Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Steve Darcis


©Le Site du Tennis Belge (Coupe Davis 2015)

Toutes ses stats (simple) - (double)
Nom : Darcis
Prénom : Steve
Date de naissance : 13/03/1984
Résidence : Saive
Twitter : @stevedarcishark
Droitier, revers à une main
Coach : Yannis Demeroutis
Surface favorite : dur
Titres ATP : 2
Titres ATP double : 0
Titres Challenger : 10
Titres Challenger double : 3
Titres Future : 9
Titres Future double : 3
Titres Satellite : 1
Titres Satellite double : 0
Meilleur classement simple : 38e (22/05/2017) - Actuel : 77
Meilleur classement double : 126e (05/01/2009) - Actuel : 322



Faits marquants :

Classement simple en fin de saison :
2002 : 1055e (5 v / 1 d) résultats de l'année - Stats
2003 : 482e (44 v / 17 d) résultats de l'année - Stats
2004 : 368e (32 v / 16 d) résultats de l'année - Stats
2005 : 153e (61 v / 27 d) résultats de l'année - Stats
2006 : 483e (16 v / 12 d) résultats de l'année - Stats
2007 : 86e (73 v / 23 d) résultats de l'année - Stats
2008 : 61e (28 v / 27 d) résultats de l'année - Stats
2009 : 122e (29 v / 30 d) résultats de l'année - Stats
2010 : 109e (42 v / 21 d) résultats de l'année - Stats
2011 : 88e (50 v / 21 d) résultats de l'année - Stats
2012 : 93e (30 v / 24 d) résultats de l'année - Stats
2013 : 164e (32 v / 21 d) résultats de l'année - Stats
2014 : 161e (35 v / 12 d) résultats de l'année - Stats
2015 : 86e (33 v / 22 d) résultats de l'année - Stats
2016 : 86e (42 v / 12 d) résultats de l'année - Stats

Tous ses résultats en 2017 - Stats

Classement double en fin de saison :
2002 : Ncl (0 v / 0 d) résultats de l'année
2003 : 865e (11 v / 5 d) résultats de l'année
2004 : 684e (8 v / 7 d) résultats de l'année
2005 : 276e (16 v / 10 d) résultats de l'année
2006 : Ncl (0 v / 1 d) résultats de l'année
2007 : 411e (16 v / 10 d) résultats de l'année
2008 : 128e (8 v / 11 d) résultats de l'année
2009 : 802e (3 v / 7 d) résultats de l'année
2010 : 183e (10 v / 8 d) résultats de l'année
2011 : 955e (2 v / 3 d) résultats de l'année
2012 : 227e (6 v / 9 d) résultats de l'année
2013 : 466e (4 v / 4 d) résultats de l'année
2014 : 1047e (1 v / 1 d) résultats de l'année
2015 : 602e (2 v / 7 d) résultats de l'année

© Le Site du Tennis Belge (Coupe Davis 2015)

Résultats en Grand Chelem et aux Masters (simple)
  Australian Open Roland-Garros Wimbledon US Open Masters
2005---Q1Q2------
2006Q2Q3---Q1---
2007---------1T---
20081T1T1T2T---
20091T1T2T1T---
2010Q32T---------
2011---3TQ22T---
20121T1T1T2T---
20131T1T2T------
2014------Q21T---
2015Q31T1T2T---
20161T2T---2T---
20173T1T2T1T---

Résultats en Grand Chelem et aux Masters (double)
  Australian Open Roland-Garros Wimbledon US Open Masters
20081T1/41T1T---
20091T------------
20102T------------
2012---1T3T1T---
2015---1T---1T---
2017---1T---3T---

Sa carrière :

Steve Darcis fait ses tout premiers pas sur le circuit professionnel en septembre 2002. Il participe à un future en France et réussit à se qualifier pour le tableau final. Il poursuit même son parcours jusqu'en quarts de finale, mais il doit abandonner alors qu'il mène 3/2. Cette blessure le tient écarté des courts jusqu'à la fin de la saison.
Mais en cette année 2002, Steve s'est surtout distingué chez les juniors, atteignant la 8e place du classement mondial. Ses deux plus beaux résultats sont sans nul doute sa finale à l'Astrid Bowl et sa demi-finale à Wimbledon.

En 2003, Steve Darcis est bien entendu obligé de passer par les qualifications des tournois futures auxquels il prend part. Il s'en sort très souvent et parvient même à se hisser deux fois en quart de finale, à El Salvador et au Future F8 en France. Steve met alors le cap sur la Bulgarie pour y disputer un circuit satellite. Il y remporte une manche, atteint une demi-finale et un quart. Malheureusement, il passe à côté des Masters en s'inclinant au deuxième tour. Fin juin, il reprend la compétition à Alkmaar, un $15.000, mais il se blesse lors du dernier tour de qualifications.
En septembre, Steve se rend en Ecosse et atteint la finale du future de Glasgow et les quarts à Edinburgh. Il revient alors sur le continent et dispute un nouveau quart de finale à Sarreguemines. Il termine sa saison en Tchéquie avec une victoire en double à Frydland Nad Ostravia et, surtout, son premier titre en future à Hrotovice.

Steve commence sa saison 2004 par une tournée en Amérique dont il revient nanti d'un seul quart de finale au future de Key Biscayne. En février, il met le cap sur le Nigéria où il atteint un nouveau quart de finale mais il se blesse et doit observer une période de repos. Il revient sur le circuit début mai et se hisse d'emblée en finale à Padoue. Fin du mois, il se retrouve à nouveau en quart au future d'Iasi, en Roumanie, mais doit abandonner sur blessure. En juin, Steve décroche une place dans le dernier carré à Blois et en double, aux côtés de Stefan Wauters, il dispute même la finale. Malheureusement, une semaine plus tard, à Toulon, il doit à nouveau renoncer lors du deuxième tour.
Steve revient rapidement et enchaîne les bonnes prestations avec une finale à Trier et une demi et un quart lors des challengers de Saransk et St-Petersbourg. En toute fin de saison, Steve s'aligne à St.-Katelijne-Waver où il ne s'incline qu'en demi-finale face au futur vainqueur, Jeroen Masson.

Première sélection en Coupe Davis

Steve entame l’année 2005 avec beaucoup d’ambitions. Il veut disputer les qualifications de Roland-Garros et doit donc gagner quelque 150 places en 4 mois. Dès janvier, il accumule les bons résultats en remportant les futures de Deauville et Feucherolles et en disputant la finale à Nussloch. Début février, il atteint encore le dernier carré à Bressuire avant de marquer une petite pause. Il revient lors du challenger de Cherbourg où il s’extirpe des qualifications. La semaine suivante, il triomphe à nouveau au future de Lille. A partir de la fin mars, Steve se tourne définitivement vers les épreuves challengers. A cinq reprises, il sort des qualifications et se hisse même en quart de finale à Saint-Brieuc. Son classement lui permet de tenter sa chance à Roland-Garros, mais il s'incline au premier tour des qualifications. Il enchaîne alors avec trois nouveaux quarts de finale avant d'aller à Wimbledon où il échoue au deuxième tour de qualifications.
Pendant l'été, il brille à nouveau à Scheveningen (demi-finale en simple et finale en double) ainsi qu'à Rimini (quart de finale). Il remporte également le double à Montauban aux côtés de Stefan Wauters. Il connaît alors une période moins faste, ne parvenant plus à franchir le moindre deuxième tour. Cela ne l'empêche pas de fêter sa première sélection en Coupe Davis où il joue le cinquième match, sans enjeu, face à James Blake. En fin de saison, il atteint ses deux premières finales en challenger, à Kolding et Eckental, qu'il alterne malheureusement avec deux éliminations au premier tour.

Steve débute la saison 2006 blessé et ne peut défendre valablement ses chances dans les qualifications à Adelaïde et à l'Australian Open. Il ne revient à la compétition en avril, au challenger de Monza où il s'incline au deuxième tour. La semaine suivante, il remet le cap sur un tournoi futures, à Angers, où il atteint la finale. Malehureusement, il se blesse à nouveau une semaine plus tard au challenger de Chiasso et doit renoncer à disputer son deuxième tour. Steve atteint ensuite le deuxième tour au challenger de Dresde mais abandonne une semaine plus tard au premier tour du challenger de Zagreb. Il revient sur le circuit à l'occasion des qualifications de Roland-Garros où il échoue au dernier tour. Pendant l'été, Steve décide de tenter sa chance dans les qualifications des tournois ATP. Cela ne lui réussit qu'une fois, à Amersfoort. Après l'US Open, où il est éliminé dès le premier tour de qualifications, il décide d'arrêter sa saison.

Titre à Amersfoort - Entrée dans le Top 100

En 2007, Steve est contraint de repasser par les tournois Futures pour retrouver un classement conforme à son talent. Jusque début avril, cela ne lui réussit pas trop avec seulement une demi-finale et un quart de finale à son bilan. Le mois d'avril est synonyme de réveil pour Steve qui remporte deux Futures en simple et un en double. Il tente alors à nouveau sa chance dans les challengers et dispute deux demi-finales, à San Remo et Furth, avant l'été. En juillet, il inscrit deux tournois ATP à son programme. Obligé de passer par les qualifications, il aligne douze victoires de rang pour s'imposer à Amersfoort et atteindre le 2e tour à Sopot. Fin août, il sort des qualifications à l'US Open et participe donc à son premier tableau final en Grand-Chelem. Il s'incline avec les honneurs face à Tommy Haas. ll fait le forcing en fin de saison pour rentrer dans le top 100. Il réussit son pari grâce à de belles performances en challenger : un titre (à Helsinki), deux demi-finales et deux quart.

Pour Steve Darcis, l’objectif de la saison 2008 est clair : confirmer sa formidable percée de la saison précédente. Il loupe sa tournée australienne en devant se contenter d’un deuxième tour à Sydney en guise de meilleur résultat et en étant balayé par Lleyton Hewitt à l’Australian Open. Il participe ensuite à la Coupe Davis mais ne peut empêcher la défaite de la Belgique au premier tour en République Tchèque. Il se rend alors aux Etats-Unis pour décrocher son deuxième titre ATP à Memphis. Il ne parvient cependant pas réellement à confirmer ce résultat et doit se contenter pendant plusieurs mois de premiers ou de deuxièmes tours, à l’exception notoire du quart de finale qu’il atteint en double à Roland-Garros. Vient alors le tournoi d’Amersfoort où il doit défendre les points de sa victoire en 2007. Il s’en tire très bien en se hissant en finale, ce qui lui permet de jouer le reste de la saison sans pression. Malheureusement, il n'en profite pas vraiment et sa fin de saison se déroule sans véritable coup d'éclat. Il passe néanmoins pour la première un tour en Grand Chelem à l'US Open et atteint les quarts de finale à Lyon.

Un quart de finale au Queen's

Le début de saison 2009 de Steve s’apparente à un chemin de croix. Il doit attendre le mois de mars et le tournoi d’Indian Wells pour enfin remporter un match. Ce n’est cependant qu’en avril, lorsqu’il décide de se relancer sur le circuit challenger, qu’il signe ses premiers résultats probants de la saison : deux demi-finales et une finale, entrecoupée d’une élimination au premier tour à Roland-Garros. Le gazon va lui permettre de retrouver le sourire à la faveur d’un quart de finale au Queen’s et d’un deuxième tour à Wimbledon. La deuxième moitié de l’année reste en deçà de ce que Steve nous a montré les saisons précédentes avec trois demi et un quart de finale en challenger comme points d’orgue.

Steve entame l'année 2010 de bien belle manière en sortant des qualifications et en se hissant dans la foulée en quart de finale à Doha. Malheureusement, il ne confirme pas ce résultat à l'Australian Open ou il est sorti au dernier tour de qualifications. A partir de février, Steve décide de se relancer sur le circuit des challengers. Cela ne lui réussit pas mal puisqu'outre un titre en double, il obtient deux beaux résultats : une finale à Barletta et un quart à Tanger. Steve retourne ensuite sans trop de succès sur le circuit ATP. Il parvient cependant pour la première fois au deuxième tour de Roland-Garros. Il fait néanmoins l'impasse sur Wimbledon pour grappiler des points en challenger. Il aligne ainsi un quart, une demi-finale et une victoire. Il termine l'été avec deux nouveaux quarts de finale. Il fait ensuite le voyage en Australie pour la Coupe Davis et remporte le point décisif face à Ball. De retour en Europe, il atteint la finale à Mons et se hisse au deuxième tour au tournoi ATP de Montpellier, où il sortait des qualifications. Malheureusement il s'incline d'entrée lors de ses deux derniers tournois de la saison et, pire encore, il se blesse au pied en toute fin de saison et doit faire une croix sur toute la préparation à l'année 2011.

Un 3e tour à Roland-Garros en sortant des qualifs

Il recommence donc en 2011 avec des tournois challenger où il dispute trois quarts de finale jusqu'à la fin avril, en plus de la Coupe Davis où il joue le double et le 5e simple, qu'il remporte pour l'honneur face à l'Espagnol Lopez. Il prend part à son premier tournoi ATP de l'année à Munich où il sort des qualifications mais échoue au premier tour. Il signe ensuite un excellent résultat à Roland-Garros en atteignant le 3e tour après avoir survécu aux qualifications. S'il rate son Wimbledon en étant contraint à l'abandon au 2e tour de qualifications, il réalise un été de très facture en remportant deux titres sur le circuit challenger et en se hissant au 3e tour au tout nouveau tournoi ATP de Winston Salem. Il passe ensuite un tour à l'US Open en disposant de Tursunov au tie-break du 5e set. Il confirme ce résultat en battant Melzer en Coupe Davis mais cette victoire ne suffit malheureument pas pour sauver la Belgique de la relégation en zone Europe-Afrique. Il termine la saison de belle manière avec deux demi-finales et un quart sur le circuit challenger et, surtout, un quart de finale au tournoi ATP de Vienne dont il est sorti des qualifications.

En 2012, après un deuxième tour à Chennai, Steve essuie une grosse désillusion en devant abandonner au premier tour de l'Australian Open alors qu'il mène deux sets à zéro. Pendant l'hiver, il signe un quart de finale à San Jose et une finale au challenger de Dallas. Son printemps est ponctué par un quart de finale à Nice. Il réalise sa meilleure performance de la saison sur le gazon d'Eastbourne où il se hisse dans le dernier carré. Il ne confirme malheureusement pas à Wimbledon où il est sorti au premier tour par le modeste Rufin. Il atteint ensuite le troisième tour aux Jeux olympiques. Juste avant l'US Open, il se hisse en quart de finale à Winston Salem. A Flushing Meadow, il échoue en cinq manches face à Wawrinka au deuxième tour. Il participe ensuite à la promotion de la Belgique dans le Groupe mondial de Coupe Davis en remportant ses deux simples face à la Suède.

La victoire contre Nadal

Lors de la saison 2013, Steve Darcis va lourdement régresser au classement. Des problèmes physiques sont à l'origine de ses déboires. Tout commence dès l'Open d'Australie. Une douleur aux abdominaux l'empêche de disputer pleinement son premier tour contre Kohlschreiber. Sorti du Top 100, il doit repasser par les qualifications des tournois ATP. C'est donc en Challenger qu'il réussit ses meilleures performances, notamment une demi-finale à Quimper et une finale à Ostrava. Il parvient ensuite à sortir des qualifs à Roland-Garros et à s'Hertogenbosch. C'est alors qu'il réalise la plus belle performance de sa saison et, probablement, de sa carrière. A Wimbledon, il sort Rafael Nadal dès le premier tour et en trois sets. L'Espagnol, qui n'avait jamais été éliminé d'entrée en Grand-Chelem, n'avait plus été battu par un joueur aussi mal classé (135e) depuis fin 2006 ! Le dernier vainqueur de Roland-Garros ainsi surpris à Londres est Gustavo Kuerten en... 1997 ! Malheureusement, la poisse poursuit Steve. Il se blesse à l'épaule durant le match et est contraint à déclarer forfait pour le deuxième tour. Il ne revient que fin août. En manque de match, il prend part à un Future à Enschede et s'y impose. Il connaît alors le deuxième moment fort de sa saison lors du barrage de Coupe Davis. Impérial, il remporte ses deux matchs en trois petits sets et offre la victoire à la Belgique. Steve met un terme à sa saison après le Challenger de Mons afin de se faire opérer l'épaule, toujours douloureuse. L'opération révèle un problème plus grave que prévu et Steve se voit contraint d'observer une pause de 4 à 6 mois.

Même si son talent devrait le porter beaucoup plus loin, c'est tout de même un plaisir de voir Steve Darcis terminer à la 161e place mondiale, soit trois rang plus haut que l'année précédente. En effet, pour le même prix, le Liégeois aurait pu être contraint de mettre un terme à sa carrière.

Chute à la 483e place

Steve n'effectue son retour qu'au Future de Damme début juin 2014 et, même s'il en atteint la finale, il chute jusqu'à la 483e place au  lendemain de Wimbledon. Durant l'été, Steve ne peut pas encore servir à 100% mais ses résultats  sont déjà de bonne facture. Il atteint une nouvelle finale en Future à  Westende, un quart au Challenger de Liberec puis remporte le Future d'Eupen. Il parvient surtout à sortir des qualifications de l'US Open et mène même deux sets à zéro au premier tour contre Martin Klizan. Il ne tient malheureusement pas encore la route en cinq sets  mais la performance est tout de même plus que prometteuse. Mis en confiance, il remporte d'ailleurs un nouveau Future à Arlon. Grâce  à deux victoires sur des Top 100, il se hisse surtout en finale  du Challenger de Mons où seul un super David Goffin peut l'arrêter.  Il enchaîne en remportant le Challenger de Rennes après deux  nouveaux succès sur des Top 100. Steve conclut sa saison par un quart de finale à Genève.

Qualification pour la finale de la Coupe Davis

Début 2015, il s’impose dans un Challenger sur les lointaines terres de Nouvelle-Calédonie. Il a ensuite la malchance de tomber sur l’ex-Top 10 Jurgen Melzer au dernier tour des qualifications de l’Open d’Australie. Mais il ne s’en laisse pas conter et, dès son retour en Europe, il se qualifie pour le tableau final du tournoi ATP de Montpellier et se hisse en quart de finale avant de perdre en trois sets contre le Top 20 Gaël Monfils. Il enchaine encore avec une demi au Challenger de Wroclaw et des victoires contre Jérémy Chardy à Irving et Gilles Muller à Miami. En trois mois, il passe de la 160e à la 73e place ce qui lui permet de jouer, tout le reste de la saison, sur le circuit principal. Une première blessure va malheureusement mettre un frein à son envolée et ruiner sa saison sur terre. Il revient tout juste pour Roland-Garros mais n’est pas capable de tenir sa place.
Sur gazon, ce n’est guère mieux. Mais Steve réalise tout de même une belle prestation au tournoi ATP de Bastad où il se hisse en quart de finale. Une nouvelle blessure, cette fois au poignet, le gène durant l’été mais il franchit également un tour à l’US Open, grâce au forfait de Baghdatis. Il connaît même l’un des plus beaux moment de sa carrière en qualifiant la Belgique pour la finale de Coupe Davis grâce à une victoire dans le cinquième match contre Frederico Delbonis. A ce moment de la saison, Steve est de retour à la 56e place mondiale soit son meilleur classement depuis 2009 ! Mais sa fin de saison ne va pas être à la hauteur. Il est sorti dès le premier tour du Challenger de Mons par un qualifié et se blesse à nouveau (cette fois à la cheville) à Stockholm.

2016 : opération au poignet et Challengers

Les blessures au dos de Steve qui avaient déjà gâché sa fin de saison 2015 le poussent encore à déclarer forfait à Doha et Canberra début de la saison 2016. Il arrive donc à l'Open d'Australie à court de compétition et, après le gain des deux premières manches contre Guido Pella, il s'effondre en cinq sets. Il dispute encore deux tournois à Montpellier et Rotterdam avant de se résoudre à une nouvelle opération au poignet. Il ne revient sur le circuit que trois mois plus tard (et après une grosse chute au classement), lors du Challenger de Bordeaux où il se hisse en quarts. Rassuré quant à sa blessure, il prend part aux qualifications de Roland-Garros dont il s'extirpe avec la manière avant de battre Marsel Ilhan dans le tableau final et de s'offrir un « match de gala » contre Novak Djokovic au deuxième tour. Il décide alors de faire l'impasse sur la tournée sur gazon pour rester sur terre-battue et ne pas imposer à son poignet un changement de surface et de balles. Son choix s'avère judicieux puisqu'il s'impose au Challenger de Lyon et atteint dans la foulée la finale de celui de Blois. Malheureusement, il doit déclarer forfait lors du deuxième tour de celui de Marbourg. Cette fois la pause sera de courte durée et un mois après, il revient sur le court et retrouve tout de suite ses sensations pour atteindre la finale du Challenger de Liberec puis s'imposer à celui de Trnava. Il se rend à l'US Open pour disputer les qualifications et, comme à Roland-Garros, il en sort avant de franchir le premier tour. Cette fois c'est lui qui remonte un handicap de deux sets pour battre Jordan Thompson. Il s'agit en outre de sa première victoire de l'année face à un Top 100. Au tour suivant, il accroche encore John Isner pendant quatre sets. Son retour en Coupe Davis, sa compétition préférée (dont il avait été privé en mars), est un succès puisqu'il apporte un point primordial en battant Thomaz Bellucci en quatre sets. Ses premiers tournois en salle ne sont pas très concluants mais il parvient à battre Benoit Paire lors de la première édition du European Open d'Anvers avant de terminer par une nouvelle finale (Budapest) puis un nouveau succès (Eckental) en Challenger.