Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Carnet de notes (juin)

 

Kirsten Flipkens Exceptionnel

Kirsten Flipkens (cf photo) est entrée dans la légende du tennis belge en devenant une des rares (après Dewulf, Hénin, Clijsters, Malisse et Wickmayer) à se qualifier pour les demi-finales d’un tournoi du Grand-Chelem (depuis l’ère Open). Si elle a bénéficié d’un tableau dégagé par la blessure de Viktoria Azarenka en première semaine, elle ne doit qu’à elle seule sa superbe victoire face à Petra Kvitova en quart. Détendue, variant très bien, lâchant ses coups à bon escient, elle a réalisé le match parfait et a fini par dégoûter la Tchèque.

Bien sûr, la défaite en demi-finale laisse un goût amer, surtout par le score particulièrement sévère face à une joueuse, Marion Bartoli, qui semblait à sa portée. Mais ça n’enlève rien au parcours de la Belge, ni à la nouvelle dimension qu’elle a prise lors de cette quinzaine. Désormais, elle est une joueuse capable de venir jouer les premiers rôles en Grand-Chelem. Un nouveau statut qui peut lui apporter la confiance pour aller encore plus haut. Mais qui peut aussi, parfois, être lourd à porter.

Avant ses exploits londoniens, Kirsten Flipkens avait déjà pu démontrer ses aptitudes à maitriser le jeu sur gazon. Elle a connu une petite déception au troisième tour de Birmingham (où elle était tête de série n°1) mais elle s’est ensuite hissée en finale de Rosmalen. Il ne s’agissait là que de sa deuxième finale sur le grand circuit, la première étant celle remportée à Québec en septembre dernier.

Steve Darcis Excellent

C’est sans doute la première fois qu’un joueur obtient une note aussi haute dans ce « carnet » sur un seul match. C’est pourtant ce qui arrive à Steve Darcis (cf photo) en ce mois de juin. Certes, il avait atteint le tableau final (via un repêchage) de Rosmalen et y avait tenu la dragée haute à Wawrinka. Mais c’est évidemment sa victoire face à Rafael Nadal au premier tour de Wimbledon qui a été le fait marquant de son mois de juin et même de sa saison.

On a beaucoup écrit sur la possibilité d’une blessure, côté espagnol, et le fait que le succès de Steve a donc été facilité. C’est idiot. Il est évident qu’aucun joueur ne peut battre un membre du Top 4 sur sa seule valeur. Nadal, Djokovic, Federer et Murray ont une telle avance sur leurs poursuivants qu’ils sont devenus imbattables lorsqu’ils pratiquent leur meilleur tennis. Mais une légère baisse de niveau dans leur chef n’est pas suffisante pour les dominer, qui plus est dans un Grand-Chelem et en trois sets. Il faut aussi que leur adversaire sorte un match énorme. Et c’est ce que Steve Darcis a fait. Il s’est montré quasiment parfait de bout-en-bout et a toujours maintenu la tête de l’Espagnol sous l’eau.

Avec ce niveau de jeu et dans ce Wimbledon totalement fou, il est vraiment dommage que Steve ait ensuite dû renoncer à disputer son deuxième match. Le parcours que son adversaire, Lukasz Kubot, a ensuite réalisé jusqu’en quart de finale doit encore augmenter la frustration du Liégeois qui avait une belle carte à jouer. Avec un tel tennis et si sa blessure est vite soignée, il ne devrait toutefois pas tarder à aligner les bons résultats. Et à réaliser d’autres perfs retentissantes…

Ysaline Bonaventure Très bien

Yanina Wickmayer a également retrouvé des couleurs lors de cette mini-tournée sur gazon. Battue au deuxième tour de Birmingham, elle s’est hissée en demi-finale à Eastbourne, éliminant au passage deux Top 10 (Petra Kvitova et Maria Kirilenko) ce qu’elle n’avait plus fait depuis onze mois (Bartoli à Stanford). Dommage qu’elle n’ait pu poursuivre sur sa lancée à Wimbledon où sa défaite d’entrée face à la Serbe Dolonc est une vraie déception.

Déjà vainqueur à Bastad en mai, Ysaline Bonaventure (cf photo) double la mise en s’imposant au $10.000 d’Amstelveen. Elle est ensuite retournée en Suède pour deux $25.000. A Ystad, elle s’est hissée en quart de finale puis a été battue au deuxième tour à Kristinehamn.

Après quelques mois difficiles, Ruben Bemelmans a renoué avec le succès à la faveur des tournois sur gazon. Lors des deux Challengers de Nottingham, il a aligné un quart de finale (avec une victoire sur un Top 100) et une finale. Il a ensuite pris la route des qualifications de Wimbledon où il a franchi deux tours avant de tomber face à la nouvelle terreur américaine, Denis Kudla.

La très longue série de tournois Futures belges (il y en aura 15 en tout) a débuté en juin. Elle a déjà permis à Kimmer Coppejans de remporter son premier titre pro. Après une défaite au premier tour des qualifications du tournoi ATP de Rosmalen, le vainqueur de Roland-Garros junior en 2012 s’est en effet imposé à Havré. Ce tournoi lui réussit plutôt bien puisque c’est déjà là qu’il avait pris son premier point ATP il y a deux ans. Ce circuit belge réussit aux espoirs (c’est son but donc ça tombe bien) puisque Julien Cagnina avait atteint la finale de celui de Schaerbeek (au Set Wahis) la semaine précédente. A Havré, il a été contraint à l’abandon lors du premier tour.

Pour son vrai retour en Europe après une saison passée sur le circuit universitaire américain, Michaëla Boev a aligné deux bonnes prestations en Roumanie. Elle a atteint les demi-finales du $10.000 de Bucarest puis les quarts de finale de celui de Bals.

Olaf De Weerdt Bien

Habituellement à l’aise sur Gazon, Xavier Malisse na pas failli à la tradition même si ses résultats laissent un petit goût de trop peu. Au Queen’s, il a franchi un tour avant de chuter en trois sets face à Juan-Martin Del Potro. A Rosmalen, il a atteint une jolie demi-finale mais y a perdu face au qualifié Nicolas Mahut. Enfin, à Wimbledon, il a été battu d’entrée par Fernando Verdasco. Si l’Espagnol sait jouer sur herbe (il a poursuivi sa route jusqu’en quart), on a quand-même le sentiment que Xavier pouvait le battre.

Olivier Rochus a effectué un retour à la compétition pour le moins perturbant. Absent des courts depuis un mois et demi l’Auvelaisien est redescendu aux alentours de la 150e place mondiale (son plus mauvais classement depuis juin… 2000 !) Il a pu revenir in extremis pour les qualifications de Wimbledon. Après deux tours rondement menés, il semblait tout près d’obtenir son ticket pour le tableau final avant de devoir abandonner au 4e set de son troisième tour (il avait remporté les deux premiers 6/2). Toujours en raison d’un problème de hanche. Finalement repêché mais insuffisamment remis, il a été complètement inexistant face au Sud-Africain Anderson.

An-Sophie Mestach a également réalisé une premier saison sur herbe de bonne facture. Elle est d’abord sortie des qualifications du $75.000 de Nottingham. La semaine suivante, un $50.000 était organisé dans la même ville et a permis à « Anso » de franchir un tour. Elle a ensuite disputé les qualifications de Rosmalen et s’est hissée dans le tableau final en battant deux Top 100. Dans les qualifs de Wimbledon, elle a de nouveau gagné deux matchs mais s’est arrêtée au porte du grand tableau (défaite 8/6 au troisième set).

Lors d’une deuxième étape d’un circuit Future à Sharm El Sheikh (qu’il avait débuté au mois de mai), Joris De Loore s’est montré à son avantage en atteignant les demi-finales en simple et en s’imposant en double. Il a été un peu moins bon à Havré où il s’est incliné au deuxième tour.

Deux jeunes joueurs ont obtenu un point précieux lors des Futures belges. James Storme, ancien de la VTV, a ainsi franchi le premier tour à Schaerbeek. Pour Omar Salman, il s’agit par contre de son tout premier point ATP. Le pensionnaire du Centre AFT, âgé de 17 ans seulement et recordman des victoires en Coupe de Borman (depuis la suppression de la catégorie junior) a également atteint le second tour lors du tournoi de la cité des ânes et obtiendra donc son premier classement professionnel au lendemain de Wimbledon.

L’autre but du circuit Future est de permettre aux joueurs qui ne faisaient pas partie des meilleurs espoirs de décrocher des points précieux. Ces joueurs, qui ne bénéficient pas (ou peu) d’invitations ou des avantages des structures fédérales rêvent pourtant eux-aussi de rejoindre le peloton des joueurs professionnels. Leurs routes seront sans doute plus longues et elles passeront par les qualifications des plus petits tournois. Néanmoins, il n’est pas du tout impossible que certains d’entre eux décrochent un jour leur Graal.

Parmi eux, Olaf De Weerdt (cf photo) est sorti des qualifications et a franchi un tour à Schaerbeek. Il avait été battu d’entrée à Manisa la semaine précédente. Sander Gillé a remporté son troisième point de la saison en se qualifiant à Havré et en remportant son premier match. Christopher Heyman a atteint le tableau final tant à Schaerbeek qu’à Havré mais a glané son premier point ATP en passant le premier tour du tournoi montois.

Philipp de Vetter était également présent dans les qualifs de Schaerbeek mais sans succès. C’est via les Pays-Bas, à Breda plus exactement, qu’il a donc obtenu son premier classement après avoir gagné trois matchs dans le tableau préliminaire et un dans le tableau final. Enfin, Romain Bogaerts, qui avait déjà deux points ATP, n’en a pas obtenu de troisième mais il est tout de même brillamment parvenu à se hisser dans le tableau final du Future d’Alkmaar, toujours aux Pays-Bas. Il a ensuite été battu d’entrée à Havré. Romain est fraichement revenu d’une première année sur le circuit universitaire américain où il a cartonné. Nul doute qu’il fera parler de lui cet été.

Steffi Distelmans et Kimberley Zimmermann ont disputé deux $10.000 aux Pays-Bas. Lors du premier (à Alkmaar pour Steffi et à Amstelveen pour Kimberley), elles sont sorties des qualifications et ont franchi le premier tour. Lors du second (à Breda pour Steffi, à Alkmaar pour Kimberley), elles ont également atteint le tableau final mais s’y sont inclinées d’entrée. Pour Kimberley, ces deux tournois marquaient son retour après un grave problème de santé qui la minait depuis le début de l’année. Il lui faudra peut-être un peu de temps pour retrouver son meilleur niveau mais son potentiel est incontestable.

Justine De Sutter Moyen

Ce fut e ncore un mois assez faible pour Maxime Authom. Il a débuté par deux défaites d’entrée lors des Challengers de Nottingham, portant à six son nombre de défaites consécutives. Il a toutefois freiné l’hémorragie en passant deux tours dans les qualifs de Wimbledon et en étant même tout près de se qualifier pour le grand tableau. Il a ensuite échoué au deuxième tour du Future de Breda. Niels Desein a également connu des résultats en demi-teinte. Battu d’entrée au Challenger d’Arad et au deuxième tour de Blois, il a franchi un tour dans les qualifications de Rosmalen mais a été battu au premier tour de celles de Wimbledon.

Après un superbe début de saison, Arthur De Greef marque un peu le pas. Il a échoué d’entrée lors des qualifications des Challengers de Caltanissetta et de Prague, non sans avoir chèrement vendu sa peau face à des Top 200. Il a tout de même ensuite remporté un match dans le tableau préliminaire de Wimbledon. Yannick Mertens n’a pas trop mal débuté le mois avec une demi-finale au Future d’Essen. Il a, par contre, ensuite été éliminé dès le premier tour de celui de Breda.

Germain Gigounon est un petit peu en baisse après deux superbes mois. Obligé d’abandonner au deuxième tour des qualifications du Challenger de Blois, il perd ensuite au premier tour du tableau final à celui de Tanger et s’incline en quart à Havré. Yannik Reuter a été son boureau au Maroc avant d’être éliminé au second tour. Auparavant, il s’était fait battre au deuxième tour des qualifs au Challender de Furth et au deuxième tour du tableau final à Havré. Alexandre Folie a, quant à lui, mis un terme au parcours de Germain à Havré avant d’échouer en demi-finale face au futur vainqueur Kimmer Coppejans. Ce bon résultat rattrape de peu ses éliminations d’entrée à Furth (en qualifs) et aux Futures de Litija et de Schaerbeek.

Contrairement à ses deux copains de promotion, Coppejans et Cagnina, Jeroen Vanneste n’a pas encore pris part aux Futures belges. Il n’a disputé que celui de Sharm El Sheikh et s’y est incliné d’entrée. Il a toutefois remporté le double avec Joris De Loore pour sauver son mois. Jonas Merckx était présent à Schaerbeek et à Havré mais a, chaque fois, perdu au premier tour. A sa décharge, il a tout de même signé de belles prestations face à des joueurs qui ont ensuite joué un rôle important dans le tournoi. Et à Schaerbeek, il était sorti des qualifications.

Alison Van Uytvanck a réalisé un très bon tournoi de Birmingham où elle a atteint le tableau final avant de battre Ayumi Morita, 44e mondiale, au premier tour. Mais sa défaite au deuxième tour contre une qualifiée est une petite déception, comme le sont ses éliminations d’entrée à Nottingham, au premier tour des qualifs de Rosmalen et au deuxième tour préliminaire de Wimbledon.

Après avoir cartonné en Egypte en mai, Klaartje Liebens a un peu baissé de rythme en juin. Elle a encore franchi le premier tour à Alkmaar mais s’est fait battre d’entrée dans les qualifs de Breda. Justine De Sutter (cf photo) a remporté un match dans les qualifications de ce dernier tournoi mais n’est pas parvenue à rejoindre le tableau final.

Julien Dubail Insuffisant

David Goffin espérait se refaire une santé lors de la tournée sur gazon mais il a subi deux lourdes défaites d’entrée à Halle et Rosmalen face à des joueurs nettement moins bien classés. A Wimbledon, le sort ne lui a pas été favorable et il est tombé dès le premier tour contre Tsonga. Lundi, David sera éjecté du Top 100. Il possède évidemment les armes pour y revenir rapidement mais son incapacité chronique à conclure les matchs qu’il tient au bout de sa raquette commence à être inquiétante.

Battu au premier tour à Schaerbeek et au second à Havré, Julien Dubail (cf photo) a du mal à retrouver le niveau qui avait fait de lui un Top 400 il y a un an et demi. Il a toutefois obtenu une belle victoire lors d’un tournoi national étoilé à Namur ce qui peut l’aider à retrouver la confiance.

India Maggen a obtenu son premier classement WTA en mai à la faveur d’une bonne tournée en Egypte. Le retour en Europe a été plutôt compliqué et India a perdu d’entrée en qualifications à Amstelveen, Cologne et Breda. Catherine Chantraine a pris la route de Sharm El Sheikh mais elle a été battue au premier tour du tableau final de ses deux premiers rendez-vous. Dommage, elle était chaque fois tête de série.

Elise Mertens Jeunes

Le mois de juin rime avec "examens" pour nos espoirs. Les meilleurs ont tout de même pris part à la saison sur gazon et la seule a s’y être illustrée est notre junior n°1 Elise Mertens (cf photo). La 9e joueuse mondiale, a atteint les quarts de finale au Grade 1 de Roehampton et, surtout, à Wimbledon. Il n’y a eu quasiment aucun autre résultat probant pour nos juniors, excepté pour Juliette Bastin qui a aligné une victoire et une finale en double lors des Grades 4 de Carthage et de Tunis.

Le Set Wahis a organisé un tournoi scolaire (16 ans et moins) la semaine qui a suivi le tournoi Future disputé dans le même club. Cette épreuve a permis à une joueuse du sérail, Irina Cantos Siemers, de créer la surprise. Agée de 13 ans seulement et non tête de série, elle s’est imposée en battant quatre têtes de série dont Tiffany Mylonas, également affiliée au club Schaerbeekois. Le Brabançon Arnaud Destrebecq s’est aussi fait remarquer en se hissant en finale du simple garçon. En double, Sophie Gerits et Vicky Geurinckx se sont également arrêtées en finale du double.