Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Gilles Elseneer


©Le Site du Tennis Belge (Mons 2014)

Toutes ses stats (simple) - (double)
Nom : Elseneer
Prénom : Gilles
Date de naissance : 06/03/1978
Résidence : Bruxelles
Twitter :
Droitier, revers à deux mains
Coach : Gilbert Elseneer
Surface favorite : gazon
Titres ATP : 0
Titres ATP double : 0
Titres Challenger : 3
Titres Challenger double : 0
Titres Future : 0
Titres Future double : 0
Titres Satellite : 0
Titres Satellite double : 0
Meilleur classement simple : 97e (12/07/2004) - Actuel :
Meilleur classement double : 177e (02/08/2004) - Actuel :



Faits marquants :

Classement simple en fin de saison :
1997 : 657e (0 v / 6 d) résultats de l'année - Stats
1998 : 445e (0 v / 0 d) résultats de l'année - Stats
1999 : 469e (0 v / 0 d) résultats de l'année - Stats
2000 : 383e (0 v / 0 d) résultats de l'année - Stats
2001 : 205e (0 v / 0 d) résultats de l'année - Stats
2002 : 177e (0 v / 0 d) résultats de l'année - Stats
2003 : 135e (35 v / 28 d) résultats de l'année - Stats
2004 : 120e (32 v / 29 d) résultats de l'année - Stats
2005 : 163e (28 v / 22 d) résultats de l'année - Stats
2006 : 274e (15 v / 20 d) résultats de l'année - Stats
2007 : 692e (12 v / 10 d) résultats de l'année - Stats
Classement double en fin de saison :
2012 : 1139e (1 v / 1 d) résultats de l'année

© Le Site du Tennis Belge (Mons 2014)
Résultats en Grand Chelem et aux Masters (simple)
  Australian Open Roland-Garros Wimbledon US Open Masters
2003---Q22TQ1---
2004Q12T2T1T---
2005---Q12T1T---
2006---Q1Q2Q2---

Résultats en Grand Chelem et aux Masters (double)
  Australian Open Roland-Garros Wimbledon US Open Masters
2003------Q1------
Sa carrière en bref :

Gilles Elseneer devient professionnel en 1997. C'est au mois de juin, lors d'un circuit satellite en Grèce, qu'il engrange ses premiers points ATP grâce à une huitième place au classement final. En septembre, il prend part avec succès à un autre circuit satellite, cette fois en Grande-Bretagne, où il termine cinquième. En toute fin de saison, Gilles se rend en Thaïlande où il réussit à empocher 4 nouveaux points ATP.

En 1998, Gilles continue à écumer les circuits satellites. En début de saison, il glane quelques points au Mexique grâce à un quart de finale atteint lors de la première manche. En mai, il termine quatrième d'un circuit en Grèce. En Grèce toujours, Gilles se hisse en demi-finale d'un future $15.000. En été, il se rend en Grande-Bretagne où il termine troisième du circuit satellite local grâce à une finale et deux demi-finales. En fin de saison, il grappille encore quelques points en Afrique du Sud où il termine cinquième du circuit satellite.

En 1999, Gilles Elseneer tourne le dos aux tournois satellites pour se lancer dans le bain des futures. Il y obtient d'assez bons résultats, principalement deux demi-finales (en Grande-Bretagne et en France) et un quart de finale (en Grèce). Il tente aussi sa chance dans certains tournois challengers. A Grenoble, il parvient à se qualifier et à passer un tour. A New Delhi, il passe également un tour. Véritable amoureux du gazon, Gilles s'inscrit aux qualifications du prestigieux tournoi de Wimbledon mais il s'y incline au deuxième tour.

En 2000, Gilles écume les tournois futures. Au mois de février, il obtient son premier titre en Grande-Bretagne. Au cours de la saison, il y ajoute un nouveau titre en France ainsi qu'une finale en Irlande et une demi-finale en France. Il joue aussi quelques tournois challengers, mais il ne parvient pas à se qualifier, sauf à Charleroi où il s'incline au premier tour du tableau final face à Ramon Sluiter.

Gilles commence très bien sa saison 2001 en atteignant d'emblée la demi-finale au challenger de Heilbronn. Il y bat même Stoliarov, membre du top 100, au premier tour. Ensuite, on n'entend plus parler de lui jusqu'au mois de juin où il va démontrer que son amour du jeu sur gazon n'est pas platonique. En effet, le grand public entend parler de Gilles Elseneer pour la première fois lorsqu'il sort des qualifications du tournoi du Queen's et qu'il y atteint le troisième tour. Il ne rend les armes que face à Gambill, 15e mondial, après une lutte acharnée en 3 sets. Une semaine plus tard, Gilles réédite son exploit en se qualifiant pour le tournoi de 's-Hertogenbosch. Dans le tableau final, il prend la mesure de Voltchkov, 30e mondial, et de Gustaffson (54e) avant de tomber sur Lleyton Hewitt contre qui il ne peut rien faire. Il atteint encore la demi-finale du challenger de Bristol, toujours sur herbe, et en fin de saison, la demi-finale du challenger de Notthingham où il s'incline face au futur vainqueur, Olivier Rochus.

En 2002, Gilles se rend en Nouvelle-Zélande pour y disputer le tournoi d'Auckland. Il sort des qualifications et passe un tour dans le tableau final en dominant Hrbaty, la tête de série numéro 8. Au deuxième tour, il ne parvient pas à prendre la mesure de Jérôme Golmard. Dès le mois de février, Gilles reprend la route des futures et challengers. Il atteint les demi-finales du challenger de Cherbourg et de deux futures français.
En juin, Gilles défend avec brio ses points au tournoi du Queen's puisqu'il se qualifie et atteint le deuxième tour où il s'incline en trois manches face à Wayne Ferreira. Wimbledon constitue l'objectif numéro un de Gilles mais malheureusement il s'incline lors du match qualificatif. On craint alors que ses résultats ne pâtissent de cet échec, mais après un petit creux, il accède aux demi-finales du challenger de Linz et en fin de saison, il obtient son premier titre en challenger à Nottingham.

En 2003, Gilles entame bien la saison avec deux quarts de finale et une demi en challenger. Il choisit alors de disputer deux tournois futures. Ce choix ne se révèle pas judicieux puisqu'il s'y incline à chaque fois d'entrée de jeu. Il tente ensuite de se qualifier, sans succès, pour le tournoi ATP d'Estoril. Fin avril, il atteint la finale du challenger de Bangalore. A Roland-Garros, il n'arrive pas à se qualifier, mais sa surface de prédilection étant le gazon, son véritable objectif est Wimbledon. Il le prépare de la meilleure manière qui soit en sortant des qualifications au Queens. Ensuite, il réalise son rêve en s'extirpant des qualifications de Wimbledon et en franchissant le premier tour.
Gilles dispute ensuite quelques tournois challengers, dont celui de Manchester où il accède à la finale. Il faut cependant attendre la fin septembre pour revoir Gilles à son avantage, lorsqu'il atteint les quarts de finale au challenger de Groningen. Sur sa lancée, il participe au tournoi ATP de Bâle où il s'extirpe des qualifications et ne s'incline qu'au deuxième tour face à Andy Roddick. En toute fin de saison, Gilles se hisse encore deux fois en quart de finale, aux challengers d'Eckental et de Prague.

Après un échec d'entrée dans les qualifications de l'Australian Open 2004, Gilles fait parler de lui en remportant le challenger de Heilbronn ($100.000) début février. Il confirme ce résultat en mars en alignant un quart, une demi et un nouveau titre dans les challengers de Besançon, Wrexham et Sarajevo. En avril, il se hisse une nouvelle fois dans le dernier carré au challenger de Mexico. Vient alors la saison sur terre battue où il se sent moins à l'aise. Cela ne l'empêche de passer le premier tour à Roland-Garros pour sa première participation au tableau final. La saison sur gazon n'est pas aussi fructueuse que d'habitude et il s'incline au premier tour au Queen's et à Nottingham. Il corrige le tir à Wimbledon où il ne baisse pavillon qu'au deuxième tour face à Karlovic après un tie-break dantesque dans la 4e manche, perdu 16/14.
Lors de la tournée d’été américaine, Gilles doit se contenter de quatre défaites au deuxième tour et une au premier. Il échoue également d’entrée à l’US Open. Sélectionné pour la Coupe Davis en Croatie, il oppose une belle résistance à Karlovic mais ne peut éviter la défaite. Pour l’honneur, il défait Ancic lors du dernier match. En fin de saison, Gilles remet le cap sur les tournois challengers. La réussite n'est pas réellement au rendez-vous et il ne parvient pas à faire mieux que deux quarts de finale lors d’épreuves $25.000.

Gilles décide de faire une croix sur la tournée australienne 2005 pour se concentrer sur les gros challengers européens. Il atteint la demi-finale lors du tournoi de Heilbronn, où il défendait son titre. Un peu plus tard, il se hisse à nouveau dans le dernier carré à Besançon. La suite est moins heureuse et il ne parvient à accrocher qu’un seul quart de finale en 5 tournois. A Houston, il tente de se qualifier pour l’épreuve ATP, mais l’aventure tourne court avec un échec au deuxième tour. Les qualifications de Roland-Garros se résument à un seul match et il faut attendre Wimbledon pour revoir Gilles à la fête. Il se hisse dans le tableau final et franchit le premier tour avant d'offrir une belle résistance au jeune Français Richard Gasquet. Ce résultat ne suffit pas à le remettre en selle et il perd trois fois d'affilée au premier tour des tournois sur herbe auxquels il participe. Au mois d'août il se reprend en alignant deux quarts de finale en challenger et en parvenant à s'extirper des qualifications à l'US Open. Blessé, Gilles ne revient que début novembre sur le circuit des challengers. S'il s'incline d'entrée à Aix-la-Chapelle, il atteint ensuite les quarts de finale à Helsinki et les demis à Sunderland.

Gilles débute l'année 2006 avec une gêne musculaire. Lors de son premier tournoi, à Wrexham, il signe un deuxième tour. La semaine suivante, il triomphe au challenger d'Andrézieux. Alors qu'on le croit reparti sur de bonnes bases, il peine à confirmer ce résultat. Lors des trois mois qui suivent, il doit se contenter d'un quart de finale et d'un deuxième tour contre quatre défaites d'entrée de jeu. Lors de la Coupe Davis, en Ukraine, il dispute et remporte le 4e simple, sans enjeu. La suite de sa saison ne se déroule pas très bien. Constamment gêné par une blessure musculaire, Gilles accumule les défaites prématurées. Un maigre quart de finale au challenger de Surbiton est le seul résultat marquant qu'il parvient à réaliser. A Wimbledon et à l'US Open, il disparaît au deuxième tour de qualifications. A Roland-Garros, il ne survit pas au premier tour de qualifications. Il met un terme à sa saison à Mons, après une nouvelle défaite au premier tour.

Gilles joue peu en 2007. Il alterne tournois Futures, challengers et ATP. Il ne parvient cependant pas à réellement s'illustrer. Ses meilleurs résultats sont une demi-finale au $15.000 de Surbiton et deux deuxièmes tours en challenger, à Cardiff et à Mons. Lassé du circuit, il décide de tirer sa révérence au terme de la saison 2007.