Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Christophe Rochus


© Le site du tennis belge (Mons 2005)
Nom : Rochus
Prénom : Christophe
Date de naissance : 15/12/1978
Résidence : Auvelais
Taille : 1m70
Poids : 68 kg
Droitier, revers à 2 mains
Titres ATP en simple : 0
Titres ATP en double : 1
Titres en simple (challengers) : 5
Titres en double (challengers) : 2
Titres en simple (futures) : 1
Titres en double (futures) : 0
Meilleur classement simple : 38e (01/05/2006)
Meilleur classement double : 62e (15/05/2006)
Coach : Ananda Vandendooren
Surface favorite : terre battue

Tous ses résultats en 2012

Ses photos à la Coupe Davis 2007

Faits marquants :

Classement simple en fin de saison :
1993 : Ncl (1 v / 1 d)
1994 : 1212e (4 v / 3 d)
1995 : Ncl (0 v / 1 d)
1996 : 898e (19 v / 11 d)
1997 : 416e (50 v / 29 d)
1998 : 201e (46 v / 31 d)
1999 : 121e (51 v / 26 d)
2000 : 74e (31 v / 31 d)
2001 : 70e (29 v / 29 d)
2002 : 143e (17 v / 31 d)
2003 : 84e (33 v / 30 d) détail
2004 : 113e (30 v / 33 d) détail
2005 : 42e (41 v / 32 d) détail
2006 : 78e (18 v / 28 d) détail
2007 : 194e (29 v / 29 d) détail
2008 : 69e (60 v / 26 d) détail
2009 : 86e (23 v / 35 d) détail
2010 : 249e (19 v / 31 d) détail
2011 : Ncl (1 v / 1 d), double : 990e (6 v / 4 d) détail
Christophe Rochus - Coupe Davis 2007
© Le site du tennis belge (Coupe Davis 2007)
Résultats en Grand Chelem et aux Masters (simple)
  Australian Open Roland-Garros Wimbledon US Open Masters
1998 -- Q2 -- -- --
1999 Q2 1er tour -- Q3 --
2000 4e tour 1er tour 2e tour 1er tour --
2001 3e tour 1er tour 1er tour 2e tour --
2002 2e tour 1er tour 1er tour Q1 --
2003 2e tour 2e tour 1er tour 1er tour --
2004 1er tour 2e tour 1er tour -- --
2005 2e tour 1er tour 1er tour 1er tour --
2006 1er tour 2e tour 1er tour 1er tour --
2007 1er tour 1er tour Q3 -- --
2008 Q1 Q1 1er tour -- --
2009 1er tour 3e tour 1er tour 1er tour --
2010 1er tour Q1 Q1 -- --
Résultats en Grand Chelem et aux Masters (double)
  Australian Open Roland-Garros Wimbledon US Open Masters
2005 -- 1er tour 1er tour 1er tour --
2006 3e tour 1er tour 1er tour 1er tour --
2007 -- -- -- -- --
2008 -- -- -- -- --
2009 1er tour 2e tour 1er tour 1er tour --
2010 1er tour -- -- -- --
Sa carrière en bref :

C'est en 1994 que Christophe Rochus engrange son premier point ATP à la faveur d'une invitation pour le challenger d'Ostende. Il s'y incline dès son entrée en lice.

En 1996, Christophe grappille quelques points sur les tournois mineurs, notamment grâce à une demi-finale lors d'une étape d'un circuit satellite au Portugal.

En 1997, Christophe termine deuxième du circuit satellite belgo-luxembourgeois. Au challenger d'Ostende, il s'incline au premier tour.

En 1998, Christophe remporte le circuit satellite de Croatie grâce à deux finales (dont les Masters) une demi-finale et un quart. Il participe également à plusieurs tournois challengers avec succès. En effet, dès le mois de juillet il atteint les demi-finales à Tampere. Il réédite cette performance fin août à Belgrade avant d'enchaîner avec un quart de finale à Budapest. En fin de saison il se rend au Mexique. Il y accède à la finale du tournoi de Puebla. Ces performances lui permettent de terminer l'année aux portes du top 200.

En 1999, il confirme ses bonnes dispositions. Il se montre très régulier sur le circuit challenger où il dispute une finale (au Caire), trois demi-finales (Jerusalem, Istanbul et Barcelone) ainsi que cinq quarts de finale. Il fait même ses premiers pas sur le circuit ATP à Delray Beach où il sort des qualifications et passe un tour. Il sort également des qualifications à Roland-Garros mais il ne parvient pas à franchir le premier obstacle. Au cours de cette saison il dispute également son premier match de Coupe Davis contre la France dans un match sans enjeu, le score étant déjà acquis.

La saison 2000 commence on ne peut mieux pour Christophe qui se qualifie pour l'Australian Open. Il se hisse même jusqu'en huitième de finale en battant au passage Albert Costa au premier tour. Il dispute alors plusieurs tournois ATP sans jamais parvenir à dépasser le premier tour. En été, il aide la Belgique à éliminer l'Italie en Coupe Davis en remportant son match contre Sanguinetti. Il décide alors de disputer le tournoi challenger de Poznan. Il y remporte son premier titre à ce niveau. Il parvient ensuite en huitième de finale à Washington. En septembre, il réussit à accéder à sa première demi-finale ATP à Palerme où il s'incline face à son frère Olivier.

Début 2001, Christophe se hisse au troisième tour de l'Australian Open. Au premier tour, il remonte un handicap de deux sets pour l'emporter 9/7 au cinquième. La suite de la saison est moins réjouissante avec 5 défaites au premier tour avant un quart de finale à Atlanta. Après Roland-Garros, il décide de jouer le challenger de Biella dont il atteint la finale. Juste après Wimbledon, il dispute un autre challenger à Venise qu'il remporte. Il enchaîne avec un quart de finale au tournoi ATP de Bastad. En fin de saison il dispute encore un quart de finale à Bucarest et le troisième tour à Paris-Bercy.

En 2002, Christophe perd la confiance nécessaire pour faire de bons résultats. A 17 reprises, il s'incline d'entrée de jeu. Sa saison n'est que partiellement sauvée par trois quarts de finale à Copenhague, Amersfort et Sopot. A l'US Open, il doit repasser par les qualifications et ne parvient pas à s'en sortir. Il termine l'année hors du top 100.

Début 2003, plutôt que de miser sur les challengers pour revenir dans le top 100, Christophe décide de jouer les qualifications de tournois ATP. Cela lui réussit plutôt bien puisqu'en quatre mois, il n'échoue que deux fois dans ses tentatives alors qu'il parvient à s'extirper des qualifications à cinq reprises. Il se hisse même deux fois au deuxième tour, à Doha et à l'Australian Open. Il joue également en Coupe Davis, en Espagne, mais ne peut rien faire face à Ferrero et Moya.
C'est toutefois fin avril que Christophe sort à nouveau de l'anonymat en atteignant sa première finale ATP à Valence. Pour la première fois de sa carrière aussi, il accède au deuxième tour à Roland-Garros. Ces résultats lui permettent de se réinstaller solidement dans le top 100.
Malheureusement, sa fin de saison est beaucoup moins régulière. Il n'atteint plus qu'un maigre quart de finale en challenger et ne parvient pas à aller au delà du deuxième tour dans tous les autres tournois auxquels il prend part. Néanmoins, le bilan de sa saison est plutôt positif puisqu'il est parvenu à réintégrer le top 100 en gagnant une soixante de places.

Christophe débute la saison 2004 de manière catastrophique. En effet, il perd huit fois d'affilée dès son entrée en lice. Il prend alors la décision de rejouer quelques tournois challengers et parvient à se hisser en finale du $25.000 de Saint-Brieuc. Début avril, il atteint les quarts de finale au tournoi ATP de Valence et en mai, il dispute la demi-finale à Casablanca. Dans la foulée, il réussit à franchir le premier tour à Roland-Garros. Le gazon est loin d'être sa surface préférée, mais il parvient quand même à sortir des qualifications à Wimbledon avant d'être éliminé par l'Australien Philippoussis au premier tour.
Christophe va parcourir les tournois européens sur terre-battue durant l’été avec une assez bonne réussite surtout en challenger puisqu’il atteint deux quarts de finale (Zell et Cordenons) ainsi qu’une finale à Genève.
Malheureusement, il se blesse lors de ce match et sera obligé de jouer la fin de saison sans être à 100% de ses moyens physiques. Il parvient tout de même à se qualifier pour le tableau final du Masters Series de Bercy et même à y passer un tour.

Autant Christophe avait connu un début calamiteux en 2004, autant son début de saison 2005 est une réussite. Repêché comme lucky-loser à l’Open d’Australie, il y franchit le premier tour. En février, il atteint la finale du challenger de Besançon, avant de se hisser en demi-finale au tournoi ATP de Scottsdale. Après une nouvelle demi-finale au challenger de Sunrise, il s’extirpe des qualifications au Masters Series de Miami. Un peu plus tard, on le retrouve en quart de finale à Casablanca et il parvient à nouveau à sortir des qualifs à Monte-Carlo. Seule ombre au tableau, sa défaite en 5 sets lors du premier simple de la Coupe Davis en Serbie-et-Monténégro après avoir mené 2 manches à rien. Il se remet très vite de sa déception en se hissant en demi-finale du Master Series de Hambourg et du tournoi de Sankt-Polten.
Malheureusement son été est très moyen et il doit se contenter de 3 défaites au deuxième tour et 8 au premier, dont à Roland-Garros, Wimbledon et l'US Open. En double, il parvient cependant en finale à Kitzbuhel aux côtés de son frère Olivier. En Coupe Davis, il se montre incapable de répondre aux coups de boutoir d'Andy Roddick. A Palerme, il touche le fond lorsqu'il s'incline au deuxième tour sur un double 6/0 face à Volandri. Il remonte cependant la pente au Masters Series de Madrid en se hissant au deuxième tour après s'être extirpé des qualifications. Bien que les tournois de Bâle et de Paris-Bercy se soldent par des défaites d'entrée de jeu, il termine sa saison avec une performance de choix en remportant le gros challenger de Luxembourg. Cette performance lui assure une place dans le Top 50 à la fin de l'année.

Après un début de saison 2006 en demi-teinte (3 défaites au premier tour et 1 au deuxième) sauvé il est vrai par une finale en double à Doha, Christophe retrouve la grande forme et se hisse en finale à Rotterdam. S'il ne parvient pas à confirmer à Indian Wells, où il s'incline d'entrée, il réalise cependant un beau parcours à Miami en atteignant le 4e tour en prenant notamment la mesure de Robbie Ginepri. Christophe retombe cependant les pieds sur terre à Monte-Carlo où il est éliminé au premier tour par le modeste joueur local Balleret. Il se reprend dès la semaine suivante à Casablanca où il signe un quart de finale. La suite de sa saison se résume malheureusement à une longue traversée du désert, à peine atténuée par l'un ou l'autre coup d'éclat sans lendemain. En effet, à part son quart de finale au challenger de Mons et sa superbe victoire au premier tour de Roland-Garros où il remonte un handicap de deux sets face au Suédois Johansson, 18e mondial, il semble traîner son ennui sur le terrain. Il perd en effet 11 fois au premier tour et ne parvient jamais à aller au-delà du deuxième tour.

La saison 2007 est malheureusement le prolongement de la fin 2006 pour Christophe. Bien qu’il débute avec un encourageant deuxième tour à Doha, il perd ensuite 6 fois d’affilée au premier tour. Christophe essaie de se relancer en disputant des tournois challenger mais il ne parvient que trop rarement à se distinguer. Il signe en effet une finale, à Côme, une demi-finale et deux quarts de finale. Il réalise encore deux prestations notables sur le grand circuit, à Roland-Garros où il s’extirpe des qualifications et à Kitzbuhel où il atteint le deuxième tour après avoir franchi les qualifications.

La saison 2008 de Christophe débute par un bon deuxième tour à Doha mais c’est le seul résultat probant qu’il obtient dans les deux premiers mois de l’année. Sa carrière semble se diriger vers une triste fin mais c’est alors qu’il se retrouve le moral grâce à une demi-finale, un quart de finale et surtout une victoire en challenger. Il se qualifie ensuite pour le tournoi ATP de Valence mais échoue au premier tour. Cette défaite n’entrave pas sa marche en avant. Le mois de mai le voit en effet enchaîner une finale et un nouveau titre en challenger. Son seul vrai couac survient alors : une défaite au premier tour de qualifications de Roland-Garros. Il s’en remet vite et se hisse en demi-finale à Prostejov. Il va même réussir à se qualifier pour le grand tableau à Wimbledon, sur une surface qui ne lui a pourtant que rarement souri. Il continue à se montrer régulier tout au long de la deuxième partie de la saison avec un beau quart de finale à Amersfoort sur circuit ATP et deux finales, une demi et un quart en challenger. Il termine sa saison sur une bonne note en se qualifiant pour le relevé tournoi de Lyon où il atteint même le deuxième tour en battant au passage le héros de l'US Open, le Luxembourgeois Gilles Muller.

Après quatre tournois décevants (trois défaites d'entrée de jeu et une au deuxième tour), Christophe se hisse coup sur coup en quart de finale à Memphis et en demi-finale à Delray Beach. Ce sont là ses principaux faits d'arme en cette saison 2009 qui le voit s'incliner à de très nombreuses reprises au premier tour. Il parvient cependant également à se mettre en évidence à Barcelone et à Roland-Garros où il ne rend les armes qu'au troisième tour. Lors des quelques challengers auxquels il prend part, il obtient une demi et un quart en guise de meilleures prestations. Malgré cette année moyenne, Christophe se maintient sans problème dans le top 100.

Rapidement, Christophe annonce que 2010 est sa dernière saison. Il est usé par le circuit et a bien des difficultés à se motiver. Ses résultats s'en ressentent très fortement. Il ne remporte en effet pas le moindre match dans un tableau final de tournoi ATP. En challenger, il parvient encore de temps en temps à se montrer à son avantage avec deux demi-finales et deux quarts et, surtout, un ultime titre en double à Lugano. Il termine sa carrière sur une défaite au deuxième tour de qualifications à Stockholm.