Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Carnet de notes (juillet)

 

Avec pas moins de 7 titres en simple (et autant en double), les Belges ont réalisé un joli tir groupé sur le circuit ITF en ce mois de juillet. En contrepartie, les résultats en Challengers ont été nettement moins brillants.

Marie Benoit Excellent

Après s’être mis en évidence à Wimbledon, où il s’est brillamment hissé au dernier tour des qualifications, Yannick Mertens a réussi, en juillet, l’un des mois les plus solides de sa carrière. Tout a commencé au Future d’Amstelveen, un $15.000, où il s’est imposé et a ainsi soulevé son 19e trophée à ce niveau. Il est alors revenu sur le circuit Challengers et a aligné deux quarts de finale, à Recanati et à Astana. Cette belle série lui permet de se hisser à la 183e place mondiale, son meilleur classement.

 Après une deuxième partie de saison 2014 tonitruante qui l’avait vu remporter trois Futures et atteindre le top 300, on attendait énormément de Julien Cagnina (cf photo) en 2015. Peut-être s’est-il d’ailleurs mis trop de pression. En tout cas, Julien est passé complètement à côté de son sujet en ce début d’année et avait d’ailleurs dû attendre le mois de juin pour atteindre sa première demi-finale. Il a enfin retrouvé son jeu en ce mois de juillet et a aligné deux nouveaux succès en Future, à De Haan et à Duinbergen, avant de perdre de justesse en finale du troisième (Westende).

 L’homme qui l’a empêché de signer un 8e titre en carrière est la vraie révélation de ce mois. Joran Vliegen, qui n’avait jamais dépassé les quarts de finale en Future et jamais battu un joueur mieux classé que la 450e place jusque là, a causé un choc en s’imposant à Westende. A la côte, il a battu quatre têtes de série dont deux Top 300 (alors qu’il n’était classé qu’à la 1110e place !) Auparavant, il avait perdu d’entrée à Duinbergen (non sans remporter l’épreuve en double) et avait même été battu en qualifs à Knokke.

 Joran n’est pas le seul à avoir remporté son premier titre Future en juillet. C’est aussi le cas d’Omar Salman. Battu d’entrée à Nieuport (mais finaliste du double), Omar s’est imposé à Knokke en battant plusieurs des favoris du tournoi. Il semblait poursuivre sur sa lancée à Duinbergen mais a malheureusement été contraint d’abandonner en quart de finale. A 19 ans, Omar grimpe à la 632e place ce qui le place dans le Top 50 des joueurs de moins de 20 ans.

 Un troisième joueur a remporté son premier titre Future, et lui n’a pas encore fêté ses 21 ans. Il s’agit de Christopher Heyman qui s’est imposé à Essen sans perdre un set. Battu auparavant d’entrée à De Haan et Duinbergen et au deuxième tour à Nieuport, il ne semblait pourtant pas dans une toute grande forme. Avec cette victoire, il est en position d’espérer une place dans le Top 500 en fin d’année.

 S’il n’a pas (encore) remporté de titre, Jolan Cailleau n’en a pas moins marqué les esprits en ce mois de juillet. Le jeune Hennuyer qui n’a remporté son premier point ATP que le mois dernier a fait bien mieux. A Duinbergen, il est sorti des qualifications et a poursuivi sa route jusqu’en demi-finale ce qui lui vaut un bond impressionnant au classement (de plus de 1000 places). Deux semaines avant, à Nieuport, il était déjà sorti des qualifs mais avait été battu au premier tour du tableau final.

 Sofie Oyen, quant à elle, avait déjà remporté deux titres ITF, dont un en février. Ce n’était donc pas une surprise de la voir s’imposer à Nieuport. Mais cette victoire faisait suite à une finale à Knokke et précédait un quart à Maaseik. Sofie est donc la joueuse la plus régulière de ce mois de juillet, côté féminin.

Hélène Scholsen Très bien

Le quart de finale de Coupe Davis a monopolisé l’attention des médias en ce mois de juillet et la tentation était forte d’attribuer une note maximale aux quatre protagonistes. Il convient toutefois de raison garder et, sans enlever de mérites à nos joueurs, de garder à l’esprit que l’opposition canadienne était assez faible. La performance de David Goffin, malgré une victoire en trois sets qui n’a jamais semblé pouvoir lui échapper, reste assez moyenne. C’était d’ailleurs l’avis de David lui-même lors de la conférence de presse. Il a ensuite été sèchement battu par Benoit Paire lors de son entrée en lice à Bastad, notamment en raison d’un problème au dos. Après ces deux performances moyennes, David ne pouvait donc plus obtenir la meilleure note. Mais sa belle finale à Gstaad, qu’il est allée chercher au mental lors d’un quart de finale épique, mérite tout de même une distinction.

 Le constat est identique pour Steve Darcis. Sa performance face à Frank Dancevic ne manquait pas d’envie et de force mentale. Mais d’un point de vue technique, il est capable de bien mieux. Il a ensuite atteint les quarts de finale à Bastad. Il s’agit de son deuxième quart de finale ATP de la saison après Montpellier et le 13e de sa carrière. En Suède, il a notamment dominé le Top 50 Jerzy Janowicz.

 Après un faux départ conclu sur un abandon à la fin du mois passé, Joris De Loore a enfin pu démarrer sa saison, débarrassé de la vilaine blessure qui l’avait mis sur le flanc depuis le début de l’année. Il n’a pas tardé à retrouver des résultats dignes de son talent puisqu’il a a atteint les demi-finales à Knokke et la finale à Duinbergen. Là, il a été contraint à l’abandon contre Julien Cagnina mais pour un problème léger.

Tête de série n°5 à Knokke, Julien Dubail s’est hissé en finale pour la deuxième fois de sa saison en Future (et la 9e de sa carrière). Mais il a dû s’avouer vaincu face à Omar Salman. Il a également atteint les quarts de finale à Nieuport et à Duinbergen.

 En trois tournois disputés à Castelo Branco, au Portugal, Romain Barbosa a rejoint deux fois les demi-finales et a été battu une fois au deuxième tour. Il a en outre remporté un titre et disputé une autre finale en double. De tous les joueurs belges qui n’ont pas encore remporté un Future en simple, il est sans doute celui qui en est le plus proche.

Benjamin D’Hoe est une des bonnes suprises de ce mois de juillet. Battu au deuxième tour des qualifications à Nieuport, il en est sorti à Knokke et a franchi le premier tour pour obtenir son premier classement ATP. Il a fait encore mieux à Duinbergen où il a battu son premier Top 500 et ne s’est arrêté qu’en quart de finale. A 18 ans seulement, les débuts de Benjamin sur le circuit sont spectaculaires.

Louis Cant a réalisé deux belles perfs à Nieuport et Knokke. Il y est sorti des qualifications avant de passer un tour dans le grand tableau. Invité ensuite directement dans le tableau final à Duinbergen, il y a été battu d’entrée. Mais c’était face à Julien Cagnina  et il n’a perdu qu’en trois sets.

 Le parcours de Kirten Flipkens à Wimbledon était plutôt encourageant après trois mois très difficiles durant lesquels elle n’avait remporté que deux matchs (et encore, c’était en qualifications de tournoi WTA). Kirsten n’a pas trainé à confirmer cette impression en se hissant en demi-finale à Istanbul avec, au passage, une victoire sur la Top 30 Alize Cornet. Il s’agissait là de sa première demi-finale WTA depuis un an et demi. La semaine suivante, elle a encore atteint un quart de finale à Bakou.

 An-Sophie Mestach a également aligné les mauvaises performances depuis le début du printemps. Sa première finale de la saison, au $50.000 de Stockton, directement suivie d’une seconde à Sacramento, a donc de quoi lui redonner le sourire. Et tant pis si elle a ensuite dû abandonner au premier tour à Lexington.

Ysaline Bonaventure a débuté le mois par le tournoi WTA de Bastad où elle est sortie des qualifications (pour la première fois de sa carrière à ce niveau) avant d’avoir l’immense surprise de devoir affronter Serena Williams. Elle a enchainé avec le $25.000 de Darmstadt où elle s’est adjugé le premier titre de sa saison, le sixième de sa carrière (deuxième à un tel niveau). Au $75.000 de Sobota, elle a ensuite perdu au premier tour en trois sets mais face à la deuxième tête de série.

 Après son superbe mois de juin, Elyne Boeykens (cf photo) a poursuivi sur sa lancée en se hissant en quart à Knokke (battue par Sofie Oyen) et en remportant le titre en double. Elle a ensuite réussi à se hisser dans le tableau final du $25.000 d’Aschaffenburg et même à y franchir le premier tour, une performance qu’elle ne réussissait que pour la troisième fois de sa carrière dans une épreuve de cette dotation.

Steffi Distelmans, qui n’a débuté sa saison que le mois passé après une grave blessure, a rapidement retrouvé son niveau pour aligner des demi-finales à Knokke et à Nieuport. Au passage, elle s’est offert le scalp d’une Top 500, ce qu’elle ne réussissait que pour la 4e fois. A Maaseik, elle a échoué au premier tour mais a soulevé le trophée en double.

 India Maggen a franchi un tour dans les qualifications du $25.000 d’Imola puis perdu d’entrée au $10.000 de Viserba. Mais elle a réalisé une très belle performance au $10.000 de Parnu où elle s’est inclinée en demi-finale après avoir sorti la première tête de série. Il s’agit de la troisième demi-finale ITF d’India Maggen et la première de la saison.

Kimberley Zimmermann a pas mal galéré depuis un an, notamment pour retrouver une structure d’entrainement qui lui convient. Ses résultats depuis le début de l’été démontrent une nette amélioration Sortie des qualifications tant à Knokke qu’à Nieuport, elle a franchi un tour dans la citée du Zoute et a également atteint la finale du double. Après une élimination au premier tour des qualifs au $25.000 de Darmstadt, elle a rejoint le tableau final du $15.000 de Horb et ne s’y est arrêtée qu’en quart, en signant la deuxième meilleure perf de sa carrière face à la 348e mondiale

 Grâce à une victoire dans les qualifications du $50.000 de Versmold, Viktoria Smirnova a signé son troisième « point » de la saison, synonyme d’accession au classement WTA. Greetje Minnen n’a pas encore retrouvé ce classement (ce sera chose faite en août) mais sa finale au $10.000 de Nieuport, où elle était sortie des qualifications, ne pouvait pas ne pas être évoquée. D’autant qu’elle y a battu une Top 400. La semaine suivante, à Maaseik, elle échouait au premier tour après trois tie-breaks.

Clément Geens Bien

Plus encore que David Goffin et Steve Darcis, Ruben Bemelmans et Kimmer Coppejans ont été les vrais héros du week-end de Coupe Davis. Parce qu’ils ont apporté le point décisif, sur lequel on comptait assez peu, mais aussi parce qu’ils ont démontré une belle complémentarité et, poussé par le public, une rage de vaincre qui faisait plaisir à voir. Le reste de leur mois n’a malheureusement pas été à la hauteur. Ruben a perdu en quart au Challenger de Recanati (où il était tête de série n°2 donc pouvait faire nettement mieux). Quant à Kimmer, il avait perdu avant au premier tour du Challenger de Todi et après à celui du tournoi ATP de Gstaad.

 Battu d’entrée à Nieuport et à Knokke alors qu’il était deuxième tête de série, Alexandre Folie (cf photo) a sauvé son mois en franchissant un tour dans le Challenger de Scheveningen (où il était repêché des qualifications). Ce n’est que la troisième fois de sa carrière qu’il atteint ce niveau-là en Challenger. A Westende, il a été l’une des victimes, au deuxième tour, de la tornade Joran Vliegen. Yannik Reuter a disputé deux Futures dotés de $15.000. A Montauban, il a été surpris au deuxième tour. A Westende par contre, il a tenu son rang en atteignant les quarts de finale.

 Le mois de juillet de Clément Geens n’a certainement pas comblé ses attentes lors des Futures belges. Battu au deuxième tour à Nieuport, au premier à Knokke puis à nouveau au deuxième à Duinbergen, il a dû s’exiler en Allemagne, à Essen, pour obtenir un bon résultat, à savoir une demi-finale. Il a néanmoins également atteint la finale du double à Nieuport. Jonas Merckx espérait aussi sûrement faire mieux sur la série de tournois côtiers. Il a montré une belle régularité avec un quart à Knokke et des deuxièmes tours à Nieuport, Duinbergen et Westende. Il a également atteint une finale en double. Mais il lui a manqué un gros résultat pour que tout ça soit vraiment plus que satisfaisant.

 Après des défaites en qualifications à Nieuport (dernier tour) et à Knokke (dès son premier match), Stijn Meulemans a obtenu son ticket direct pour les tableaux finals de Duinbergen et de Westende. Il y a chaque fois remporté un match ce qui rattrape largement son début de mois difficile. Laurens Verboven a perdu d’entrée à Nieuport et à Knokke où il avait obtenu des wild-cards. Mais il a tout de même vécu un bon moment en remportant son premier titre pro en double, à Nieuport.

 Marie Benoit n’a disputé qu’une seule épreuve en juillet, le $25.000 de Darmstadt. Elle y est sortie des qualifications et n’a perdu qu’au tie-break du dernier set au premier tour. Hélène Scholsen a été nettement plus active puisqu’elle a disputé quatre épreuves. Elle a atteint trois fois les quarts de finale (Knokke, Tampere et Savitaipale) et a perdu au premier tour de la quatrième (Nieuport). Elle a en outre remporté le tournoi de Tampere en double et a atteint la finale de l’autre ITF finlandais dans cette discipline.

 La palme de la joueuse la plus régulière revient sans doute à Britt Geukens puisqu’elle a perdu au deuxième tour des trois tournois qu’elle a disputés, à Knokke, Nieuport et Maaseik. A Nieuport, elle a tout de même battu la 438e mondiale, la deuxième meilleure performance de sa carrière. Morgane Michiels n’a pas eu beaucoup de chance au tirage ce mois-ci. Après avoir franchi un tour à Knokke, elle est tombée d’entrée sur les têtes de série n°1 à Nieuport et n°5 (Sofie Oyen) à Maaseik.

Kirsten Flipkens Moyen

Après un superbe printemps, Germain Gigounon peine un peu à retrouver son niveau en ce début d’été. Il a tout de même atteint un quart de finale au Challenger de Todi mais a surtout perdu au premier tour de ceux de Padoue, Tampere et Biella. Dont deux fois face à des joueurs issus des qualifications.

 Sander Gille est, pour l’instant, la seule vraie déception de la série de Futures belgo-néerlandais de cet été. En quatre tournois, il n’a remporté que deux matchs (les premiers tours à Knokke et à Westende) et a échoué d’entrée à Amstelveen et à Duinbergen. La victoire en double dans ce dernier tournoi (et la finale à Westende) masquent difficilement ce bilan très moyen. Il n’a, il est vrai, pas été gâté par le tirage au sort. Mais peut-être s’était-il mis trop de pression pour ces épreuves. Olaf De Weerdt a remporté plus de matches. Il a échoué au dernier tour des qualifications à Knokke et a même atteint le tableau final à Duinbergen avant de perdre au premier tour, comme à Westende où il était invité. Malheureusement, il n’a pas pris un seul point ATP.

 Yanina Wickmayer n’a disputé qu’un seul tournoi en juillet : le WTA d’Istanbul. Elle y a été battue d’entrée face à Alizée Cornet, non sans être passé près du 2e set. Elise Mertens n’a également mis qu’une épreuve à son calendrier, le WTA de Bucarest. Elle y a perdu dès le premier tour des qualifications.

 La saison de Deborah Kerfs (cf photo) ne décolle toujours pas. L’Arlonaise est toujours à la recherche d’un résultat marquant, elle qui n’a pour l’instant atteint qu’un maigre quart de finale. Elle n’y est pas parvenue durant la tournée belge puisqu’elle a perdu au deuxième tour à Knokke et au premier à Maaseik. Anastasia Smirnova a été battue au premier tour des qualifications du $50.000 de Versmold et au deuxième tour de celles du $10.000 de Nieuport.

Germain Gigounon Insuffisant

Maxime Authom a été battu d’entrée lors des deux Challengers auxquels il a participé, à Marburg et à Granby. En plus, il s’est blessé lors de ce dernier et a été forcé de jeter l’éponge dans un match qu’il dominait. Le choix de tournois de Niels Desein (cf photo) qui a disputé quatre épreuves sur trois surfaces différentes (et deux continents) peut paraître curieux. Il a surtout été inefficace puisqu’il a perdu ses quatre matches, au tournoi ATP de Newport, aux Challengers de Todi et de Recanati et au Future de Westende.

 Les deux Futures disputés par Michaël Geerts en juillet, à Nieuport et à Knokke, se sont soldés par deux défaites au premier tour. Pourtant, ses tirages au sort n’étaient pas particulièrement compliqués. James Storme a, quant à lui, perdu ses trois rencontres. A Nieuport, à Duinbergen et dans les qualifications du tournoi de Knokke, il a été battu d’entrée.

 Nicolas De Plaen et Loic Juszczak, qui ont obtenu leur premier classement ATP en juin, n’ont pas vraiment confirmé en juillet. Nicolas a perdu d’entrée en qualifications à Duinbergen et dans le tableau final de Westende. Loic a, lui, perdu ses deux premiers tours à Nieuport et à Knokke. Stieg Martens, qui est dans le classement depuis l’an dernier, a perdu en qualif à Nieuport et à Duinbergen.

 La tournée belge de Catherine Chantraine n’a pas été une réussite jusqu’ici puisqu’elle n’y a pas remporté le moindre match et a terminé sur deux défaites à Knokke et à Nieuport. Elle a poursuivi sa route en qualifications du $25.000 de Darmstadt et du $75.000 de Sobota mais toujours avec des défaites d’entrée. Attention, ça fait six défaites consécutives pour Catherine. Une série qu’il vaudrait mieux stopper rapidement.

 Justine De Sutter n’a pas été vraiment gâtée dans ses tirages au sort. Ses trois tournois du mois, à Knokke, Nieuport et Maaseik, se sont donc achevés sur trois défaites au premier tour. Michaela Boev a perdu d’entrée dans le tableau final à Nieuport et en qualifs à Maaseik.

Lara Salden Jeunes

Le mois de juillet est traditionnellement réservé aux compétitions européennes. Lors des championnats d’Europe individuel, les Belges ont réalisé un joli tir groupé puisque Margaux Bovy et Loic Juszczak (-18), Zizou Bergs et Boriss Kamden (-16) ainsi que Vicky Van De Peer et Louis Herman (-14) ont tous été éliminés au troisième tour. Mais la meilleure de nos représentants a donc, sans conteste, été Axana Mareen qui a atteint les quarts de finale en -16. 

Lors des Summer Cups, aucune de nos équipes n’a réussi a atteindre sa finale de poule, synonyme de qualification pour la phase finale. Néanmoins, l’équipe des -18 garçons (emmenée par Laurens Verboven, Loic Juszczak et Lukas Daels) a terminé à la 3e place. Les deux autres équipes masculines se sont arrêté à la 4e position alors que les filles -16 et -14 ont terminé 7e.

 Enfin, plusieurs Belges ont pris part au Festival olympique de la jeunesse européenne (EYOF), un tournoi reprenant une sélection des meilleurs européens de moins de 16 ans. Tibo Colson est parvenu à y décrocher une très belle médaille de bronze.

 Sur le circuit classique, chez les juniors, Lara Salden a confirmé son très bon mois de juin en disputant encore une demi-finale au Grade 2 de Timisoara. Mais la surprise est venue de Juliette Bastin (cf photo) qui a atteint sa première finale internationale au Grade 4 de Limelette. Côté garçons, Seppe Cuypers s’est arrêté en demi-finale alors que Guillaume Dermiens a réalisé un beau parcours depuis les qualifications jusqu’aux quarts de finale. A noter encore la victoire de la paire Phonexay Chitdara-Mathilde-Trigaux dans le double « jeunes filles ».

 Un autre tournoi était organisé en Belgique, c’était un Catégorie 3 européen de moins de 16 ans, disputé à Ohain. Manon Meulenberg y a disputé la finale après avoir battu Anaïs Defossez en demi. Martin Van Der Meerschen a atteint les quarts de finale chez les garçons alors que Marion Cardous et Valentine Limauge remportaient le tournoi d double chez les filles.

 Louis Herman a fait forte impression au Catégorie 1 -14 de Paris où, issu des qualifications, il a poursuivi sa route jusqu’en quart de finale. Son partenaire de Summer Cup, Olivier Rojas a, quant à lui, disputé les demi-finales du C3 de Meppel. Enfin, Imane Boumjdoul a créé la surprise en se hissant en quart de finale du C3 d’Oberentfelden.