Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Carnet de notes (janvier)

 

La rentrée a été plutôt difficile pour les Belges après une fin de saison 2014 épatante. Il y a bien eu quelques satisfactions mais personne n’a disputé un mois parfait.

Elise Mertens Excellent

Le mois d’Elise Mertens est celui qui s’est le plus rapproché de la perfection. Alors que la planète tennis prenait la direction des antipodes, la jeune Limbourgeoise est partie disputer une série de $25.000 en Floride. Un choix payant puisqu’elle y a aligné une demi-finale (à Plantation) et une finale (en simple et en double, à Daytona Beach). Cette belle série s’est malheureusement interrompue par un abandon au premier tour à Sunrise. Mais cette tournée floridienne permet tout de même à Elise de grimper à la 212e place mondiale, soit à une petite quinzaine de points du Top 200.

Steve Darcis Très bien

Steve Darcis (cf photo) a débuté sa saison sur le même rythme que son automne 2014. Il s’est en effet adjugé le titre lors du Challenger de Nouméa, signant par là son sixième titre à ce niveau. Il a ensuite rejoint le dernier tour des qualifications de l’Open d’Australie où il n’a été battu qu’en trois sets face à l’expérimenté Autrichien Jurgen Melzer.

 Surpris lors de son premier match de la saison, lors des qualifications de Doha, Ruben Bemelmans s’est rattrapé en signant un très beau parcours dans les qualifications de l’Open d’Australie. Malheureusement, dans le tableau final, il n’a rien pu faire face au grand serveur croate Ivo Karlovic. Il est alors revenu en Europe pour disputer un Future (pour la première fois depuis près de cinq ans), à Nussloch. Il s’y est imposé.

 Maxime Authom avait terminé sa saison en remportant cinq titres en Futures. Il poursuit sa série en 2015 en sortant des qualifications du Challenger de Happy Valley avant de se hisser en quart de finale (pour la première fois à ce niveau depuis 2012). C’est l’ex-Top 50 Ryan Harrison qui met fin à sa série 7/5 au troisième set. Maxime enchaine avec les qualifications de l’Open d’Australie où il s’arrête au dernier tour et à nouveau en trois sets contre Tim Szmycek. L’Américain se mettra en évidence dans le tableau final en poussant Rafael Nadal au cinquième set. De retour en Europe, Maxime connaît une petite contre-performance. Tête de série n°2 du Future de Feucherolles, il est battu, de peu, dès le deuxième tour. Son adversaire n'était toutefois pas n'importe qui puisqu'il s'agissait de Filip Peliwo, le champion du monde junior 2012. Max s’incline également en finale du double.

 Alexandre Folie n’a disputé que le Future de Bagnoles de l’Orne mais une demi-finale dans ce tournoi lui a permis de réintégrer le Top 500. Romain Barbosa, lui, s’est arrêté en quart de finale à El Kantaoui, non sans avoir éliminé Silva, son partenaire de double et tête de série n°1, ce qui constitue la deuxième meilleure perf de sa carrière en terme de classement. Après de très nombreux pépins physiques, Jeroen Vanneste semble de retour. Il a aligné un quart et une demi lors de deux Futures en Egypte. Une double performance qui lui a permis de faire un bond de près de 200 places au classement.

 Le début du mois de janvier de Yanina Wickmayer laissait présager du pire. Elle s’est en effet inclinée d’entrée à Auckland et en qualifications à Sydney face à des joueuses pourtant à sa portée. Mais elle s’est reprise pour effectuer un superbe parcours à l’Open d’Australie. Elle y a non seulement atteint son premier huitième en Grand-Chelem depuis Wimbledon 2011 mais a, au passage, éliminé des joueuses de la trempe de Pavlyuchenkova et Errani. Pourvu qu’elle puise, dans cette performance, la confiance nécessaire à une grande saison.

 A El Kantaoui, Marie Benoit n’est pas passée loin de remporter son premier tournoi de la saison. Après deux premiers tours un peu poussifs, elle a facilement battu la première tête de série (classée 285e, la meilleure performance de sa carrière) puis s’est hissée en finale où elle n’a perdu qu’en trois sets. Sofie Oyen semble également retrouver de bonnes sensations. Elle est sortie des qualifications et a franchi un tour dans le tableau final à Stuttgart-Stammheim puis s’est même hissée en quart à Kaarst. Au passage, elle a battu deux Top 500.

 Partie pour une tournée de trois semaines à Sharm El Sheikh, Britt Geukens en est revenue avec un quart de finale et deux éliminations au deuxième tour. Elle a obtenu le meilleur résultat de sa carrière en battant l’Autrichienne Klaffner, 393e mondiale, lors de la troisième épreuve. Elle a ensuite perdu contre Morgane Michiels qui a poursuivi sa route jusqu’en demi-finale, une première pour elle, alors qu’elle était issue des qualifications. Morgane avait, auparavant, été battue au dernier tour préliminaire à Kaarst.

Hélène Scholsen Bien

David Goffin débutait 2015 gonflé à bloc après une fin de saison 2014 tonitruante. Il est bien resté sur sa lancée à Chennai où il s’est hissé en demi-finale et n’a chuté que contre Stan Wawrinka, 4e mondial. Mais la suite a été nettement moins heureuse. Battu dès son entrée en lice à Sydney, il a échoué au deuxième tour de l’Open d’Australie contre un Marcos Baghdatis qui a pourtant sombré au classement. Une double contre-performance qui n’est pas si étonnante car la série qu’il a connu de juillet à octobre ne pouvait pas durer indéfiniment. Mais tout de même, il faudra faire attention à rapidement remporter quelques matchs pour ne pas retomber dans une spirale négative.

 Après avoir battu Ruben Bemelmans au premier tour des qualifs de Doha, Kimmer Coppejans s’est arrêté face à Michaël Berrer. Il a ensuite échoué dès le premier tour des qualifications de l’Open d’Australie face à Tim Szmycek. Ces défaites sont à relativiser car l’Allemand à battu Rafael Nadal trois jours plus tard alors que l’Américain allait pousser l’Espagnol au cinquième set dans le tableau final de Melbourne. Niels Desein n’a pas franchement réussi sa tournée dans les chaudes latitudes. Battu au deuxième tour des qualifications à Doha, il a été éliminé d’entrée dans celles de Sydney et de Melbourne. Il s’est repris lors du Challenger de Hong-Kong où il s’est hissé en quart de finale, 

 Ysaline Bonaventure a effectué le long déplacement en terres australes pour ne disputer finalement qu’un seul match. Il faut dire que la Stavelotaine a joué de malchance. Elle s’est d’abord rendue à Auckland où elle a manqué le cut pour le tableau qualificatif pour une seule place. Elle s’est ensuite rendue à Melbourne pour ses toutes premières qualifications en Grand-Chelem où elle a dû affronter… la première tête de série Denisa Allertova, contre laquelle elle a disputé un match de bon niveau. Klaartje Liebens a débuté sa saison au $10.000 de Sunderland où, tête de série n°4, elle a atteint les quarts de finale.

 Hélène Scholsen (cf photo) a pris le chemin de la Tunisie pour trois $10.000 à El Kantaoui. Eliminée d’entrée lors du premier, elle a dû passer par les qualifications des deux suivants mais en est chaque fois sortie avant de franchir le premier tour. Dommage qu’elle ait été contrainte à l’abandon face à Marie Benoit lors du troisième tournoi. Elena Van Der Sypt est sortie des qualifications deux fois, à Kaarst puis à Sharm El Sheikh. Elle est malheureusement tombée à chaque fois contre une tête de série dans le tableau final.

Germain Gigounon Moyen

Le retour d’Arthur De Greef après sa blessure au ménisque est avorté. Obligé d’abandonner lors de son premier tour à Nouméa, il est battu d’entrée par un jeune australien largement à sa portée dans les qualifs de Melbourne. Il n’était clairement pas prêt à reprendre la compétition.

 Julien Cagnina avait également terminé 2014 sur une petite blessure. Sa défaite d’entrée (au tie-break du dernier set) contre Germain Gigounon (cf photo) au premier tour du Challenger de Casablanca n’a donc pas trop d’importance. Germain n’a d’ailleurs obtenu que des succès face à des Belges en ce mois de janvier. Après cette victoire contre Julien (et la défaite au tour suivant), il n’a également franchi qu’un tour au Future de Feucherolles au détriment de Yannik Reuter. Ce dernier n’a pas disputé d’autres rencontres.

 Omar Salman a débuté sa saison au Future de Stuttgart-Stammheim. Il s’est extirpé des qualifications avant de devoir abandonner au premier tour du tableau final. Insuffisamment remis, il a perdu d’entrée dans les qualifs de Feucherolles. Olaf De Weerdt a franchi deux tours dans le tableau préliminaire à Kaarst.

 Le début de saison de Kirsten Flipkens est plutôt inquiétant. Elle n’a remporté qu’un seul match et de manière très poussive, face à la modeste Johanna Larsson, à Auckland. Elle a ensuite été battue d’entrée à Sydney (par une qualifiée) puis à l’Open d’Australie, non sans faire un match correct contre Cibulkova, future quart de finaliste. Il est temps que Kirsten se reprenne.

 Alison Van Uytvanck a connu un parcours plus ou moins similaire avec une défaite au deuxième tour à Auckland et au premier à Hobart (mais en qualifications !). A Melbourne, elle a eu la malchance de tomber d’entrée sur Serena Williams. An-Sophie Mestach a disputé exactement les mêmes épreuves avec juste une victoire de plus en qualification à Hobart. A l’Open d’Australie, c’est la future demi-finaliste Ekaterina Makarova qui s’est chargée de lui faire plier bagage.

 Opposée à la 6e tête de série lors de son premier match de l’année (et unique du mois), au $10.000 d’El Kantaoui, Deborah Kerfs a joué de malchance. D’autant qu’elle ne s’est inclinée que 7/5 au troisième set. Mais elle termine tout de même janvier bredouille. Michaëla Boev a remporté deux matchs, ses premiers tours qualificatifs des $10.000 de Stuttgart-Stammheim et de Kaarst. Mais elle a été battue chaque fois au deuxième. Pour sa rentrée après presque trois mois d’absence, Kimberley Zimmermann a réalisé exactement le même parcours que Michaëla.

Chris Heyman Insuffisant

Battu au premier tour des qualifications du Challenger de Happy Valley par un joueur australien tout à fait à sa portée, Yannick Mertens a réalisé un meilleur match lors des qualifs de Melbourne face à Gérald Melzer mais il s’est tout de même encore incliné. Il a conclu ce piètre mois par une défaite d’entrée au Future de Bressuire où il était pourtant deuxième tête de série.

 Chris Heyman (cf photo) a également perdu tous ses matchs. Le premier lors de son entrée en lice en qualifications du Future de Stuttgart-Stammheim, le second au premier tour du tableau final de celui de Sheffield.

 India Maggen avait choisi de démarrer sa saison à Sharm El Sheikh pour deux $10.000. Elle en est revenue avec deux défaites au premier tour.

Greetje Minnen Jeunes

Après avoir déjà atteint les quarts de finale de l'US Open junior en septembre, Greetje Minnen a franchi une étape supplémentaire à l'Open d'Australie où elle s'est hissée en demi-finale. Elle est la première Belge à atteindre ce stade en Grand-Chelem depuis que Kimmer Coppejans a remporté Roland-Garros en 2012. Elle a également réalisé un très beau parcours en double où elle ne s'est arrêtée qui'en finale. Une semaine plus tôt, elle avait déjà atteint les huitièmes de finale du Grade 1 de Traralgon.

Les autres Belges ont évidemment fait pâle figure à côté de cette performance. Il faut toutefois noter qu'un important contingent est parti au Kenya pour une tournée dont la première étape, un Grade 4, se disputait la dernière semaine de janvier à Nairobi. Des sept filles et quatre garçons engagés, seules Vicky Geurinckx et Axana Mareen se sont illustrées en se hissant en quart de finale. Vicky a également atteint la finale du double.