Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? ATP/WTA Simple | ATP/WTA Double | ITF Simple | ITF Double | Wheelchair Simple | Wheelchair Double | Non classés et inactifs | ITF | TE16 | TE14
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

L’Année 2018 au féminin (2e partie)

Quatrième et dernière partie de notre compte rendu mois par mois : l’année au féminin, de juin à novembre.

Juillet

Comme en 2016, la finale de Wimbledon met aux prises Serena Williams (n°25) et Angélique Kerber (n°11). Mais c’est l’Allemande qui crée la surprise en s’imposant en à peine plus d’une heure de jeu. Dans un tableau rapidement vidé de ses favorites (pas une Top 10 en quart), elle élimine tour à tour quelques très solides seconds couteaux du circuit. Elle se débarrasse d’abord de l’ancienne n°2 mondiale Vera Zvonareva puis de Claire Liu avant d’aligner des victoires contre Naomi Osaka (n°18), Belinda Bencic, Daria Kasatkina (n°14) et Jelena Ostapenko (n°12).

De son côté, Serena atteint sa première finale depuis son retour à la compétition. Son parcours est plus que tranquille puisqu’elle ne doit pas affronter la moindre Top 30 avant les demi-finales. Elle domine successivement Arantxa Rus, Viktoriya Tomova, Kristina Mladenovic, Evgeniya Rodina, Camila Giorgi (la seule à lui prendre un set) et Julia Goerges (n°13). La faible opposition qu’elle a connue avant la finale explique sans doute en partie son effondrement face à Kerber.

Les joueuses du Top 10 sont donc complètement passées à côté de leur rendez-vous, cinq d’entre elles étant même surprises dès le premier tour. C’est surtout le cas de Petra Kvitova (n°8) qui faisait figure de favorite avec ses 5 titres remportés depuis le début de la saison et qui se fait surprendre par Aliaksandra Sasnovich. Sloane Stephens (n°4) est battue au même stade par Donna Vekic et Elina Svitolina (n°5) ne fait pas mieux contre Tatjana Maria. Le deuxième tour voit ensuite la défaite de Caroline Wozniacki (n°2) contre Ekaterina Makarova alors que Simona Halep (n°1) est surprise au troisième tour par Su-Wei Hsieh. Seule Karolina Pliskova (n°7) parvient en huitième où elle est défaite par Kiki Bertens (n°20).

Quant à la tenante du titre, Garbiñe Muguruza (n°3), elle est dépassée par une Alison Van Uytvanck des grands jours au deuxième tour. La Belge démolit également Anett Kontaveit et ne s’incline qu’en trois sets en huitième contre Kasatkina. Elise Mertens (n°15) atteint le troisième tour mais s’incline face à Dominika Cibulkova. Yanina Wickmayer franchit également deux tours et doit s’avouer vaincue contre Vekic. Enfin, Kirsten Flipkens gagne son premier match mais ne peut rien contre Ostapenko lors du deuxième.

Août

L’été sur dur démarre au « Premier » de San Jose et le tournoi est d’emblée privé de ses deux premières têtes de série, Garbiñe Muguruza (n°1) et Madison Keys (n°2), forfaits avant le premier tour. C’est Mihaela Buzarnescu (n°5) qui en profite en battant Elise Mertens (n°4) en demi et Maria Sakkari en finale. La Grecque s’était débarrassée de Venus Williams (n°3) en quart et de Danielle Collins en demi.

Au “Premier 5” de Montreal, le Top 10 est bien présent et Simona Halep (n°1) en profite pour remporter le 18e titre de sa carrière, le premier depuis Roland-Garros. La Roumaine bat successivement Venus Williams (n°13), Caroline Garcia (n°6), Ashleigh Barty (n°15) et Sloane Stephens (n°3). De son côté, l’Américaine avait pris la mesure entre autres d’Anastasija Sevastova et d’Elina Svitolina (n°5).

La lauréate de Wimbledon Angélique Kerber (n°4) est surprise dès son entrée en lice par Alizé Cornet. Petra Kvitova (n°8) passe un tour mais cède ensuite face à Kiki Bertens, également tombeuse de Karolina Pliskova (n°9) avant de chuter en quart contre Barty. Caroline Wozniacki (n°2) s’incline au tie-break du dernier set face à Aryna Sabalenka. La Bielorusse perd ensuite contre Elise Mertens (n°14) malgré l’obtention d’une balle de match. Fatiguée, la Belge est battue par Svitolina en quart. Alison Van Uytvanck passe un tour avant de s’incliner contre Barty. Kirsten Flipkens est par contre battue d’entrée par l’invitée locale Françoise Abanda.

Simona Halep (n°1) passe à un point du doublé lors du tie-break du deuxième set en finale de Cincinnati. Mais c’est finalement Kiki Bertens qui crée la surprise et remporte son premier « Premier 5 ». Son parcours est impressionnant puisque, après avoir bénéficié de l’abandon de Caroline Wozniacki (n°2), elle prend successivement la mesure d’Anett Kontaveit, d’Elina Svitolina (n°5) et de Petra Kvitova (n°8). Halep a connu une semaine plus tranquille puisqu’elle n’a rencontré qu’une seule tête de série, Ashleigh Barty (n°16).

En demi-finale, la Roumaine met un terme au superbe parcours d’Aryna Sabalenka. Celle-ci a enchainé les perfs contre Johanna Konta, Karolina Pliskova (n°9), Caroline Garcia (n°6) et Madison Keys (n°13) en quart. Cette dernière s’était défait d’Angélique Kerber (n°4) en quart. Garbiñe Muguruza (n°7) est pour sa part battue d’entrée par Lesia Tsurenko. Seule Belge dans le tableau, Elise Mertens (n°15) se hisse en quart de finale en battant Sloane Stephens (n°3). Elle s’incline face à Kvitova en trois sets serrés.

Simona Halep (n°1) fait finalement l’impasse sur le dernier “Premier” nord-américain de l’année disputé à New Haven. Et c’est Aryna Sabalenka, décidément très en forme, qui en profite pour remporter son premier titre WTA. Elle domine Julia Goerges (n°5) en demi et Carla Suarez Navarro en finale. La veille, l’Espagnole avait bénéficié de l’abandon de Monica Puig, tombeuse en quart de Caroline Garcia (n°2).

Septembre

L’US Open consacre le talent de la jeune Naomi Osaka (n°20) qui devient la première japonaise lauréate en Grand-Chelem. Elle réussit à se faire discrète dans un tableau décimé de ses principales favorites. Elle domine successivement Laura Siegemund, Julia Glushko, Aliaksandra Sasnovich la première semaine. En huitième de finale, elle vient à bout de la révélation de l’été Aryna Sabalenka (n°26). La Japonaise ne fait ensuite qu’une bouchée de Lesia Tsurenko en quart puis, en demi, elle prend la mesure de Madison Keys (n°14), finaliste sortante.

Malheureusement, sa finale, qu’elle domine de bout en bout, est gâchée par l’attitude puérile de Serena Williams (n°17). L’ancienne n°1 mondiale ne supporte visiblement pas d’être bousculée par une joueuse de 16 ans sa cadette et ses protestations et insultes à l’arbitre finissent par lui coûter un jeu de pénalité. C’est sous les huées du public qu’Osaka remporte son premier grand titre. L’Américaine était déjà à la peine au premier tour contre Svetlana Kuznetsova et en huitième contre Kaia Kanepi. Elle avait plus facilement dominé Camila Giorgi, sa sœur Venus (n°16) ainsi que Karolina Pliskova (n°8) en quart et Anastasia Sevastova (n°19) en demi.

Cette dernière atteignait là la première demi-finale de Grand-Chelem de sa carrière. Pour se faire, elle s’est débarrassée d’Elina Svitolina (n°7) en huitième et de la tenante du titre Sloane Stephens (n°3) en quart. Pour la première fois de l’histoire du tournoi, la n°1 du tableau, Simona Halep, était sortie au premier tour, par Kanepi. Caroline Wozniacki (n°2) la suivait rapidement en perdant au deuxième tour contre Tsurenko. Angélique Kerber (n°4) et Petra Kvitova (n°5) courbaient l’échine au troisième face respectivement à Dominika Cibulkova (n°29) et à Sabalenka.

La meilleure Belge est à nouveau Elise Mertens (n°15) qui se hisse en huitième de finale après un succès probant contre Barbora Strycova (n°23). Mais elle doit s’avouer vaincue face à Stephens. Kirsten Flipkens sort Coco Vandeweghe (n°24) mais cède ensuite contre Aleksandra Krunic. Yanina Wickmayer est largement dominée au premier tour par Kvitova alors qu’Alison Van Uytvanck déçoit en perdant d’entrée face à Tsurenko. Une déception atténuée par la suite du parcours de l’Ukrainienne qui ne s’arrête qu’en quart.

Après l’Amérique, le circuit se tourne vers l’Asie et le premier tournoi important de cette mini-saison se déroule à Tokyo. Karolina Pliskova (n°4) y remporte son deuxième titre de la saison en dominant la toute fraiche gagnante de l’US Open, Naomi Osaka (n°3) en finale. En demi, les deux s’étaient défait des tombeuses des deux premières têtes de série. La Tchèque doit batailler pour battre Donna Vekic, victorieuse de Caroline Garcia (n°2). La Japonaise domine plus facilement Camila Giorgi, qui elle avait surpris Caroline Wozniacki (n°1).

A Wuhan, aucune des huit premières têtes de série ne s’est qualifiée pour les quarts de finale et cette hécatombe profite à Aryna Sabalenka qui prouve que son bel été ne doit rien au hasard. Pour remporter son deuxième titre WTA (six semaines après le premier), elle domine Elina Svitolina (n°6) puis bat Dominika Cibulkova en quart, Ashleigh Barty (n°16) en demi et Anett Kontaveit en finale. Après avoir sorti Sloane Stephens (n°9) au premier tour, l’Estonienne ne rencontre plus de tête de série et domine la qualifiée Katerina Siniakova en quart et l’invitée Qiang Wang en demi.

Souffrant du dos, Simona Halep (n°1) est surprise dès son entrée par Cibulkova. Les autres favorites ne sont pas plus à la fête. Caroline Wozniacki (n°2) passe un tour puis chute contre Monica Puig, Angélique Kerber (n°3) et Petra Kvitova (n°5) sont surprises au même stade par Barty et Anastasia Pavlyuchenkova. Enfin, Siniakova domine successivement Caroline Garcia (n°4) et Garbiñe Muguruza (n°14). Cette dernière avait pris, au premier tour, sa revanche de Wimbledon contre Alison Van Uytvanck. Les deux autres Belges sont aussi battues au premier tour : Elise Mertens (n°15) par Aliaksandra Sasnovich et Kirsten Flipkens par Puig.

Octobre

Toutes les meilleures joueuses du monde, à l’exception de Serena et Venus Williams, sont présentes lors du dernier « Premier Mandatory », disputé à Pékin. Et c’est Caroline Wozniacki (n°2), plutôt discrète depuis son titre à l’Open d’Australie, qui s’y impose. Elle ne rencontre toutefois pas la moindre tête de série et ne perd pas le moindre set de la semaine. Elle domine la qualifiée Katerina Siniakova en quart, l’invitée Qiang Wang en demi et Anastasija Sevastova en finale.

Cette dernière profite du forfait de Madison Keys (n°17) au deuxième tour. Elle prend ensuite la mesure de Dominika Cibulkova en quart et surprend Naomi Osaka (n°8) en demi. Wang épate son public en se hissant dans le dernier carré après des victoires sur Jelena Ostapenko (n°12), Karolina Pliskova (n°7) et Aryna Sabalenka. Sa compatriote Shuai Zhang parvient en quart de finale après des victoires sur Elise Mertens (n°15) et Angelique Kerber (n°3). Enfin, blessée au dos, Simona Halep (n°1) doit abandonner après le premier set lors de son entrée en lice face à Ons Jabeur.

Elise Mertens est donc surprise dès le premier tour, tout comme Alison Van Uytvanck qui bute contre Siniakova. Seule Kirsten Flipkens passe un tour face à la qualifiée Katie Boulter avant d’être largement dominée par Kiki Bertens (n°11).

Daria Kasatkina (n°6) remporte le tournoi de Moscou en remontant deux fois des situations très compromises, contre Alize Cornet au deuxième tour et contre Ons Jabeur en finale. Cette dernière devient la première Tunisienne à disputer une finale sur le circuit WTA. Pour y parvenir, elle vient à bout de Sloane Stephens (n°3), d’Anett Kontaveit (n°8) et d’Anastasija Sevastova (n°5). Kasatkina avait, pour sa part, dominé Johanna Konta en demi.

Toujours blessée, Simona Halep est forfait pour le Masters de Singapour et remplacée par Kiki Bertens. Et c’est Elina Svitolina qui crée la surprise en y remportant son premier grand titre. L’Ukrainienne semblait pourtant un peu à la peine, elle qui n’avait plus disputé la moindre demi-finale depuis le mois d’Août. Mais elle remporte tous ses matchs de poule, le premier en deux sets contre Petra Kvitova (n°4) puis les suivants en trois face à Karolina Pliskova et Caroline Wozniacki (n°2). Elle est également accrochée pendant plus de deux heures trente par Bertens en demi, puis remonte un handicap d’un set face à Sloane Stephens en finale.

L’Américaine était sortie victorieuse de son groupe après des victoires étriquées contre Naomi Osaka (n°3) et Bertens, puis une plus directe face à Angelique Kerber (n°1). En demi, après un premier set catastrophique face à Pliskova, elle renverse la vapeur pour s’imposer en moins de deux heures. La Tchèque, facile vainqueur de Wozniacki et Kvitova, avait terminé à la deuxième place de sa poule. C’est Bertens qui a donc fini à cette place dans l’autre groupe après sa victoire sur Kerber, la première joueuse du tableau, puis l’abandon d’Osaka.

Novembre

Ashleigh Barty inscrit son nom au palmarès du « Masters bis » de Zhuhai. Placée dans le groupe d’Aryna Sabalenka (n°3), la révélation de la deuxième partie de saison, elle pensait sans doute son parcours terminé après une défaite d’entrée contre la Biélorusse. Mais un succès ensuite contre Caroline Garcia et la défaite surprise de Sabalenka contre la Française ont permis à Barty de remporter son groupe à la différence de jeux ! L’Australienne a ensuite pris la mesure de Julia Goerges, la tenante du titre, avant de dominer Qiang Wang en finale.

Cette dernière, décidemment brillante depuis le début de la tournée en Asie, est sortie vainqueur d’un groupe compliqué avec Madison Keys et Daria Kasatkina (n°1). Elle a perdu contre la Russe 7/5 au dernier set avant de battre l’Américaine. En demi, elle domine facilement Garbiñe Muguruza, sortie elle du groupe composé d’Anastasija Sevastova (n°2) et de l’invitée Shuai Zhang.

Elise Mertens (n°4) est la deuxième Belge qualifiée pour ce tournoi, après Yanina Wickmayer en 2009 et 2010. Après une victoire très rapide contre Anett Kontaveit le premier jour, elle ne doit prendre qu’un set à Goerges pour rejoindre les demi-finales. Elle s’incline malheureusement en deux manches, après avoir pourtant servi pour le gain du deuxième set.

La finale de la Fed Cup est privée de ses stars après les défections successives de Sloane Stephens, Madison Keys et Coco Vandeweghe (sans parler des sœurs Williams) du côté américain, puis de Karolina Pliskova et Petra Kvitova côté tchèque. Les simples se disputent donc entre quatre joueuses classées au-delà du Top 30 dont seule Barbora Strycova peut se targuer d’une bonne expérience dans la compétition avec 20 rencontres disputées et deux finales remportées, même si c’est surtout en double qu’elle était alors utilisée. Elle remporte d’ailleurs en trois sets la première rencontre face à la néophyte Sofia Kenin, 20 ans.

Mais c’est sa consœur Katerina Siniakova qui sera l’héroïne de cette rencontre. Pour sa première finale, elle bat tout d’abord Alison Riske en deux sets avant d’apporter le point de la victoire le dimanche face à Kenin. Ce match est pourtant loin d’être à sens unique et multiplie les retournements de situation avant que la Tchèque ne s’impose 7/5-5/7-7/5 après trois heures et quarante-quatre minutes. Le dernier match de la saison en fut également le plus long.