Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Carnet de notes (mars)

 

Julien Cagnina Excellent

Moins d’un mois après son premier titre international, au Future de Nis (Croatie) en septembre dernier, Julien Cagnina (cf photo) se blessait et devait mettre un terme à sa saison. En tout, il a perdu la moitié d’une année dans sa progression. Mais le voilà de retour au premier plan avec un quart au Future de Tipton (Grande-Bretagne) et surtout un nouveau succès, à Manama (Bahrein).

Cette victoire, obtenue sans perdre un set et en battant deux joueurs mieux classés que lui (l’espoir britannique Broady et la première tête de série Samper-Montana) lance définitivement sa saison. Elle lui permettra notamment de faire un bond d’une cinquantaine de place pour intégrer le Top 450. Il n’a presque pas de points à défendre avant l’été et peut donc voir venir les prochains mois avec beaucoup d’ambitions.

L’autre belle satisfaction du mois vient d’Elise Mertens. La Limbourgeoise a tout d’abord obtenu son meilleur résultat en battant la Française Coin, 182e mondiale, au premier tour du $25.000 de Preston. Elle est ensuite partie disputer deux $10.000 dans les Açores, à Ponta Delgada. Battue en quart de finale la première semaine, elle s’est imposée en simple et en double lors de la deuxième. Comme Julien, cette série de résultats lui permet d’atteindre la 450e place mondiale, son meilleur classement.

Britt Geukens Très bien

Yannick Mertens poursuit son bon début de saison. A son titre au Future de Lille, à la fin du mois dernier, le Brabançon ajoute un quart lors du très relevé Future de Poitiers (ainsi qu’une finale en double) et une finale à celui d’Antalya. En trois mois, il est remonté de plus de cinquante places et occupe désormais la 244e position.

L’Egypte réussit bien à Britt Geukens (cf photo). Elle qui avait déjà obtenu un deuxième point WTA à Sharm El Sheikh le mois dernier est désormais assurée d’obtenir son premier classement grâce à un superbe parcours lors d’une autre épreuve disputée dans la citée balnéaire. Après être sortie des qualifs, elle s’est hissée en demi-finale en battant trois joueuses classées.

Olivier Rochus Bien

Malgré une petite grippe, Niels Desein a limité la casse en mars. Physiquement diminué, il a dû jeter l’éponge dès le premier set de son quart de finale à Poitiers avant de déclarer forfait pour la finale du double qu’il devait disputer aux côtés de Yannick Mertens. Il était de retour dès la semaine suivante au Challenger de Rimouski où il a franchi le premier tour avant de perdre en trois sets contre l’Américain Krajicek, demi-frère de qui vous savez.

Après une victoire en Future à Antalya en février, Kimmer Coppejans a encore atteint une finale dans la même ville au mois de mars. Il a par contre été plus décevant à Umag où il s’est incliné dès le deuxième tour. Maxime Authom s’est plutôt pas mal débrouillé sur les Futures Français avec une demi à Toulouse et une finale à Saint-Raphaël. Entre les deux, il a malheureusement été battu d’entrée à Poitiers.

Germain Gigounon a effectué toute la tournée québécoise en commençant par les deux Futures de Gatineau (quart de finale) et de Sherbrooke (battu au deuxième tour). Au Challenger de Rimouski, il a également baissé pavillon au deuxième tour avant de disputer la finale du double. Son partenaire n’était autre qu’Olivier Rochus (cf photo), battu au premier tour en simple (par la première tête de série). L’Auvelaisien n’avait pas disputé le tournoi de Gatineau et avait atteint les quarts à Sherbrooke.

Inscrit trop tard pour le circuit Future de Santa Margherita di Pula, en Sardaigne, Arthur De Greef a été contraint de disputer les qualifications de la première étape. Ce contretemps ne l’a pas empêché d’atteindre la finale, sa première depuis plus d’un an. Il a malheureusement ensuite été obligé d’abandonner, en raison d’une élongation aux adducteurs, lors du premier tour de la deuxième étape et a perdu au premier tour de la troisième.

Yannick Vandenbulcke a franchi le premier tour des deux Futures croates qu’il a disputés (Porec et Umag). Lors du second, il était repêché après une défaite au dernier tour des qualifs. Romain Barbosa a pris part à trois Futures à Antalya avec des fortunes diverses. Il a aligné des défaites au premier tour du tableau final, au deuxième tour des qualifs et au deuxième tour du tableau final après être sorti des qualifs. En double, il a par contre cartonné avec une victoire, une finale et une demi.

Très en vue en février, Marie Benoit n’a pas démérité en mars mais sans atteindre le même niveau. Lors d’une tournée de trois $10.000 à Heraklion, elle a aligné deux quarts de finale et une défaite au deuxième tour. A sa décharge, elle a, chaque fois, été battue par mieux classée qu’elle.

Kimberley Zimmermann Moyen

La résurrection de David Goffin tarde toujours à venir. Le Liégeois a bien atteint le tableau final à Indian Wells et à Miami (la première fois, via un repêchage) mais il a été chaque fois battu au premier tour par des joueurs à sa portée. Entre les deux, au Challenger d’Irving, il a subi une défaite trop rapide dès le deuxième tour. Puisse la terre-battue lui redonner le sourire.

Comme Arthur De Greef en Italie, Yannik Reuter a dû disputer les qualifs lors d’un circuit à Heraklion, faute de s’être inscrit à temps. Mais il a été surpris d’entrée lors de la première étape. Il s’est un peu repris à la seconde pour atteindre le tableau final et se hisser en quart.

Alors qu’il avait décidé de mettre un terme à sa carrière à la fin de l’été, Julien Dubail est revenu sur le circuit Future lors de deux tournois à Antalya. Il n’a remporté qu’un match mais fut, chaque fois, battu par une tête de série. Jonas Merckx a également franchi un tour lors du premier tournoi à Antalya avant de partir pour Manama où il s’est incliné d’entrée contre… Julien Cagnina.

Tête de série n°19 à Indian Wells et Miami, Kirsten Flipkens a trébuché d’entrée en Californie face à Dellacqua (qui l’avait déjà battue à l’Open d’Australie). Elle s’est mieux comportée à Miami en se hissant en huitième de finale. Elle n’a toutefois dû remporter qu’un match pour y parvenir, et encore péniblement (contre Razzano), puisqu’elle était exemptée du premier tour et a bénéficié du forfait de Lisicki au troisième. Le temps d’un set, elle a tout de même opposé une belle résistance à Maria Sharapova. Le bilan est plus ou moins identique pour Yanina Wickmayer qui a remporté un match et perdu deux fois (Safarova et Lepchenko).

Alison Van Uytvanck était très attendue lors de ces deux tournois après sont très bon mois de février. Mais la déception était à l’arrivée. Elle est certes sortie des qualifications avec brio à Indian Wells mais a ensuite été largement dominée par Lepchenko. En Floride, elle a chuté d’entrée lors des qualifs. An-Sophie Mestach a passé un tour dans les qualifications du tournoi Californien mais a raté le « cut » pour disputer celles de Miami.

Pas de chance pour Kimberley Zimmermann (cf photo). Sortie des qualifications la première semaine à Heraklion, elle a été battue par la tête de série n°5 au premier tour du tableau final. La deuxième semaine, elle a de nouveau ressenti les douleurs dans le dos qui lui avaient pourri sa saison 2013 et a préféré jeter l’éponge dès son entrée en lice. Catherine Chantraine a été battue au dernier tour des qualifications d’un premier $10.000 à Antalya puis au deuxième tour du tableau final lors d’un second.

Hélène Scholsen a accompagné Kimberley (et Marie Benoit) en Grèce mais elle a, lors des deux tournois, été battue au deuxième tour des qualifications. Magali Kempen n’a disputé qu’un tournoi, les qualifications du Havre, et en est également revenue avec une victoire et une défaite.

Anke Poncelet Insuffisant

Si le début de saison de David Goffin est inférieur à ses aspirations, que dire de celui de Ruben Bemelmans ? Le Limbourgeois a été battu trois fois au deuxième tour des qualifications, à Indian Wells, Irving et Miami. Ruben n’a pas énormément de points à défendre au printemps mais il faut absolument qu’il retrouve son niveau avant l’été.

Sander Gille ne manque pas d’ambition. Il est parti se tester sur deux gros Futures en Suisse et a, à chaque fois, été confronté d’entrée à un joueur bien mieux classé que lui. Il fut loin d’être ridicule, mais a tout de même perdu ces deux rencontres. Christopher Heyman a franchi deux tours dans les qualifis d’Antalya avant d’échouer face à la première tête de série. A Preston, Louis Cant et James Storme ont remporté un match dans les qualifications mais n’ont pu rejoindre le tableau final

Après un super premier tournoi fin janvier, Ysaline Bonaventure peine également a lancer la machine cette saison. Partie en Chine disputer un $50.000, elle en est revenue avec une défaite dès le premier tour face à une joueuse pourtant moins bien classée qu’elle. Klaartje Liebens a également baissé d’un ton après son très bon début d’année. Elle a été sortie d’entrée au $10.000 d’Antalya.

Michaëla Boev est passée tout près de plusieurs belles victoires en février. Comme un contrecoup, elle a subi plusieurs défaites prématurées ce mois-ci. A Amiens et à Gonesse, elle a été battue dès le premier tour. Au Havre, elle a été éliminée au second. India Maggen n’a disputé que les qualifications d’un $10.000 à Antalya et a été battue d’entrée. Idem pour Anke Poncelet (cf photo) qui n’a pu franchir le premier tour des qualifs à Ponta Delgada.

Clemen Geens Jeunes

Le plus gros tournoi junior de cet hiver, à l’exception de l’Open d’Australie, était le Grade A de Porto Alegre, au Brésil. Clément Geens (cf photo) y a réussi la meilleure performance de sa jeune carrière en atteignant la finale en simple. Une telle prestation, à un si haut niveau, reste rare pour un joueur Belge. La dernière fois, c’était il y a deux ans lorsque Kimmer Coppejans s’inclinait en finale de ce même tournoi sur un score quasiment identique. Un peu plus de deux mois après, il remportait Roland-Garros…

Clément a également atteint les demi-finales du double (avec Omar Salman) à Porto Alegre ainsi que les huitièmes de finale du Grade 1 de São Jose do Rio Preto, la semaine précédente. Cette tournée brésilienne lui assure sa place pour le tournoi junior de Roland-Garros.

De l’autre côté du globe, Greetje Minnen, notre n°1 belge chez les filles, a effectué une tournée assez régulière lors de trois Grades 1 dans le sud-est asiatique. Elle a ainsi aligné une demi-finale à Nonthaburi, un quart à Kuching et un huitième à Manille. Morgane Michiels s’est arrêtée en huitième à Nonthaburi et à Manille. Encore un peu plus loin (nos joueurs n’ont pas peur de s’exporter), Xander Veys a obtenu quelques bons résultats lors de deux épreuves à Potchefstroom (Afrique du Sud, G2). Quart de finaliste en simple et vainqueur du double la première semaine, il a une nouvelle fois atteint la finale du double lors de la deuxième, mais cette fois sans succès.

Les cadets se sont nettement moins montrés en mars. La jeune Victoria Kalaitzis est la seule à avoir atteint un quart de finale en simple, à Isernhagen (Catégorie 3). Gauthier Onclin (le frère de Julien, qui fut série A de 2008 à 2013) s’est lui hissé en finale du double de ce tournoi allemand.