Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | National
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours


Les favoris pour Melbourne

 

Après une saison 2015 titanesque, Novak Djokovic sera à nouveau le grand favori à sa propre succession à Melbourne. D'autant qu'il a déjà prouvé, en ce début d'année, qu'il était toujours autant dominateur. Dans le tableau féminin, vu l'inconnue sur l'état physique et surtout mental de Serena Williams, le tournoi est particulièrement ouvert. Certaines joueuses pourraient en profiter pour y décrocher leur premier titre du Grand-Chelem.

 Numéro un mondial, Novak Djokovic a donc remporté 3 Grand-Chelems et 6 Masters 1000 en 2015, sans compter les ATP championships de fin d'année. En fait, il ne lui a manqué que trois matchs pour faire une saison parfaite puisqu'il ne s'est incliné qu'en finale à Roland-Garros, à Montréal et à Cincinnati. Face aux quatre joueurs qui le suivent au classement et qui seront ses principaux adversaires à Melbourne, il s'est imposé à 18 reprises l'an dernier et ne s'est incliné que 5 fois. C'est dire s'il sera archi-favori pour ce premier grand rendez-vous de l'année. D'autant qu'il a débuté la saison 2016 en trombe en remportant le tournoi de Doha sans perdre un set, ne laissant d'ailleurs que trois jeux à Rafael Nadal en finale.

Au vu de sa fin de saison, Andy Murray sera peut-être le principal rival de Djokovic à Melbourne. L'Ecossais avait conclu 2015 avec une demi à Shanghai, une finale à Paris et, surtout, ce titre en Coupe Davis qui lui tenait tellement à coeur. Souvent, une victoire en Coupe Davis donne à son auteur un regain de confiance et lui fait réussir ensuite une superbe saison l'année suivante. Ce fut en tout cas le cas pour Djokovic après la victoire de la Serbie en 2010. Il faudra donc suivre Murray de près cette saison même s'il a, pour l'instant, préféré jouer des exhibitions (la Hopman Cup). Roger Federer est le n°3 mondial et a aussi une belle saison 2015 à son actif même s'il court toujours après un nouveau (dernier ?) titre en Grand-Chelem. On le sent souvent tout près mais peut-il y arriver à Melbourne ? Lui y croit en tout cas puisqu'il a engagé comme nouveau coach Ivan Ljubicic qui connait très bien le jeu de Djokovic et pourra peut-être donner quelques clefs au Suisse.

L'autre helvète du circuit, Stan Wawrinka, a atteint une toute autre stature depuis sa victoire à l'Open d'Australie en 2014. Si d'aucuns pensaient qu'il s'agirait là d'un "One shot" mais "Stan the Man" leur a prouvé le contraire en s'imposant, avec la manière à Roland-Garros l'année dernière. Il connait bien les courts à Melbourne, semble en forme puisqu'il s'est imposé à Chennai pour la troisième fois consécutive et arrive sans pression. Il en sera d'autant plus redoutable. Un adjectif qui a nettement moins collé à Rafael Nadal en 2015. En tout cas durant les six premiers mois. Mais sa fin de saison était déjà un ton au-dessus et sa finale à Doha, même s'il n'a rien pu faire contre Djokovic, prouve qu'il n'est plus si loin de son meilleur niveau. De là à s'imposer à Melbourne ? Sans doute pas. En tout cas pas s'il doit affronter le Serbe en finale car il semble aujourd'hui vraiment impuissant face au numéro un mondial.

Berdych pour une surprise

En dehors de ce Top 5, on voit mal qui pourrait remporter ce tournoi. Parmi les outsiders possibles vient immédiatement le nom de Tomas Berdych. En plus d'être le 6e joueur au classement, le Tchèque est le seul à jouer régulièrement les premiers rôles dans les grands tournois aux côtés des 5 premiers. Il était encore en demi à Melbourne l'an dernier, en finale à Monte-Carlo, en demi également à Madrid et Miami. Par contre, il peine à trouver le chemin de la victoire face aux meilleurs et sa fin de saison 2015 n'a pas été très bonne. Kei Nishikori est aussi à la recherche d'un premier titre majeur. A 26 ans, le Japonais a encore du temps devant lui mais son problème est souvent physique puisqu'il n'a encore jamais pu disputer une saison sans blessure. En ce début d'année, il a été battu dès les quarts de finale à Brisbane, pas de quoi le faire aborder l'Open d'Australie en pleine confiance.

Milos Raonic a aussi connu pas mal de pépins physiques l'an dernier. Il n'a plus atteint les quarts de finale d'un tournoi important depuis Monte-Carlo et est ainsi retombé à la 14e place du classement. Mais son début de saison et sa victoire à Brisbane en battant Roger Federer en finale semble prouver qu'il est de nouveau au top de sa forme. Il sera donc à surveiller de près. De même que Grigor Dimitrov dont les soucis, l'an dernier, étaient plutôt dûs à une baisse de confiance. Mais le Bulgare, aujourd'hui 28e est de nouveau bien dans ses pompes puisqu'il s'est hissé en finale à Sydney. Roger Federer devra se méfier de lui car ils doivent s'affronter au troisième tour. Le jeune Dominic Thiem est aussi dans cette partie de tableau, de même que David Goffin (voir nos pronos sur les Belges en vidéo). L'Autrichien progresse de plus en plus et devrait réaliser une très grande saison. Il l'a en tout cas bien débutée par une demi à Brisbane.

Parmi les autres joueurs toujours dangereux mais qu'il ne faut pas s'attendre à voir aller au bout du tournoi, il y a l'infatiguable David Ferrer, les deux gros serveurs John Isner et Kevin Anderson ou encore, s'il a retrouvé tous ses moyens physiques, l'ancien vainqueur de l'US Open Marin Cilic. Il faudra également surveiller le jeune Américain Jack Sock qui progresse énormément même s'il est en ce moment un peu diminué par une grippe qui l'a d'ailleurs obligé à abandonner en finale à Auckland. Il sera aussi intéressant de voir comment va se comporter la toute jeune génération qui arrive et notamment les Borna Coric, Kyle Edmund, Taylor Fritz, Alexander Zverev et Hyeon Chung Ces deux derniers auront la lourde tâche d'affronter respectivement Andy Murray et Novak Djokovic d'entrée.

L'habituel grand contingent français arrivera en ordre dispersé en raison des blessures dont ils souffrent presque tous. Richard Gasquet fera d'ailleurs l'impasse sur le premier grand rendez-vous de l'année. Jo-Wilfried Tsonga, Gilles Simon et Gaël Monfils ont passé beaucoup de temps à l'infirmerie ces derniers temps. C'est finalement Benoit Paire, qui a eu son lot de problèmes physiques l'an dernier, qui semble le plus en forme. Il a atteint les demi-finales à Chennai, seulement battu par Wawrinka.

Les deux perles australiennes Bernard Tomic et Nick Kyrgios ont tous les deux très bien débuté leur saison. Le premier a atteint les demi-finales à Brisbane en battant Nishikori alors que le second a remporté la Hopman Cup en remportant tous ses matchs, dont un contre Andy Murray. Ils ont toutefois été contraints à l'abandon lors de leur deuxième sortie, Tomic en quart à Sydney et Kyrgios lors de l'exhibition de Kooyong. La pression risque également d'être énorme sur leurs épaules encore frêles car l'attente médiatique sera énorme dans un pays qui célebrera aussi le dernier match officiel de son héros Lleyton Hewitt.

Azarenka enfin de retour

En remportant très facilement le tournoi féminin de Brisbane, Victoria Azarenka a envoyé un message clair à ses adversaires : gare à elle ! Vainqueur de l'Open d'Australie en 2012 et 2013, ce qui reste à ce jour ses deux seuls titres du Grand-Chelem, la Biélorusse a ensuite connu deux années difficiles en raison de blessures au genou et aux pieds. Elle a chuté au classement et n'a plus dépassé les quarts de finale en Grand-Chelem depuis l'US Open 2013. Mais sa fin de saison 2015 et cette victoire à Brisbane prouvent qu'elle est de nouveau prête à jouer les premiers rôles cette année, et ce dès l'Open d'Australie.

D'autant que ses adversaires principales ne respirent pas la forme, en particulier Serena Williams. Première tête de série à Melbourne, l'Américaine n'a plus disputé un tournoi depuis l'US Open et cette défaite face à Roberta Vinci en demi-finale qui la privait du Grand-Chelem. La numéro un mondial a bien du mal à cacher sa déception et s'est, depuis, retirée de plusieurs compétitions qu'elle devait disputer (comme Pékin et les Masters). En ce début d'année, elle était censée représenter les Etats-Unis en Hopman Cup mais elle a jeté l'éponge après un set contre Jarmila Gajdosova-Wolfe. Il est toutefois certain que, si elle dispute le tournoi, ce ne sera pas pour faire de la figuration. Et même à 80% de ses moyens, elle reste une candidate au titre.

Les trois joueuses qui la suivent au classement sont toujours à la recherche de leur premier titre du Grand-Chelem et pourraient bien profiter de l'état de Serena pour y parvenir. Sauf qu'elles ne sont pas au mieux elles non plus. Simona Halep (n°2) a dû se retirer avant le début du tournoi de Brisbane en raison d'une blessure à la jambe. A Sydney, elle s'est alignée mais s'est arrêtée en demi-finale. Garbiñe Muguruza (n°3) a abandonné lors de son premier match à Brisbane (blessure au pied gauche) alors qu'Agnieszka Radwanska (n°4), auteur d'une superbe fin de saison et gagnante à Shenzhen la semaine dernière a renoncé à sa participation à Sydney en raison d'une blessure à la jambe.

Et le bilan de santé catastrophique des ténors du circuit ne s'arrête pas là. Maria Sharapova (n°5) est blessée au bras (et a déclaré forfait à Brisbane), Petra Kvitova (n°6) et Angélique Kerber (n°7) ont vu leur préparation perturbée par un virus. Flavia Pennetta (n°8) et Lucie Safarova (n°9) seront absentes du tournoi, la première parce qu'elle a mis un terme à sa carrière, la seconde parce qu'elle traine une infection très affaiblissante depuis des mois. Seules Venus Williams (n°10) et Karolina Pliskova (n°11) semblent être en bonne forme et devront donc être surveillées de près.

Dès lors, le titre pourrait bien revenir à une joueuse classée hors du Top 10. Victoria Azarenka (n°16), on l'a dit, est la plus grande favorite. Mais les jeunes Belinda Bencic, Madison Keys, Elina Svitolina, Anna Karolina Schmiedlova ou Daria Gavrilova (qui représentra les principaux espoirs locaux) pourraient aussi tirer leur épingle du jeu. Sans oublier Eugénie Bouchard qui semble retrouver un peu de son tennis de 2014. Il ne faut pas non plus enterrer les "anciennes" du circuit comme Caroline Wozniacki, Sara Errani, Roberta Vinci (finaliste du dernier US Open), Jelena Jankovic, Ana Ivanovic, Andrea Petkovic ou, surtout, Svetlana Kuznetsova, gagnante à Sydney. On le voit, le tableau est plus ouvert que jamais et lancera une saison qui devrait voir émerger une nouvelle génération dans le tennis féminin.