Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | National
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Carnet de notes (septembre)

 

Six victoires pros en ce mois de septembre, dont une au plus haut niveau, le bilan belge est une nouvelle fois très positif.

David Gofin Exceptionnel

Deux mois après avoir obtenu cette note maximale, pourtant rarement décernée dans notre « carnet de notes », David Goffin récidive. Le Liégeois a repris sa marche en avant après sa défaite au troisième tour de l’US Open. Il a tout d’abord été le patron de la rencontre de barrage de Coupe Davis contre l’Ukraine, remportant ses deux rencontres avec autorité. Mais c’est surtout son tournoi de Metz qui lui vaut d’être à nouveau au sommet ce mois-ci.

Dans la capitale de la Moselle, David a remporté son deuxième titre ATP, moins de deux mois après le premier. Comme à Kitzbühel, il s’est débarrassé en chemin de la tête de série n°1. Cette fois, il s’agissait de Jo-Wilfried Tsonga, ancien 5e mondial et gros favori du public. Au résultat, David a ajouté la manière puisque, archi-dominé pendant la première manche, il a renversé la vapeur pour s’imposer au terme d’un âpre combat. En finale, malgré une fatigue fort prononcée qui le poussera ensuite à renoncer au tournoi d’Orléans, il a encore réalisé un match solide contre le Top 40 Sousa.

Si le n°1 belge ne manque pas de match de références depuis le début de cet incroyable été, nul doute que cette victoire face à Tsonga restera un moment fort sur lequel il pourra s’appuyer dans les prochains mois. Il reste quatre épreuves à son programme avant la trêve hivernal. Durant cet automne, il a de bonnes chances de faire son entrée dans le Top 30 mondial et de s’assurer une place de tête de série à l’Open d’Australie.

Caroline Daxhelet Excellent

Si David Goffin est notre seul compatriote du Top 100 actuellement, il sera peut-être rejoint dans un an ou deux par Kimmer Coppejans. Le jeune Ostendais a en tout cas fait un grand pas en avant dans sa progression vers les sommets en remportant son premier titre Challenger à Meknès, un tournoi qui lui réussit bien puisqu’il y avait signé sa première demi-finale à ce niveau il y a douze mois. Par ce succès, ainsi que grâce aux quarts de finale à Alphen-aan-den-Rijn et Banja Luka et au deuxième tour à Kenitra, le vainqueur de Roland-Garros junior 2012 fait déjà son entrée dans le Top 200.

 Née, comme Kimmer, en 1994 (elle a exactement un mois de moins), An-Sophie Mestach avait elle aussi remporté un grand-chelem junior, à l’Open d’Australie 2011. Tous les deux ont connu un été un peu difficile mais se sont parfaitement repris en ce mois de septembre. « Anso » a pas mal galéré ces derniers mois, peinant vraiment à remporter des matchs sur le circuit WTA où lors de gros tournois ITF. Elle a donc décidé de repartir sur des épreuves plus modestes ($25.000). Les résultats n’ont pas tardé à tomber puisqu’elle s’est imposée à Batumi et a atteint les demi-finales à Shrewsbury et à Clermont-Ferrand. En Géorgie, elle signait son troisième succès à ce niveau (ou plus haut).

 Bien plus loin dans le classement, deux filles nées en 1996 méritent tout de même une bonne place dans ce « carnet de notes » car leurs performances, une demi-finale chacune dans deux $10.000 différents (mais tous les deux situés à Sharm el Sheikh), est encore rare pour elles en ce début de carrière. Pour Britt Geukens, c’était déjà la deuxième fois après avoir réalisé cette performance dans la même cité balnéaire égyptienne au mois de mars. Pour Caroline Daxhelet (cf photo), par contre, c’était une première.

Germain Gigounon Très bien

Niels Desein a brillamment reconduit son titre au Future de Plaisir. Il signe ainsi le 21e succès à ce niveau de sa carrière, un chiffre impressionnant qui fait de lui certainement un des joueurs les plus titrés du circuit ITF. Dommage qu’il ait échoué dès les quarts de finale à Westende alors qu’il était première tête de série. Ce petit couac a permis à Germain Gigounon (cf photo) de s’imposer sur la côte belge. Le Binchois est encore loin de son ainé (9 succès en Futures) et lui aussi a connu un mauvais départ en septembre sous la forme d’une défaite d’entrée à Arlon. Il a par contre atteint une demi-finale à Bol après son succès.

 Très en vue depuis le début de l’été, Julien Cagnina a poursuivi sa belle série en Futures. Il n’y a été battu que par des compatriotes puisqu’il s’est incliné face à Germain (en finale à Westende) et à Niels (demi à Plaisir). Après plus de deux mois à l’infirmerie, Joris De Loore a repris le chemin des courts et a obtenu une encourageante demi-finale à Westende.

 Le dernier succès du mois a été signé par Steve Darcis à Arlon. Cette victoire est un nouveau pas en avant vers son retour dans le Top 100. La suite a été un peu moins bonne pour lui avec deux défaites en simple en Coupe Davis. Deux revers pas catastrophiques vu les circonstances (en quatre sets face au n°1 Ukrainien Stakhovsky pour le premier, dans un match sans enjeu pour le second). Par contre, sa défaite au premier tour du challenger de Trnava est plus embêtante. Olivier Rochus n’a plus les jambes pour disputer les simples en Coupe Davis. Mais il ne pouvait pas rêver d’un plus bel adieu à l’équipe nationale pour laquelle il a tant donné. Ce succès en double en cinq sets s’est avéré capital pour assurer le maintien de la Belgique dans le Groupe Mondial.

 Durant son retour du Gabon où il avait disputé deux tournois en août, Sander Gille a fait escale à Carthage pour deux Futures. Battu au deuxième tour la première semaine (non sans avoir atteint la finale du double), il a atteint la toute première demi-finale de sa carrière lors de la seconde. Alexandre Folie a également atteint une demi (pour lui, c’est loin d’être une première), à Arlon. Il a ensuite été battu d’entrée à Westende. Michaël Geerts a lui disputé son premier quart de finale à Arlon avant de franchir un tour à Westende.

 Alison Van Uytvanck n’avait plus remporté deux matchs d’affilée depuis son quart de finale au tournoi WTA de Florianopolis, fin février. A Hong-Kong, elle en a même remporté trois pour se hisser en demi-finale d’un tournoi du circuit principal pour la première fois de sa carrière. La suite de sa tournée asiatique a été nettement moins réussie puisqu’elle s’est inclinée au premier tour à Canton et au deuxième tour des qualifs à Wuhan.

 Après avoir atteint les quarts de finale dans un $25.000 pour la première fois au mois d’août, Klaartje Liebens a réitéré cette performance deux fois en septembre, à Barnstaple et à Redding. Au $75.000 d’Albuquerque, elle a par contre chuté dès le premier tour des qualifications face à une joueuse qui semblait pourtant à sa portée. Une série de trois $10.000 en Sardaigne a permis à Marie Benoit d’atteindre sa première finale depuis le mois de février. Les deux autres épreuves se sont soldées par des résultats moins brillants avec une défaite en quart et une autre au deuxième tour (alors qu’elle était dans les principales favorites). En double, elle a tout de même atteint deux autres finales.

 Catherine Chantraine dispute rarement des épreuves plus importantes que des $10.000, en Belgique tout du moins. Après un premier essai infructueux en Allemagne au mois de juillet, elle est parvenue à sortir des qualifications du $25.000 d’Alphen-aan-den-Rijn et du $50.000 de St-Malo. Une expérience à retenter. Hélène Scholsen a atteint les quarts de finale du $10.000 de Pétange. C’est la première fois de la saison (et la troisième fois en tout) qu’elle réalise un tel résultat. A Antalya, elle s’est ensuite hissée dans le tableau final mais a été battue d’entrée. 

Kirsten Flipkens Bien

Ruben Bemelmans a échoué dès le deuxième tour lors des deux Challengers qu’il a disputés, à St-Rémy-de-Provence et à Orléans. Entre les deux, il a offert une belle victoire en double de Coupe Davis, aux côtés d’Olivier Rochus. Très performant en Futures depuis le début de la saison, Arthur De Greef a décidé de disputer trois Challengers en septembre. Ses résultats ont été nettement moins bons avec un seul match remporté. A sa décharge, il a hérité de tirages très difficiles puisqu’il a été battu par trois anciens Top 30, Hanescu, Troicki et Montanes.

 Absent des courts depuis Wimbledon, Maxime Authom a pu renouer avec la compétition lors du Future de Plaisir et y a obtenu un encourageant quart de finale (battu par Julien Cagnina). Yannik Reuter a disputé quatre Challengers en septembre. Il a signé un bon quart de finale à Meknès mais a été battu au deuxième tour à Brasov et à Biella et au premier à Kenitra.

 Julien Dubail a signé un joli quart de finale lors du Future de Bagnères-de-Bigorre en battant notamment le grand espoir russe Kachanov. Il s’est montré moins performant à Mulhouse (battu d’entrée) et à Plaisir (défaite au deuxième tour mais finale en double). Clément Geens a lui aussi atteint un quart de finale, à Westende. Il a ensuite été battu au premier tour à Bol mais par la première tête de série. En début de mois, Romain Barbosa s'est hissé en quart de finale du Future de St Polten, une performance qu'il réalisait pour la sixième fois cette saison. Il a ensuite été battu au premier tour à Castelo Branco mais par la première tête de série.

 Pour la sixième fois de la saison, James Storme a franchi un tour en Future, à Arlon. Il a ensuite été battu au premier tour à Westende où il ne s’est arrêté qu’en finale du double. Trois joueurs (Olaf De Weerdt, Stijn Meulemans et Louis Cant) sont sortis des qualifications à Westende avant de franchir un tour dans le tableau final. Olaf avait auparavant été battu d’entrée à Arlon et a ensuite atteint le dernier tour des qualifs à Antalya.

 Kirsten Flipkens (cf photo) n’a pas vraiment eu voix au chapitre lors de son premier tour face à Dominika Cibulkova à Tokyo. Elle a tout de même fait mieux à Wuhan où elle a franchi deux tours, même si c’était parfois de manière un peu poussive.

 Le mois de septembre a plutôt mal débuté pour Ysaline Bonaventure avec une défaite d’entrée au $25.000 d’Alphen-aan-den-Rijn et un deuxième tour à celui de Shrewsbury. Elle s’est reprise à Clermont-Ferrand où elle a atteint les quarts de finale. Elise Mertens n’a disputé que le seul tournoi de Shrewsbury et y a passé un tour (battue seulement par la troisième tête de série).

 Sofie Oyen a disputé deux $10.000 à Bol et n’a remporté qu’un match. Elle n’a toutefois perdu que face à des Top 500 et a remporté le double avec Justine De Sutter la première semaine. Deborah Kerfs est sortie des qualifications du $25.000 d’Alphen-aan-den-Rijn en battant la 355e mondiale ce qui constitue sa meilleure performance à ce jour. Elle a ensuite franchi un tour au $10.000 de Pétange. Elyne Boeykens a perdu au premier tour de l’épreuve luxembourgeoise mais elle était issue des qualifications. En double, elle a remporté le titre, le cinquième de sa carrière.

Jonas Merckx Moyen

Jonas Merckx (cf photo) a été l’un des grands animateurs du circuit de Futures belges ces deux derniers mois. Mais en septembre, sa courbe de performance s’est nettement infléchie. Tête de série tant à Arlon qu’à Westende, il n’a remporté qu’un match et a été battu deux fois par le  même homme, l’Allemand Netuschil.

 Très bon en août, Omar Salman n’a disputé que le seul tournoi d’Arlon mais il a dû jeter l’éponge à la fin de son premier tour. Son copain du Centre AFT Simon Stevens a été battu au premier tour à Arlon et à Westende mais à chaque fois face à une tête de série. Simon a décidé de mettre sa carrière entre parenthèses et de se lancer dans des études universitaires aux Etats-Unis, comme l’avaient fait avant lui ses grandes sœurs Caroline et Sophie.

 Les mois se suivent et se ressemblent pour Yanina Wickmayer. Sans être catastrophiques, ses résultats sont systématiquement moyens. En septembre, elle a franchi un tour à Hong-Kong et un autre à Séoul. Un virus l’a ensuite forcée a mettre un terme à sa tournée asiatique.

 Engagée dans les mêmes tournois sardes que Marie Benoit, Kimberley Zimmermann y a connu des résultats nettement plus médiocres avec deux défaites au second tour et une au premier. En double, elle a atteint deux finales avec Marie.

Michaëla Boev Insuffisant

Yannick Mertens a disputé trois Challengers en ce mois de septembre, à Alphen-aan-den-Rijn, Séville et Meknès. Il n’a remporté qu’un match, au Maroc, face à un invité local.

 Michaëla Boev (cf photo) a été battue au premier tour des deux épreuves qu’elle a jouées ce mois-ci, à Galati et à Pétange. Même constat pour Steffi Distelmans au Luxembourg et à Antalya. Toutes deux ont l’excuse d’être chaque fois tombée sur une tête de série.

 India Maggen et Elke Lemmens ont disputé une série d’épreuves à Bol, en Croatie. Trois pour India et deux pour Elke. Aucune n’a réussi a franchir un tour.

Maxim Verboven Jeunes

Le mois de septembre est plus synonyme de rentrée des classes que de tournois pour nos meilleurs juniors. Le seul résultat obtenu par une de nos compatriotes en catégorie junior est une finale en double au Grade 4 de Larnaca pour Dorien Cuypers.

 Ce n’est guère mieux pour nos scolaires puisque seule Manon Meulenberg s’est mise en évidence en atteignant les demi-finales en simple (et la finale en double) au « Catégorie 2 » de Steinfort. Chez les cadets, le « catégorie 3 » de Kockelscheuer a permis à Buyavasar Gadamauri, Lena Delfosse et Laure-line Glaude de se hisser en quart de finale.

 Dans ces catégories, ce sont surtout les championnats nationaux (Coupe de Borman) ainsi que les championnats flamands (Feest van de Jeugd) pour les jeunes néerlandophones qui sont au centre des préoccupations en septembre.

 Chez les garçons, Lukas Daels en scolaires et Maxim Verboven (cf photo) en cadets ont remporté les deux titres. Chelsea Vanhoutte a également fait le doublé chez les filles de 16 ans et moins. La seule surprise est venue d’Emilia De Jonckheere, seulement demi-finaliste du Championnat flamand mais qui s’est imposée en "de Borman" cadettes.

 Plus globalement, la "de Borman" a été marquée par une très nette domination des joueurs VTV tant chez les cadets que chez les scolaires. Sur les huit finalistes, sept étaient néerlandophones. Et la huitième, Nina Van Oost, est originaire d'Overijse et affiliée à un club AFT depuis un an seulement. Si la Pro Team du Centre AFT de Mons fait des étincelles, l'équipe du tennis-étude peine vraiment à suivre l'exemple de ses ainés. Les entraineurs montois ont donc du pain sur la planche.