Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | National
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours


Les favoris pour New York

 

Pour la toute première fois, Andy Murray arrivera sur un Grand-Chelem dans la peau du Top favori. Un statut pas forcément simple à gérer. S'il venait à flancher, Novak Djokovic est evidemment à l'affut. Chez les dames, la place de n°1 mondiale sera le grand enjeu du tournoi.

Murray n'a beau être "que" n°2 mondial et encore très loin de pouvoir grimper plus haut pour l'instant, il est l'homme le plus en forme depuis 4 mois. Durant cette période, il s'est imposé à Rome, au Queen's, à Wimbledon et aux Jeux olympiques. Un tableau de chasse plus qu'impressionnant auquel il faut ajouter des finales à Madrid, Roland-Garros et Cincinnati. Il arrivera donc à New York avec un moral au sommet, d'autant qu'il apprécie beaucoup ce tournoi où il a déjà vécu de grands moments comme sa première finale en Grand-Chelem (en 2008) puis sa première victoire (2012). Même s'il n'a plus disputé de demi-finales sur le Stadium Arthur Ashe depuis, il a toutes les cartes en main pour aller chercher un deuxième titre à Flushing Meadows.

Il ne faut toutefois pas enterrer Novak Djokovic trop vite. Le Serbe avait conclu, à Roland-Garros une série de victoires impressionnante puisqu'en douze mois, il avait remporté les 4 tournois majeurs plus le Masters de Londres et cinq des neuf Masters 1000. Il a ensuite connu une double désillusion avec des défaites prématurées à Wimbledon et aux J.O. Il a également décidé de se retirer du tournoi de Cincinnati pour soigner un poignet gauche souffrant. Il est donc difficile de savoir dans quel état, physique et mental, il abordera cet US Open. L'un comme l'autre étant très importants dans son jeu, on ne peut pas vraiment le placer comme Top favori. Mais si Murray venait à connaitre un jour sans, le Serbe ne se ferait pas prier pour s'engouffrer dans la brèche.

La remarque vaut également pour Rafael Nadal, loin de son meilleur niveau, tant physiquement que mentalement mais qui reste un formidable compétiteur. Depuis son retour de blessure, il a été plutôt rassurant aux Jeux olympiques où il a réalisé un très bon tournoi. Nettement moins à Cincinnati où il a été écrasé par Borna Coric en huitième. Le compatriote du Croate, Marin Cilic devra également être surveillé de près. Il avait étoinné la planète tennis en remportant le titre il y a deux ans et revient en grande forme comme le prouve sa victoire contre Murray en finale de Cincinnati.

Del Potro en embuscade

Les Jeux de Rio ont permis de retrouver le tennis explosif de Juan Martin Del Potro. Ecarté des courts pendant presque deux ans, il a été décrocher une médaille d'argent époustoufflante en prenant le dessus sur Djokovic et Nadal et en malmenant Murray pendant 4 sets. C'est à l'US Open qu'il avait remporté son premier et seul Grand-Chelem à ce jour (en 2009). Ses retrouvailles avec le public new yorkais seront très intéressantes.

Derrière lui, une série de "valeurs sûres" du circuit ont les armes pour revendiquer une place dans le dernier carré au moins. Stan Wawrinka, 3e mondial et double vainqueur en Grand-Chelem, pourrait faire parler son expérience. Kei Nishikori, toujours placé dans les grands tournois mais pour l'instant encore jamais vainqueur, devra être surveillé de près également. Avec sa finale à Wimbledon et sa saison très sérieuse, Milos Raonic a également pas mal d'arguments à faire valoir.

Un degré en dessous, les Français Gael Monfils et Jo-Wilfried Tsonga peuvent viser une place en quart mais ce sera difficile pour eux d'aller plus loin. L'objectif des meilleurs américains sera surtout d'atteindre les huitièmes. John Isner, Steve Johnson, Jack Sock ou Sam Querrey seront les favoris du public. Il faudra également compter sur un gros coup d'un joueur de la génération montante. Dominic Thiem y est déjà parvenu à Roland-Garros, Alexander Zverev, Nick Kyrgyos, Borna Coric, Lucas Pouille ou encore Taylor Fritz rêvent de l'imiter.

Le trône de Serena en danger

Après un début d'année un peu difficile (selon ses standards), Serena Williams a remis les pendules à l'heure en s'imposant à Wimbledon. Mais elle a de nouveau connu une grosse déillusion à Rio. Pire, sa première place, qu'elle détient depuis trois ans, a vacillé lors du tournoi de Cincinnati. Angélique Kerber est en effet passée à un match de monter sur la plus haute marche. Cette finale de l'Allemande faisait suite à deux autres importantes cet été, à Wimbledon et à Rio. Comme elle s'est également imposée à l'Open d'Australie en début d'année (contre Serena), elle aura une très grande chance de devenir n°1 mondiale à la fin de cette quinzaine.

Derrière elles et en l'absence de Viktoria Azarenka qui attend un heureux évenement, Garbine Muguruza, la gagnante de Roland-Garros, et Simona Halep, très régulière depuis deux ans, seront les grandes favorites. Agnieszka Radwanska pourrait également tirer son épingle du jeu. Et le public américain n'aura pas que les yeux rivés sur Serena Williams. Il y a bien sûr sa soeur Venus, revenue dans le Top 10 et toujours dangereuse sur dur. Mais il y a aussi Madison Keys; 9e mondiale à 21 ans et qui porte tous les espoirs de relève sur ses épaules. Elle pourrait bien frapper un grand coup lors de ce tournoi.

A vrai dire, le tournoi s'annonce assez ouvert et pourrait déboucher sur une finale surprise comme l'an dernier avec la victoire de Flavia Pennetta sur Roberta Vinci. Si la première a ensuite pris sa retraite, la seconde est toujours 8e mondiale et pourrait encore faire quelques dégâts. Ce sera aussi le cas de Svetlana Kuznetsova, de Karolina Pliskova (vainqueur à Cincinnati), de Dominika Cibulkova, de Petra Kvitova, voire de Monica Puig, l'étonnante médaillée d'or à Rio. Toutes peuvent espérer faire un gros tournoi et suivre l'exemple de Pennetta.