Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | National
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Xavier Malisse


©Pierre Doignies (Roland-Garros 2012)

Toutes ses stats (simple) - (double)
Nom : Malisse
Prénom : Xavier
Date de naissance : 19/07/1980
Résidence : Sarasota (USA)
Twitter :
Droitier, revers à deux mains
Coach : Maxime Braeckman
Surface favorite :
Titres ATP : 3
Titres ATP double : 9
Titres Challenger : 4
Titres Challenger double : 2
Titres Future : 0
Titres Future double : 0
Titres Satellite : 0
Titres Satellite double : 2
Meilleur classement simple : 19e (12/08/2002) - Actuel :
Meilleur classement double : 25e (07/11/2011) - Actuel :



Faits marquants :

Classement simple en fin de saison :
1996 : 818e (2 v / 2 d) résultats de l'année
1997 : 839e (11 v / 10 d) résultats de l'année
1998 : 161e (20 v / 11 d) résultats de l'année
1999 : 142e (26 v / 22 d) résultats de l'année
2000 : 127e (41 v / 24 d) résultats de l'année
2001 : 35e (51 v / 25 d) résultats de l'année
2002 : 25e (32 v / 23 d) résultats de l'année
2003 : 55e (19 v / 20 d) résultats de l'année
2004 : 48e (27 v / 27 d) résultats de l'année
2005 : 48e (28 v / 21 d) résultats de l'année
2006 : 37e (31 v / 24 d) résultats de l'année
2007 : 112e (10 v / 5 d) résultats de l'année
2008 : 162e (19 v / 18 d) résultats de l'année
2009 : 94e (50 v / 22 d) résultats de l'année
2010 : 60e (32 v / 27 d) résultats de l'année
2011 : 49e (25 v / 26 d) résultats de l'année
2012 : 63e (24 v / 27 d) résultats de l'année
2013 : 135e (15 v / 21 d) résultats de l'année
Classement double en fin de saison :
1996 : 896e (1 v / 1 d) résultats de l'année
1997 : 577e (14 v / 6 d) résultats de l'année
1998 : 443e (2 v / 2 d) résultats de l'année
1999 : 507e (3 v / 3 d) résultats de l'année
2000 : Ncl (2 v / 4 d) résultats de l'année
2001 : Ncl (0 v / 0 d) résultats de l'année
2002 : 393e (1 v / 7 d) résultats de l'année
2003 : 95e (12 v / 8 d) résultats de l'année
2004 : 39e (13 v / 12 d) résultats de l'année
2005 : 64e (16 v / 11 d) résultats de l'année
2006 : 83e (10 v / 10 d) résultats de l'année
2007 : 160e (8 v / 1 d) résultats de l'année
2008 : 166e (12 v / 6 d) résultats de l'année
2009 : 539e (5 v / 5 d) résultats de l'année
2010 : 333e (7 v / 10 d) résultats de l'année
2011 : 26e (26 v / 17 d) résultats de l'année
2012 : 47e (28 v / 21 d) résultats de l'année
2013 : 109e (12 v / 12 d) résultats de l'année
2015 : 1582e (2 v / 1 d) résultats de l'année

© Pierre Doignies (Roland-Garros 2012)
Résultats en Grand Chelem et aux Masters (simple)
  Australian Open Roland-Garros Wimbledon US Open Masters
1999---1T1T3T---
2000Q3Q2---2T---
2001Q13T2T4T---
20022T4T1/23T---
20033T3T1T4T---
20041T4T4T1T---
20051T2T2T4T---
20062T1T2T3T---
20071T------2T---
20081T---2TQ1---
20092T---1TQ1---
20101T2T3T1T---
20113T2T4T1T---
20121T1T4T1T---
20132T1T1T1T---

Résultats en Grand Chelem et aux Masters (double)
  Australian Open Roland-Garros Wimbledon US Open Masters
2000------2T------
20032T2T2T2T---
20041/4Victoire2T1TPoule
20052T3T3T------
20062T1/4---1T---
20071T------------
20081T------------
2010---1T1/41T---
20112T2T---3T---
20121T3T1T1T---
20132T1T2T1T---
Sa carrière en bref :

Xavier prend ses tout premiers points en 1996 quand, alors qu'il vient à peine de fêter ses 16 ans, il reçoit une wild-card pour le défunt challenger d'Ostende et qu'il y passe le premier tour.

En 1997, Xavier y obtient à nouveau une invitation mais échoue au premier tour en deux sets. Par contre, il atteint la 12e place du circuit belgo-luxembourgeois et surtout la 1re place du double avec Wim Neefs, le spécialiste de la discipline.

Parti s'installer définitivement aux Etats-Unis, il bénéficie de quelques généreuses wild-cards pour faire ses débuts directement sur le grand circuit en 1998. A Philadelphie, il est opposé d'entrée à Pete Sampras, alors n° 1 mondial, et ne s'incline que 4/6-6/3-7/5. Les commentaires de l'Américain seront plus qu'élogieux. Issu des qualifications à Coral Springs, Xavier parviendra jusqu'en quart de finale. Mais il faut attendre le mois de novembre pour le voir vraiment exploser. Au tournoi de Mexico City, il sort des qualifications pour battre plusieurs spécialistes de la terre battue, dont un Felix Mantilla au sommet de sa carrière, et atteindre la finale. Il est battu par Jiri Novak mais continue sur sa lancée à Bogota la semaine suivante en battant Thomas Muster, le roi de la brique pilée à l'époque, avant de devoir abandonner au deuxième tour.

En 1999, il connaît une année de transition. Il atteint tout de même une deuxième finale à Delray Beach ainsi qu'un troisième tour à l'US Open mais se fera surtout battre au premier tour ou carrément dans les qualifications à 14 reprises. Mais peu importe, le principal résultat de sa saison est l'accession (en grande partie grâce à lui) de la Belgique aux demi-finales de la Coupe Davis. En battant Roger Federer au Primerose sous un soleil de plomb et après avoir souffert de crampes, il apporte le point de la qualification lors des quarts de finales. En demi-finale, il sera un peu décevant en France et décidera de ne plus jouer la Coupe Davis après avoir subi quelques mauvaises critiques.

L'année 2000 est nettement inférieure. Hormis lors du challenger de Weiden en Allemagne où il atteint les demi-finales, Xavier ne réussit pas à passer plus d'un tour dans un tournoi avant l'automne. Il perd notamment en qualifications aussi bien à l'Open d'Australie qu'à Roland Garros. Il se rattrape tout de même bien en fin d'année en s'extirpant des qualifications de l'US Open (battant Olivier Rochus au dernier tour) et en passant un tour dans le grand tableau. Il termine sa saison par une série de challengers aux Etats-Unis, remportant celui de San Antonio et atteignant les demi-finales à Knoxville et les quarts à Houston.

Encore peu à son aise au début de 2001, il faudra le retour dans son pays d'adoption pour que se produise le déclic. Il atteint d'abord les demi-finales à San José (en battant Ivanisevic et Haas) après être sorti des qualifications puis joue la finale à Delray Beach et Atlanta. Sa saison est lancée. Il atteint encore les quarts de finale à Sankt Polten, passe deux tours à Roland Garros et se retrouve encore une fois en quart sur le gazon de s'Hertogenbosch. A Wimbledon, il pousse Federer au 5e set (le Suisse allait battre le roi Pete Sampras quatre jours plus tard). Il poursuit par une belle demi-finale (en battant Safin) à Los Angeles puis un huitième de finale à l'US Open où il sort Tim Henman après un fabuleux match en 5 sets. Il décide de renouer avec la Coupe Davis lors du match de barrage mais ne peut éviter la chute de la Belgique en Division I. En fin de saison, il parvient tout de même encore en demi-finale à Lyon et en huitième au Masters Serie de Paris-Bercy. Cerise sur le gâteau, il obtient le meilleur classement jamais obtenu par un Belge depuis la création du classement ATP (1972).

La saison 2002 commence comme la précédente. Après une tournée australienne un peu décevante, il parvient en demi-finale à Memphis et Scottsdale. Il connait ensuite un petit passage à vide (avec malgré tout une belle victoire sur Safin à Rome) jusqu'à Roland Garros où il se débarrasse une nouvelle fois de Tim Henman pour parvenir en huitième. Il fait mieux, beaucoup mieux même, à Wimbledon où il atteint les demi-finales en disposant de Kafeïnikov ainsi que des spécialistes du jeu sur gazon que sont Greg Rusedski et Richard Krajicek. Il bat le premier 6/4 au cinquième set et le second 9/7 dans l'ultime manche. Il passe même à deux doigts d'atteindre la finale (ce qui aurait été une première belge dans le tennis masculin !) face au surprenant Argentin David Nalbandian. Embêté par des problèmes de tachycardie, il perd les deux premiers sets avant de se faire soigner et de remporter facilement les deux manches suivantes. Fatigué, il ne peut résister au retour de Nalbandian dans le dernier set. Ce résultat lui permet tout de même de faire une furtive apparition dans le top 20 mondial. La fin de sa saison est moins relevée. Un huitième au Masters Series de Cincinnati et un troisième tour à l'US Open sont ses meilleurs résultats. Il réussit aussi à faire remonter la Belgique dans le groupe mondial de la Coupe Davis.

Xavier débute plutôt bien la saison 2003 en atteignant le troisième tour de l'Australian Open, mais il doit abandonner lors de son match contre l'Argentin Nalbandian. C'est le début d'une longue période noire pour Xavier qui ne parvient plus une seule fois à franchir le deuxième tour d'un tournoi avant Roland-Garros. A la Porte d'Auteuil, on croit voir renaître Xavier. En effet, il atteint le troisième tour et ne s'incline que face à un excellent André Agassi. Dans la foulée, il atteint les quarts de finale au Queen's où il est de nouveau écarté par Agassi. Malheureusement, Xavier ne parvient pas à gérer la pression à Wimbledon où il a tant de points à défendre et sort par la petite porte lors du premier tour. Il termine tout de même la saison sur quelques bons résultats, avec deux quarts de finale et, surtout, un huitième de finale à l'US Open.

Le début de saison 2004 de Xavier est loin d'être réjouissant. En trois mois, il ne gagne que 3 matches avec un quart de finale à Memphis comme meilleure performance. Il réalise alors un assez bon tournoi de Miami en se hissant au troisième tour en évinçant Costa au passage. On le croit revenu sur les bons rails à temps pour jouer la Coupe Davis, mais il éprouve toutes les peines du monde pour apporter le point de la victoire face à Wayne Black, modeste 364e joueur mondial. La saison sur terre battue confirme sa petite forme avec 4 défaites d'affilée au premier tour. A une semaine de Roland-Garros, il est même contraint de passer par les qualifications à Sankt-Polten. Il s'y refait néanmoins une santé et ne n'échoue qu'en finale. Véritablement revigoré par cette performance, il se hisse en huitième de finale à Roland-Garros en écartant Albert Costa au bout d'un véritable thriller. Alors qu'il s'est inscrit en double avec Olivier Rochus juste pour le plaisir, il finit par remporter le titre à la surprise générale. Xavier confirme son net regain de forme à Wimbledon en atteignant à nouveau les huitièmes de finale. Souffrant du dos, il se voit néanmoins contraint à l'abandon, aussi bien en simple qu'en double.
Cette blessure marque un nouveau coup d’arrêt dans sa progression. Durant le reste de l’été, il ne gagne qu’un seul match de simple en six tournois. Démoralisé, il balance son premier tour à l’US Open et laisse tomber l’équipe nationale. Il débute toutefois mieux la saison indoor en atteignant la finale à Lyon. Cela ne suffit pourtant pas à le relancer puisqu’il se blesse à Metz la semaine suivante et termine la saison sur un mode mineur (un seul tour passé à Bercy). Sa victoire à Roland-Garros lui permet de participer, avec Olivier Rochus, au Masters de double où ils font plutôt bonne figure en terminant troisième de leur groupe.

Xavier entame l’année 2005 sur un mode mineur avec une tournée australienne où il ne gagne qu’un match, lors du modeste tournoi d’Adélaïde. Il sauve tout de même les meubles en y remportant le double aux côtés d’Olivier Rochus. Vient alors le tournoi de Delray Beach où il parvient à remporter son premier titre. Il atteint encore les quarts de finale à Memphis avant de se faire à nouveau parler de lui à Miami en se faisant disqualifier. Cette incartade lui vaut une suspension de 4 semaines qui le prive des tournois de préparation pour Roland-Garros. Il s'y incline au deuxième tour face à l'intouchable Rafael Nadal. A Wimbledon, il perd également au deuxième tour. Son été est assez moyen avec un quart de finale à Los Angeles et un troisième tour à Toronto. Il se reprend bien à l'US Open en poussant André Agassi dans ses derniers retranchements en huitième de finale. Il participe alors au premier challenger de Mons où il atteint la finale. Malheureusement, il se blesse et en fin de saison il ne passe plus qu'une fois le cap du premier tour en trois tentatives.

Contrairement aux deux dernières années, Xavier débute 2006 sur les chapeaux de roue en atteignant la finale à Adélaïde. S'il s'incline au deuxième tour à l'Australian Open, c'est non sans avoir donné beaucoup de fil à retordre à Johansson, 13e mondial. Confronté à la défense de son titre à Delray Beach, Xavier s'en sort avec les honneurs, ne perdant la finale qu'au tie-break du troisième set. Xavier atteint encore les quarts de finale à Las Vegas et le troisième tour à Indian Wells. Fidèle à sa réputation de joueur inconstant, Xavier multiplie ensuite les éliminations précoces. En l'espace de 4 mois, il perd 4 fois au premier tour (dont à Roland-Garros) et 3 fois au deuxième (dont à Wimbledon). L'été et le retour des surfaces dures lui permettent de retrouver ses sensations. Il atteint en effet 2 demi-finales, à Indianapolis et à New Haven, et un quart, à Toronto, où il prend la mesure de Davydenko, 5e mondial, au premier tour et ne s'incline qu'en trois manches face au n°1 mondial, Federer. A l'US Open, Xavier doit se contenter d'un troisième tour. La fin de saison est à nouveau plus cahotique, avec 3 défaites au premier tour mais aussi une belle demi-finale à Lyon.

Xavier commence l'année 2007 en fanfare. Il réalise en effet le doublé à Chennai. Il s'incline malheureusement au premier tour à l'Australian Open mais se console en remportant ensuite le tournoi de Delray Beach en simple et en double. Malheureusement, il se blesse gravement au poignet à Memphis et doit faire une croix sur quasiment toute la saison. Il fait sa rentrée à l'US Open où il se hisse au deuxième tour. Mais dès le challenger de Mons, où il perd d'entrée, il souffre du genou et doit renoncer également à la fin de saison.

Xavier entame 2008 avec un bon quart de finale à Chennai. La semaine suivante, il perd au deuxième tour à Auckland mais se hisse en finale du double. Il rate malheureusement son Australian Open où il s’incline au premier tour après avoir mené 2 manches à 0. Xavier doit retrouver le rythme et cela se ressent dans ses résultats. Il perd souvent au premier ou au deuxième tour, à l’exception de Miami où il atteint le troisième tour en se débarrassant de David Nalbandian. Son classement protégé ne lui permet alors plus de jouer les tournois ATP mais il reçoit une wild-card pour Wimbledon où il échoue au deuxième tour. Xavier décide alors de se refaire une santé en challenger. S’il s’incline au deuxième tour à Bogota, où il remporte tout de même le double, la semaine suivante il inscrit son nom au palmarès de Moncton. Une semaine plus tard, il est en demi-finale à Lexington. Malheureusement la fin de sa saison est cauchemardesque, avec deux petites victoires seulement, dont une dans un match de Coupe Davis sans enjeu, et surtout une douloureuse élimination au premier tour de qualifications de l'US Open. Seule une victoire en double au challenger de Donetsk vient atténuer ce triste bilan.

Après une tournée australienne en demi-teinte (un deuxième tour à l’Australian Open après être sorti des qualifications en guise de meilleur résultat) et un mois de février désastreux (deux éliminations dès l’entame des qualifications) Xavier est malgré tout sélectionné en Coupe Davis. Il remporte sans grande difficulté son simple contre le modeste Polonais Janowicz. Il met alors le cap sur des Challengers et signe deux demi-finales en trois mois. Début juin, il se qualifie et se hisse au troisième tour au Queen’s. Il se hisse ensuite dans le tableau final de Wimbledon mais échoue au premier tour. L’été lui permet de se mettre en évidence sur le circuit challenger avec un titre et deux finales. Malheureusement son US Open se résume à une défaite au premier tour des qualifications. Il est à nouveau sélectionné en Coupe Davis où il s’incline face à l’Ukrainien Stakhovsky. Il termine néanmoins la saison avec un beau mois d’octobre où il signe deux quarts de finale et une victoire en challenger, ce qui lui permet de revenir dans le top 100.

Xavier doit néanmoins passer par les qualifications lors de la tournée australienne 2010. Il échoue d'ailleurs au dernier tour à Brisbane. A Melbourne, il parvient à s'en extirper avant de rendre les armes en cinq manches face à Almagro. Les mois de février et mars ne rapportent que quelques deuxièmes tour à Xavier. Il faut attendre avril pour le retrouver en quart à Houston. Sa préparation à Roland-Garros ne se passe pas au mieux avec un maigre quart de finale en challenger en guise de meilleure prestation. A la Porte d'Auteuil, il franchit un tour avant d'abandonner au deuxième tour. La saison sur gazon permet à Xavier de retrouver pleinement le sourire. Il atteint en effet les quarts de finale au Queen's et les demis à 's Hertogenbosch ainsi que le troisième tour à Wimbledon. La saison estivale sur dur en Amérique ne réussit pas mal à Xavier qui atteint les quarts à Atlanta et les demis à Washington. Seule déception, sa défaite d'entrée de jeu à l'US Open. La fin de saison de Xavier est moins réjouissante avec un seul quart de finale à la clef, à Metz.

Xavier entame la saison 2011 sur les chapeaux de roue en se hissant en finale à Chennai. Il atteint encore le troisème tour à l'Australian Open avant de marquer le pas jusqu'à la mi-mars où il se distingue en remportant le double à Indian Wells et en disputant le troisième tour en simple. Il se fait à nouveau plus discret jusqu'à la saison sur herbe, avec tout de même un troisième tour à Madrid et un deuxième tour à Roland-Garros. Il retrouve toutes ses sensations sur le gazon en atteignant le dernier carré à s'Hertogenbosch et les huitièmes de finale à Wimbledon. L'été se passe beaucoup moins bien avec 6 défaites
d'affilées et une cruelle déception en Coupe Davis où il est inexistant face à Melzer qu'il avait pourtant dégoûté à Wimbledon. Seule sa victoire en double à Los Angeles vient compenser ce maigre bilan. Il se reprend un tout petit peu en automne en atteignant les quarts de finale à Metz et à Vienne.

Son début de saison 2012 est, à l'inverse de la saison précédente, très difficile. Après quatre défaites d’entrée, il remporte ses premiers matchs lors de la tournée américaine d’hiver. Il remporte cependant le titre en double à San José. Il atteint ensuite son premier quart de finale à Bucarest mais ne gagne que quatre rencontres sur terre-battue. Au lendemain de Roland-Garros, il a déjà perdu 35 places et doit en outre défendre de nombreux points lors de la saison sur gazon. Heureuseument, il se montre une nouvelle fois diablement efficace sur herbe. Il aligne un quart au Queen’s et une demi à s’Hertogenbosch avant de se hisser en huitième de finale à Wimbledon. Il enchaîne avec deux autres quarts de finale, à Los Angeles, où il triomphe en double, et Washington mais passe un peu à côté de sa fin de saison avec un seul maigre quart de finale au challenger d'Orléans.

En atteignant les quarts de finale à Auckland et à San Jose et en franchissant un tour à l’Open d’Australie, Xavier Malisse est même parvenu pendant cette saison 2013 à retrouver le Top 50 et à s’emparer de la première place nationale. En double, il est également parvenu à s’imposer à San Jose aux côtés de l’Allemand Moser. Il s’agit là du neuvième titre de la carrière de X-Man dans cette catégorie. Les choses se sont gâtées à partir du tournoi de Memphis où Xavier a été contraint à l’abandon au premier tour suite à une douleur au dos. S’il a encore obtenu une bonne victoire contre Jérémy Chardy (25e) à Miami, il s’est de nouveau blessé, cette fois au poignet, lors du tournoi de Rome. Ce nouveau contretemps a ruiné sa saison sur terre et l’a encore handicapé pour le reste de la saison. Il a pu disputer les demi-finales de s’Hertogenbosch sur ce gazon qui lui réussit toujours, mais il n’a ensuite remporté qu’un match durant l’été et est sorti du Top 100. Assuré de ne pas pouvoir disputer le tableau final de l’Open d’Australie, de ramer plusieurs mois pour retrouver un classement lui permettant de jouer sur le circuit ATP et démotivé par ses blessures à répétition, Xavier a annoncé qu’il mettrait fin à sa carrière à la suite du Challenger de Mons.