Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Carnet de notes (mars)

 

Le mois de mars a été assez mitigé pour les joueurs belges. Si les garçons ne se sont pas trop mal comportés, en particulier ceux du Top 300, les filles n’ont que rarement atteint leur meilleur niveau.

David Goffin Excellent

On avait quitté un David Goffin (cf photo) blessé en février et incertain pour la Coupe Davis. De fait, le Liégeois a préféré s’abstenir de rentrer sur le court le vendredi et ne l’a fait le dimanche que contraint par le double couac de ses coéquipiers (et par le fighting spirit du surprenant Henri Laaksonen). Il fut impeccable tout au long de son match contre Bossel mais l’a ensuite payé par un forfait pour le Masters 1000 d’Indian Wells. Suffisamment remis pour disputer celui de Miami, il y a signé deux solides victoires avant de prendre une petite leçon tout de même contre Nishikori. Cette performance devrait lui permettre d’accrocher la 19e place mondial, son meilleur classement, et de rejoindre ainsi Xavier Malisse au meilleur classement belge de l’histoire… avec de bonnes chances de le dépasser dans les deux mois qui viennent.

Steve Darcis mérite également la meilleure note. Il s’était montré très solide le premier jour du week-end de Coupe Davis pour dominer Lammer mais, légèrement grippé, il n’a pu rivaliser physiquement avec Laaksonen le dimanche. Sa débauche d’énergie l’a privé des qualifications d’Indian Wells et l’a poussé à se diriger directement vers le Challenger d’Irving. Au Texas, il s’est arrêté en quart non sans avoir signé une victoire très importante contre Jérémy Chardy, 34e mondial. Il s’agit de son premier succès contre un Top 50 depuis son exploit contre Rafael Nadal à Wimbledon en 2013. Il a alors rejoint le Masters 1000 de Miami où il est sorti des qualifications puis s'est hissé au troisième tour en battant notamment Gilles Muller, 36e. Le Liégeois s'est même permis de tenir tête au n°1 mondial Novak Djokovic le temps de leur deuxième set. Moins d’un an après son retour, le voilà revenu parmi les meilleurs.

Kimmer Coppejans a profité de ce mois de mars pour garnir son palmarès d’un deuxième titre en Challenger. Après la terre-battue de Meknès en septembre, c’est sur le ciment de Guangzhou que l’Ostendais a signé ce succès. Un titre qu’il est allé arracher après quatre matchs en trois sets dont une victoire sur le jeune Coréen Chung. La semaine suivante, à Shenzhen, il a logiquement connu un petit relâchement et s’est fait battre dès le premier tour. Mais il réalise tout de même un joli bond au classement et entre dans le Top 150.

Assez discret depuis le début de la saison, Germain Gigounon s’est refait une santé au Québec. Défait dès le deuxième tour du Future de Gatineau, il est parvenu à en décrocher la victoire en double. Sur sa lancée, il s’est hissé en demi-finale du Future de Sherbrooke (en battant notamment Peliwo, champion du monde junior 2012). Au premier tour du Challenger de Drummondville, il réalise la deuxième plus belle performance de sa carrière en se défaisant de l’Italien Vanni, 114e mondial. Il poursuit alors sa route jusqu’en demi-finale, ce qui constitue une première pour lui au niveau des Challengers.

Le dernier parcours remarquable du mois est à mettre à l’actif de Yannick Mertens. Lui non plus n’avait pas connu un début de saison très brillant. Même s’il avait souvent perdu en trois sets, il n’avait décroché qu’une seule victoire en deux mois. De retour au niveau des Futures, il a d’abord atteint les quarts de finale à Lille où il s’est imposé en double. Il a ensuite aligné une finale à Loulé puis deux succès à Wirral et à Madrid, ses 17e et 18e titres professionnels en simple.

Magali Kempen Très bien

Derrière ces cinq joueurs, ils ont été très (trop) peu nombreux à tirer leur épingle du jeu. Magali Kempen (cf photo) a bien atteint un quart de finale en simple et une finale en double lors du seul tournoi qu’elle a disputé, le $10.000 d’El Kantaoui en fin du mois. Hélène Scholsen a joué deux épreuves dans ce port tunisien en début de mois. Quart de finaliste la première semaine, elle s’est extirpée des qualifications la deuxième mais n’est pas parvenu à contrer la cinquième tête de série du tableau final au premier tour.

Chez les garçons, Joran Vliegen a disputé deux Futures à Herzlia en Israël. Il est, chaque fois, parvenu à sortir des qualifications avant de franchir un tour dans le tableau final du premier puis de se hisser en quart (en signant sa première victoire sur un Top 500) lors du deuxième. Cette double performance lui permet de réintégrer le classement ATP où il avait été 1259e en août 2013.

Jonas Merckx Bien

Encore une fois, Ruben Bemelmans a déçu beaucoup de monde en Coupe Davis. A commencer par lui-même très certainement. Il avait pourtant parfaitement maîtrisé son début de match contre Laaksonen. Mais, au moment de conclure, il s’est crispé de manière incompréhensible (pour un joueur qui commence à avoir une certaine expérience). Non seulement cette crispation a remis en selle son adversaire mais elle a, en plus, valu à Ruben des crampes qui l’ont totalement sorti du match. Heureusement, en double, et malgré un début hésitant (la défaite de la veille était sans doute encore dans un coin de sa tête), il a tenu sa place. Le Limbourgeois a ensuite traversé l’Atlantique pour disputer le Challenger de Drummondville (où il s’est fait sortir d’entrée) et surtout le Masters 1000 de Miami qui lui a permis de sauver son mois en sortant des qualifs après deux belles victoires contre des joueurs mieux classés que lui.

Contrairement à Ruben, Niels Desein a été une des satisfactions du week-end de Coupe Davis. Aligné en double, il a également connu un départ un peu hésitant mais moins longtemps que son partenaire. C’est surtout lors de son premier jeu de service qu’il s’est montré particulièrement fébrile (ce qui est somme toute normal pour un joueur qui disputait sa première rencontre en Coupe Davis). Par la suite, il s’est montré très solide et c’est lui qui a ramené Bemelmans dans le match. Dommage qu’il n’ait pu capitaliser sur ce week-end et qu’il se soit incliné d’entrée au Future de Poitiers 10 jours plus tard. Sur la lancée de son bon début de saison, Maxime Authom a atteint les quarts de finale du Challenger de Quimper. A Drummondville, il a par contre été contraint à l’abandon dès le deuxième tour.

Blessé en février, Alexandre Folie est revenu fin mars pour disputer le Future de Saint-Raphaël. Il s’y est arrêté en quart de finale. Julien Dubail a également atteint les quarts de finale de ce tournoi après avoir déjà atteint ce stade au Future de Poitiers. Les deux fois, il a été battu par des Top 500.

Jonas Merckx (cf photo) a égalé sa meilleure performance en se hissant en demi-finale du Future de Manama. Malheureusement, il s’était auparavant incliné d’entrée tant à Lille qu’à Toulouse. Jeroen Vanneste a franchi un tour dans les Futures d’El Kantaoui et de Poitiers. Lors du premier, il était sorti des qualifications.

De nos 4 joueuses qui parcourent le circuit principal, Alison Van Uytvanck est la seule qui n’a pas à rougir de son parcours en mars. La Brabançonne a franchi un tour dans les qualifs de Monterrey puis a rejoint le tableau final et y a même remporté un match, tant à Indian Wells qu’à Miami. Dans le désert californien, elle est même passée tout près de se défaire de la Top 30 Svitolina. Ysaline Bonaventure a terminé son parcours brésilien entamé en février par un quart de finale au $25.000 de Curitiba. Elle a également remporté le double ce qui confirme sa place de première belge de la discipline.

Elise Mertens connaît quelques difficultés à se remettre de sa blessure encourue lors de sa tournée américaine. En mars, elle a disputé les quarts de finale au $10.000 d’Amiens et les demis à celui du Havre. Entre les deux, elle a été battue d’entrée au $25.000 de Séville. Des résultats corrects mais tout de même trois défaites face à des joueuses nettement moins bien classées. Marie Benoit a disputé deux $10.000 à El Kantaoui à la fin du mois. Quart de finaliste de la première, elle s’est hissée en demi de la seconde.

Sofie Oyen est partie jouer une tournée aux Etats-Unis. Après un bon quart de finale au $10.000 de Gainsville, elle s’est fait surprendre d’entrée à celui d’Orlando. Au $25.000 de Palm Harbor, elle a franchi deux tours dans les qualifications. Catherine Chantraine a disputé deux épreuves à El Kantaoui, atteignant les quarts de finale de la première et le deuxième tour de la seconde. Elle est ensuite partie pour une tournée de $15.000 à Bangkok et est parvenue à sortir des qualifs du premier. Britt Geukens a signé deux deuxièmes tours à El Kantaoui, chaque fois battue en trois sets par une des favorites. Lors du premier tournoi, elle s’est imposée en double.

Après un retour avorté en février, Elyne Boeykens est vraiment revenue sur le circuit en mars. Elle a perdu d’entrée lors des qualifications du $10.000 d’Amiens mais a rejoint le tableau final et ne s’y est arrêtée qu’en quart à celui du Havre. Bien à la peine ces derniers mois, Michaëla Boev a un peu redressé la barre en mars. Elle est sortie des qualifications à Gonesse avant de réitérer cette performance au Havre où elle a même franchi le premier tour. En soi, ce n’est rien d’exceptionnel mais c’est un grand soulagement pour une fille qui n’avait plus remporté le moindre point depuis l’été. Justine De Sutter a connu un parcours en tout point similaire lors de deux $10.000 disputés à Antalya. Pour elle aussi ce point vaut cher puisqu’il lui permet de revenir dans le classement.

Yannik Reuter Moyen

Très bon en février, Arthur De Greef a été nettement plus décevant en mars. Ses deux quarts de finale lors de Futures en Croatie, alors qu’il était chaque fois tête de série n°2, sont trop limites pour un joueur qui vise le Top 200. Yannik Reuter (cf photo) quant à lui, disputait trois Futures à El Kantaoui. Plutôt bon lors du premier avec un quart en simple et une victoire en double, il s’est ensuite effondré et a perdu au deuxième, puis au premier tour en simple.

 La tournée portugaise de Romain Barbosa a été moins fructueuse qu’il ne l’espérait. Battu au premier tour à Faro et au deuxième à Loulé, il a sauvé son mois en remportant ce deuxième tournoi en double. Blessé à l’épaule, Sander Gille n’a pas vraiment pu défendre ses chances lors des deux Futures de Herzlia. Il a, malgré tout, réussi à accrocher un point.

 Clément Geens a franchi un tour lors d’un premier Future à Sharm El Sheikh et est sorti des qualifications lors du deuxième. Ce fut un peu moins bon ensuite, à El Kantaoui, où il a été battu d’entrée même s’il a atteint la finale du double. Son partenaire, Omar Salman a également chuté d’entrée en Tunisie (mais contre la troisième tête de série). En Egypte, il a ramené un point. Michaël Geerts était à Faro où il a remporté trois matchs en qualifs mais a échoué au pied du tableau final.

 A Herzlia, Chris Heyman a remporté un match dans le tableau final la première semaine. Obligé de passer par les qualifs la seconde, il en est sorti avant de tomber contre Joran Vliegen. Il a poursuivi son périple israélien à Ramat Hasharon où il a perdu dès le premier tour. Olaf De Weerdt est sorti des qualifications à Lille. A Wirral, il a échoué au dernier tour du tableau préliminaire et au deuxième à Saint Raphaël. En tout, il a tout de même remporté quatre matchs mais n’a pas récolté le moindre point. Stijn Meulemans a été battu d’entrée dans les qualifs à Wirral mais a réussi à rejoindre le tableau final à Saint Raphaël.

 Si Kirsten Flipkens avait paru reprendre un petit peu du poil de la bête à Doha fin février, elle a déchanté lors de la tournée Américaine. A Indian Wells, elle a franchi un tour mais n’a rien pu faire face à la revenante Victoria Azarenka. A Miami, ce fut bien pire puisqu’elle a été laminée d’entrée par Voegele. La situation n’est guère plus réjouissante pour Yanina Wickmayer. Battue d’entrée à Monterrey par Bacsinsky, elle a franchi un tour avant de perdre contre Sharapova à Indian Wells puis s’est fait battre d’entrée par Sloane Stephens à Miami. Elle pourra se consoler en se disant que Bacsinsky et Stephens ont ensuite fait un très bon parcours.

 An-Sophie Mestach avait une belle occasion de franchir enfin un tour dans un tournoi WTA à Kuala Lumpur. Mais alors qu’elle menait contre la modeste Japonaise Eguchi, elle a laissé celle-ci revenir dans le match et la coiffer sur le fil. Elle a ensuite perdu au deuxième tour des qualifs à Indian Wells et au premier à Miami. Klaartje Liebens n’a disputé que le seul $25.000 d’Irapuato et a eu la malchance d’être opposée d’entrée à l’ex-Top 100 Renata Voracova. Elle lui a tout de même pris un set.

 Au $10.000 d’Amiens, Deborah Kerfs est tombée dès le premier tour face à la qualifiée Laisne (ex-Top 300). Au Havre, elle a ensuite franchi un tour en battant la 466e mondiale. Elke Lemmens poursuit son retour en douceur. Elle a remporté un match lors des deux $10.000 à Antalya qu’elle a disputés. Morgane Michiels est sortie des qualifications des trois tournois de Sharm El Sheikh auxquels elle a participés mais elle a perdu les trois fois au premier tour des tableaux finals. Pas de point donc pour elle ce moi-ci.

India Maggen Insuffisant

Le début de saison de Julien Cagnina tourne à la catastrophe. Après avoir perdu au premier tour de ses quatre premiers tournois, il a enfin remporté un match, tant à Sharm El Sheikh qu’à El Kantaoui. Mais il n’a pas survécu au second tour. Mis à part sa première défaite de l'année (au tie-break du dernier set) contre Germain Gigounon à Casablanca, il n’a été battu que par des joueurs qu’il devrait largement dominer.

Brian Cuypers ne s’est pas montré très performant lors de la tournée portugaise. Il a perdu au deuxième tour des qualifs à Faro et au premier à Loulé.

India Maggen (cf photo) n’a disputé que deux épreuves en mars, à Sharm El Sheikh. Elle a échoué au premier tour des deux, tant en simple qu’en double. Kimberley Zimmermann, de son côté, a perdu dès son entrée en lice dans les qualifications de Gonesse, le seul tournoi auquel elle a pris part ce moi-ci.

Zizou Bergs Jeunes

Les jeunes Belges n’ont pas énormément joué en mars. Chez les juniors, Zizou Bergs (cf photo) est d’ailleurs le seul a avoir obtenu un résultat intéressant avec une demi-finale à Namanga, un Grade 3 en Ouzbékistan.

 Les cadets se sont pour une fois montrés plus à leur avantage. Louis Herman en particulier puisqu’il s’est hissé en demi-finale du prestigieux TIM Essonne à Sainte-Geneviève-des-Bois. Ce tournoi, classé Catégorie 1 a également vu Gauthier Onclin se hisser en huitième de finale, une performance qu’il a réédité au Catégorie 1 de Maia, au Portugal. Enfin, Briek Thijssen s’est hissé en quart de finale du Catégorie 3 d’Isernhagen.