. En deux mois, il progresse déjà de 40 places. Mais c'est sa victoire au prestigieux Challenger du Gosier, en Guadeloupe, qui marque le déclic. Il y remporte de loin son plus gros titre et ce sans perdre un set. Ce succès le propulse immédiatement dans le Top 100. Moins à l'aise sur terre-battue, il va tout de même réussir à se qualifier pour le tableau final du tournoi ATP de Nice puis il ne perd qu'en 5 sets au premier tour de Roland-Garros. La saison sur gazon de Ruben est un petit échec. Il dispute les qualifications de trois tournois ATP mais ne parvient à atteindre le tableau final que du dernier, à Nottingham. A Wimbledon, il est battu au premier tour et en trois sets. Son été n'est pas très bon non plus mais il le termine superbement en atteignant le troisième tour de l'US Open ce qui constitue son meilleur résultat en Grand-Chelem. En fin d'année, en dehors de sa demi-finale au Challenger d'Eckental, il s’illustre surtout en double en remportant deux Challengers à Mons et à Eckental. Il joue évidemment un rôle important durant l'épopée de Coupe Davis, même si tout avait mal commencé face à la Suisse. Menant deux sets zéro en simple contre le modeste Henri Laaksonen, il n'avait pas été capable de conclure. Mais son apport est déterminant en double sur tout le reste du parcours.

Blessure au dos et chute au-delà de la 230e place

Favori des qualifications de l'Open d'Australie 2016, il se fait surprendre au dernier tour par un joueur classé au-delà de la 250e place. Il se reprend bien ensuite pour atteindre le deuxième quart de finale de sa carrière en ATP à Montpellier. Mais ses sorties suivantes, en qualifications de Marseille, Dubai ou Miami, sont nettement plus faibles. De même sa prestation lors du double du premier tour de Coupe Davis avec David Goffin contre la Croatie, est clairement insuffisante. On apprend alors que Ruben souffre du dos et doit s'arrêter pour un temps indéterminé. Il ne reviendra que deux mois plus tard, après avoir perdu environ 80 places. Il recommence au Challenger de Vicenza (défaite au premier tour) et joue ensuite les qualifications de Roland-Garros (où il perd contre Steve Darcis). Sur gazon, il perd en qualifs à Rosmalen et au Challenger d'Ilkley mais parvient à rejoindre le tableau final de Wimbledon où il s'incline 8/6 au dernier set contre Thomaz Bellucci. Ruben se refait alors une santé au Future de Westende où il s'impose. Mais son retour en Challenger est très moyen. Il n'atteint qu'un quart et est battu deux fois au deuxième tour. A l'US Open, il est battu d'entrée de qualifications. Ce triste été le repousse au-delà de la 230e place mondiale. Malgré une victoire face au Top 50 Marchenko, son début d'automne n'est pas beaucoup plus relevé. Il retrouve le sourire seulement en toute fin d'année lors d'une tournée aux Etats-Unis. Il la commence par deux Futures où il aligne une demi-finale et une victoire. Il termine par trois Challengers de très haut niveau où il atteint deux finales (à Charlottesville et à Champaign) et un quart.