Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Yannik Reuter


©Le Site du Tennis Belge (Binche 2014)

Toutes ses stats (simple) - (double)
Nom : Reuter
Prénom : Yannik
Date de naissance : 06/03/1991
Résidence : St-Vith
Twitter :
Droitier, revers à deux mains
Coach : Till Salme, Ananda Vandendooren
Surface favorite :
Titres ATP : 0
Titres ATP double : 0
Titres Challenger : 0
Titres Challenger double : 0
Titres Future : 8
Titres Future double : 8
Titres Satellite : 0
Titres Satellite double : 0
Meilleur classement simple : 195e (31/10/2016) - Actuel : 802
Meilleur classement double : 457e (30/11/2015) - Actuel :


Sa bio chez les juniors

Faits marquants :

Classement simple en fin de saison :
2008 : Ncl (0 v / 2 d) résultats de l'année - Stats
2009 : 946e (8 v / 7 d) résultats de l'année - Stats
2010 : 836e (26 v / 21 d) résultats de l'année - Stats
2011 : 462e (50 v / 23 d) résultats de l'année - Stats
2012 : 358e (59 v / 31 d) résultats de l'année - Stats
2013 : 297e (38 v / 30 d) résultats de l'année - Stats
2014 : 350e (45 v / 28 d) résultats de l'année - Stats
2015 : 344e (45 v / 27 d) résultats de l'année - Stats
2016 : 206e (40 v / 30 d) résultats de l'année - Stats
2017 : 443e (22 v / 27 d) résultats de l'année - Stats

Tous ses résultats en 2018 - Stats

Classement double en fin de saison :
2011 : 833e (15 v / 12 d) résultats de l'année
2012 : 497e (26 v / 8 d) résultats de l'année
2013 : 530e (20 v / 14 d) résultats de l'année
2014 : 904e (7 v / 9 d) résultats de l'année
2015 : 465e (16 v / 7 d) résultats de l'année

© Le Site du Tennis Belge (Binche 2014)

Résultats en Grand Chelem et aux Masters (simple)
  Australian Open Roland-Garros Wimbledon US Open Masters
2016---------Q2---
2017Q2Q1Q1------

Résultats en Grand Chelem et aux Masters (double)
  Australian Open Roland-Garros Wimbledon US Open Masters
Sa carrière en bref :

Yannik Reuter débute sa carrière en 2008. Tant à Eupen, où il reçoit une invitation pour le tableau final, que lors des qualifications du Challenger de Mons, il est battu au premier tour.

La saison 2009 lui réussit bien mieux. Une fois terminée sa carrière chez les juniors, il dispute coup sur coup un quart de finale à Eupen et une demi à Coxyde. Il passe encore un tour à Jupille et un autre à Paros mais est de nouveau battu au premier tour des qualifications à Mons.

Pour sa première saison complète sur le circuit pro, Yannik ne trouve pas réellement la bonne carburation. Il doit régulièrement passer par les qualifications et, s'il perd très rarement d'entrée de jeu, il ne parvient aussi que trop rarement à aller loin dans les tableaux. Il grappille ça et là quelques points ATP grâce à 5 deuxièmes tour et un quart de finale. Son meilleur résultat est sa demi-finale à Kenitra où il sortait des qualifications.

1er titre en Futures

Yannik débute la saison 2011 avec 2 deuxièmes tours. Fin février, il dispute sa première finale à Antalya. Cette ville lui réussit puisqu'en avril il y aligne une nouvelle finale et deux quarts de finale. Il remporte ensuite le titre en double à Bucarest. Pendant l'été, il inaugure son palmarès en simple en triomphant sur ses terres à Eupen. Son été est d'ailleurs de bonne facture car outre ce succès, il atteint encore une finale et deux quarts de finale. Au début de l'automne, il atteint deux nouvelles demi-finales à Leimen et Adana.

En 2012, Yannik ne parvient pas à dépasser les quarts de finale en Futures avant le mois de mai. Après cinq éliminations à ce stade, il aligne une demi puis une finale au Maroc. Il remporte son premier titre de la saison en juillet à Havré puis franchit pour la première fois un tour en Challenger à Tampere. Il remporte un nouveau Future en Belgique (à Ostende) mais se montre plus irrégulier durant le reste de l’été. Au Challenger de Mons, il fait honneur à son invitation et atteint le deuxième tour en battant pour la première fois un Top 100. Il termine la saison par une demi puis une nouvelle finale en Turquie.

Finale en Challenger à Meknès

La saison 2013 de Yannik Reuter débute en mode mineur. Après un bon quart à Bressuire, il est battu d’entrée à Feucherolles. Lors de la deuxième étape d’une série de trois tournois à Antalya, la victoire est au rendez-vous pour Yannik. Il bat deux Top 300 et signe là son quatrième succès en Future (mais seulement le premier hors de Belgique). En mai, deuxième joueur du tableau final lors des Futures de Cluj-Napoca et de Bucarest, Yannik espérait certainement en revenir avec mieux qu’un deuxième tour et un quart de finale. En juillet à Bourg-en-Bresse, le Saint-Vithois domine le Binchois Germain Gigounon en finale avant que les deux ne fassent équipe pour remporter le double. Il s’agit là du cinquième titre Future (en simple) de Yannik et certainement le plus prestigieux. Battu en quart de finale à Kassel en début de mois, il a également disputé la finale à Middelkerke mais s’est arrêté au premier tour à Tampere. Yannik fait son entrée dans le Top 300 en juillet (291e, +43). En septembre, il poursuit sa découverte du circuit Challenger avec des résultats en dents de scie. Entre deux défaites au premier tour à Brasov et Kenitra, il dispute sa toute première finale à ce niveau à Meknès (avec au passage une belle victoire sur le 167e mondial).

En février 2014, il prend part à la tournée de Futures portugais et atteint les quarts à Vale do Lobo et Loulé et le deuxième tour à Faro. Tête de série n°1 ou 2 de ces trois épreuves, il espérait sûrement de bien meilleurs résultats. Faute de s’être inscrit à temps, il doit disputer les qualifs lors d’un circuit à Heraklion. Il est surpris d’entrée lors de la première étape. Il se reprend à la seconde pour atteindre le tableau final et se hisser en quart. En mars, il dispute une bonne demi-finale à Oran avant d'y atteindre la finale du double avec Germain Gigounon. Il prend ensuite la direction de l'Amérique du Sud où il échoue au premier tour du Challenger de Santiago avant d'être battu (par Arthur De Greef) en quart du deuxième Future de Pereira. En mai, il s’impose au Future de Vic ce qui compense largement un mois d'avril et de mai moyens. Le voici avec six titres à son actif (depuis 2011). Pendant l'été, il va alterner les Futures et les Challengers. Ses meilleurs résultats sont une finale et une demi en Future et un quart au Challenger de Cortina. A partir de septembre il ne joue presque plus que des challengers, mais il doit se contenter d'un quart de finale à Meknès en guise de meilleure performance.

Après une défaite contre Germain Gigounon lors d’un Future français, Yannik passe l’essentiel de son hiver 2015 à El Kantaoui. Il y dispute 5 Futures avec des résultats allant du très bon (finale la première semaine, victoire en double la troisième) au très insuffisant (défaite d’entrée en deuxième et cinquième semaine). Il tente plus sa chance en qualifications de Challengers (et même du tournoi ATP de Nice) durant le printemps mais sans briller. Il ne remporte que deux matchs sur neuf à ce niveau. Il sauve un peu cette période avec une demi-finale lors du Future de Bacau, en Roumanie. C’est à Breda qu’il atteint sa deuxième finale en Future de la saison en battant la première tête de série (l’Autrichien Novak, 255e) en demi. Mais une blessure va le contraindre au repos une bonne partie du mois de juillet. Il réalise toutefois les meilleures performances de sa saison à la fin de l’été lorsqu’il se qualifie pour les Challengers de Meerbusch et de Mèknes puis se hisse en quart de finale. Au Pays-Bas, il prend même la mesure du Chilien Podlipnik-Castillo, 157e soit la 3e meilleure performance de sa carrière jusque là. En fin de saison, il remporte son premier Future de l’année (le septième de sa carrière) à Antalya et franchit encore un tour au Challenger de Mouilleron-le-Captif.

Finale au Challenger de Brest et Top 200

Sa bonne fin de saison 2015 lui a permet d'aborder 2016 en confiance et les résultats ne tardent pas à arriver. Il remporte d'ailleurs son tout premier tournoi de l'année, un Future français sur terre-battue indoor. Au mois de mars, il part en Amérique du Nord pour une série de Challlengers et il parvient à franchir un tour à Puebla (Mexique) et Drummondville (Canada). Il revient en Europe en avril mais ses résultats sont nettement moins bons. Il se reprend en mai en sortant des qualifications de deux Challengers à Aix-en-Provence et à Heilbronn. Dans ce dernier tournoi, il poursuit sa route jusqu'en quarts en battant notamment Dustin Brown. Il fait mieux encore fin juin lorsque, via les qualifs, il se hisse en demi-finales du Challenger de Marbourg. Il s'agit là de son meilleur résultat depuis sa finale à Meknès en 2013. Un mois plus tard, il double la mise en atteignant une deuxième demi-finale en Challenger à Scheveningen. En chemin, il signe la plus grosse perf de sa carrière en battant Inigo Cervantes, 81e mondial. Ces résultats lui permettent de disputer les qualifications de l'US Open, son tout premier Grand-Chelem. Il y franchit même le premier tour face à un invité local. Son début d'automne est un peu plus compliqué (notamment avec une défaite d'entrée à Mons) mais il termine en forme en atteignant coup sur coup la finale du Challlenger de Brest et du Future de Leimen. En Bretagne, il signe un nouveau record personnel en dominant Jérémy Chardy, 73e et ancien Top 30.