Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | National
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Yanina Wickmayer


©Le Site du Tennis Belge (Rosmalen 2014)

Toutes ses stats (simple) - (double)
Nom : Wickmayer
Prénom : Yanina
Date de naissance : 20/10/1989
Résidence : Deurne
Twitter : @yaninawickmaye8
Droitière, revers à deux mains
Coach : Nicolas Beuque
Surface favorite : Terre battue
Titres WTA : 5
Titres WTA double : 2
Titres WTA125 : 1
Titres WTA125 double : 0
Titres ITF : 10
Titres ITF double : 7
Meilleur classement simple : 12e (19/04/2010) - Actuel : 95
Meilleur classement double : 71e (15/02/2010) - Actuel : 104


Sa bio chez les juniors

Faits marquants :

Classement simple en fin de saison :
2004 : Ncl (4 v / 6 d) résultats de l'année
2005 : Ncl (5 v / 4 d) résultats de l'année
2006 : 436e (34 v / 10 d) résultats de l'année
2007 : 175e (35 v / 14 d) résultats de l'année
2008 : 73e (46 v / 22 d) résultats de l'année
2009 : 16e (57 v / 23 d) résultats de l'année
2010 : 23e (43 v / 21 d) résultats de l'année
2011 : 26e (31 v / 19 d) résultats de l'année
2012 : 23e (31 v / 26 d) résultats de l'année
2013 : 51e (27 v / 28 d) résultats de l'année
2014 : 67e (20 v / 24 d) résultats de l'année
2015 : 41e (31 v / 23 d) résultats de l'année
2016 : 58e (22 v / 26 d) résultats de l'année

Tous ses résultats en 2017

Classement double en fin de saison :
2007 : 363e (22 v / 6 d) résultats de l'année
2008 : 145e (9 v / 11 d) résultats de l'année
2009 : 89e (18 v / 12 d) résultats de l'année
2010 : 168e (5 v / 8 d) résultats de l'année
2011 : 183e (3 v / 5 d) résultats de l'année
2012 : 1123e (0 v / 3 d) résultats de l'année
2013 : 121e (6 v / 10 d) résultats de l'année
2014 : 207e (6 v / 9 d) résultats de l'année
2015 : 916e (0 v / 2 d) résultats de l'année

© Le Site du Tennis Belge (Rosmalen 2014)

Résultats en Grand Chelem et aux Masters (simple)
  Australian Open Roland-Garros Wimbledon US Open Masters
2008Q21T1T1T---
20091T2T1T1/2---
20104T3T3T4T---
20112T3T4T2T---
20121T1T3T2T---
20133T1T1T1T---
20142T2T2T1T---
20154T1T1T2T---
20161T3T1T1T---
20171T1T---------

Résultats en Grand Chelem et aux Masters (double)
  Australian Open Roland-Garros Wimbledon US Open Masters
2008---1T---1T---
20091T1T2T1T---
20102T---1T1T---
20111T------------
2012---1T1T------
20132T---2T1T---
20141T1T1T1T---
20151T1T---------
20161T1T2T1T---
20171T2T---------
Sa carrière:

Yanina profite de la série de tournois $10.000 en Belgique pour faire ses premiers pas sur le circuit professionnel en 2004. A Bruxelles et Rebecq (où elle reçoit une invitation pour le tableau final), elle s'incline dès son entrée en lice. A Coxyde, elle atteint le troisième tour de qualification et à Westende le deuxième. Elle participe encore aux qualifications du tournoi WTA d'Hasselt où elle est éliminée d'entrée de jeu et à celles de Sint-Katelijne-Waver où elle baisse pavillon au deuxième tour.

En 2005, Yanina sort des qualifications à Rebecq et atteint dans la foulée le deuxième tour. La semaine suivante, elle reçoit une invitation à Coxyde mais s'y incline au premier tour. A Westende, elle est à nouveau bénéficiaire d'une wild-card et en profite pour se hisser au deuxième tour. Elle termine sa saison avec le tournoi de Hasselt où elle s'incline dans les préqualifications face à Caroline Maes.

Premier titre ITF à Coxyde

Yanina entame sa saison 2006 au Caire, où elle échoue dans les qualifications. Cette fausse note est vite gommée puisque lors de son tournoi suivant, début mai, à Edimbourg, elle sort des qualifications et se hisse en finale. Elle confirme d'emblée ce résultat acec une demi-finale à Falkenberg. Yanina fait alors un break et revient en été pour la tournée des ITF belges. Elle s'y révèle brillante en se hissant en quart de finale à Ganshoren et à Westende et, surtout, en inscrivant son nom au palmarès du tournoi de Coxyde. En fin de saison, elle met le cap sur l'Amérique du Sud pour engranger un maximum de points. Elle remplit son objectif au-delà de toute espérance puisqu'elle remporte deux titres en simple (Florianapolis et Cordoba) et deux en double (Itajai et Cordoba). Elle atteint également les demi-finales à Itajai et les quarts de finale au $25.000 de Santa Cruz.

Premier match de Fed Cup

Yanina entame la saison 2007 au tournoi WTA de Paris où elle s'incline d'entrée de jeu en qualifications après avoir néanmoins pris un set à la Française Foretz, 117e mondiale. Une semaine plus tard, elle échoue également au premier tour de qualifications à Anvers. Il faut attendre fin mars pour revoir Yanina en compétition, au $25.000 de Patras, où elle atteint le tableau final mais s'y incline au premier tour. Elle atteint ensuite la finale à Torhout avant de disputer son premier match de Fed Cup aux Etats-Unis. Dans le 4e simple, disputé pour l'honneur, elle ne peut logiquement rivaliser avec Venus Williams. En mai, elle atteint les quarts de finale à Trivandrum où elle triomphe en double. Elle marque alors une pause jusqu'au début juillet. Elle est éliminée d'entrée à Stuttgart mais se console en remportant le double. La semaine suivante, elle dispute la Fed Cup contre la Chine et gagne le premier de ses deux simples. Yanina, qui vu son âge est toujours limitée au nombre de tournois qu'elle peut disputer, joue peu en été. Cela ne l'empêche pas de faire le doublé au $25.000 des Contamines. En fin de saison, elle part faire une tournée au Japon avec l'objectif de se rapprocher un maximum du top 200. Sa tournée tourne au triomphe avec une demi-finale, une finale et trois titres en simple (un $50.000 et deux $25.000) ainsi qu'un titre en double ($50.000). Cette superbe fin de saison permet à Yanina de devenir la 2e Belge au classement WTA.

Après son extraordinaire ascension de l’année précédente, Yanina doit confirmer ses résultats. Si elle rate un peu l’entame de sa saison avec une défaite au premier tour à Auckland et une élimination dans les qualifications de l’Australian Open, elle se rattrape magistralement en dominant les deux sœurs Bondarenko en Fed Cup en simple mais malheureusement pas en double. Elle alterne ensuite les tournois WTA et les gros ITF avec bonheur. Elle atteint en effet le deuxième tour à Anvers et remporte un ITF auquel elle ajoute deux finales et deux demis (ainsi qu’un titre en double). Elle se qualifie également pour Roland-Garros mais s’y incline au premier tour. Elle va ensuite créer la surprise en se hissant en finale du tournoi WTA de Birmingham. Elle ne confirme cependant pas ce résultat à Wimbledon où elle échoue au premier tour face à l’expérimentée Sugiyama. La suite de sa saison est d'ailleurs un peu plus difficile. Elle obtient bien une belle demi-finale au gros ITF de Monterrey et un quart de finale au tournoi WTA de Séoul mais elle échoue également 7 fois au premier tour ou dans les qualifications.

Premier titre WTA à Estoril et 1/2 à l'US Open

Le début de la saison 2009 s'apparente à un cauchemar pour Yanina qui s'incline cinq fois d'affilée, notamment au premier tour de l'Australian Open et lors de ses deux rencontres de Fed Cup en Slovaquie. Yanina décide alors de rechercher la confiance en disputant des tournois ITF. Cela lui réussit d'emblée avec une victoire à Surprise avant de subir une disqualification en finale à Clearwater. Ce sont néanmoins les play-offs de la Fed Cup, fin avril qui vont la relancer définitivement. Yanina y remporte ses trois matches facilement face au Canada. Deux semaines plus tard, elle remporte son premier titre WTA à Estoril. Elle enchaîne ce titre avec une finale au gros ITF de Saint-Gaudens. A Roland-Garros, Yanina tombe au deuxième tour en trois sets face à la révélation du tournoi, Samantha Stosur. Elle se remet vite de sa déception grâce à un quart de finale à Birmingham et une finale à 's Hertogenbosch. Malheureusement elle passe à côté de son premier tour à Wimbledon où elle est balayée par Vesnina. Après un été relativement calme, avec un troisième tour à Los Angeles en guise de meilleur résultat mais avec aussi plusieurs défaites de justesse face à des joueuses du top 10, Yanina profite au maximum d'un tableau bien dégagé pour se hisser dans le dernier carré de l'US Open. Sa fin de saison est également d'excellente facture puisqu'elle remporte le titre à Linz avant de s'incliner en demi-finale à Luxembourg. Elle est alors invitée pour le Master B à Bali où elle remporte son premier match avant d'être contrainte au forfait suite à une suspension décidée par la Communauté flamande suite à trois manquements dans l'inscription de ses "whereabouts".

Yanina débute 2010 en trombe en remportant le tournoi d'Auckland. Contrainte de passer par les qualifications de l'Australian Open en raison d'une inscription tardive due à sa suspension de la fin 2009, Yanina s'en sort et se hisse en huitième de finale où elle offre une belle résistance à Justine Henin. Début février, elle est la principale artisane de la victoire belge en Fed Cup en Pologne. Elle connaît ensuite un petit passage à vide mais se retrouve à l'occasion des tournois américains où elle atteint respectivement les huitièmes de finale et les quarts à Indian Wells et Miami. Peu à son affaire lors de la Fed Cup contre l'Estonie elle démontre néanmoins toute sa rage de vaincre en remportant ses deux simples en trois sets. Yanina se montre ensuite régulière mais sans faire de réel coup d'éclat. Elle dispute en effet plusieurs quarts de finale, à Birmingham, Stanfford et Cincinnati, et atteint le troisième tour à Roland-Garros et à Wimbledon ainsi que le quatrième à l'US Open. En fin de saison, elle remporte l'ITF $100.000 de Torhout et termine l'année avec le "Masters Bis" où elle s'incline d'entrée de jeu. Elle finit l'année aux portes du Top 20.

4e Tour à Wimbledon

Pour Yanina, la saison 2011 est marquée par une blessure persistante au dos. L’année débute pourtant sur une bonne note avec une finale à Auckland. Si sa défaite au deuxième tour de l’Open d’Australie est à ranger au rayon des déceptions, elle fut suivie par un quart à Paris, une victoire sur Na Li à Dubaï et, surtout, une superbe demi-finale à Indian Wells.
Après un quart de finale à Charleston et un huitième à Rome, elle est contrainte à abandonner en quart à Bruxelles pour soulager un dos déjà douloureux. Une décision qui lui permet de passer deux tours à Roland-Garros. Ses bons résultats sur gazon (quart à s’Hertogenbosch et huitième Wimbledon) sont l’occasion de la voir sourire une dernière fois avant que son dos ne gâche définitivement le reste de sa saison. A la suite d'un abandon au deuxième tour de l’US Open, elle décide de mettre un terme à sa saison.

Yanina entame la saison 2012 par une défaite au deuxième tour à Auckland. Elle dispute ensuite la finale au tournoi de Hobart. Elle est malheureusement surprise d’entrée à l’Open d’Australie. Elle se reprend vite et remporte avec autorité ses deux matchs de Fed Cup contre la Serbie puis aligne une demi-finale à Paris et un quart à Doha. Elle prend même le dessus sur Kim Clijsters à Miami et ne s’arrête qu’en huitième de finale de ce tournoi. Légèrement blessée au poignet, elle passe à côté de sa saison sur terre, multipliant les éliminations prématurées. Au lendemain de Roland-Garros, Yanina a toutefois la bonne idée de prendre part à un dernier tournoi sur terre à Bad Gastein. Elle profite d’un tableau très dégagé pour se hisser en finale. A Wimbledon, elle atteint le troisième tour. Elle dispute ensuite une demi-finale à Stanford puis réalise un bon tournoi olympique où elle perd avec les honneurs au second tour contre Caroline Wozniacki. La suite n’est malheureusement qu’une succession de défaites au premier ou au deuxième tour face à des joueuses largement à sa portée.

Yanina semble un moment avoir retrouvé son niveau début 2013 puisqu'elle débute la saison par une finale à Auckland et un troisième tour à l'Open d'Australie. Mais elle sombre lors de la rencontre de Fed Cup contre la Suisse, une compétition qui, d'habitude, a plutôt tendance à la galvaniser. Après une blessure au dos qui la force à abandonner à Doha, elle passe complètement à côté de sa saison sur terre et subit des défaites totalement inattendues, notamment face à Jamie Hampton à Bruxelles ou la qualifiée slovaque Anna Karolina Schmiedlova à Roland-Garros. Elle dispute ensuite un très bon tournoi d'Eastbourne où elle se hisse en demi-finale en battant deux Top 10 : Petra Kvitova et Maria Kirilenko. Mais elle retombe dans ses travers et s'incline d'entrée à Wimbledon face à la modeste Serbe Vesna Dolonc. La suite de la saison est à l'image de sa fin d'année 2012. Jusqu'à la fin des tournois WTA, Yanina ne remporte que deux matchs en tableau final (à Toronto et Luxembourg) et deux autres dans les qualifs de New Haven. Mais elle perd également huit rencontres. Elle remporte toutefois son premier titre en double à Luxembourg, aux côtés de Stefanie Vogt. En fin de saison, elle décide de prendre part à deux épreuves $125.000 en Asie. Elle atteint une demi-finale à Nanjing et la finale à Taipei.

En 2014, dès le début de saison, Yanina connaît des résultats mitigés. Un peu malade en Australie, elle doit abandonner au deuxième tour à Hobart puis est laminée au même stade à Melbourne. Leader de l'équipe de Fed Cup en l'absence de Kirsten, elle ne parvient pas à gérer ce statut et perd contre Kiki Bertens, 124e mondiale, ce qui précipite la défaite de la Belgique. Elle se reprend à Doha où elle parvient en quart de finale en battant notamment Caroline Wozniacki. Ce sera son seul bon résultat de la première moitié de l'année. Même un retour par les tournois ITF dans le but d'accumuler de la confiance, s'avère totalement inefficace. A Roland-Garros, elle bat à nouveau Caroline Wozniacki mais sombre totalement au deuxième tour. Sa saison sur gazon n'est guère plus réjouissante. A Wimbledon, elle bat Sam Stosur, vraiment pas à l'aise sur herbe, puis perd en trois sets contre le prodige Ana Konjuh. Durant les tournois de l'été, son classement l'oblige à passer par les qualifications. Elle y parvient à Montréal et Cincinnati mais perd au premier tour. A l'US Open, elle tombe d'entrée sur l'autre prodige Belinda Bencic. Après deux tournois en Asie, Yanina annonce la fin de sa saison. La maladie de Lyme lui a en effet été diagnostiquée. Elle est trop fatiguée pour continuer à jouer et a besoin de repos pour se soigner.

4e titre WTA à Tokyo - 1er WTA125 à Carlsbad

En 2015, la tournée australienne est assez significative. Après deux défaites au premier tour, à Auckland et Sydney, face à des joueuses à sa portée, elle se hisse en huitième de finale de l’Open d’Australie en battant notamment Anastasia Pavlyuchenkova et Sara Errani. Le reste de son hiver est plus compliqué en raison de quelques tirages difficiles. Elle s’incline souvent rapidement mais contre des joueuses comme Maria Sharapova, Agnieszka Radwanska ou Timea Bacsinszky. Elle débute plutôt bien sur terre avec une demi-finale à Prague mais la suite est plus difficile. A Roland-Garros, elle passe complètement à côté de son premier tour contre Elina Svitolina. Certes l’Ukrainienne est une redoutable joueuse mais l’attitude de Yanina lors de ce match n’incite pas à la confiance pour la suite de sa saison. Elle débute plutôt pas mal la tournée sur gazon aussi puisqu’elle franchit deux tours à Nottingham. Elle est malheureusement obligée d’abandonner en quart en raison d’une maladie. Elle ne se remet pas vraiment de ce coup d’arrêt et perd d’entrée à Wimbledon. Son été est meilleur puisqu’elle sort des qualifications au « Premier » de Toronto, se hisse en demi du $100.000 de Vancouver et bat Francesca Schiavone au premier tour de l’US Open. Sur sa lancée, elle réussit une très belle tournée asiatique où elle atteint une demi à Guangzhou et, surtout, remporte le titre à Tokyo. Il s’agit là de son quatrième trophée sur le circuit principal mais avant tout du premier depuis janvier 2010 ! Elle ne rencontre aucune Top 50 sur son parcours mais sort tout de même de belles prestations pour s’imposer. Son retour en salle est moins bon, avec deux défaites trop rapides à Linz et à Luxembourg. Mais elle décroche un dernier titre en extérieur, au « WTA 125 » de Carlsbad.

En janvier 2016, Yanina commence par une défaite honorable à Brisbane, en trois sets contre Dominika Cibulkova (alors 38e mais qui terminera l’année à la 5e place). La suite de sa tournée australienne est moins bonne puisqu’elle s’incline au deuxième tour des qualifs à Sydney et au premier tour de l’Australian Open. Le reste de son hiver est meilleur avec notamment une demi-finale à Acapulco (et des victoires contre Monica Puig et Anastasia Pavlyuchenkova). Il lui manque tout de même un vrai coup d’éclat puisqu’elle s’incline au deuxième tour à St. Petersbourg, Monterrey et Indian Wells et au troisième à Miami. Sa saison sur terre est moins bonne avec trois défaites d’entrée à Prague, Madrid et Rome. A sa décharge, elle était tombée sur des têtes de série dès le premier tour dans les capitales espagnole et italienne. A Roland-Garros, elle passe tout de même deux tours et n’est battue que par la future gagnante, Garbiñe Muguruza. La tournée sur gazon de Yanina, où elle a pris l’habitude de gagner pas mal de points, est assez décevante. Elle atteint un bon quart de finale à Birmingham, en battant Johanna Konta. Mais elle s’incline d’entrée à Nottingham, à Eastbourne et à Wimbledon. Lors du Grand-Chelem londonien, elle a eu la malchance de tomber contre Karolina Pliskova. C’est au début de l’été qu’elle réussit la plus belle performance de sa saison en remportant le titre à Washington. Certes elle n’a pas dû affronter de joueuses du Top 30 sur son parcours mais ce cinquième titre arrive à point nommé pour lui redonner confiance… du moins le croit-on à ce moment-là. Mais c’est tout le contraire qui arrive puisqu’elle aligne alors 5 défaites consécutives à Montréal, aux Jeux olympiques, à l’US Open et dans les deux tournois de Tokyo. Et cette fois, elle n’a pas l’excuse des tirages au sort difficiles puisque 4 de ses 5 adversaires étaient classées au-delà de la 50e place mondiale. A Wuhan et à Pékin, elle limite un peu la casse en franchissant un tour (en écrasant Monica Puig dans la capitale chinoise) mais elle termine l’année par une nouvelle défaite d’entrée à Luxembourg.