Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

L’Année 2015 au féminin (1re partie)

Troisième partie partie de notre compte rendu mois par mois : l’année au féminin, de janvier à juin.

Janvier

La logique est respectée lors du premier tournoi « Premier » de la saison à Brisbane. Maria Sharapova (n°1) remporte la finale à Brisbane face à Ana Ivanovic (n°2) en finale. Elles avaient respectivement éliminé la jeune Ukrainienne Elina Svitolina et l’Américaine Varvara Lepchenko en demi.

La semaine suivante, à Sydney, la victoire revient également à la meilleure joueuse du tableau. C’est Petra Kvitova qui s’impose face à sa compatriote Karolina Pliskova. Kvitova n’est que deuxième tête de série mais elle profite du retrait en dernière minute de la n°1 Simona Halep. En demi, Kvitova s’est défait de Tatiana Pironkova alors que Pliskova dominait Angélique Kerber (n°3).

Absente des tournois de préparation, Serena Williams reprend son leadership lors de l’Open d’Australie. Elle se débarrasse assez facilement d’Alison Van Uytvanck et de Vera Zvonareva (retombée au-delà de la 200e place) aux deux premiers tours avant de perdre un set face aux jeunes Elina Svitolina (n°26) et Garbine Muguruza (n°24). En quart, elle ne fait qu’une bouchée de la finaliste 2014 Dominika Cibulkova (n°11) puis est bousculée pendant un set avant de prendre la mesure de Madison Keys. En finale, elle domine une nouvelle fois Maria Sharapova (n°2). Il s’agit du sixième titre de l’Américaine à Melbourne, le premier depuis 2010.

De son côté, la Russe élimine les qualifiées Petra Martic et Alexandra Panova (cette dernière en trois sets très serrés) puis bat nettement plus facilement Zarina Diyas (n°31), Shuai Peng (n°21) et Eugénie Bouchard (n°7). En demi, elle prend la mesure de sa compatriote Ekaterina Makarova (n°10) mais est une nouvelle fois battue par Williams, malgré un bon deuxième set. En fait, depuis le début de la décennie, elle n’a pris qu’un seul set à l’Américaine en 12 rencontres.

La plus grosse surprise de la quinzaine est la présence en demi de la jeune Américaine Madison Keys. Celle-ci élimine Petra Kvitova (n°4) au troisième tour et Venus Williams (n°18) en quart. La sœur de Serena avait pris la mesure d’Agnieszka Radwanska (n°6) au tour précédent. Simona Halep (n°3) tient son rang jusqu’en quart de finale où elle est battue par Makarova. Ana Ivanovic (n°5) est surprise d’entrée par la qualifiée tchèque Lucie Hradecka alors que Caroline Wozniacki (n°8) subit la loi de la revenante Viktoria Azarenka.

La meilleure belge du tournoi est Yanina Wickmayer qui se hisse en huitième de finale pour la première fois en Grand-Chelem depuis Wimbledon 2011. Elle vient à bout d’Anastasia Pavlyuchenkova (n°23) et de Sara Errani (n°14) avant de s’avouer vaincue face à Simona Halep. Nos autres compatriotes tombent toutes sur des têtes de série au premier tour. Alison Van Uytvanck contre Serena Williams donc mais aussi Kirsten Flipkens qui est battue en trois sets par Cibukova et An-Sophie Mestach qui ne peut rien contre Makarova.

Février

Le premier tour du Groupe Mondial I de Fed Cup voit l’Italie se faire surprendre par la France. Tout avait pourtant bien commencé le samedi pour la « squadra » avec les victoires en deux sets de Sara Errani face à Caroline Garcia et de Camila Giorgi contre Alize Cornet. Mais le dimanche, les Françaises ont renversé la vapeur grâce à une Kristina Mladenovic déchaînée qui remplace Cornet au pied levé et domine Errani en simple avant d’écraser la paire Sara Errani / Roberta Vinci, pourtant très expérimentée, en double aux côté de Garcia. Cette dernière avait ramené les équipes à égalité en battant Giorgi en trois manches.

L’autre match à suspens de ce premier tour à lieu à Stuttgart où l’Allemagne vient à bout de l’Australie sur un score de 4/1 qui ne reflète pas du tout l’âpreté des combats. Jarmila Gajdosova avait donné l’avance à l’équipe visiteuse en battant Angélique Kerber en trois sets mais Andrea Petkovic a ensuite sorti un grand numéro pour battre Sam Stosur 12/10 lors de la dernière manche. Le dimanche, après une victoire facile de Kerber sur Stosur, Petkovic a rejoué sa partition pour venir à bout de Gajdosova 8/6 au dernier set et ainsi apporter le point décisif. Les deux dernières rencontres ont vu les victoires nettement plus aisées de la République tchèque sur le Canada (sans Eugénie Bouchard) et de la Russie sur la Pologne.

Dans le groupe mondial II, la Roumanie est venue à bout de l’Espagne après le troisième set du double (et malgré une victoire de Garbine Muguruza sur Simona Halep). Les Pays-Bas ont surpris la Slovaquie, pourtant nettement mieux armée sur le papier. La Suisse et les Etats-Unis rejoignent également les barrages grâce à leur victoire contre la Suède et l’Argentine.

Comme en 2014, la Belgique est parmi les favorites de la zone européenne et comme l’an dernier, elle passe à côté de sa semaine. La gestion de l’équipe fait une nouvelle fois polémique lorsque la Belgique doit terminer le tournoi avec seulement deux joueuses suite à la blessure de Yanina Wickmayer et le départ, dès le vendredi, d’An-Sophie Mestach qui est engagée dans les qualifications du tournoi d’Anvers.

Ce dernier qui retrouve sa place dans le calendrier après 6 ans d’absence, ne réussit d’ailleurs pas aux Belges. Seule Alison Van Uytvanck franchit un tour avant de céder (non sans avoir obtenu 8 balles de matchs !) face à la future lauréate Andrea Petkovic (n°3). La finale n’a pas lieu puisque l’Espagnole Carla Suarez-Navarro (n°5), victime d’un torticolis, déclare forfait avant d’affronter l’Allemand. Les deux joueuses avaient respectivement battu en demi les tchèques Barbora Strycova et Karolina Pliskova (n°8). Le retour du tournoi est un échec qui ne donnera pas lieu à une édition supplémentaire puisque le tournoi est déplacé à St Petersbourg en 2016.

Le premier tournoi « Premier 5 » de la saison se déroule à Dubai. Simona Halep (n°1) en profite pour se venger de sa défaite face à Ekaterina Makarova (n°6) en quart de l’Open d’Australie. Aux Emirats, elle bat la Russe au même stade avant de dominer Caroline Wozniacki (n°6) et Karolina Pliskova (n°17) en finale. La jeune Tchèque confirme son excellent début de saison puisqu’elle domine successivement Ana Ivanovic (n°4), Lucie Safarova (n°11) et Garbine Muguruza pour se hisser en finale. Cette dernière élimine Agnieszka Radwanska (n°5) en huitième avant de battre sa compatriote Carla Suarez-Navarro (n°13 et tombeuse de la n°2 Petra Kvitova). Serena Williams et Maria Sharapova font l’impasse sur ce tournoi alors que Kirsten Flipkens, la seule belge du tableau, est battue d’entrée par Alize Cornet (n°15).

A Doha, la semaine suivante, deux joueuses non têtes de série (mais pas des nouvelles venues pour autant) s’affrontent en finale. Lucie Safarova, déjà vainqueur de Carla Suarez-Navarro (n°9) en demi, y bat Victoria Azarenka en deux sets. Celle-ci était venue à bout de Venus Williams au tour précédent.

Mars

Simona Halep (n°3) poursuit sur sa lancée en s’imposant à Indian Wells, l’un des 4 plus gros tournois de la saison hors Grand-Chelem. Elle domine successivement Daria Gavrilova, Varvara Lepchenko (n°26), Karolina Pliskova (n°14) et Carla Suarez-Navarro (n°12) pour rejoindre les demi-finales. Là, elle profite du forfait de Serena Williams (n°1) pour se hisser en finale où elle bat Jelena Jankovic (n°18) dans la douleur. La Serbe prend le premier set et obtient un break d’avance à trois reprises dans le set suivant. Mais Halep aura tout de même le dernier mot pour l’emporter 6/4 au troisième set.

Avant la finale, Jankovic a bénéficié d’un parcours assez facile en raison de l’élimination prématurée des meilleures joueuses du bas de tableau. L’ancienne n°1 mondiale s’est défait, à chaque fois en trois sets, de Lauren Davis, Madison Keys (n°15), Belinda Bencic (n°31). En quart, elle a bénéficié de l’abandon de la surprenante ukrainienne Lesia Tsurenko avant de battre, à nouveau en trois manches, Sabine Lisicki (n°24) en demi.

Absente du tournoi pour des raisons personnelles depuis 2001, Serena Williams y a fait son retour en grande pompe avant de devoir jeter l’éponge à la veille de sa demi-finale à cause d’une douleur au genou. Hormis l’Américaine et la future gagnante, aucune Top 8 n’était au rendez-vous des quarts de finale. Maria Sharapova (n°2) s’est arrêtée un tour avant face à Flavia Pennetta (n°15 et tenante du titre). Eugénie Bouchard (n°6) s’est inclinée au même stade en trois sets face à la qualifiée Tsurenko, déjà tombeuse d’Andrea Petkovic (n°9) et d’Alize Cornet (n°20). Enfin, Caroline Wozniacki (n°4), Ana Ivanovic (n°5), Agnieszka Radwanska (n°7) et Ekaterina Makarova (n°8) se sont toutes fait battre au troisième tour, respectivement par Belinda Bencic (n°31), Caroline Garcia (n°25), Heather Watson et Timea Bacsinszky (n°27).

Alison Van Uytvanck, Kirsten Flipkens et Yanina Wickmayer franchissent toutes le premier tour mais sont ensuite battues respectivement par Elina Svitolina (n°23), Victoria Azarenka (n°32) et Sharapova.

Serena Williams (n°1) se remet rapidement et s’impose à Miami, deuxième tournoi « Premier Mandatory » de la saison. Elle s’y impose pour la huitième fois et y signe un deuxième triplé (après 2002-2004) vu qu’elle en était la double tenante du titre. En début de tournoi, elle domine très facilement Monica Niculescu, sa jeune compatriote Catherine Bellis et Svetlana Kuznetsova (n°24). L’Américaine doit par contre puiser dans ses réserves pour venir à bout de Sabine Lisicki (n°27) en quart et de Simona Halep (n°3) en demi. En finale, elle ne fait qu’une bouchée de Carla Suarez-Navarro (n°12).

La surprenante Espagnole s’était frayé un chemin jusque là grâce à des victoires sur Stefanie Voegele, Alize Cornet (n°22), Agnieszka Radwanska (n°7), Venus Williams (n°16) et Andrea Petkovic (n°9). Face à la Polonaise et à la sœur de Serena, elle a dû remonter un handicap d’un set.

Un peu à la peine depuis l’Open d’Australie, Maria Sharapova (n°2) est à nouveau battue prématurément (dès son entrée) par Daria Gavrilova. Eugénie Bouchard (n°6) ne survit pas non plus à son premier match contre Tatjana Maria. Ana Ivanovic (n°5) franchit un tour de plus mais doit s’avouer vaincue face à Lisicki. Enfin, Caroline Wozniacki (n°4) limite la casse mais perd tout de même en huitième contre Venus Williams.

Alison Van Utvanck franchit à nouveau le premier tour avant de perdre contre Camila Giorgi (n°30). Yanina Wickmayer et Kirsten Flipkens sont, par contre, éliminées d’entrée par Sloane Stephens (future quart de finaliste) et Stefanie Voegele.

Avril

Angélique Kerber (n°5) profite d’un tableau plus faible qu’à l’accoutumée (pas une Top 5) pour s’adjuger le titre à Charleston. Elle domine sa compatriote Andrea Petkovic (n°3) en demi puis vient à bout de la jeune Madison Keys (n°7) en finale. Cette dernière avait pris la mesure de l’invitée surprise tchèque Lucie Hradecka en demi.

La Russie retrouve la finale de la Fed Cup pour la 10e fois en 17 ans après une victoire 3/2 face à l’Allemagne. Les Russes pensaient s’acheminer vers une victoire facile lorsqu’elles menaient 2/0 le samedi soir. Svetlana Kuznetsva avait pris la mesure de Julia Goerges et Anastasia Pavlyuchenkova était venue à bout de Sabine Lisicki. Mécontente, la capitaine allemande Barbara Rittner décide alors de changer ses joueuses de simple pour le dimanche et sa tactique est plus que payante. Andrea Petkovic ne laisse que trois jeux à Kuznetsova puis Angélique Kerber humilie Pavlyuchenkova qui ne lui prend qu’un seul jeu. La Russe se ressaisit vite pour apporter la victoire à son pays en double aux côtés d’Elena Vesnina, face à Lisicki et Petkovic.

L’autre demi-finale connaît nettement moins de suspens. Les tenantes du titre tchèques se qualifient très facilement pour leur quatrième finale en cinq ans. Face à la France, tout c’est en fait joué dans la première rencontre puisque Caroline Garcia a obtenu cinq balles de match au deuxième set contre Lucie Safarova sans arriver à les convertir. Par la suite, Petra Kvitova ne laissera aucune chance à Kristina Mladenovic puis à Garcia le lendemain. Pour l’honneur, les Françaises remportent le double au super tie-break.

En Play-Offs et malgré la présence de Serena Williams, les Etats-Unis sont battus 3/2 en Italie. La n°1 mondiale remporte bien ses deux simples mais Sara Errani et Flavia Pennetta, qui ont facilement battu la deuxième joueuse américaine en simple remportent le double face à Williams et Alison Riske. La Suisse va battre la Pologne sur ses terres. Le capitaine helvète Heinz Gunthardt surprend en sélectionnant Martina Hingis en simple à 34 ans (et alors qu’elle n’avait plus joué cette compétition depuis 17 ans !) Mais l’héroïne de la rencontre est bien Timea Bacsinszky qui surclasse Agnieszka Radwanska en simple avant de remporter un double au finish (9/7 au troisième) avec Viktorija Golubic. Dans les deux autres matchs, les Pays-Bas surprennent l’Australie (privée de Sam Stosur) et la Roumanie domine une Eugénie Bouchard toujours à côté de ses pompes.

La joueuse du mois est définitivement Angélique Kerber qui, après son titre à Charleston, s’adjuge aussi celui de Stuttgart. Dans un tableau nettement plus relevé, elle retourne la situation pour battre Maria Sharapova (n°1) au deuxième tour puis domine la surprenante américaine Madison Brengle en demi avant de venir à bout 7/5 au dernier set de Caroline Wozniacki (n°4) en finale. La Danoise avait déjà disputé un match très long au tour précédent pour prendre le dessus sur Simona Halep (n°2).

Mai

Petra Kvitova crée la surprise au « Premier Mandatory » de Madrid, le plus gros tournoi sur terre-battue de la saison après Roland-Garros. La double gagnante de Wimbledon prouve qu’elle peut aussi très bien jouer sur la surface ocre en remportant le tournoi. Malgré une mise en jambe difficile (des sets perdus lors des ses deux premiers matchs face à Olga Govortsova et Coco Vandeweghe), elle domine successivement Anastasia Pavlyuchenkova, Irina-Camelia Begu, Serena Williams (n°1) et Svetlana Kuznetsova sans perdre un set.

Après avoir surpris sa compatriote Ekaterina Makarova (n°8) au premier tour, Kuznetsova démontre qu’elle n’a rien perdu de son « fighting spirit » pour se sortir de trois matchs très serrés face à Garbine Muguruza, Sam Stosur et Lucie Safarova (n°13). En demi, elle domine nettement plus facilement Maria Sharapova (n°3), la tenante du titre.

Double vainqueur (2012-2013), Serena Williams s’arrête donc en demi. Mais son parcours aurait pu s’arrêter dès les huitièmes de finale où elle n’a pris la mesure de Victoria Azarenka qu’au tie-break du dernier set. La grosse surprise du tournoi provient de la défaite de Simona Halep (n°2) au premier tour contre Alize Cornet. Eugénie Bouchard poursuit sa débâcle en s’inclinant au même stade contre Barbora Strycova. Si Caroline Wozniacki (n°5) assure son statut jusqu’en quart où elle pousse Sharapova aux trois sets, Ana Ivanovic (n°7) est éliminée un tour plus tôt par l’Espagnole Carla Suarez Navarro (n°10). Aucune Belge ne dispute cette épreuve.

Touchée au coude, la double tenante du titre de Rome Serena Williams (n°1) déclare forfait avant son huitième de finale contre Christina McHale. Débarrassée de sa grande rivale, Maria Sharapova (n°3) remporte un troisième titre dans la capitale italienne après ceux de 2011 et 2012. La Russe est exemptée du premier tour puis ne perd pas un set pour se hisse en finale face à Jarmila Gajdosova, Bojana Jovanovski, Victoria Azarenka et Daria Gavrilova. Malgré la perte du premier set, elle vient à bout de Carla Suarez Navarro (n°10) pour soulever le trophée.

Cette dernière réalise trois belles perfs pour battre Eugénie Bouchard (n°6) en huitième, Petra Kvitova (n°4) en quart et Simona Halep (n°2) en demi. Gavrilova, issue des qualifications, crée la surprise en dominant Belinda Bencic, Ana Ivanovic (n°7), Timea Bacsinszky et McHale pour se hisser en demi. Ekaterina Makarova (n°8) est surprise au troisième tour par Alexandra Dulgheru et Caroline Wozniacki (n°5) au deuxième par Azarenka.

Juin

Malmenée durant les tournois de préparation, Serena Williams (n°1) remet les pendules à l’heure à Roland-Garros. Bien aidée par l’élimination rapide de ses principales rivales, elle connaît toutefois un parcours plus que chaotique. Après une victoire facile face à la qualifiée Andrea Hlavackova, elle a besoin de trois sets pour venir à bout de Victoria Azarenka (n°27). Elle s’en sort en truandant un peu le match lors d’un point litigieux au deuxième set. Après être encore passée par le chas de l’aiguille en huitième contre Sloane Stephens, l’Américaine dispose plus facilement de Sara Errani (n°17) en quart. En demi, elle remonte également une situation périlleuse (un set et un break de retard) pour venir à bout de Timea Bacsinszky (n°23) lors d’un match où son attitude sera à nouveau fort décriée. Elle se montrera nettement plus fairplay en finale où elle doit pourtant repousser un come-back tardif de Lucie Safarova (n°13).

Le parcours de la Tchèque est l’une des grosses surprises de la quinzaine. Après trois premiers tours discrets face à Anastasia Pavlyuchenkova, Kurumi Nara et Sabine Lisicki (n°20), elle domine la tenante du titre Maria Sharapova (n°2) en huitième. Elle ne s’arrête pas en si bon chemin et prend encore la mesure de Garbine Muguruza (n°21) et Ana Ivanovic (n°7) pour atteindre, à 28 ans, la première finale en Grand-Chelem de sa carrière.

Le tournoi est émaillé de nombreuses autres surprises dont la moindre n’est pas la défaite au deuxième tour de Simona Halep (n°3) face à la revenante Mirjana Lucic-Baroni. Caroline Wozniacki (n°5) est battue au même stade par Julia Goerges alors qu’Eugénie Bouchard (n°6) s’enfonce un peu plus en perdant d’entrée face à Kristina Mladenovic. Gagnante à Rome, Petra Kvitova se hisse en huitième mais est battue par Bacsinszky qui, quelques jours avant ses 26 ans, atteint pour la première fois une demi-finale en Grand-Chelem.

En quart de finale, la Suissesse avait mis fin au superbe parcours d’Alison Van Uytvanck. A 21 ans, la Brabançonne profite bien d’un tableau dégagé. Elle domine successivement Anna Karolina Schmiedlova, Zarana Diyas (n°32), Mladenovic et Andreea Mitu pour devenir la huitième joueuse belge à atteindre les quarts de finale d’un Grand Chelem dans l’ère Open.

Les parcours de Kirsten Flipkens, battue en trois sets par Elena Vesnina, et de Yanina Wickmayer, atomisée par Elina Svitolina (n°19 qui poursuivra jusqu’en quart) sont nettement moins emballants.

Sur la lancée de son beau mois d’avril, Angélique Kerber (n°4) remporte le « Premier » de Birmingham sur gazon. Après avoir battu sa compatriote Sabine Lisicki (n°8) en demi, elle vient à bout de Karolina Pliskova (n°6) au tie-break du dernier set en finale. La Tchèque avait dominé en finale Kristina Mladenovic, tombeuse de Simona Halep (n°1).

A Eastbourne, la victoire revient à la toute jeune Belinda Bencic, 18 ans, qui profite de l’abandon de Caroline Wozniacki (n°2) en demi puis bat Agnieszka Radwanska (n°9) en trois sets en finale. La Polonaise était venue à bout de Sloane Stevens au tour précédent.