Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Carnet de notes (mai)

 

L'exploit d'Alison Van Uytvanck à Roland-Garros masque un mois assez faible dans l'ensemble. Aucun de nos représentants n'a remporté de tournoi en simple chez les adultes et ce à quelque niveau que ce soit. On peut néanmoins compter trois finales ainsi que trois titres en double et un, en simple, chez les juniors.

Alison Van Uytvanck Excellent

L'héroïne du mois est, bien entendu, Alison Van Uytvanck. La Brabançonne a surpris là où personne ne l'attendait vraiment, en tout cas cette année : en Grand-Chelem. A 21 ans, elle a profité d'un tableau bien dégagé pour se hisser en quart de finale de Roland-Garros, un exploit que Justine Hénin et Kim Clijsters étaient les seules Belges avoir accompli jusqu'ici.

Si elle n'a pas dû affronter la moindre Top 30 pour y parvenir, elle a quand-même accroché à son tableau quelques jolis noms. Anna Karolina Schmiedlova (qui l'avait battue deux fois facilement cette année), Zarina Diyas et Kristina Mladenovic sont trois espoirs du circuit, toutes de sa génération mais qui ont toutes déjà un palmarès bien plus fourni. Diyas est d'ailleurs la joueuse lza mieux classée qu'Alison ait battu depuis le début de sa carrière. Mais c'est surtout l'attitude d'Alison qui a surpris durant son parcours. Car s'il est une chose d'avoir un tableau dégagé, il est autrement plus difficile d'en profiter. Alison s'est montrée très solide à chaque fois qu'elle a été malmenée. Même lors de son quart, contre Timea Bacsinszky, elle n'est pas passée loin de revenir au score.

Au prochain classement, Alison se situera aux alentours de la cinquantième place mondiale. Elle sera aussi, pour la première fois de sa carrière, la n°1 belge. Elle abordera la saison sur gazon avec de nouvelles ambitions et un nouveau statut. Pour autant, elle ne doit pas tirer de plans sur la comête car elle ne sera pas encore tête de série dans les tournois WTA et peut tomber face à une Top 10 dès le premier tour. Mais si elle garde la volonté et la solidité mentale qu'elle avait à Paris, elle peut envisager de belles choses sur le long terme.

Yannick Mertens Très bien

A côté de celui d’Alison, le parcours de David Goffin à la Porte d’Auteuil laisse un goût de trop peu. Pourtant, le Liégeois n’a pas grand chose à se reprocher. Sans jouer son meilleur tennis, il s’est sorti de deux matchs pièges en quatre sets en se montrant mentalement très solide à chaque moment difficile. Au troisième tour, il a été totalement dominé par un Jérémy Chardy qui jouait le meilleur tennis de sa vie. On aurait aimé un peu de résistance dans ce match mais la victoire semblait impossible ce jour-là. Avant Roland-Garros, David avait disputé un excellent match contre Nishikori à Madrid avant de se hisser pour la première fois de sa carrière en quart de finale d’un Masters 1000 à Rome, éliminant au passage Jo-Wilfried Tsonga.

Après un bon tournoi au Challenger de Bordeaux où il a battu un Top 100 (Groth) et n’a perdu que contre un autre (Kokkinakis), Kimmer Coppejans s’est qualifié pour son premier tableau final en Grand-Chelem, à Roland-Garros. Cette qualification a été obtenue dans la douleur mais l’ancien vainqueur du tournoi junior a fait preuve de ténacité pour terrasser trois Français. Dommage qu’il n’ait pas pu poursuivre contre Mahut qui ne semblait pas injouable. Germain Gigounon a également goûté aux joies d’un premier tableau final en Grand-Chelem. Au contraire de Kimmer, c’est avec brio qu’il a remporté ses trois matchs qualificatifs, en battant notamment deux têtes de série (Kudryavtsev et Falla). Dans le "main draw", face à Gasquet, il n’a pas pu faire grand chose.

Yannick Mertens (cf photo) n’a disputé qu’un seul tournoi en mai, un Future à Bol. Tête de série n°1, il ne s’est arrêté qu’en finale contre le Serbe Zekic (n°3). Julien Dubail a également disputé une finale en Future, à Sharm El Sheikh. Il ne s’y est incliné que d’extrême justesse face à Willis, le n°1 du tableau. Auparavant, il avait été battu d’entrée à Caldas da Rainha.

Romain Barbosa a, lui aussi, atteint une finale, à Caldas da Rainha. Contrairement à Yannick et à Julien, Romain n'est pas un habitué du fait puisqu'il ne s'agit que de la deuxième finale de sa carrière. La semaine suivante, à Idanha-A-Nova, il était encore en quart de finale. Michaël Geerts est parti en Chine pour prendre quelques points. Et c’est une réussite puisque le jeune Belge a atteint sa première demi-finale en Future lors de la première semaine. En chemin, il a même pris la mesure d’un des grands espoirs du circuit, le Taïwanais Duck-Hee Lee. Celui-ci a malheureusement pris sa revanche au premier tour la semaine suivante.

Hormis Alison, peu de joueuses belges ont réussi à se mettre en évidence en ce mois de mai.  Britt Geukens y est parvenu en disputant trois épreuves à Sharm El Sheikh. Battue au deuxième tour la première semaine, elle a ensuite disputé deux quarts de finale, les 3e et 4e de sa saison. Lors des trois semaines, elle n’a été battue que difficilement pas une des principales têtes de série du tournoi. Cerise sur le gâteau, elle s’est adjugé deux des trois titres en double.

Ysaline Bonaventure Bien

Après un mois d’avril très poussif, Ruben Bemelmans a repris du poil de la bête au tournoi ATP de Nice où il est sorti des qualifications. Il n’a jamais eu sa chance au premier tour contre Sam Querrey. A Roland-Garros, il n’est pas passé loin d’accéder au second tour pour la première fois de sa carrière puisqu’il a mené deux manches à une contre Benjamin Becker.

Yannik Reuter a débuté le mois de mai par une déception au Future de Lleida où il était tête de série n°3 et où il s’est incliné dès les quarts de finale. Il s’est repris lors des qualifications de Nice où il a franchi un tour avant de pousser Ruben dans ses derniers retranchements. Il a enfin réussi sa meilleure performance du mois dans un Future très relevé à Bacau (Roumanie) où il s’est hissé en demi.

Clément Geens n’a disputé qu’une seule épreuve, un Future à Antalya. Il s’y est arrêté en quart face à la première tête de série. Christopher Heyman a joué deux épreuves dans la cité balnéaire turque. Battu au deuxième tour de la première, il a ensuite également atteint un quart de finale. Stijn Meulemans a préféré la Géorgie et plus spécifiquement la ville de Pantiani. Il y a franchi le premier tour avant de chuter face à la huitième tête de série.

La saison asiatique d’An-Sophie Mestach se termine un peu mieux qu’elle n’avait commencé. Quart de finaliste de deux $50.000 sur gazon au Japon, elle a conclu avec une demi sur dur à Séoul. Ces résultats restent inférieurs à ce qu’elle pouvait espérer en tant que première tête de série de ces trois épreuves.

Ysaline Bonaventure (cf photo) est sortie des qualifications lors du $100.000 de Cagnes-sur-Mer. Dans le tableau final, elle a franchi un tour avant de céder face à la Top 100 Bertens. A Roland-Garros, elle a eu la malchance de tomber sur l’ancienne gagnante du tournoi junior dès le premier tour des qualifications. Elise Mertens a débuté le mois par un bon tournoi au $50.000 de Tunis où elle a franchi un tour avant de perdre contre la 6e joueuse du tableau. Elle s’est montrée nettement moins à l’aise à Moscou pour un $25.000 en fin de mois. Favorite du tournoi, elle a été éliminée dès le deuxième tour.

Au $25.000 de Grado, Catherine Chantraine a tenté sa chance en qualifications. Après une belle victoire contre la Top 400 Von Deichmann, elle s’est inclinée au deuxième tour. Hélène Scholsen a disputé deux $10.000 en Israël, à Ashkelon et à Akko. Battue chaque fois au deuxième tour en simple, elle a fait bien mieux en double puisqu’elle a d’abord atteint une finale avant de remporter son premier titre pro dans cette discipline.

Maxime Authom Moyen

Blessé fin avril, Steve Darcis a fait le forcing pour revenir à temps pour Roland-Garros. A cours de compétition, il s’est malheureusement montré incapable de pratiquer son meilleur tennis et a sombré en trois sets contre l’Italien Bolelli. Mais le principal est qu’il puisse rejouer sans douleur.

Jamais vraiment à l’aise sur terre-battue, Niels Desein a été battu dès le second tour au Challenger de Cali alors qu’il était la deuxième tête de série. Il a ensuite disputé un bon match, perdu seulement en trois sets, face à Paul-Henri Mathieu à Bordeaux. Lors des qualifications de Roland-Garros, il a été dominé dès le premier tour. Son bourreau ne fut autre que Maxime Authom (cf photo) qui a ensuite offert une belle résistance à l’expérimenté Colombien Falla. Auparavant, il a été éliminé au deuxième tour du Challenger de Rome et au premier de celui d’Heilbronn, chaque fois par une tête de série.

Très en forme au mois d’avril, Arthur De Greef n’a disputé que les qualifications de Roland-Garros en mai. Il y a été battu au premier tour par le Portugais Elias. Julien Cagnina n’a également fait qu’une seule apparition, au Future de Prijedor. Tête de série n°2, il a été battu en quart par un qualifié. Mais voyons le côté positif des choses, après un début de saison catastrophique, c’est la première fois qu’il remportait deux matchs d’affilée depuis le début de l’année.

Alexandre Folie a tenté sa chance dans deux qualifications de Challenger, à Busan et à Eskisehir. S’il a perdu contre plus fort que lui en Turquie, il avait les moyens de faire mieux en Corée. Omar Salman a franchi un tour dans un des Futures d’Antalya.

Tout comme Steve Darcis, Kirsten Flipkens n’attendait pas grand chose de ce Roland-Garros après une pause d’un mois pour se soigner. Elle n’a en effet pas réussi à tenir la longueur face à Elena Vesnina au premier tour. Si Elina Svitolina, l’adversaire de Yanina Wickmayer, était d’un tout autre calibre (elle ne s’est arrêtée qu’en quart), on aurait aimé voir la Brabançonne se rebeller un peu plus. Auparavant, elle avait franchi un tour au $100.000 de Trnava mais avait perdu en trois sets son premier tour au tournoi WTA de Nuremberg.

Deborah Kerfs a pris part au $10.000 de Sibiu, en Roumanie. Après une bonne première victoire contre la tête de série n°7, elle n'a remporté qu'un seul jeu au deuxième tour. Justine De Sutter était également à Sibiu où elle a connu un parcours similaire. Kimberley Zimmermann a été battue au premier tour à Bol avant d'atteindre le deuxième tour à Antalya. En double, elle était en demi-finale des deux tournois.

Klaartje Liebens Insuffisant

Depuis sa très belle qualification pour le WTA d'Anvers, Klaartje Liebens (cf photo) éprouve énormément de difficultés à remporter des matchs. Aucune victoire en mars, une seule en avril, aucune en mai, le bilan est assez triste. Ce mois-ci, elle avait pourant pris part à trois épreuves, le $75.000 d'Anning puis les $25.000 de Caserta et de Maribor. Sans succès. India Maggen a, pour sa part, disputé deux $10.000 à Bol. Elle aussi est revenue en Belgique bredouille.

Seppe Cuypers Jeunes

Au mois de mai, l'événement belge chez les juniors est bien sûr l'Astrid Bowl (Grade 1) à Charleroi. En simple pourtant, nos espoirs n'ont pas trop briller. Seuls Zizou Bergs et Greetje Minnen se sont hissés en huitième. Cette dernière, en qualité de deuxième tête de série, espérait toutefois nettement mieux. Elle s'est rattrapée en double où elle a atteint la finale. Lara Salden était en demi-finale de cette discipline.

Le meilleur résultat du mois est à mettre à l'actif de Seppe Cuypers (cf photo) qui, lors d'une tournée en Afrique du Nord a remporté son premier titre junior au Grade 4 de Casablanca. Vicky Geurinckx s'était, elle, arrêtée en quart. Plus tôt dans le mois, Seppe avait déjà atteint les demi-finales du double d'un Grade 3, toujours à Casablanca. Vicky et Sophie Gerits s'étaient, pour leur part, hissées en demi-finales du double à Tlemcen (G3). Citons encore le quart de finale d'Arnaud Destrebecq au Grade 4 de Värnamo, en Suède. Il a, en outre, remporté le tournoi en double.

Enfin, chez les cadets, de nombreux Belges se sont rendus à Maribor, en Slovénie, pour disputer deux épreuves classées "catégorie 2". La première semaine, Louis Herman ne s'est arrêté qu'en demi-finale. Gauthier Onclin a fait encore mieux la semaine suivante puisqu'il s'est hissé en finale.