Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Kirsten Flipkens


©Pierre Doignies (Rosmalen 2015)

Toutes ses stats (simple) - (double)
Nom : Flipkens
Prénom : Kirsten
Date de naissance : 10/01/1986
Résidence : Mol
Twitter : @FlipperKF
Droitière, revers à deux mains
Coach : Michiel Antheunis
Surface favorite : terre battue, dur
Titres WTA : 1
Titres WTA double : 2
Titres WTA125 : 0
Titres WTA125 double : 0
Titres ITF : 12
Titres ITF double : 1
Meilleur classement simple : 13e (05/08/2013) - Actuel : 67
Meilleur classement double : 38e (11/09/2017) - Actuel : 39



Faits marquants :

Classement simple en fin de saison :
2001 : 1084e (5 v / 5 d) résultats de l'année
2002 : 531e (22 v / 7 d) résultats de l'année
2003 : 380e (18 v / 10 d) résultats de l'année
2004 : 168e (31 v / 16 d) résultats de l'année
2005 : 202e (19 v / 18 d) résultats de l'année
2006 : 104e (39 v / 24 d) résultats de l'année
2007 : 287e (22 v / 20 d) résultats de l'année
2008 : 111e (45 v / 22 d) résultats de l'année
2009 : 81e (28 v / 22 d) résultats de l'année
2010 : 77e (24 v / 20 d) résultats de l'année
2011 : 194e (17 v / 20 d) résultats de l'année
2012 : 54e (57 v / 16 d) résultats de l'année
2013 : 20e (33 v / 25 d) résultats de l'année
2014 : 46e (22 v / 26 d) résultats de l'année
2015 : 85e (28 v / 26 d) résultats de l'année
2016 : 65e (32 v / 26 d) résultats de l'année

Tous ses résultats en 2017

Classement double en fin de saison :
2002 : 780e (7 v / 5 d) résultats de l'année
2003 : 310e (5 v / 2 d) résultats de l'année
2004 : Ncl (1 v / 4 d) résultats de l'année
2005 : 958e (1 v / 5 d) résultats de l'année
2006 : 391e (2 v / 5 d) résultats de l'année
2007 : Ncl (0 v / 0 d) résultats de l'année
2008 : 706e (1 v / 4 d) résultats de l'année
2009 : 333e (4 v / 3 d) résultats de l'année
2010 : 303e (2 v / 7 d) résultats de l'année
2011 : 340e (2 v / 6 d) résultats de l'année
2012 : Ncl (0 v / 2 d) résultats de l'année
2013 : 137e (5 v / 7 d) résultats de l'année
2014 : 254e (3 v / 10 d) résultats de l'année
2015 : 177e (4 v / 5 d) résultats de l'année

© Pierre Doignies (Rosmalen 2015)
Résultats en Grand Chelem et aux Masters (simple)
  Australian Open Roland-Garros Wimbledon US Open Masters
2004------Q2------
2005---Q1Q3Q1---
2006---2T1T2T---
20071T------------
2008---Q2Q2Q2---
20092T2T3T3T---
20101T2T2T1T---
20111T1T1TQ1---
2012Q3------2T---
20134T2T1/21T---
20142T2T3T1T---
20151T1T2T1T---
20162T1T2T1T---
20171T2T2T2T---

Résultats en Grand Chelem et aux Masters (double)
  Australian Open Roland-Garros Wimbledon US Open Masters
2006------2T------
20101T1T1T1T---
2012---------1T---
20131T1T2T2T---
20141T2T1T1T---
20152T------2T---
20163T2T1T1T---
20172T1/43T1T---

Sa carrière  :

Kirsten Flipkens débute chez les professionnels en 2001. Elle sort des qualifications dès son tout premier tournoi $10.000 à Bruxelles mais s'incline au premier tour. Elle bénéficie d'invitations pour le tableau final des tournois de Rebecq, Koksijde et Westende mais ne les met pas à profit car elle se fait éliminer à chaque fois dès le premier tour. Elle parvient à se qualifier à Villenave d'Ornon, mais à nouveau elle s'incline d'emblée dans le tableau final.

Premiers titres ITF à Petange et Coxyde

En 2002, Kirsten obtient des résultats prometteurs. En effet, elle profite de l'été pour participer à plusieurs tournois $10.000. Aux Pays-Bas, elle sort des qualifications et atteint les quarts de finale. Début août, elle remporte coup sur coup le tournoi de Pétange et celui de Coxyde. En fin de saison, elle atteint encore deux quarts de finale, à Makarska et à Villenave d'Ornon. Toujours juniore, Kirsten continue à participer aux grands rendez-vous de la catégorie. Elle se montre particulièrement performante en double, spécialité pour laquelle est elle 4e juniore mondiale. Son plus beau résultat de la saison est sans conteste sa victoire à l'US Open double juniores où elle était associée à Elke Clijsters.

Début 2003, Kirsten décide de continuer sur le circuit junior. Chez les pros, elle dispute seulement les tournois d'Anvers, où elle s'incline d'entrée en simple mais atteint le deuxième tour en double, aux côtés d'Elke Clijsters; et de Buchen ($10.000) où elle perd au premier tour. Ses résultats en juniors ne sont pas sensationnels non plus, et l'on se demande un peu pourquoi elle ne passe pas définitivement chez les professionnelles. C'est lorsqu'arrive la saison sur gazon que l'on comprend son choix. En effet, elle atteint la finale du tournoi de Roehampton, dont elle remporte le double et, ensuite, triomphe à Wimbledon. Kirsten rejoue alors des $10.000 et atteint les quarts de finale au Charles-Quint et les demi-finales à Horb. Kirsten dispute alors les Championnats de Belgique qu'elle remporte après un match très serré contre Caroline Maes. En août, elle ne joue qu'un tournoi, à Coxyde, mais y est brillante. En effet, elle remporte le double, aux côtés d'Elke Clijsters, et atteint les demi-finales du simple. Ambitionnant la place de n° 1 mondiale chez les juniores, elle dispute l'US Open, qu'elle remporte. Kirsten revient alors sur le circuit professionnel et y réussit deux magnifiques performances: un quart de finale et une finale lors de tournois $25.000 en Grande-Bretagne. Kirsten termine la saison avec la demi-finale de Fed Cup où elle passe à un point de battre Shaughnessy. Sa splendide saison chez les juniores lui permet d'être sacrée Championne du monde. Elle est également désignée Espoir belge de l'année.

Le début de la saison 2004 de Kirsten est retardé par une fracture de fatigue au poignet. Elle ne revient donc à la compétition qu'en avril, au $10.000 de Naples, qu'elle remporte immédiatement. Elle est sélectionnée pour la Fed Cup, mais la Croate Sprem ne lui laisse pas la moindre chance. Kirsten reprend alors le chemin des tournois $25.000 où elle doit passer par les qualifications. Elle y parvient 3 fois, dont 2 en tant que lucky-loser, mais ne dépasse pas le stade du deuxième tour. En tant que tenante du titre chez les juniores, Kirsten est invitée pour les qualifications de Wimbledon. Elle franchit le premier tour mais s'incline au deuxième, non sans avoir remporté le premier set. La semaine suivante, elle dispute le $25.000 de Stuttgart où elle se qualifie et se hisse au deuxième tour. La Fed Cup permet à Kirsten de se mesurer à l'Espagnole Medina Garrigues, 54e mondiale. Elle joue sans complexe et remporte la victoire. Ce succès la met en pleine confiance et elle remporte dans la foulée le $50.000 d'Innsbruck après s'être extirpée des qualifications. Une semaine plus tard, elle se retrouve encore en demi-finale à Modène ($75.000). Fin août, après un quiproquo incroyable, elle ne peut participer aux qualifications de l'US Open. Elle se console en atteignant les demi-finales du tournoi WTA de Forest-Hills. Elle termine la saison à Hasselt où, blessée au dos, elle ne peut défendre ses chances à 100% et s'incline d'entrée.

La blessure de Kirsten la tient écartée des terrains jusqu'à la fin avril 2005 où elle dispute le double de Fed Cup aux Etats-Unis. Elle ne reprend les tournois qu'au mois de mai et éprouve des difficultés à retrouver le rythme. A Wimbledon, elle se hisse néanmoins au dernier tour de qualifications. Elle atteint aussi le tableau final du tournoi WTA de Palerme en tant que lucky-loser. En août, elle réalise une magnifique performance en remportant le $25.000 de Hechingen après avoir dû écarter plusieurs balles de match lors du premier tour. Elle ne confirme malheureusement pas à l'US Open où elle échoue au premier tour de qualifications. Sa fin saison est ponctuée de trois quarts de finale, lors d'épreuves $25.000 et $75.000. Au tournoi WTA d'Hasselt elle se hisse au deuxième tour en venant à bout de l'Italienne Farina qui jouait là son dernier match.

En finale de la Fed Cup

Kirsten débute 2006 de bien belle manière en atteignant d'emblée la finale au $25.000 de Belfort. Après une défaite au deuxième tour à Capriolo et au premier au tournoi WTA d'Anvers, elle fixe la barre encore un peu plus haut en remportant le $25.000 de Las Palmas. Elle enchaîne avec une demi-finale à Gran Canaria où elle ne s'incline que face à Magui Serna, ancienne Top 20 mondiale. En avril, Kirsten atteint encore un quart de finale au $25.000 de Biarritz. Les qualifications des tournois WTA d'Estoril et Prague ne lui sourient pas, mais elle bénéficie d'un coup de pouce à Roland-Garros où elle hérite d'une place de lucky-loser. Elle en profite pour se hisser au deuxième tour. A Wimbledon, elle franchit l'écueil des qualifications mais échoue au premier tour. Elle aide ensuite la Belgique à accéder à la finale de la Fed Cup en remportant ses deux simples face aux Etats-Unis. Kirsten prépare l'US Open avec trois tournois ITF où elle ne brille qu'une fois, à Pétange, où elle atteint la finale. A l'US Open, elle s'extirpe des qualifications et se hisse au deuxième tour dans la foulée. Elle prend ensuite part à la finale de Fed Cup contre l'Italie, mais elle ne parvient pas à apporter un point à la Belgique. Sa fin de saison est ponctuée par une finale au $25.000 de Glasgow et un deuxième tour au tournoi WTA de Hasselt.

Le début de saison 2007 est catastrophique pour Kirsten. Elle accumule les éliminations prématurées et en quatre mois, elle ne signe qu’une victoire, au premier tour de qualifications de Paris, pour sept défaites. Elle est néanmoins sélectionnée pour la Fed Cup aux Etats-Unis et livre une belle prestation face à Venus Williams avant de s’incliner en trois sets face à Vania King. Kirsten décide alors de rejouer des tournois ITF. Elle signe d’emblée une demi-finale à Catane ($25.000). Malheureusement, elle se blesse à nouveau à Rome et doit faire l’impasse sur toute la saison d’été. A son retour, elle doit parfois passer par les qualifications des ITF. Elle réalise quelques deuxièmes tours mais il faut attendre fin novembre pour la voir atteindre la finale au $50.000 de Deauville en tant que lucky-loser. Elle termine malheureusement sa saison sur une défaite dans les qualifications du $75.000 de Dubaï et à 287e place mondiale peu conforme à son talent.

Titre au $75.000 de Marseille

Kirsten entame sa saison 2008 avec la rencontre de Fed Cup en Ukraine. Elle y subit une lourde défaite face à Alona Bondarenko. Après des défaites dans les qualifications à Anvers et à Capriolo, elle décide de se relancer avec un tournoi $10.000 qu’elle remporte. Cette victoire lui permet de retrouver la confiance et elle enchaîne avec une finale au $25.000 de Las Palmas. Fin mars, elle remporte le $25.000 de Tessenderlo. Le printemps lui permet de signer un deuxième tour au tournoi WTA d’Estoril, d’aider la Belgique à vaincre la Colombie en Fed Cup et de remporter le $75.000 de Marseille. Elle passe malheureusement à côté de son sujet à Roland-Garros et à Wimbledon où elle ne parvient pas à s’extirper des qualifications. Après un mois de juillet un peu décevant, elle se hisse en demi-finale au $75.000 de Rimini. Elle rate malheureusement à nouveau son US Open en disparaissant dès le deuxième tour de qualifications. Kirsten réussit néanmoins une assez belle fin de saison, avec trois quarts de finale et une demi dans de gros tournois ITF, malheureusement ternie par deux défaites au premier tour pour clôturer son année. Elle a néanmoins quasiment retrouvé en l'espace de 12 mois le classement qui était le sien fin 2006.

Entrée dans le Top 100

Kirsten débute la saison 2009 avec l'Open d'Australie où elle échoue au deuxième tour après avoir mené la vie dure à la n°1 mondiale, la Serbe Jankovic. Elle prend ensuite part à la victoire de la Belgique en Fed Cup en Slovaquie. Fin février, Kirsten décide de jouer un tournoi ITF pour accumuler les matches. Elle y parvient bien puisqu'elle ne s'incline qu'en finale. Il faut ensuite attendre longtemps avant de revoir Kirsten à la fête. A part un deuxième tour à Roland-Garros, où elle est balayée par Cibulkova, la 19e mondiale, elle ne réalise rien de transcendant avant Wimbledon. Le gazon lui permet de retrouver le sourire puisqu'elle se hisse au troisième tour à Londres avant de remporter l'ITF de Zwevegem. On la retrouve ensuite à nouveau au troisième tour à l'US Open où c'est son amie Kim Clijsters qui lui barre la route. La fin de saison de Kirsten est marquée par son quart de finale à Luxembourg et sa demi-finale au $75.000 de Shrewsbury. Kirsten termine pour la première fois une saison parmi les 100 meilleures mondiales.

En 2010, Kirsten signe un premier trimestre de bonne facture. Elle entame l'année avec un quart de finale à Hobart avant d'hériter de Justine Henin au premier tour de l'Australian Open. Elle participe activement à la victoire de la Belgique en Pologne lors du premier tour de la Fed Cup. Elle se qualifie également pour le prestigieux tournoi de Dubaï et atteint dans la foulée le deuxième tour. Elle n'échoue ensuite qu'au troisième tour à Indian Wells. Kirsten va alors connaître une période moins faste. Elle ne parvient plus à franchir le deuxième tour et s'incline relativement souvent d'entrée de jeu. A une semaine de Wimbledon, elle retrouve le sourire en se hissant en demi-finale à s'Hertogenbosch. Sur le gazon londonien, elle s'incline au deuxième tour face à Yanina Wickmayer. Malheureusement, elle se blesse et doit faire une croix sur presque toute la saison estivale. Elle ne reprend qu'à une semaine de l'US Open, à New Haven. Cette préparation insuffisante lui coûte cher et, logiquement, elle s'incline dès son entrée en lice tant à New Haven qu'à New York. En fin de saison Kirsten parvient néanmoins encore deux fois en quart de finale, à Séoul et à Luxembourg. Seule sa défaite surprise au premier tour de l'ITF de Torhout vient ternir quelque peu la belle saison de Kirsten.

Kirsten va jouer les six premiers mois de la saison 2011 en étant blessée. Très logiquement ses résultats s'en ressentent. Elle n'obtient en effet que deux résultats vraiment marquants, une finale au $50.000 de Monzon et une demi-finale au WTA de Fes. Après Wimbledon, elle décide de faire un break et de se soigner. Elle revient sur les courts à l'US Open où, à court de compétition, elle échoue d'entrée de jeu. Elle repart alors arpenter le circuit des ITF mais sans trop de succès avec deux deuxièmes tours en guise de meilleurs résultats.

Premier titre WTA à Québec

L'annéee 2012 ne débute pas trop bien. Après une défaite au dernier tour des qualifications en Australie, Kirsten s'incline lors de ses deux rencontres de Fed Cup et précipite, bien malgré elle, la défaite de la Belgique. Elle se reprend ensuite pour atteindre deux finales en $25.000 à Rabat et à Moscou. Après trois nouveaux quarts de finale en $25.000, on lui découvre des caillots sanguins qui la contraignent à un repos complet de plusieurs semaines.
Après deux mois de pause et une chute à la 251e place, Kirsten retrouve rapidement le chemin du succès. Sur le gazon de s’Hertogenbosch, elle sort des qualifications et se hisse en demi-finale en battant Sam Stosur, 5e mondiale. Elle enchaîne avec une victoire au $25.000 de Middelburg, puis à celui de Rebecq. A l’US Open, elle sort à nouveau des qualifs et franchit le premier tour du tableau final (pour la première fois en Grand-Chelem depuis Wimbledon 2010). Le plus gros exploit, elle le réalise dans la ville de Québec où elle remporte le premier titre WTA de sa carrière en venant à bout de joueuses comme Dominika Cibulkova ou Mona Barthel. Elle enchaîne à Linz où elle bat Ana Ivanovic pour atteindre les demi-finales.

Une demi-finale à Wimbledon et une 13e place à la WTA

Kristen aborde 2013 avec énormément d'ambitions. Dès la tournée australe, elle démontre que sa forme de l'automne n'était pas un feu de paille. Elle aligne un quart à Auckland, une demi à Hobart et, surtout, un premier huitième en Grand-Chelem à l'Open d'Australie. A cette occasion, elle domine Klara Zakopalova, 22e. Une légère blessure au quadriceps la force à renoncer à son deuxième simple de Fed Cup contre la Suisse (ce qui précipite la défaite belge). Mais elle reprend sa course en avant pour disputer les quarts à Memphis et surtout à Miami où elle prend la mesure de Petra Kvitova, 8e mondiale. Elle connaît une saison sur terre un peu plus compliquée et s'incline au deuxième tour de Roland-Garros. Toujours à l'aise sur gazon, elle se hisse en finale à s'Hertogenbosch avant l'incroyable parcours de Wimbledon. A Londres, elle profite de l'hécatombe des têtes de série pour se hisser en quart de finale et retrouver Petra Kvitova. Et comme à Miami, elle prend la mesure de la Tchèque pour atteindre la première demi-finale de sa carrière en Grand-Chelem. Dommage qu'elle n'ait pas vraiment pu jouer sa chance face à Bartoli. Sans une blessure au genou qui l'a handicapée durant la demi-finale, qui sait jusqu'où elle aurait pu aller ? Cette douleur va d'ailleurs ruiner la deuxième partie de saison. Treizième mondiale en juillet, elle glisse tout doucement vers la 20e place en raison de résultats vraiment plus faibles que de janvier à juin. A deux reprises seulement, elle aligne deux victoires d'affilée : à Toronto (où elle domine Venus Williams) et à Linz (où elle se hisse en quart). A l'US Open, elle est largement dominée par cette même Venus au premier tour.

L'année 2014 s'annonçait périlleuse. Pourtant, Kirsten réussit un bon début de saison. Elle aligne une demi-finale à Auckland et un quart à Hobart. Par la suite, elle atteint encore un quart à Paris et les huitièmes à Miami. Sa seule déception de l'hiver vient donc de l'Open d'Australie où elle est surprise dès le deuxième tour par Casey Dellacqua alors 125e mondiale. Les choses se corsent au printemps. Elle perd quatre fois au premier tour consécutivement et ne franchit qu'un tour à Roland-Garros avant de perdre contre l'Israélienne Glushko, pas réputée pour être une tueuse sur terre-battue. Kirsten non plus d'ailleurs et elle prouve à nouveau qu'elle est plus à l'aise sur gazon en se hissant en quart à Birmingham et au troisième tour de Wimbledon. A Londres, elle n'échoue même qu'en trois sets face à Angélique Kerber, 7e mondiale. Pour autant, avec la perte des points de 2013, elle chute au classement et ne retrouve jamais le statut de tête de série en deuxième partie de saison. Ses tirages sont donc nettement plus compliqués à partir de ce moment-là (elle s'incline face à des joueuses comme Simona Halep, Sara Errani ou Dominika Cibulkova). Avec les victoires qui s'espacent, Kirsten perd peu à peu confiance et termine la saison par trois défaites au premier tour.

Le début de saison 2015 de Kirsten est très difficile. Si elle remporte (dans la douleur) son premier match contre Johanna Larsson à Auckland, il faut attendre Indian Wells pour la voir à nouveau remporter un match dans le tableau final d'un tournoi du circuit principal. Elle perd ainsi au premier tour à Hobart, à l'Open d'Australie, à Anvers, à Dubai et à Doha. A sa décharge, elle n'a pas été gâtée par les tirages qui l'ont opposée trois fois à des Top 20. Après une nouvelle défaite d'entrée à Miami, elle atteint son premier quart de la saison à Katowice mais s'y incline contre Alison Van Uytvanck. Dans les qualifications de Stuttgart, elle passe le premier tour mais s'occasionne une déchirure musculaire à la cuisse ce qui la force à l'abandon et la prive de sa saison sur terre. Elle revient tout juste pour Roland-Garros mais, hors de forme, elle est battue par Elena Vesnina au premier tour. Kirsten ne réalise pas non plus une grande tournée sur gazon, malgré ses dispositions sur cette surface. Elle ne remporte qu'un match en trois tournois de préparation. Mais elle parvient tout de même à franchir le premier tour à Wimbledon et offre ensuite une belle résistance à Victoria Azarenka. L'été est la meilleure partie de sa saison. Elle y aligne une demi-finale à Istanbul (en battant Alizé Cornet et Francesca Schiavone), un quart à Bakou puis une finale au $100.000 de Vancouver. Malheureusement, à l'US Open, elle tombe d'entrée face à une joueuse en forme : Varvara Lepchenko. Elle termine aussi très bien sa saison lors du tournoi de Linz où elle se hisse en demi-finale. A cette occasion, elle bat Caroline Wozniacki en deux sets, ce qui constitue sa meilleure performance depuis sa victoire contre Petra Kvitova à Wimbledon en 2013. Elle atteint également les demis au « WTA 125 » de Taipei.

En demi-finale du 1er tournoi sur gazon de Majorque

En 2016, dès le tournoi d’Auckland, elle sort des qualifications et se hisse en quart de finale en battant deux Top 100. A l’Open d’Australie, elle prend la mesure de Mirjana Lucic-Baroni au premier tour avant d’être dominée par Garbiñe Muguruza. Après deux défaites au premier tour à St Petersbourg et Doha (elle sortait des qualifs dans ce dernier tournoi), elle se hisse en finale du tournoi de Monterrey en battant notamment Johanna Konta (alors Top 30). Il ne s’agit que de sa troisième finale sur le circuit après son titre à Québec en 2012 et sa finale à Rosmalen neuf mois plus tard. Elle franchit encore un tour à Indian Wells et à Miami puis elle atteint même les quarts à Katowice. Mais sa saison sur terre est nettement plus difficile et elle finit par perdre au premier tour de Roland-Garros en ne prenant qu’un jeu à Alizé Cornet. Le petit souci au poignet à l’origine de cette mauvaise série est vite oublié lorsque le gazon cher à son cœur réapparaît. A Majorque, elle parvient même à dominer Garbiñe Muguruza, la toute fraîche gagnante à Paris, ainsi que Monica Puig pour se hisser en demi-finale. Elle franchit encore un tour à Wimbledon et pousse aux trois sets la 9e mondiale Madison Keys. Sur sa lancée, elle réalise un bel exploit aux Jeux olympiques de Rio où elle prend la mesure de Venus Williams et atteint le troisième tour. Battue au deuxième tour des qualifications à New Haven, elle est tout de même repêchée grâce à une pluie de forfaits (elle était 6e sur la liste des « Lucky Losers » ! ). Elle saisit bien cette chance et bat deux Top 30 avant de s’incliner en quarts contre Agnieszka Radwanska. A l’US Open, elle a la malchance de tomber d’entrée face à Simona Halep. Sa fin de saison est encore très correcte puisqu’elle se hisse en quarts à Tashkent et franchit un tour à Séoul et à Linz.