Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

L’Année 2016 au féminin (1re partie)

Troisième partie de notre compte rendu mois par mois : l’année au féminin, de janvier à mai.

Janvier

Remontée d'une vingtaine de place en 2015 mais toujours 22e mondiale au moment de débuter cette saison, Victoria Azarenka démontre tout de suite qu'elle a de grandes ambitions. Sans être tête de série, elle domine le « Premier » de Brisbane sans perdre un set, notamment face à la qualifiée Samantha Crawford en demi et Angélique Kerber (n°4) en finale. Cette dernière avait pris la mesure de Carla Suarez Navarro (n°6) au tour précédent.

C'est également une ancienne gagnante de Grand Chelem retombée dans le ventre mou du classement (25e) et non tête de série qui s'impose au deuxième « Premier » de la saison à Sydney. Svetlana Kuznetsova y gagne son 16e titre après une bagarre acharnée contre Simona Halep (n°1) en demi puis nettement plus facilement face à la surprenante Porto-ricaine Monica Puig en finale. Celle-ci avait bénéficié de l'abandon de Belinda Bencic (n°8) en demi.

Malgré un premier tour un peu compliqué contre Camila Giorgi, Serena Williams (n°1) semble se diriger facilement vers son 22e titre en Grand-Chelem à l'Open d'Australie. Elle domine en tout cas largement Su-Wei Hsieh, Daria Kasatkina, Margarita Gasparyan, Maria Sharapova (n°5) et Agnieszka Radwanska (n°4) pour se qualifier en finale. Mais elle y est surprise en trois sets serrés par Angélique Kerber (n°7) qui remporte, à tout juste 28 ans, son premier titre majeur.

L'Allemande passe pourtant tout près de la défaite au premier tour contre la Japonaise Misaki Doi qui obtint même une balle de match. Elle bat ensuite plus facilement Alexandra Dulgheru, Madison Brengle et Annika Beck. En quart, elle prend sa revanche de Brisbane en battant Victoria Azarenka (n°14) en deux sets serrés avant de disposer de la Britannique Johanna Konta en demi.

Classée 47e au début du tournoi, celle-ci en est la révélation et devient la première joueuse de son pays à atteindre le dernier carré d'un Grand Chelem depuis Jo Durie en 1983. Pour y parvenir, elle domine notamment Venus Williams (n°8) au premier tour et Ekaterina Makarova (n°21) en huitièmes. En quarts, elle met fin au très beau parcours de la Chinoise Shuai Zhang, 133e et issue des qualifications. Celle-ci avait pris la mesure de Simona Halep (n°2) au premier tour et de Madison Keys (n°15) en huitièmes. Elle est la première qualifiée à atteindre les quarts à Melbourne depuis Angelica Gavaldon en 1990. Garbine Muguruza (n°3) est surprise par Barbora Strycova au troisième tour alors que Petra Kvitova (n°6) s'incline au tour précédent contre la néo-australienne Daria Gavrilova.

Côté belge, Kirsten Flipkens s'en sort plutôt bien en passant un tour (contre Mirjana Lucic-Baroni) avant de rendre les armes contre Muguruza. Alison Van Uytvanck est étrillée par Azarenka qui ne lui laisse aucun jeu alors que Yanina Wickmayer est surprise par Magdalena Rybarikova.

Février

Les double-tenantes du titre tchèques s'en sortent de justesse face à la Roumanie au premier tour du Groupe Mondial I de Fed Cup. Surtout en raison de la double défaillance du pilier de l'équipe Petra Kvitova qui perd en deux sets contre Monica Niculescu et en trois face à la n°1 roumaine Simona Halep le dimanche. Heureusement, elle est bien secondée par Karolina Pliskova qui remporte ses deux simples en trois sets et conclut le double plus facilement avec Barbora Strycova face à la paire formée par Andreea Mitu et Raluca Olaru.

La surprise du week-end vient de Moscou où la Russie, finaliste en 2015, est surprise par la modeste équipe néerlandaise au bout de trois matchs à peine. C'est la n°1 batave, Kiki Bertens qui est à la base de cette victoire avec deux succès assez larges face à Ekaterina Makarova et Svetlana Kuznetsova. Cette dernière avait déjà perdu face à Richel Hogenkamp (141e mondiale) le samedi dans une rencontre de 3h49, soit la plus longue jamais disputée dans cette compétition.

A Leipzig, l'armada allemande est battue par la Suisse et presque par Belinda Bencic toute seule puisque la protégée de Melanie Molitor prend la mesure d'Andrea Petkovic puis de la récente gagnante de l'Open d'Australie Angélique Kerber avant de faire équipe avec la fille de sa coach, une certaine Martina Hingis, pour s'imposer en double. L'ancienne n°1 mondiale n'avait plus disputé un double en Fed Cup depuis 1998 ! Lors du dernier match, la France prend la mesure d'une équipe italienne orpheline de Flavia Pennetta (qui a pris sa retraite) et qui devait aussi se passer de Roberta Vinci. Sur leurs terres, les Françaises s'imposent 4/1 malgrè une défaite de Kristina Mladenovic face à Camila Giorgi le premier jour.

La Belgique est enfin dominatrice lors de la semaine de zone européenne (après deux campagnes loupées). Nos joueuses Alison Van Uytvanck, Ysaline Bonaventure, An-Sophie Mestach et Marie Benoit dominent la Lettonie, la Hongrie et la Bulgarie en poules sans perdre une rencontre avant de prendre la mesure de la Grande-Bretagne (sans Konta) 2/0 lors de la demi-finale. Elles gagnent ainsi le droit de disputer un barrage pour la remontée dans le Groupe Mondial II face à la Serbie en avril.

Les victoires surprises se succèdent lors des tournois « Premier » puisque c'est Sara Errani, également non tête de série, qui s'impose à Dubai en battant Barbora Strycova en finale. En fait, les huit favorites ont disparu dès leur entrée en lice (au deuxième tour pour les quatre premières). En demi, Errani dominait Elina Svitolina, tombeuse de Garbine Muguruza (n°2) alors que Strycova prenait le dessus sur Caroline Garcia qui avait battu Carla Suarez-Navarro (n°3).

L'Espagnole (n°8) remet un peu de l'ordre dans la hiérarchie en s'imposant à Doha, l'un des plus importants tournois de la saison hors Grand-Chelem. Elle y domine entre autre Timea Bacsinszky (n°11) en huitièmes ou Agnieszka Radwanska (n°3) en demi. Il s'en faut toutefois de peu pour qu'une joueuse non tête de série s'impose puisque la jeune Jelena Ostapenko (88e mondiale) ne s'incline qu'en trois sets serrés en finale. La Lettone avait auparavant dominé Svetlana Kuznetsova (n°12) et Petra Kvitova (n°5) avant de bénéficier de l'abandon d'Andrea Petkovic en demi. Le tournoi perd tout de même ses deux favorites d'entrée puisqu'Angélique Kerber (n°1) est surprise par la Chinoise Saisai Zheng et Simona Halep (n°2) perd en trois sets contre Elena Vesnina. Kirsten Flipkens est la seule Belge dans le tableau. Elle sort des qualifications mais s'incline d'entrée contre Coco Vandeweghe.

Mars

Absente depuis sa défaite en finale de l'Open d'Australie, Serena Williams (n°1) fait son retour à Indian Wells pour le premier des 4 « Mandatory » (les 4 plus grands tournois hors Grand-Chelems, auxquels les joueuses ont l'obligation de prendre part). Mais comme à Melbourne, elle est surprise en finale, cette fois par Victoria Azarenka (n°13) et en deux sets. La Biélorusse, qui gagne son premier titre important depuis 2013 connaît un parcours plutôt tranquille jusqu'en finale à l'exception de la demi où elle doit vraiment s'employer pour venir à bout de Karolina Pliskova (n°18) qui confirme là son très bon début de saison. En quarts, Azarenka ne laisse pas un jeu à la surprenante Magdalena Rybarikova, pourtant tombeuse de Belinda Bencic (n°7) et Roberta Vinci (n°9). De son côté, Pliskova se débarrasse également d'une adversaire inattendue : la jeune Russe Daria Kasatkina. Angélique Kerber (n°2) et Garbine Muguruza (n°3) avaient bien dégagé le bas du tableau en s'inclinant d'entrée respectivement contre Denisa Allertova et Christina McHale. Dans le haut du tableau au contraire, les quatre principales têtes de séries sont qualifiées pour les quarts et Williams domine successivement Simona Halep (n°5) et Agnieszka Radwanska (n°3). Celle-ci s'était défait de Petra Kvitova (n°8). Yanina Wickmayer perd de justesse contre Sam Stosur (n°26) au deuxième tour alors qu'Alison Van Uytvanck est surprise dès le premier tour par Kateryna Bondarenko.

Victoria Azarenka (n°13) ne s'arrête pas là puisqu'elle s'impose ensuite au deuxième « Mandatory », à Miami et cette fois sans perdre un set. Cette double victoire lui permet même de prendre la tête du classement « Race ». Ses deux adversaires les plus dangereuses du tournoi sont fort logiquement Garbine Muguruza (n°4) qui la pousse deux fois au tie-break en huitièmes et Angélique Kerber (n°2) en demis. Par contre, elle dispose plus facilement de la revenante Svetlana Kuznetsova (n°15) en finale. La Russe crée une énorme sensation en battant Serena Williams (n°1), huit fois gagnante de l'épreuve et triple tenante du titre, dès les huitièmes. Elle prend ensuite la mesure de Ekaterina Makarova (n°30), tombeuse de Petra Kvitova (n°8) et de Timea Bacsinszky (n°19). La Suissesse avait mis fin aux parcours d'Ana Ivanovic (n°16), d'Agnieszka Radwanska (n°3) et de Simona Halep (n°5). Carla Suarez Navarro (n°6) et Belinda Bencic (n°7) ont été surprises d'entrée respectivement par Coco Vandeweghe et Kristyna Pliskova, cette dernière sur abandon. Côté Belge, c'est encore Yanina Wickmayer qui réalise le plus beau parcours puisqu'elle domine Karin Knapp et surtout Lucie Safarova (n°11). Elle passe ensuite tout près d'une qualification pour les huitièmes face à Heather Watson. Toujours hors de forme, Alison Van Uytvanck est battue dès le premier tour par Shuai Peng.

Avril

Le Premier de Charleston signe le retour (provisoire) de Sloane Stephens (n°7), 11e mondiale en 2013 mais rentrée dans le rang depuis. Elle profite de l'abandon d'Angélique Kerber (n°1) en demis avant de mettre fin au joli parcours d'Elena Vesnina en finale. Vainqueur de Belinda Bencic (n°2) sur un score très sec au premier tour, la Russe poursuit son parcours jusqu'au dernier jour avec notamment une victoire sur Sara Errani (n°5) dans le dernier carré.

Comme au premier tour, les tenantes du titre tchèques sont fort inquiétées en demi-finale de la Fed Cup. Contrairement à ce qu'on pouvait attendre, ce n'est pas Belinda Bencic (forfait de dernière minute) ni même Timea Bacsinszky (sèchement battue dans ses deux simples) qui emmènent la Suisse vers les sommets mais la surprenante Viktorija Golubic, 129e mondiale à l'époque. Elle bat Karolina Pliskova puis Barbora Strycova en remontant à chaque fois un set de retard. Fatiguée, elle s'incline néanmoins en double avec Martina Hingis face à la paire formée par Pliskova et Lucie Hradecka. Dans l'autre demi, les Françaises frôlent la défaite face à une surprenante équipe néerlandaise. Comme au premier tour contre la Russie, Kiki Bertens remporte ses deux simples face à Kristina Mladenovic et Caroline Garcia. Les deux Françaises s'imposent finalement au bout d'un double très tendu face à Bertens et Richel Hogenkamp.

Les Play-Offs du Groupe Mondial I voient la défaite de trois des quatre têtes de série. Ce n'est qu'une demi surprise pour l'Australie, dominée par les Etats-Unis avec notamment deux défaites en trois sets de Sam Stosur contre Christina McHale et Coco Vandeweghe. C'était carrément attendu pour l'Italie, laminée sur les terres espagnoles par Garbine Muguruza et Carla Suarez Navarro. C'est plus surprenant par contre pour la Russie, surprise par son voisin biélorusse, il est vrai avec une équipe privée de ses stars. La jeune Daria Kasatkina fait toutefois une belle entrée dans la compétition (en simple) en remportant le premier match avant de prendre un set à Victoria Azarenka. C'est toutefois à Aliaksandra Sasnovich que reviendra l'honneur de porter l'estocade lors du quatrième simple contre Margarita Gasparyan. Dans le dernier match, les Allemandes dominent la Roumanie grâce à deux succès d'Angélique Kerber et un dernier point apporté par Andrea Petkovic. La Belgique remonte dans le Groupe Mondial 2 après une victoire face à la Serbie, désertée par ses deux stars Ana Ivanovic et Jelena Jankovic. Yanina Wickmayer et Kirsten Flipkens font le job contre la jeune équipe emmenée par Aleksandra Krunic.

Sur sa lancée, Angélique Kerber (n°2) s'impose sur ses terres de Stuttgart. Elle perd son tout premier set de la semaine face à Annika Beck puis est surtout fort inquiétée par Petra Kvitova (n°5) en demis. En finale, elle met plus facilement un terme au superbe parcours de sa compatriote Laura Siegemund. Cette dernière réalise un tournoi remarquable depuis les qualifications puisqu'elle domine Simona Halep (n°4), Roberta Vinci (n°6) et Agnieszka Radwanska (n°1).

Mai

Après un début de saison un peu difficile où elle n'a jamais dépassé les quarts de finale dans les tournois importants, Simona Halep (n°6) s'impose au troisième « Mandatory » de la saison, à Madrid. Sur son parcours, elle ne doit rencontrer qu'une seule tête de série, Timea Bacsinszky (n°10), en huitièmes. Elle perd ensuite son seul set (6/0), le deuxième de son quart de finale contre sa compatriote Irina-Camelia Begu, avant de dominer plus facilement Sam Stosur et Dominika Cibulkova. Blessée presque 5 mois l'an dernier et retombée à la 38e place, la Slovaque réalise un joli parcours en dominant Agnieszka Radwanska (n°1) au premier tour avant de poursuivre son chemin jusqu'en finale, elle aussi sans rencontrer d'autres favorites. Angélique Kerber (n°2) est surprise d'entrée par Barbora Strycova alors que Garbine Muguruza (n°3) cède au tour suivant face à Begu. Victoria Azarenka (n°4) doit déclarer forfait avant son huitième contre la qualifiée américaine Louise Chirico et Petra Kvitova (n°5) est battue au même stade par l'Australienne Daria Gavrilova. Le quart de finale entre ces deux jeunes espoirs du circuit tourne à l'avantage de Chirico mais elle est largement battue par Cibulkova en demis. La seule Belge dans le tableau est Yanina Wickmayer mais elle s'incline en trois sets et d'entrée face à Elina Svitolina (n°12).

Absente depuis le tournoi de Miami, Serena Williams fait un retour victorieux à Rome et signe son premier titre depuis la mi-août 2015. L'Américaine exécute Svetlana Kuznetsova (n°9) en quart puis prend le dessus sur Irina-Camelia Begu, décidément très en forme. En finale, après un premier set très accroché, elle prend le meilleur sur Madison Keys. Cette dernière, 24e mondiale, se fraye un chemin jusque là en battant quelques très bonnes joueuses dont Petra Kvitova (n°5) au deuxième tour et Garbin Muguruza (n°3) en demi. Avec Kvitova, ce sont quatre des six premières têtes de série qui sont battues dès leur entrée en jeu. Toujours aussi irrégulière depuis son titre à Melbourne, Angélique Kerber (n°2) est surprise par Eugénie Bouchard. Victoria Azarenka (n°4) perd contre Begu alors que Simona Halep (n°6) s'incline en trois sets contre Daria Gavrilova. Comme à Madrid, Yanina Wickmayer est battue dès le premier tour par une tête de série. Cette fois, il s'agit de Timea Bacsinszky (n°11).

Comme à l'Open d'Australie, Serena Williams (n°1) est donc la grande favorite de Roland-Garros. Et comme à Melbourne, elle se hisse en finale après un parcours assez dégagé mais plutôt poussif. Elle bat facilement Magdalena Rybarikova et Teliana Pereira mais doit sauver des balles de deuxième set contre Kristina Mladenovic (n°26) au troisième tour. Après avoir infligé une correction à Elina Svitolina (n°18), elle perd le premier set contre la Kazakhe Yulia Putintseva et souffre encore en demis face à l'inattendue Kiki Bertens.

En finale, elle est toutefois dominée par une Garbine Muguruza (n°4) déchaînée qui remporte son tout premier titre du Grand-Chelem à 22 ans. L'Espagnole n'avait, elle aussi, pas eu besoin de battre la moindre joueuse du Top 10 pour arriver là. Après avoir perdu le premier set contre Anna Karolina Schmiedlova, elle domine nettement plus facilement Myrtille Georges, Yanina Wickmayer, Svetlana Kuznetsova (n°13), Shelby Rogers et Sam Stosur (n°21) qui dispute sa quatrième demi à Paris mais la première depuis 2012.

L'Australienne s'était débarrassée en huitièmes d'une des grandes favorites, Simona Halep (n°6) avant de disposer de Tsvetana Pironkova, tombeuse d'Agnieszka Radwanska (n°2) au tour précédent. Victoria Azarenka (n°5) est sortie en larme de son court après avoir dû jeter l'éponge au premier tour contre Karin Knapp. Mais c'est le parcours de Kiki Bertens jusqu'aux demi-finales qui est le plus remarquable. Elle se débarrasse de quatre têtes de série et non des moindres : Angélique Kerber (n°3), au premier tour, Daria Kasatkina (n°29), Madison Keys (n°15) et Timea Bacsinszky (n°8).

Yanina Wickmayer est donc notre meilleure représentante puisqu'elle domine Alexandra Dulgheru et Ekaterina Makarova (n°27) avant de chuter contre la future gagnante. Si le score de ce match est sévère, Yanina a tout de même eu sa chance lors du premier set. Kirsten Flipkens ne prend par contre qu'un seul jeu à Alize Cornet au premier tour.