Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | National
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

L’Année 2014 au féminin (1re partie)

Troisième partie partie de notre compte rendu mois par mois : l’année au féminin, de janvier à juin.

Janvier

Largement dominatrice durant la saison 2013, Serena Williams (n°1) poursuit sur sa lancée et s’adjuge, dès la première semaine de l’année, le tournoi de Brisbane. Elle prend, qui plus est, la mesure de ses deux principales rivales que sont Maria Sharapova (n°3) en demi et Victoria Azarenka (n°2) en finale. La bélarusse s’était défait en trois sets de Jelena Jankovic (n°4) en demi.

Si la logique est totalement respectée à Brisbane, il en va autrement à Sydney, la semaine suivante, où Tsvetana Pironkova, non tête de série, s’impose sans perdre un set. Elle domine successivement Sara Errani (n°3) en quart, Petra Kvitova (n°2) en demi et Angélique Kerber (n°5) en finale. L’Allemande s’était débarrassée de la jeune américaine Madison Keys en demi.

Enorme favorite pour l’Open d’Australie, Serena Williams (n°1) s’arrête pourtant dès les huitièmes de finale contre Ana Ivanovic (n°14). C’est Na Li qui en profite alors pour remporter le deuxième Grand-Chelem de sa carrière, trois ans après le premier à Roland-Garros et trois ans également après sa première finale à Melbourne.

La Chinoise domine d’abord facilement les deux jeunes espoirs Ana Konjuh et Belinda Bencic, issues des qualifications. Elle passe ensuite tout près de l’élimination contre Lucie Safarova (n°26). Li n’est plus inquiétée par la suite et c’est sans souci qu’elle triomphe de Flavia Pennetta (n°28) en quart, d’Elodie Bouchard (n°30) en demi et de Dominika Cibulkova (n°20) en finale. La Slovaque réalise là son plus beau parcours dans un tournoi majeur. En dehors de Francesca Schiavone au premier tour et de Maria Sharapova (n°3) qui lui prend un set en huitième, elle écrase toutes ses adversaires en ne leur laissant jamais plus de trois jeux. Les malheureuses s’appellent Stéphanie Voegele, Carla Suarez Navarro (n°16), Simona Halep (n°11) en quart et Agnieszka Radwanska (n°5) en demi.

L’attraction de la quinzaine est la toute jeune Elodie Bouchard (n°30, pas encore 20 ans) qui atteint sa première demi-finale en Grand-Chelem. Bénéficiant d’un tableau dégagé par l’élimination d’entrée de Sara Errani (n°7) par Julia Goerges, elle se hisse en quart où elle prend le dessus sur Ivanovic. Révélation de 2013, Simona Halep se glisse en quart après un succès sur Jelena Jankovic (n°8). Viktoria Azarenka (n°2), toujours tracassée par des soucis physiques, s’arrête en quart contre Radwanska. Enfin, Petra Kvitova (n°6) est surprise d’entrée pas la jeune Thaïlandaise Kumkhum.

Alison Van Uytvanck entre de justesse dans le tableau final mais est battue en deux tie-breaks par Virginie Razzano. Yanina Wickmayer et Kirsten Flipkens (n°18) franchissent le premier tour mais passent complètement à côté de leur deuxième match, respectivement contre Alison Riske et Casey Dell’Acqua.

Février

Le circuit revient en Europe, à Paris plus exactement, pour le dernier tournoi indoor de l’hiver. Anastasia Pavlyuchenkova se rappelle à notre souvenir en s’imposant après cinq matchs en trois sets. Elle domine notamment Angélique Kerber (n°4) en quart, Maria Sharapova (n°1) en demi et Sara Errani (°3) en finale. L’Italienne prend, elle, la mesure d’Alizé Cornet en demi.

La rencontre la plus serrée du premier tour du Groupe Mondial de Fed Cup se dispute sur la terre-battue de Séville. Malgré un show de Carla Suarez Navarro qui remporte ses deux simples, l’Espagne s’incline face aux joueuses tchèques. Karla Zakopalova et Lucie Safarova remettent à chaque fois les deux équipes à égalité avant que Andrea Hlavackova et Barbora Zahlavova Strycova ne s’imposent en double. L’Italie, avec une équipe de remplaçantes (Karin Knapp et Camila Giorgi) s’impose sans problème sur les terres américaines. Les Etats-Unis étaient, il est vrai, également privés de plusieurs cadres. L’Allemagne s’impose également dès le troisième simple contre la Slovaquie avec deux défaites de Dominika Cibukova, récente finaliste de l’Open d’Australie. Enfin, l’Australie ne fait également qu’une bouchée de la Russie qui aligne une équipe junior.

Dans le Groupe II, la France se sort de justesse du piège Suisse. La très prometteuse Belinda Bencic remporte ses deux simples. Le Canada surprend la Serbie (sans Ivanovic, ni Jankovic), la Pologne s’impose de justesse face à la Suède et l’Argentine domine le Japon sur terre.

Reléguée dans la zone européenne, la Belgique part avec les faveurs des pronostics. Las, le forfait de dernière minute de Kirsten Flipkens et une contre-performance de Yanina Wickmayer contre les Pays-Bas ruinent nos espoirs de remonter dans le groupe mondial.

En l’absence de Serena Williams, c’est Simona Halep (n°7) qui crée la surprise lors du premier tournoi « Premier 5 » de la saison, à Doha. Elle s’impose en ne perdant qu’un set (contre Kaia Kanepi qui a mené 5/3 au dernier set du deuxième tour) et domine notamment Sara Errani (n°4) en quart, Agnieszka Radwanska (n°2) en demi et Angélique Kerber (n°6) en finale. Après avoir remporté six titres secondaires la saison dernière, la Roumaine signe là son premier grand succès. Kerber s’est qualifiée pour les demi-finales sans rencontrer de tête de série, notamment en raison de l’élimination de Li Na (n°1) par Petra Cetkovska en huitième. Là, elle s’est débarrassée en deux sets de Jelena Jankovic (n°5), tombeuse de Petra Kvitova (n°3). Yanina Wickmayer a réalisé un très beau parcours pour se hisser en quart de finale avec, au passage, une victoire sur Caroline Wozniacki (n°8) qu’elle n’avait jamais battu en six rencontres.

Revoilà Venus Williams ! L’aînée de Serena, qui n’a remporté qu’un titre mineur depuis presque quatre ans, s’impose à Dubai en prenant la mesure entre autre d’Ana Ivanovic au deuxième tour ou de Caroline Wozniacki (n°8) en demi. En finale, l’Américaine dispose facilement d’Alizé Cornet qui avait créé la sensation la veille en éliminant sa sœur Serena (n°1) en deux sets. La Française avait également dominé Simona Halep (n°7) au premier tour.

Mars

Serena Williams est également absente à Indian Wells, épreuve qu’elle et sa sœur boycottent depuis 2001. Comme à Doha, on a droit à une surprise, et de taille, puisque c’est Flavia Pennetta, seulement tête de série n°20, qui s’y impose. L’Italienne perd un set au troisième tour face à Sam Stosur (n°16) et en quart contre Sloane Stephens (n°17) mais bat Li Na (n°1) en deux sets pour atteindre la finale. Là, elle balaye Agnieszka Radwanska (n°2) en deux petits sets pour s’adjuger le plus grand titre de sa carrière (le dixième en tout). Diminuée par une blessure au genou durant la finale, Radwanska avait réalisé un joli parcours jusque là. Elle a notamment dominé Alizé Cornet (n°22), Jelena Jankovic (n°7, la seule à lui prendre un set en quart) et Simona Halep (n°6) en demi. Au rayon des surprises, c’est une Victoria Azarenka (n°3) encore convalescente qui s’incline dès son entrée en lice contre la jeune Américaine Lauren Davis. Maria Sharapova (n°4) franchit un tour de plus avant de se faire éliminer par l’Italienne Camila Giorgi, issue des qualifications. Enfin, Dominika Cibulkova (n°12) confirme son Open d’Australie en dominant Petra Kvitova (n°8) avant de se faire battre par Li en quart.

A Miami, Serena Williams réalise une nouvelle démonstration de force pour reconduire son titre et inscrire son nom pour la 7e fois au palmarès battant le record de 6 titres qu’elle détenait alors conjointement avec Steffi Graf. L’Américaine se hisse en quart de finale sans rencontrer de tête de série mais en perdant un set face à la Française Caroline Garcia au troisième tour. Elle domine ensuite plus facilement Angélique Kerber (n°5, en quart), Maria Sharapova (n°4, en demi) et Li Na (n°2, en finale). La Chinoise a connu un parcours plus facile jusqu’en quart, ne laissant par exemple que deux jeux à Carla Suarez Navarro (n°15). Mais elle doit serrer le jeu face à Caroline Wozniacki (n°11) en quart puis face à Dominika Cibulkova (n°10) en demi. La Slovaque, sur son nuage depuis le début de la saison, s’était auparavant défait de Venus Williams (n°29) et d’Agnieszka Radwanska (n°3). Si le tournoi a perdu Simona Halep (n°6), forfait pour une blessure à l’orteil, avant même que ne s’échangent les premières balles, Jelena Jankovic (n°7) est battue dès son entrée en lice par Varvara Lepchenko. Petra Kvitova (n°8) tient, par contre, son rang jusqu’en quart de finale où elle échoue face à Sharapova.

Avril

Serena ne parvient pas à poursuivre sur sa lancée à Charleston où elle est battue d’entrée par la jeune Slovaque Jana Cepelova. Celle-ci poursuit sa route jusqu’en finale en éliminant un autre grand espoir, Belinda Bencic en demi. Elle doit toutefois s’avouer vaincue face à Andrea Petkovic (n°14), tombeuse de Sabine Lisicki (n°4) en huitième et d’Eugénie Bouchard (n°6) en demi. L’Allemande remporte ainsi son troisième titre, le premier en tournoi « Premier ». Elle signe surtout son retour après deux années de galères dues à des blessures.

Les demi-finales de Fed Cup n’entretiennent aucun suspens. Petra Kvitova et Lucie Safarova étrillent une équipe italienne qui a pourtant retrouvé certain de ses cadres (mais pas Flavia Pennetta). Les Tchèques ne perdent aucun set pour prendre leur revanche de la demi-finale 2013. En finale, elles rencontreront les Allemandes qui n’ont guère connu plus de difficultés pour se défaire des Australiennes. Andrea Petkovic et Angélique Kerber ne font pas dans le détail face à Sam Stosur et Casey Dell’Acqua. Il s’agira de la première finale de l’Equipe d’Allemagne depuis 1992 et la victoire de Steffi Graf et Anke Huber contre Arantxa Sanchez et Conchita Martinez. Une autre époque.

Les matchs de barrages ont vu les victoires faciles du Canada face à la Slovaquie (sans Dominika Cibulkova) et de la Russie face à l’Argentine. Après avoir disputé deux rencontres (dont la finale 2013) avec une équipe de juniores, les « Tsarines » ont pu compter sur le retour d’Ekaterina Makarova et d’Elena Vesnina, deux piliers de l’équipe. Les deux autres rencontres ont été nettement plus serrées. La France a émergé sur le terrain des Etats-Unis (sans les sœurs Williams) grâce aux trois points apportés par Caroline Garcia. Agnieszka Radwanska a également dû pallier une double défaillance de sa sœur pour permettre à la Pologne de se défaire de l’Espagne et de rejoindre l’élite pour la première fois depuis la création du groupe mondial.

Avec le retour de la terre-battue, on retrouve Maria Sharapova, auteur d’un début de saison assez moyen. La Russe (n°6) s’impose à Stuttgart en dominant successivement Agnieszka Radwanska (n°1), Sara Errani (n°8) et Ana Ivanovic (n°9). Battue en trois sets, la Serbe s’était défait de sa compatriote Jelena Jankovic (n°5) en demi. Menée 6/3-3/1 (balle de 4/1) en finale, Sharapova a renversé la vapeur pour remporter son trentième titre sur le circuit, le troisième d’affilée dans la cité allemande.

Mai

Maria Sharapova (n°8) confirme sa forme à Madrid, lors du troisième « Premier Mandatory » de la saison. Vainqueur difficile de Christina McHale au deuxième tour, elle passe tout près de l’élimination en quart face à Na Li (n°2). La Chinoise a en effet mené un set et un break avant de se faire remonter. Sharapova a ensuite plus facilement dominé Agnieszka Radwanska (n°3) puis Simona Halep (n°4) en finale, non sans avoir encore perdu le premier set. La Roumaine poursuit ses progrès et atteint là sa première finale dans une épreuve de ce niveau. Auparavant, elle s’était débarrassée de Sabine Lisicki (n°15), d’Ana Ivanovic (n°11) et de Petra Kvitova (n°5). Celle-ci avait bénéficié du forfait de Serena Williams, la double tenante du titre blessée à la cuisse, pour se hisser en demi-finale. Sur la lancée de sa rencontre de Fed Cup, Caroline Garcia est sortie des qualifications, a battu Angélique Kerber (n°7) sur abandon de l’Allemande au premier tour avant de poursuivre sa route jusqu’en quart. Jelena Jankovic (n°6) s’est arrêtée au deuxième tour, battue au tie-break du dernier set par Anastasia Pavlyuchenkova.

A Rome (« Premier 5 »), Maria Sharapova (n°8) va se faire surprendre en huitième de finale par Ana Ivanovic (n°11) ce qui va permettre à Serena Williams (n°1) de se refaire une santé en remportant le titre sans gros soucis (la Serbe sera la seule à lui prendre un set en demi-finale). En finale, la première joueuse de la planète dispose facilement de Sara Errani (n°10). Devant son public, l’Italienne retrouve son meilleur niveau et aligne des victoires contre Na Li (n°2) en quart et Jelena Jankovic (n°6) en demi. Simona Halep (n°4) est contrainte au forfait avant son huitième de finale face à Carla Suarez Navarro (n°13). Agnieszka Radwanska (n°3) s’arrête en quart contre Jankovic et la Chinoise Saisai Zhang élimine Petra Kvitova (n°5) avant de se hisser en quart de finale où elle doit baisser pavillon face à Serena Williams.

Juin

Les deux grandes gagnantes du mois de mai partent donc largement favorites pour Roland-Garros. D’autant que le tirage au sort leur impose une confrontation dès les quarts de finale. Mais la surprise est énorme, dès le deuxième tour, lorsque Serena Williams (n°1) est éliminée d’un cinglant double 6/2 par une jeune et talentueuse Espagnole, Garbine Muguruza.

La route est donc dégagée pour Maria Sharapova (n°7) qui s’impose effectivement dix jours plus tard mais avec bien plus de difficultés que prévu. Après trois premiers tours tranquilles contre Ksenia Pervak, Tsvetana Pironkova et Paula Ormaecha (qui ne prend pas un jeu), elle est bousculée dès les huitièmes par Sam Stosur (n°19). La Russe sort alors trois combats homériques contre trois des grands espoirs du circuit : Muguruza en quart, Eugénie Bouchard (n°18) en demi et Simona Halep (n°4) en finale. Ce dernier match dure plus de trois heures et la jeune Roumaine passe tout près de remporter son premier titre majeur. Auparavant, elle avait facilement pris la mesure d’Alysa Kleybanova, Teliana Pereira, Maria-Teresa Torro-Flor, Sloane Stephens (n°15), Svetlana Kuznetsova (n°27) et Andrea Petkovic (n°28), le tout sans perdre un set.

Outre l’élimination précoce de Serena Williams, le tournoi est marqué par de nombreuses surprises, Sharapova et Halep étant les deux seules « Top 8 » à rejoindre les quarts de finale. Li Na (n°2), vainqueur en 2011 mais diminuée par une blessure au genou, est battue d’entrée par Kristina Mladenovic. Agniezska Radwanska (n°3) est surprise au troisième tour par la jeune Croate Ajla Tomljanovic. Pas très à l’aise sur terre-battue, Petra Kvitova (n°5) franchit deux tours mais doit ensuite céder face à l’ancienne lauréate Svetlana Kuznetsova. Jelena Jankovic (n°6) et Angélique Kerber (n°8) se hissent en huitième mais sont éliminées respectivement par Sara Errani (n°10) et par Bouchard. La jeune Canadienne, également vainqueur de Carla Suarez-Navarro (n°14) en quart, dispute là sa deuxième demi-finale en Grand-Chelem consécutive. Pour Andrea Petkovic, tombeuse d’Errani en quart, il s’agit d’une première après ses trois quarts de finale de 2011 et un long passage à vide de deux ans dû à des blessures au dos, à la cheville et au ménisque.

Kirsten Flipkens (n°21) et Yanina Wickmayer franchissent le premier tour de manière convaincante, surtout pour Yanina qui domine une Caroline Wozniacki (n°13) qui n’avait certes pas toute la tête au tennis. Les deux Belges sont toutefois décevantes lors de deuxièmes tours tout à fait abordables pour elles, respectivement face à Julia Glushko et Silvia Soler-Espinosa. Dommage car elles étaient toutes deux situées dans le quatrième quart du tableau, apparemment le plus faible. Alison Van Uytvanck est, comme en Australie, éliminée d’entrée par une joueuse à sa portée, la qualifiée autrichienne Tamira Paszek.

Au lendemain du Grand-Chelem parisien, le circuit se pare de vert et prend le chemin de l’Angleterre, notamment de Birmingham, tournoi promu en catégorie « Premier » depuis un an. Ana Ivanovic (n°1) y fait honneur à son statut de favorite et s’impose sans perdre un set. Il s’agit de son quatorzième titre, le premier sur gazon. La Serbe domine en demi la jeune Chinoise Shuai Zhang (n°9) et en finale la Tchèque Barbora Zahlavova Strycova, tombeuse de Casey Dellacqua (n°16) en demi.

A Eastbourne, Madison Keys, 19 ans, crée la surprise et remporte le premier titre de sa carrière. Après avoir battu Jelena Jankovic (n°3) au premier tour, elle se hisse en finale en dominant la joueuse locale Heather Watson puis s’impose 7/5 au troisième set contre Angélique Kerber (n°5). Celle-ci avait dû sauver une balle de match contre Alizé Cornet au deuxième tour avant d’éliminer de justesse Caroline Wozniacki (n°8 et gagnante en 2009) en demi.