Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Jeroen Masson

Nom : Masson
Prénom : Jeroen
Date de naissance : 02/01/1981
Résidence : Destelbergen
Taille : 1m82
Poids : 66 kg
Droitier, revers à 2 mains
Titres ATP en simple : 0
Titres ATP en double : 0
Titres en simple (challengers) : 0
Titres en double (challengers) : 0
Titres en simple (futures) : 13
Titres en double (futures) : 18
Meilleur classement simple : 215e (10/10/2005)
Meilleur classement double : 265e (17/04/2006)
Coach : Gunter Vanderveeren
Surface favorite : dur

Tous ses résultats en 2012
Toutes ses photos au Tarkett Open 2004 (© Belgian Tennis Fans)
Ses photos en 2008 (© Belgian Tennis Fans)

Faits marquants :

Classement simple en fin de saison :
1998 : Ncl (9 v / 4 d)
1999 : Ncl (4 v / 7 d)
2000 : 1019e (9 v / 9 d)
2001 : 587e (26 v / 19 d)
2002 : 293e (51 v / 17 d)
2003 : 730e (12 v / 11 d) détail
2004 : 299e (60 v / 24 d) détail
2005 : 232e (41 v / 33 d) détail
2006 : 458e (29 v / 25 d) détail
2007 : 509e (35 v / 21 d) détail
2008 : 330e (47 v / 24 d) détail
2009 : 1052e (4 v / 2 d) détail
2011 : Ncl (0 v / 0 d) détail
Résultats en Grand Chelem et aux Masters (simple)
  Australian Open Roland-Garros Wimbledon US Open Masters
2004 -- -- -- -- --
2005 -- Q2 Q2 Q1 --
2006 -- -- -- -- --
Sa carrière en bref :

Jeroen Masson dispute son premier circuit satellite en 1999, en Egypte. Il ne parvient à se qualifier dans aucune des trois manches. En fin d'année, Jeroen joue le circuit satellite d'Afrique du Sud où il accède aux quarts de finale de la première épreuve.

En 2000, Jeroen continue à arpenter les circuits satellites africains en se rendant à l'Ile Maurice. Il atteint trois fois le deuxième tour, ce qui lui vaut une qualification pour le Masters où il accède à une brillante demi-finale. Il tente également sa chance sur le circuit satellite italien ainsi que sur 2 futures mais il s'incline à chaque fois au premier tour.

La saison 2001 commence en fanfare pour Jeroen qui se qualifie au future F5 en France et le remporte. A partir de ce moment, il alterne tournois satellites et futures. Il faut attendre l'été pour voir Jeroen signer deux belles performances, un quart de finale au future F14 en France et, surtout, une finale au future F19, en France également.

Début 2002, Jeroen dispute cinq tournois futures d'affilée en France. Il accède deux fois aux quarts de finale. Il met alors le cap sur la Grèce où il joue deux nouveaux tournois futures. Lors du premier, il se qualifie et atteint la finale. Lors du second, il échoue en quarts de finale.
Lancé par ces résultats plus qu'encourageants, Jeroen fait une remarquable saison, il remporte ainsi 4 futures, 2 en Turquie, un en France et un au Portugal. Il dispute aussi une nouvelle finale. Cette belle régularité lui permet de progresser au classement ATP et il entre dans les 300 premiers.

Au début de la saison 2003, Jeroen tente de se qualifier sans succès pour un gros challenger à Heillbronn ($100.000) et au tournoi ATP de Milan. Il remet alors le cap sur de plus petits challengers et sur les tournois futures. Il parvient à s'extirper des qualifications à Besançon mais s'incline au premier tour. En avril, il se hisse en quart de finale d'un future en Grèce mais il faut attendre le mois de juillet pour revoir Jeroen sur le circuit international. Il atteint une demi-finale et un quart en future, mais il s'agit là déjà des derniers tournois de sa saison.

Longtemps écarté des terrains en raison d'une blessure à l'épaule, Jeroen fait son retour à la compétition en janvier 2004. Ses trois premières tentatives se soldent par autant d'échecs en qualification. Au future de Zagreb, en février, se produit un déclic : il franchit les qualifications et se hisse dans la foulée en finale. Après avoir perdu une semaine plus tard au deuxième tour, Jeroen explose littéralement en enchaînant une demi-finale, 2 victoires et une finale. Il se blesse alors légèrement à la cheville lors du $15.000 de Syros et est contraint à l'abandon au premier tour. Il revient fin avril et remporte le titre de Riemerling ($10.000). Mai et juin sont un peu moins prolifiques, mais il dispute néanmoins encore une finale et un quart de finale.
Jeroen prend part à des épreuves plus importantes comme les qualifications du tournoi ATP d’Amersfoort lors desquelles il passe un tour. Fin août, il atteint encore une finale à Enschede ($15.000) et un quart à Alphen a/d Rijn (où il gagne le double).
Il connaît ensuite quelques difficultés pour maintenir ses performances à un tel niveau (cinq défaites face à des joueurs moins bien classés) mais il se rattrape en toute fin de saison pour décrocher un quatrième trophée à Sint-Katelijne-Waver ($15.000).

Jeroen consacre son mois de janvier 2005 à une série de tournois futures allemands dont il revient nanti d’une demi-finale et deux quarts de finale. Il passe alors à la catégorie des challengers et atteint la demi-finale à Wolfsburg et la finale à Belgrade où il ne s’incline que face à Dick Norman. Début mars, il rejoue un $10.000 au Portugal où il se hisse dans le dernier carré. Il faut alors attendre le mois d’avril pour revoir Jeroen à la fête. A Olbia, il met à profit sa place de lucky-loser pour atteindre les demi-finales. La saison sur terre battue est moins prolifique. Il dispute néanmoins son premier Roland-Garros où il échoue au deuxième tour de qualifications. A Wimbledon, il signe le même résultat. Son été est assez moyen et il doit se contenter d'un quart de finale, à Furth, et d'un deuxième tour, à Scheveningen. Il traverse alors l'Atlantique pour les qualifications de l'US Open mais il ne survit pas au premier tour. La fin de saison n'est guère plus réjouissante et mis à part un quart de finale au $25.000 Donetsk, c'est en double qu'il réalise ses meilleures performances. En effet, il atteint la finale au $25.000 de Banja Luka et au $15.000 de Rhode-Saint-Genèse.

Début 2006, Jeroen tombe véritablement dans le gouffre. En quatre mois, il n'obtient qu'un quart de finale et un deuxième tour. Même lorsqu'il redescend d'une catégorie, en Futures, il ne réussit pas à franchir le premier tour. Heureusement, le double vient mettre un peu de baume au coeur avec un titre et une finale. Le mois de mai lui permet de retrouver quelques couleurs. Il enchaîne en effet trois quarts de finale en Roumanie. En été, il joue à nouveau les quarts de finale à Wavre-Sainte-Catherine et atteint même le dernier carré à Wahlstedt. Blessé, Jeroen doit marquer une période de repos forcé. Fin octobre, il se hisse en demi-finale à Rodez. En novembre, il fait mieux encore en ne s'inclinant qu'en finale à Las Palmas, où il triomphe en double. La semaine suivante, il échoue au deuxième tour à Gran Canaria et met un terme à sa saison.

Jeroen débute 2007 sur les chapeaux de roue en remportant le Future de Kaarst en simple et en double. Il ne parvient cependant pas à confirmer ce résultat et n'engrange qu'un maigre quart de finale en trois mois. Fin avril, il ajoute deux titres de double à son palmarès avant d'atteindre un nouveau quart de finale en simple à Bucarest. Pendant l'été, Jeroen se hisse encore trois fois en quart de finale et remporte deux titres en double. En fin de saison, il parvient à se qualifier pour le challenger de Mons mais s'incline au premier tour. Il signe ensuite un quart de finale et deux demi-finales en Futures pour terminer la saison sur une note positive.

En 2008, les résultats de Jeroen retrouvent une belle régularité. En 6 mois, il remporte trois titres en simple et quatre en double, ce qui lui permet d’atteindre la barre des 30 titres remportés en Futures. Il dispute également 2 finales, 2 demis et trois quarts de finale. Grâce à ses résultats, Jeroen regagne 200 places en une demi-saison et se rapproche à nouveau du top 300. En deuxième partie de saison, Jeroen opte pour les challengers voire même les qualifications d'épreuves ATP. Malheureusement, il ne parvient pas à se distinguer, ne franchissant le stade du premier tour qu'à une seule reprise. Il est plus performant lors des deux futures qu'il dispute, atteignant la finale à Uccle, où il remporte le double, et les quarts de finale à Rodez lors du dernier tournoi de sa saison.

En dépit de sa décision d’arrêter le circuit professionnel, Jeroen prend part à deux Futures en Roumanie au mois de mai 2009. Il s’incline au deuxième tour du premier et se hisse en demi-finale du second.