Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? ATP/WTA Simple | ATP/WTA Double | ITF Simple | ITF Double | Wheelchair Simple | Wheelchair Double | Non classés et inactifs | ITF | TE16 | TE14
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours


L'année au féminin (2e partie)

 

Quatrième et dernière partie de notre compte rendu mois par mois : l’année au féminin, de juillet à novembre

Juillet

Le tournoi de Wimbledon est, comme souvent ces dernières années, le théâtre d’une hécatombe de têtes de série. Seules deux joueuses du Top 10 se retrouvent en quart de finale. Et même si c’est l’une d’entre-elles qui l’emporte, ça reste une énorme surprise puisqu’il s’agit de Simona Halep (n°7), plutôt réputée pour ses qualités de terrienne. C’est d’autant plus surprenant que la Roumaine ne laisse aucune chance en finale à la reine des lieux Serena Williams (n°11). Pour atteindre la finale, Simona prend d’abord la mesure d’Aliaksandra Sasnovich, puis perd un set face à sa compatriote Mihaela Buzarnescu. Elle domine plus facilement Victoria Azarenka avant de mettre fin aux parcours surprenants de Cori Gauff et de Shuai Zhang. Elle termine son parcours en roue libre en ne laissant que 4 jeux à Elina Svitolina (n°8) en demi.

Serena Williams, qui n’a également pris que 4 jeux dans une finale conclue en moins d’une heure, a donc perdu pour la deuxième fois consécutive en finale. Lors de son parcours, elle n’affronte pas la moindre Top 15 et est tout de même fort inquiétée dès le deuxième tour par la jeune qualifiée slovène Kaja Juvan. Le reste de son début de tournoi est plus simple puisqu’elle bat Giulia Gatto-Monticone, Julia Goerges (n°18) et Carla Suarez-Navarro (n°30) sans soucis. C’est la spécialiste du gazon Alison Riske qui lui donne le plus de fil à retordre lors de leur quart de finale. Elle ne laisse par contre que trois jeux à l’invitée surprise des demi-finales, la Tchèque Barbora Strycova.

Grande favorite depuis son succès à Paris, Ashleigh Barty (n°1) est surprise en huitième de finale par Alison Riske, tombeuse également de Belinda Bencic (n°13). La tenante du titre Angélique Kerber (n°5), toujours à la recherche de son meilleur niveau, s’incline dès le deuxième tour face à Lauren Davis, repêchée des qualifications. Naomi Osaka (n°2) reste plombée par les doutes et ne parvient pas à franchir le premier tour contre Yulia Putintseva. A noter également les défaites en huitième de finale des deux Tchèques Karolina Pliskova (n°3) et Petra Kvitova (n°6), respectivement battues par leur compatriote Karolina Muchova et la revenante britannique Johanna Konta (n°19), déjà tombeuse de Sloane Stephens (n°9).

Côté belge, les espoirs reposent sur Elise Mertens (n°21) qui se hisse en huitième de finale mais qui est, elle aussi, battue par Strycova. Elise semblait pourtant avoir le match en main puisqu’elle menait 6/4 5/2 et service à suivre avant de se blesser au dos et de voir son adversaire revenir. Dommage quand on sait que la Tchèque allait ensuite poursuivre jusqu’en demi. Alison Van Uytvanck franchit le premier tour en battant l’ancienne n°2 mondiale Svetlana Kuznetsova mais elle est largement battue ensuite par Barty. Kirsten Flipkens est, elle aussi, battue au deuxième tour par Su-Wei Hsieh (n°28). Enfin Ysaline Bonaventure et Yanina Wickmayer parviennent toutes les deux à sortir des qualifs. Si la première s’incline d’entrée face à la Russe Veronika Kudermetova, la seconde passe le premier tour avant de s’incliner face à Shuai Zhang, future quart de finaliste du tournoi.

Août

Le “Premier” de San Jose ouvre la saison sur dur et est remporté, à la surprise générale, par la Chinoise Saisai Zheng. Classée à la 55e place mondiale, elle remporte là le premier titre WTA de sa carrière en dominant successivement Danielle Collins (n°8), Amanda Anisimova (n°4), Maria Sakkari (n°7) et surtout Aryna Sabalenka (n°2) en finale. La Biélorusse, révélation de l’été 2018 mais qui n’avait plus atteint de finale depuis début janvier, s’était défait de Donna Vekic (n°5) en demi.

Blessée depuis sa victoire surprise à Indian Wells en avril, Bianca Andreescu fait son retour devant son public lors du “Premier 5” de Toronto. Et c’est un retour gagnant puisqu’elle s’impose en bénéficiant de l’abandon de Serena Williams (n°8) lors de la finale. La Canadienne n’a pas pour autant usurpé ce succès après un parcours superbe qui la voit battre sa compatriote Eugénie Bouchard, la Russe Daria Kasatkina, Kiki Bertens (n°5), Karolina Pliskova (n°3) et Sofia Kenin en demi. De son côté, Serena avait pris la mesure de Naomi Osaka (n°2) en quart avant d’être poussée aux trois sets par la surprenante qualifiée tchèque Marie Bouzkova en demi.

A 21 ans, cette dernière n’avait pas encore disputé de tournoi de ce calibre. Et pour un essai, ce fut plus que réussi puisqu’elle s’est offert le scalp de Sloane Stephens (n°7), de Jelena Ostapenko et de Simona Halep (n°4), même si pour ce dernier c’était par abandon. De son côté, Sofia Kenin se débarrasse d’Ashleigh Barty (n°1, qui perd alors sa première place mondiale) et d’Elina Svitolina (n°6) pour rejoindre le dernier carré. Elise Mertens était la seule belge du tableau. Après avoir pris la mesure d’Aliaksandra Sasnovich, elle s’incline en deux sets face à Serena Williams.

A Cincinnati, Madison Keys (n°16), qui n’avait plus atteint la moindre demi-finale d’importance (« Premier 5 » au minimum) depuis l’US Open 2018, renoue avec le succès en remportant son cinquième titre. Son parcours est particulièrement costaud puisqu’elle domine Garbiñe Muguruza, Daria Kasatkina, Simona Halep (n°4), Venus Williams et Sofia Kenin pour rejoindre la finale. Là, elle fait face à une très belle défense de la revenante Svetlana Kuznetsova avant de s’imposer tout de même en deux sets. Invitée par la organisateurs, la Russe réalise aussi un superbe tournoi et domine successivement Sloane Stephens (n°8), Karolina Pliskova (n°3) et Ashleigh Barty (n°1) pour se hisse à ce stade.

Demi-finaliste de son deuxième « Premier 5 » consécutif, Sofia Kenin prend la mesure d’Elina Svitolina (n°7) en quart avant de bénéficier de l’abandon de Naomi Osaka (n°2) lors du troisième set de leur demi-finale. On peut encore signaler les défaites d’entrée de Kiki Bertens (n°5) face à Venus Williams et de Petra Kvitova (n°6) des mains de Maria Sakkari. Comme à Toronto, Elise Mertens franchit le premier tour (face à la jeune Américaine McNally) avant de s’incliner au second contre Svitolina.

Septembre

A 19 ans, Bianca Andreescu (n°15) succède à Naomi Osaka au palmarès de l’US Open. La Canadienne classée 152e en début d’année est toujours invaincue (en match régulier) depuis l’hiver puisqu’elle s’était imposée à Indian Wells et Toronto et qu’elle s’était blessée entre les deux. Elle a bien tenté de revenir à Miami, puis à Roland-Garros, mais ces retours s’étaient soldés par des abandons. Son parcours à New-York fut plus que chahuté. Elle s’impose en deux sets face à l’invitée Katie Volynets, face à Kirsten Flipkens et face à Caroline Wozniacki (n°19) mais perd un set en huitième contre Taylor Townsend. En quart, elle est encore accrochée par Elise Mertens (n°25) avant de battre Belinda Bencic (n°13) en deux sets serrés en demi.

En finale, elle prend la mesure de Serena Williams (n°8) qui perd donc sa quatrième finale en Grand-Chelem consécutive. L’Américaine semblait pouvoir enfin aller chercher le record de 24 titres majeurs de Margaret Court après un parcours très tranquille. Seule la jeune invitée Catherine McNally parvient à l’inquiéter le temps d’un set au deuxième tour. Ses autres adversaires, dans l’ordre Maria Sharapova, Karolina Muchova, Petra Martic (n°22), Qiang Wang (n°18) et Elina Svitolina (n°5) sont toutes balayées avec aisance. Mais face à la fougue et à la force de frappe d’Andreescu, Serena est à nouveau dépassée.

La tenante du trophée Naomi Osaka (n°1) perd son titre et sa première place suite à sa défaite en huitième contre Bencic. La Suissesse réalise son meilleur parcours en Grand-Chelem et bat également Donna Vekic (n°23) en quart. C’est Ashleigh Barty (n°2) qui s’empare à nouveau du trône mondial bien que l’Australienne se soit également arrêtée en huitième face à Wang. Karolina Pliskova (n°3) perd au même stade et en trois sets serrés face à Johanna Konta (n°16) alors que Simona Halep (n°4) ne dépasse pas le deuxième tour, éliminée au tie-break de la dernière manche par Townsend.

Elise Mertens s’est donc qualifiée pour la deuxième fois de sa carrière en quart de finale d’un Grand-Chelem (après sa demi à l’Open d’Australie 2018). Elle se faufile sans perdre un set dans un tableau dégagé et bat notamment Andrea Petkovic, tombeuse de Petra Kvitova (n°6). En quart, elle prend même le premier set à la future gagnante avant de lâcher prise petit à petit. Kirsten Flipkens, repêchée des qualifications, franchit un tour avant de perdre elle aussi contre Andreescu. Alison Van Uytvanck, la troisième belge du tournoi, s’arrête au même stade face à la quart-de-finaliste Wang. Le trip d’Elise Mertens à New-York ne s’est pas arrêté là puisqu’elle est allée au bout du tournoi en double, remportant ainsi son tout premier trophée en Grand-Chelem.

Le circuit prend alors la route de l’Asie et s’arrête notamment à Zhengzhu pour un « Premier » où Karolina Pliskova (n°1) s’impose en deux sets face à Petra Martic (n°7). Elle ne perd qu’un seul set de la semaine, face à Sofia Kenin (n°6) en quart, et bat Ajla Tomljanovic assez facilement en demi. De son côté, Martic prend la mesure d’Aryna Sabalenka (n°4) en trois sets en quart puis ne laisse que trois jeux à Kristina Mladenovic dans le dernier carré.

Naomi Osaka (n°1) renoue avec la victoire dans la ville dont elle porte le nom. La dernière demi-finale qu’elle a disputé remonte à l’Open d’Australie (elle avait également atteint ce stade à Stuttgart avant de devoir déclarer forfait ensuite) mais, au Japon, elle s’est imposée sans perdre le moindre set. Elle domine notamment Elise Mertens en demi et Anastasia Pavlyuchenkova en finale. La Russe a retrouvé le sourire à Osaka où elle se débarrasse de Kiki Bertens (n°2) et d’Angélique Kerber (n°4) pour disputer sa première finale depuis le mois de mai 2018.

Le dernier « Premier 5 » de la saison à Wuhan voit la défaite de ses principales favorites avant la finale. C’est Aryna Sabalenka (n°9) qui s’y impose comme en 2018 au terme d’un très beau parcours où elle domine Kiki Bertens (n°6) en huitième et la nouvelle reine du tennis Ashleigh Barty (n°1) en demi. En finale, elle domine Alison Riske dans une réplique de la finale de Shenzhen, le premier tournoi de la saison. L’Américaine crée la surprise en dominant Elina Svitolina (n°3) puis en venant à bout de Petra Kvitova (n°5) en deux sets serrés.

Toujours en délicatesse avec sa condition physique, Simona Halep (n°4) doit abandonner en huitième de finale contre la jeune Kazakhe Elena Rybakina qui sera ensuite la seule à prendre un set à la future gagnante. Karolina Pliskova (n°2) est surprise au même stade par un autre espoir du circuit, l’Ukrainienne Dayana Yastremska. Elise Mertens est la seule belge dans le tableau. Elle s’incline au tie-break du dernier set lors de son deuxième tour face à Sofia Kenin (n°15).

Octobre

La tournée asiatique se termine avec le « Premier Mandatory » de Pékin. Et le regain de forme de Naomi Osaka (n°4) se confirme puisqu’elle remporte le titre après une finale très disputée face à celle qui lui a pris la place de n°1 mondiale, Ashleigh Barty (n°1). La Japonaise connait un début de semaine tranquille avant de retrouver en quart de finale Bianca Andreescu (n°5), invaincue depuis le 1er mars (27 rencontres). Le match est très serré et la Canadienne s’incline finalement 6/4 au dernier set. En demi, Osaka met un terme au parcours de Caroline Wozniacki (n°16) qui n’avait plus atteint un dernier carré depuis début avril. Pour atteindre la finale, Barty doit cravacher dès les huitièmes de finale face à la Chinoise Saisai Zheng qui lui prend un set. En quart, Petra Kvitova (n°7) remporte le premier set face à la première mondiale avant de s’incliner en trois manches. Mais c’est en demi-finale que Barty souffre le plus puisqu’elle ne s’en sort qu’au tie-break finale face à Kiki Bertens (n°8).

Pour atteindre les demi-finales, Caroline Wozniacki profite d’un tableau bien dégagé par les éliminations d’entrée de Karolina Pliskova (n°2) par Jelena Ostapenko et, au deuxième tour, de Simona Halep (n°6) qui s’incline contre la Russe Ekaterina Alexandrova. Elina Svitolina (n°3) justifie son rang jusqu’en quart de finale, malgré une solide résistance de Sofia Kenin (n°15) au tour précédent. Serena Williams, comme très souvent, renonce à disputer un tournoi qu’elle n’a plus joué depuis 2014 et fait dès lors une croix sur une participation au Masters. La seule Belge est de nouveau Elise Mertens. Et malgré un bon succès face à Petra Martic, elle s’incline à nouveau au deuxième tour, cette fois face à Andreescu. Elle ne passe tout de même pas loin de décrocher un troisième set.

Le dernier « Premier » de la saison se dispute à Moscou. Belinda Bencic (n°3) y décroche son ticket pour le Masters en remportant son sixième titre, le deuxième de la saison après Dubaï. Elle y domine plusieurs joueuses à nouveau en forme dont Kristina Mladenovic, tombeuse de Kiki Bertens (n°2), en demi et Anastasia Pavlyuchenkova en finale. La Russe domine en demi la Tchèque Karolina Muchova qui avait pris la mesure de Donna Vekic (n°4). Elina Svitolina (n°1) perd d’entrée face à Veronika Kudermetova.

L’Elite Trophy de Zhuhai, qui rassemble les 12 meilleures joueuses au-delà de la 8e place mondiale, revient à Aryna Sabalenka (n°4) qui prouve ainsi son retour en forme. Facile vainqueur de Maria Sakkari pour son entrée en lice, elle ne sort des poules qu’au bout d’un match de 2h20 conclu 7/5 au dernier set face à sa partenaire de double Elise Mertens. En demi-finale, elle vient à bout en deux sets serrés de Karolina Muchova avant de dominer Kiki Bertens (n°1) plus facilement en finale. La Néerlandaise n’avait pas perdu un set jusque-là, que ce soit en poule face à Donna Vekic et Dayana Yastremska ou en demi-finale contre l’invitée chinoise Saisai Zheng. Cette dernière est sortie de son groupe grâce à la différence de jeux remportés. Elle en a en effet remporté… un de plus que Petra Martic et deux de plus que Madison Keys. Dans le dernier groupe, Muchova avait aussi créé la surprise en venant à bout d’Alison Riske et de Sofia Kenin au terme de deux rencontres d’environ deux heures.

La saison régulière se termine au Masters de Shenzhen où Ashleigh Barty (n°1) assoit sa première place mondiale sans pour autant écraséeer la concurrence. Dans son groupe, elle bat de justesse Belinda Bencic puis est battue par Kiki Bertens, remplaçante de Naomi Osaka (n°3). La Néerlandaise a donc disputé les deux « Masters », chose plutôt rare. Dans son dernier match, Barty domine plus facilement une Petra Kvitova déjà éliminée après ses défaites face à Osaka et Bencic. En demi-finale, l’Australienne est très sérieusement accrochée également par Karolina Pliskova (n°2) qui avait remporté le premier set. Par contre, elle bat plus facilement Elina Svitolina en finale.

Tenante d’un titre (qui se disputait alors à Singapour), l’Ukrainienne réalise encore un très beau parcours cette année en terminant invaincue d’un groupe pourtant particulièrement costaud. Elle remporte ses trois rencontres en deux sets, tout d’abord contre Pliskova, puis contre Simona Halep, avant de battre Sofia Kenin venue remplacer Bianca Andreescu (n°4). En demi, Svitolina se sort d’un match bien mal engagé face à Belinda Bencic qui remporte le premier set mais finit par abandonner dans le troisième.

Novembre

Le dernier événement de la saison est la finale de la Fed Cup où l’Australienne Ashleigh Barty se présente en leader de l’équipe locale qui doit affronter la France. La n°1 mondiale fait d’ailleurs forte impression le premier jour en ne laissant aucun jeu à l’infortunée Caroline Garcia, chose jamais vue en finale de la compétition. Mais s’était sans compter la grande forme de Kristina Mladenovic qui n’avait pas non plus fait dans le détail le samedi face à Ajla Tomljanovic.

Le dimanche, « Kiki » va déjouer les pronostics en venant à bout de Barty au tie-break du dernier set dans ce qui sera le match clef de la rencontre. Même si Tomljanovic ramène de l’espoir dans le camp australien en prenant le meilleur sur Pauline Parmentier, le double composé des sœurs ennemies Caroline Garcia et Kristina Mladenovic domine assez aisément la paire Barty / Samantha Stosur. Dommage pour cette dernière qui avait là une occasion unique d’accrocher un dernier grand titre à son joli palmarès.