Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Carnet de notes (octobre)

 

Alors que nos Top joueurs n'ont déjà plus en tête que la finale de la Coupe Davis et que la saison sur le circuit principal féminin touche à sa fin, de nombreux belges continuent à arpenter les ITF européens (ou du bassin méditerranéen). Avec un certain succès puisque sept titres ont, à nouveau, été décrochés en simple par nos compatriotes.

Magali Kempen Excellent

Après avoir déjà remporté un titre en septembre à Séville, Arthur De Greef (voir portrait vidéo) a poursuivi sur sa lancée et s'est adjugé deux autres Futures. Il s'est d'abord imposé à Santa Margherita di Pula puis à Porto où le tableau était plus relevé. Durant ces trois semaines (en comptant Séville), il n'a pas perdu le moindre set. Pas rassasié, Arthur est parti disputer un Challenger à Bangalore où il s'est encore hissé en quart de finale avant de ne perdre que face à la première tête de série. Sa série de victoires consécutives s'est donc arrêtée à 17 (et 34 sets!) Seule petite déception du mois, il a ensuite perdu au premier tour du Challenger de Pune.

Après un été un peu délicat, Alison Van Uytvanck termine la saison en trombe. Elle avait déjà atteint une demi-finale WTA en septembre et elle a remis le couvert en octobre à Luxembourg. Au passage, elle a signé la plus belle perf de sa carrière en dominant Ana Ivanovic, 12e mondiale. Dommage qu'elle soit tombée malade avant sa demi-finale car le titre semblait lui tendre les bras. Auparavant, elle avait déjà franchi un tour à Pékin (avec une belle victoire contre Schmiedlova) et à Linz.

La performance la plus inattendue en octobre est sans doute celle d'Elise Mertens (voir portrait vidéo) qui a remporté son premier trophée en $50.000 à Victoria, au Mexique. Elle s'est, en outre, adjugé le titre en double. La suite du mois a été un peu moins heureuse avec des défaites au premier tour du $50.000 de Tampico puis au deuxième tour des qualifications du WTA de Luxembourg. Mais ces deux défaites ont été concédées face à des joueuses classées aux alentours de la 100e place mondiale donc rien d'anormal. De toute façon, le titre à Victoria suffit largement à la réussite du mois d'octobre d'Elise.

Greetje Minnen (voir portrait vidéo) est partie à Antalya pour disputer trois $10.000. Battue en quart de finale la première semaine, elle a remporté le titre (le deuxième de sa carrière) lors de la deuxième avant de s'incliner en finale de la troisième (face à la même joueuse que deux semaines plus tôt). Cette belle série permet à Greetje de faire son entrée dans le Top 500.

A El Kantaoui, Magali Kempen (cf photo et portrait vidéo) a aussi remporté son deuxième titre (un mois après son premier, déjà conquis dans le port tunisien). Elle a terminé l'épreuve en force en venant à bout successivement des trois premières têtes de série. La semaine suivante, toujours au même endroit, elle signait encore un quart de finale.

Julien Dubail Très bien

Kirsten Flipkens a atteint une belle demi-finale à Linz en dominant, au passage, Caroline Wozniacki, n°11. Elle n'avait plus battu une Top 15 depuis plus de deux ans. Ce résultat a fait naître l'espoir d'une fin de saison de haut niveau mais elle a ensuite un peu déçu en perdant au deuxième tour à Luxembourg et, surtout, au $100.000 de Poitiers.

Grâce à son tour franchi à Antalya (après être sortie des qualifications), Dorien Cuypers a fait son entrée au classement WTA. Un peu plus tôt cette saison, elle avait déjà remporté un point à Bol au mois de juin et à Arad en août.

Pas vraiment au rendez-vous du circuit belge de Futures cet été où il était l’un des favoris, Julien Dubail (cf photo) a retrouvé le sourire en octobre. Il a aligné deux finales en Israël, à Tel Aviv et à Ramat Hasharon, avant de terminer par une demi à Sharm El Sheikh. Cette série lui permet de retrouver le Top 500. Joran Vliegen n'avait plus disputé de tournoi depuis début septembre. Son retour à la compétition fin octobre s'est très bien déroulé puisqu'il a atteint une demi-finale et a remporté le double au Future d'Oslo.

Jonas Merckx a disputé quatre Futures à Sharm El Sheikh avec une belle réussite puisqu'il a atteint une demi-finale et deux quarts. Son seul résultat plus médiocre, il l'a connu lors de la troisième semaine où, malade, il avait été contraint à abandonner au deuxième tour. Stijn Meulemans a pris part à trois tournois à Cherkassy, en Ukraine. La première semaine, il y a atteint la première finale de sa carrière. La suite a été un peu moins bonne puisqu'il a été battu au premier puis au deuxième tour. Sorti deux fois des qualifications lors de Futures au Portugal, Victor Poncelet n'avait pu y glaner le moindre point. Il y est bien parvenu par contre deux fois de suite lors de Futures disputés à Antalya.

Sofie Oyen Bien

Une fois la tension de la Coupe Davis retombée, David Goffin a eu besoin de quelques matchs pour retrouver son meilleur niveau. Ses éliminations aux deuxièmes tours à Pékin et Shanghai, respectivement face à Fognini et Isner, n’ont rien de honteux mais il était tout de même le favori de ces rencontres. A Bâle, il a beaucoup mieux géré son statut pour se hisser en quart et ne perdre qu’en trois sets face au maître des lieux.

Ruben Bemelmans a atteint un bon quart de finale au Challenger d’Agri où il espérait toutefois faire mieux en sa qualité de première tête de série. Il a subi une autre contre-performance en perdant au premier tour à Mons mais il s’est rattrapé en remportant le titre en double. Il a alors pris part aux qualifications des tournois ATP de Vienne (sans succès) et de Bâle. En Suisse, il a battu l’Espagnol Ramos-Vinola (58e) soit la 5e plus belle perf de sa carrière. Il n’a malheureusement pas réussi à franchir le second tour.

Pour préparer au mieux la Coupe Davis, Kimmer Coppejans a fait le choix de partir six semaines (dont les 5 du mois d’octobre) sur terre, en Amérique du sud. Ses résultats y ont été plutôt mitigés avec une très bonne finale à Sao Paulo et un quart à Corrientes mais aussi des éliminations au 2e tour à Porto Alegre, Santiago et Lima. Tête de série dans toutes ces épreuves, il espérait disputer plus souvent les premiers rôles. Pas sûr donc qu’il ait fait le plein de confiance en vue de l’échéance toute proche. Néanmoins, l’expérience d’un tel voyage, long et durant lequel il a dû jouer dans des conditions pas toujours faciles face à de vrais terriens, lui sera certainement profitable à plus long terme.

Yannick Mertens a obtenu des résultats en dents de scie en octobre, lors de 5 Challengers. A Mons, il s’est brillamment sorti des qualifications avant d’opposer une belle résistance à l’ex Top 20 Mathieu. A Bangalore, il a atteint un quart de finale. A côté de ces deux bons tournois, il a perdu d’entrée à Orléans, Ho Chi Minh Ville et Pune. Il est rare que je n’accorde pas une des deux principales notes à un joueur ayant remporté un tournoi. Néanmoins, la belle victoire de Niels Desein à Saint-Dizier ne masque pas suffisamment ses échecs au premier tour des Challengers d’Orléans et de Mons et au Future de Rodez (où il a certes dû abandonner en raison de douleurs à la hanche).

Le raisonnement vaut aussi pour Yannik Reuter qui a signé le 7e succès de sa carrière à Antalya. Une victoire qui devrait lui faire du bien après des éliminations d’entrée lors des Challengers de Pereira, de Medellin et de Brest. Clément Geens s’est montré plus régulier avec, en Future, un deuxième tour à Danderyd et des quarts à Saint-Dizier et Rodez. Au Challenger de Mons, il a été battu au premier tour par l’Italien Arnaboldi, classé 300 place au-dessus de lui, non sans l’avoir dominé pendant presque deux sets.

Malade en septembre, Alexandre Folie avait dû abandonner à Middelkerke. Il a repris la compétition à Antalya où il a disputé une bonne demi-finale et un quart. De retour en Europe, à Oberhaching, il a malheureusement dû à nouveau jeter l’éponge. Romain Barbosa a disputé pas mal de qualifications de Challengers en octobre avec une bonne réussite. Battu au dernier tour à Mons, il a rejoint le tableau final à Rennes et à Brest mais sans pouvoir y franchir un tour. Il a terminé le mois avec un moins bon résultat : une élimination d’entrée au Future de Tartu. Joris De Loore est parti rejoindre Kimmer Coppejans pendant trois semaines en Amérique du sud. Il a réalisé sa meilleure performance à Sao Paulo, la première semaine, en se hissant au deuxième tour après être sorti des qualifications. Il a encore rejoint le tableau final à Corrientes puis a été battu au dernier tour des qualifs à Santiago.

Comme Alexandre Folie, Chris Heyman a également dû abandonner en septembre. Il est revenu mi-octobre et a atteint les quarts à Bad Salzdetfurth puis le deuxième tour à Ismaning. Omar Salman a également atteint un quart de finale à Saint-Dizier, seulement battu au tie-break du dernier set. Il a ensuite été battu d’entrée à Rodez. Enfin, Sander Gille a franchi deux fois le premier tour, à Antalya et à Oslo. Il a aussi été battu au premier tour d’un autre tournoi en Turquie. Les trois fois, il a été battu en trois sets serrés par des têtes de série. En Norvège, il a même remporté le tournoi en double avec Joran Vliegen.

Après sa très belle victoire au $50.000 de Monterrey en septembre, la tournée mexicaine d’Ysaline Bonaventure s’est terminée en mode mineur puisqu’elle n’a franchi qu’un tour à Victoria et à Tampico. Lors de la première de ces deux épreuves, elle a toutefois remporté le double avec Elise Mertens. Ysaline a mis un terme à sa saison lors des qualifications du tournoi WTA de Luxembourg où elle a été battue d’entrée.

Marie Benoit a débuté son mois d’octobre en sortant des qualifications du $25.000 de Clermont-Ferrand et en n’échouant qu’en trois sets face à la 233e mondiale. Elle a ensuite franchi un tour dans celui de Rock Hill avant de disputer deux $50.000 au Canada. A Saguenay, elle a été surprise d’entrée par une qualifiée mais à Toronto, elle a franchi le premier tour et n’a ensuite perdu qu’au troisième set contre une Top 200. Elyne Boeykens est également sortie des qualifs à Clermont-Ferrand et y a même atteint la finale du double. Sa tournée en Chine a ensuite été plus mitigée avec une élimination d’entrée de qualifications au $50.000 de Suzhou puis au dernier tour au $100.000 de Nanjing.

Absente depuis un mois, Sofie Oyen (cf photo) a disputé deux $10.000 à El Kantaoui. La première semaine, elle s’est arrêtée en quart de finale en simple mais s’est hissée en finale du double. La deuxième, elle a été battue en trois sets de sa demi-finale par Magali Kempen. Hélène Scholsen a bien débuté octobre en se hissant en demi-finale du $10.000 de Sharm El Sheikh. La semaine suivante, toujours dans la station balnéaire égyptienne, elle s’est fait surprendre au deuxième tour. Hélène a ensuite mis le cap vers Israël où elle a d’abord perdu d’entrée à Tel Aviv avant d’atteindre un quart à Ramat Hasharon.

Eugénie Chapelle a disputé deux $10.000 à Sharm El Sheikh. Eliminée d’entrée (mais en deux sets serrés contre la 5e tête de série) lors de la première semaine, elle a battu la 941e mondiale la semaine suivante. Viktoria Smirnova a pris part aux qualifications du $50.000 de Joué-Les-Tours. En y franchissant un tour, elle a décroché un nouveau point WTA. Enfin,  Mikhaela Boev a disputé quatre $10.000 (deux à Sozopol, un à Albena puis à Ismaning). Si elle a chaque fois été battue au premier tour du tableau final, elle est tout de même sortie trois fois des qualifications et a, en outre, atteint une finale et deux demis en double.

Michaël Geerts Moyen

Tête de série n°1 à Mons, Steve Darcis est reparti terriblement déçu après un match très pauvre face à un qualifié. Il n’a guère fait mieux à Rennes où il était tenant du titre et s’est arrêté au deuxième tour. A Stockholm, il a tout de même remporté une belle victoire face au Top 50 Mannarino mais a ensuite dû abandonner face à Gasquet. Pas de souci trop grave mais un mois à oublier tout de même. Maxime Authom a également été battu d’entrée et par un qualifié lors du Challenger de Mons. Il a perdu au même stade à Rennes avant de franchir un tour à Brest.

Le très bon mois de juillet de Julien Cagnina semble déjà loin. En octobre, il a perdu au premier tour du Future de Porto avant de se reprendre un tout petit peu pour rejoindre les quarts de finale de celui de Rodez. Battu d’entrée au Future d’Hambach, puis en qualifs à Mons (contre la première tête de série), Michaël Geerts (cf photo) a un tout petit peu sauvé son mois en franchissant deux fois le premier tour lors de Futures à El Kantaoui. La deuxième fois, il a tout de même remporté l’épreuve en double.

An-Sophie Mestach s’est laissé surprendre lors du premier tour du $50.000 de Las Vegas alors qu’elle était première tête dé série. Au $100.000 de Poitiers, elle a franchi le premier tour avant de céder face à la Croate Donna Vekic.

En simple, Deborah Kerfs est passée à côté de son mois. Lors de deux $10.000 à Santa Margherita di Pula, elle a été battue successivement au premier et au deuxième tour par des filles classées au-delà de la 1000e place. En double, elle s’est consolée avec une demi et une finale. Steffi Distelmans a réalisé exactement les mêmes résultats à Heraklion. Mais les deux filles qui l’ont battue en simple étaient tout de même un peu mieux classées.

India Maggen n’a disputé qu’un demi-match puisqu’elle a été contrainte à l’abandon dès le premier tour au $10.000 de Vall de Uxo. Anastasia Smirnova s’est rendue, comme sa sœur, à Joué-Les-Tours pour disputer les qualifications. Mais elle y a été battue d’entrée en trois sets.

Klaartje Liebens Insuffisant

Rien ne va plus pour Germain Gigounon. Le Binchois n‘a pas résister à l’hécatombe belge au premier tour du Challenger de Mons. Par la suite, il a disputé la même série de Challengers en Asie que Yannick Mertens mais avec des résultats nettement moins probants. En trois épreuves, à Ho Chi Minh Ville, Bangalore et Pune, il n’a remporté qu’un seul match. Et encore, c’était en trois sets face à un invité local.

Yanina Wickmayer n’a pas poursuivi sa belle série de victoire en Asie. De retour en Europe, elle a réalisé une fin de saison un peu triste avec des défaites au premier tour des qualifs de Linz et du tableau final de Luxembourg.

Les soucis de Klaartje Liebens (cf photo) ne sont pas terminés. Après un petit sursaut en septembre, elle a repris sa série de défaites consécutives en s’inclinant d’entrée au $25.000 de Rock Hill (en qualif) et aux $50.000 de Saguenay et de Toronto.

Kimberley Zimmermann a disputé deux $10.000 à Santa Margherita di Pula et a perdu les deux fois au premier tour. Catherine Chantraine a également perdu ses deux rencontres du mois, en qualifications du $25.000 de Clermont-Ferrand et du $50.000 de Joué-Les-Tours.

Lara Salden Jeunes

Zizou Bergs a repris la place de n°1 belge au classement junior garçons grâce à une bonne tournée au Japon. Il s’est hissé successivement en huitième de finale du Grade A d’Osaka (l’un des plus gros tournois de la saison hors Grand-Chelem) puis en quart au Grade 2 de Nagoya.

Chez les filles, Lara Salden (cf photo) se rapproche du Top 100. En octobre, elle a atteint la finale du G4 d’Almere en simple et s’y est imposé en double. Seppe Cuypers a, quant à lui, perdu en finale du double alors qu’Axana Mareen s’était également glissée en quart du simple.

La semaine suivante, Axana a encore disputé les demi-finales du G5 de Dornbirn en simple. Deux Belges ont également réussi une bonne performance en double : Nicholas Rennie a atteint la finale à Mohammedia (G4) alors que Juliette Bastin s’arrêtait en demi à Barcelone (G4).