Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Carnet de notes (février)

 

Les Belges se sont montrés prolifiques en ce mois de février pourtant court. Trois succès  ont été signés en simple plus un, historique, en double. Les jeunes n’ont pas été en reste puisqu’ils ont ramené pas moins de cinq trophées en simple.

?iels Desein Excellent

Steve Darcis a quasiment assuré, en ce mois de février, sa place dans le tableau final de Roland-Garros et de Wimbledon. Il a tout d’abord atteint, à Montpellier, son premier quart de finale en tournoi ATP depuis 2012. Et ce alors qu’il était sorti des qualifications. Il s’en est même fallu de peu pour qu’il n’y batte Gaël Monfils. Le Liégeois a ensuite enchainé avec une très bonne demi-finale au Challenger de Wroclaw. A celui de Cherbourg, il a malheureusement dû abandonner au deuxième tour en raison de douleurs aux abdominaux.

 Avec 22 trophées sur son étagère, Niels Desein (cf photo) est un des joueurs les plus titrés du circuit Future, à deux unités seulement du record codétenu par les deux Roumains Crivoi et Ionita. Pourtant, jusqu’ici, le Gantois n’était jamais parvenu à transposer cette réussite au niveau des Challengers. Après une dizaine d’année sur le circuit, il n’avait atteint que trois maigres demi-finales. Cette incongruité est aujourd’hui effacée puisque Niels a remporté son premier Challenger à Glasgow. Cette première victoire lui permet d’atteindre son meilleur classement (154e) et lui offre surtout sa première sélection en Coupe Davis.

 Ruben Bemelmansétait sa victime en finale en Ecosse. Le Limbourgeois, bien qu’un an plus jeune, est lui nettement plus expérimenté à ce niveau puisqu’il compte déjà trois titres en Challenger ainsi que trois défaites en finales. Il s’y est d’ailleurs encore montré très régulier ce moi-ci puisque, après Glasgow, il est parti en Inde où il a disputé deux demi-finales (à New Delhi et à Kolkata).

 Après une saison 2014 un peu décevante, Marie Benoit semble repartie du bon pied. Déjà finaliste dans un $10.000 tunisien en janvier, elle a remporté la seconde étape, signant ainsi son cinquième titre ITF. Elle a alors, elle aussi, pris la route de l’Inde pour deux $25.000. La première semaine, à New Delhi, elle est sortie des qualifications mais a été battue de justesse au premier tour. Directement admise dans le tableau principal à Aurangabad, elle s’est hissée en demi-finale. Une performance qu’elle n’avait encore jamais réalisée dans un tournoi de ce niveau.

 Sofie Oyen est passée à côté d’une belle opportunité au $25.000 de Grenoble. Issue des qualifications, elle a remporté le premier set de son match d’ouverture mais a ensuite été contrainte à l’abandon. Après deux semaines de repos, elle revient en France pour disputer, et remporter, le $10.000 de Mâcon. Sofie avait déjà remporté un titre ITF durant l’été 2010 avant de mettre sa carrière entre parenthèses pour effectuer des études universitaires. Depuis septembre, elle tente un retour avec des résultats en dents de scie durant les premiers mois. Là voilà définitivement relancée.

Klaartje Liebens Très bien

Maxime Authom enchaine les bons résultats en Challenger. Quart de finaliste à Glasgow, il a chuté au deuxième tour à Bergame (mais face à la troisième tête de série). A Cherbourg, il s’est même hissé en demi-finale.

 Arthur De Greef est parti disputer une tournée de trois Futures à El Kantaoui. Tête de série n°1 des trois épreuves, il n’a pas su trouver le chemin de la victoire mais est tout de même revenu avec une finale et deux demi-finales. Une régularité qui demande confirmation au niveau des Challengers.

 C’est à Antalya que Jonas Merckx a débuté sa saison. Obligé de passer par les qualifications lors de la première épreuve, il s’est frayé un parcours jusqu’en demi-finale, égalant ainsi son meilleur résultat à ce jour. La deuxième semaine, il a été battu au second tour.

 Le retour dans le calendrier du tournoi d’Anvers a permis à Klaartje Liebens (cf photo) de s’illustrer. Après un déjà très bon quart de finale au $25.000 de Grenoble, elle est parvenue à sortir des qualifications du tournoi organisé par Kim Clijsters. Mine de rien, il s’agit là d’un petit exploit. En effet, durant les sept précédentes éditions, aucune joueuse belge n’avait réussi à rejoindre le tableau final. En fait, dans toute l’histoire des épreuves WTA disputées en Belgique (23 tournois tout de même), elle n’est que la troisième à y parvenir. Avant elle, il faut remonter à Alison Van Uytvanck à Bruxelles en 2011 et à Caroline Wuillot à Waregem en 1992 !

 Elena Van Der Sypt a, de son côté, pris part à deux $10.000 à Sharm El Sheikh. Les deux fois, elle est sortie des qualifications. La première semaine, elle a franchi le premier tour du tableau final et la seconde, elle s’est hissée en quart de finale. Ce n’est que la deuxième fois de sa jeune carrière qu’elle parvenait aussi loin dans un tableau final.

Alexandre Folie Bien

Kimmer Coppejans a débuté son mois sur un mode mineur. Il a d’abord tenté sa chance dans les qualifications du tournoi ATP de Zagreb mais y a été battu d’entrée. Invité pour disputer le grand tableau de celui de Sao Paulo, il a également succombé dès son entrée en lice, non sans une belle résistance face au 31e mondial. Il est alors parti disputer les deux Challengers en Inde avec plus de réussite puisqu’il a atteint les demi-finales à New Delhi puis a franchi un tour à Kolkata.

 Yannik Reuter a soufflé le chaud et le froid lors de deux Futures à El Kantaoui. Finaliste de la première épreuve, en simple comme en double, il a été battu dès le premier tour de la seconde par un qualifié. Après avoir franchi un tour dans les qualifs du Challenger de Glasgow, Alexandre Folie (cf photo) a joué de malchance lors de deux Futures aux Etats-Unis. Tant à Plantation qu’à Sunrise, il a rejoint les quarts de finale avec autorité mais a ensuite dû jeter l’éponge.

 C’est par une tournée de trois Futures au Sri Lanka que Sander Gille a débuté sa saison. Il a connu son meilleur résultat lors du deuxième, atteignant les quarts de finale en simple et la finale en double. Mais il n’a guère été gâté par le tirage au sort, s’inclinant face à une des principales têtes de série lors des trois tournois. Michaël Geerts a choisi le Portugal pour entamer son année. Lors de la première épreuve d’une tournée qui se poursuivra tout au long du mois de mars, il est sorti des qualifications et a franchi un tour dans le tableau final.

 Alison Van Uytvanck s’est montrée très solide en Fed Cup. Face à des joueuses nettement moins bien classées il est vrai, elle a remporté ses trois simples facilement ainsi que deux de ses trois doubles. A Anvers, elle a signé une belle victoire sur une Top 50 avant de frôler l’exploit face à Petkovic, la future gagnante, qui a dû sauver huit balles de matchs avant de s’en sortir. Elle s’est ensuite hissée en finale du double. Tout ça aurait pu valoir à la brabançonne une très bonne cote mais, malheureusement, sa tournée en Amérique latine a été nettement moins fructueuse. Elle a ainsi été laminée au premier tour à Rio de Janeiro puis battue d’entrée dans les qualifications d’Acapulco.

 Ysaline Bonaventure a signé un bon quart de finale au $25.000 de Glasgow avant de passer tout près de se hisser dans le tableau final d’Anvers. Après avoir signé sa première victoire sur une Top 100 (Witthoeft, 90e), elle s’est inclinée au tie-break du dernier set contre Klaartje Liebens. A Rio de Janeiro, elle a perdu au deuxième tour des qualifications mais a surtout remporté le titre en double, devenant ainsi seulement la 11e Belge à inscrire son nom au palmarès de la WTA. Cesuccès a été acquis dans des conditions rocambolesques puisqu’Ysaline a bénéficié d’un forfait en demi et d’un abandon en finale. Mais elle a eu, avec sa partenaire suédoise, le mérite de se battre pour remporter deux premiers tours très serrés. Au $25.000 de Campinas qui concluait son mois de février, elle a eu la malchance d’affronter d’entrée la première tête de série.

 Comme Marie Benoit, Britt Geukens a disputé les deux $25.000 indiens. Pour une première tentative à ce niveau hors Belgique, elle ne s’est pas mal débrouillée, franchissant un tour dans les qualifs à New Delhi avant de se hisser dans le tableau final à Aurangabad. India Maggen est sortie des qualifications du $10.000 de Palmanova et a même franchi un tour dans le tableau final. Elle a ensuite été battue d’entrée lors de deux épreuves à Sharm El Sheikh mais c’était face à des joueuses mieux classées qu’elle.

Deborah Kerfs Moyen

David Goffin a connu un mois de février assez difficile. Battu par Gilles Muller, l’un des meilleurs joueurs du monde en salle, lors du tournoi de Rotterdam, il a signé une jolie victoire contre Janowicz au premier tour de Marseille avant de devoir abandonner au second en raison de douleurs intercostales. Insuffisamment remis, il s’est incliné d’entrée à Dubaï.

 La tournée de Challenger en Amérique centrale de Yannick Mertens n’a pas vraiment été concluante. Il en est revenu avec une défaite au deuxième tour à Saint Domingue et au premier à Morelos. Germain Gigounon a, pour sa part, perdu au deuxième tour des qualifications au Challenger de Glasgow puis n’a remporté qu’un match dans le tableau final du Future d’Antalya (où il était pourtant tête de série n°1).

 Clément Geens a pris par à deux Futures à Sharm El Sheikh. Sorti au dernier tour des qualifications lors du premier, il était qualifié d’office pour le tableau final du second mais est tombé d’entrée. Chris Heyman est, pour sa part, sorti deux fois des qualifications lors de Futures à El Kantaoui mais a perdu chaque fois au premier tour du tableau final. Il n’a donc pas pris le moindre point.

 Pas à 100% physiquement, Kirsten Flipkens a un peu été le maillon faible de notre équipe de Fed Cup. Elle n’a remporté qu’un seul de ses trois simples (et encore, en trois sets) et a perdu le double qui nous a éliminé. Les choses ne se sont pas trop arrangées à Anvers et à Dubaï où elle a été battue à chaque fois dès son premier tour. Elle s’est reprise de justesse à Doha où elle est sortie des qualifications et a poussé Petkovic aux trois sets.

 Yanina Wickmayer n’a dispute qu’un seul match en Fed Cup (qu’elle a remporté) en raison d’une inflammation au tibia. Pas totalement remise, elle s’est inclinée d’entrée à Anvers. An-Sophie Mestach a bien épaulé Alison Van Uytvanck pour remporter deux doubles (sans enjeu) en Fed Cup. Il aurait toutefois été plus judicieux, vu la blessure de Yanina, qu’An-Sophie reste dans l’équipe plutôt que de partir disputer les qualifs d’Anvers (où elle a, de toute façon, été battue d’entrée). Le seul vrai succès de son mois de février est son accession à la finale du double à Anvers, avec Alison. ¨Par la suite, elle a encore perdu d’entrée à Rio et en qualif d’Acapulco.

 Blessée à la fin du mois de janvier, Elise Mertens n’a disputé qu’une seule épreuve en février : les qualifications d’Anvers. Elle y a été battue d’entrée. Catherine Chantraine a perdu au premier tour du $10.000 de Palmanova puis des qualifications du $25.000 de Beinasco. Les deux fois, elle rencontrait une tête de série.

 Deborah Kerfs (cf photo) a perdu d’entrée mais face à la deuxième tête de série lors d’un $10.000 à El Kantaoui avant de franchir un tour à Palmanova. Là encore, elle n'a cédé que contre une Top 500. De son côté, Steffi Distelmans a passé un tour lors de son seul tournoi, un autre $10.000 à El Kantaoui.

 Toujours à la recherche de son meilleur niveau, Michaëla Boev a été battue d’entrée en qualifications du $25.000 de Grenoble puis dans le tableau final de Mâcon, contre une tête de série à chaque fois. Kimberley Zimmermann est partie en Turquie pour tenter d’engranger quelques victoires. La première semaine, elle est sortie des qualifications mais a été battue d’entrée. Directement qualifiée la deuxième semaine, elle a également été battue au premier tour mais a remporté le tournoi en double. La dernière semaine, elle a franchi un tour dans le tableau final.

 Elke Lemmens n’a disputé qu’une seule épreuve en février, à Antalya, et a été éliminée d’entrée. A sa décharge, elle était opposée à la deuxième tête de série. Hélène Scholsen a pris part à deux tournois en Tunisie. Après avoir remporté un match dans le grand tableau la première semaine, elle est sortie des qualifications lors de la deuxième mais a perdu d’entrée. Morgane Michiels a également remporté un point ce mois-ci, lors de la première étape d’une tournée à Sharm El Sheikh. Les deux autres semaines, elle a été battue en qualifs.

Julien Cagnina Insuffisant

Julien Cagnina (cf photo) est très loin de son meilleur niveau en ce début d’année. Après une défaite au premier tour des qualifications du Challenger de Glasgow, il a perdu d’entrée lors de deux Futures à Sharm El Sheikh dont il était pourtant l’un des favoris. Lors de sa troisième semaine en Egypte, il a enfin remporté son premier match de 2015 mais a été battu au deuxième tour.

 Julien Dubail n’a disputé qu’une seule épreuve en février, à Vale do Lobo. Il y a été battu au premier tour. C’est le cas également de Romain Barbosa qui avait déjà subi une défaite d’entrée à El Kantaoui auparavant.

 Trois autres joueurs Belges sont revenus bredouilles de leurs différentes tournées. Jeroen Vanneste a perdu d’entrée à El Kantaoui, tout comme Brian Cuypers en qualifications de Vale do Lobo. Le cas d’Omar Salman est plus inquiétant puisqu’il a été battu trois fois en autant de rencontres à Sharm El Sheikh. Dont une fois en qualifications.

Lara Salden Jeunes

C’est sans doute une première mais quatre des titres du circuit ITF junior ont été décernés à des Belges ce mois-ci. A Almere tout d’abord, un Grade 4 au Pays-Bas, Laurens Verboven a pris la mesure de Zizou Bergs en finale. Chez les filles, Lara Salden (cf photo) s’est imposée. Très en forme, La jeune Limbourgeoise, qui vient de fêter ses 16 ans, a enchaîné avec un deuxième succès, à Cadolzburg (Allemagne, G4). Enfin, à Esch-sur-Alzette (Luxembourg, G4), Laurens a cette fois remporté le double mais a dû laisser la victoire à Loïc Juzsczak qui signe ainsi son premier titre chez les juniors. Lara a, cette fois, dû se contenter d’un quart de finale.

 La série d’épreuve à Nairobi débutée en janvier par une grande délégation belge s’est achevée par deux Grades 5. Le premier a permis à Phonexay Chitdara de se hisser pour la première fois en demi-finale d’un tournoi junior. Vicky Geurinckx et Louise Wittouck se sont arrêtées en quart. Il y a tout de même des Belges au palmarès de cette épreuve puisque Vicky s’est imposée en double, tout comme la paire formée par Frédéric Jacobs et Nicholas Rennie chez les garçons. Ce dernier s’est ensuite hissé en quart de finale du simple lors du dernier tournoi au Kenya. Mais la meilleure de nos représentants fut Axana Mareen qui s’est frayé un chemin jusqu’aux demi-finales.

 Il y a également eu un succès chez les cadets puisque Gauthier Onclin, favori n°1 du tournoi, s’est imposé au Catégorie 3 de Rotterdam. Olivier Rojas s’est arrêté en demi-finale alors que, chez les filles, Zara De Schutter a rejoint les quarts. Tout deux étaient sortis des qualifications. Auparavant, Gauthier avait mené l’équipe belge jusqu’au tableau final de la WinterCup-14. Il était accompagné de Louis Herman et de Briek Thijssen.