Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | National
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Carnet de notes (octobre)

 

Les Belges ont signé un excellent bilan d’ensemble avec neuf victoires et six finales en simple chez les adultes. Ils ont surtout glané trois titres challengers, un niveau où ils ne brillent pas si souvent.

Maxime Authom Excellent

Après juillet et septembre, David Goffin n’est pas passé loin d’une nouvelle cote d’exception dans ce carnet de notes. Sa victoire à Mons, la sixième en trois mois et la quatrième au niveau des Challengers, a une saveur toute particulière. D’abord parce qu’elle est conquise devant son public, dans un tournoi qui lui tient à cœur. Ensuite parce que, très attendu, il a su gagner, parfois sans bien jouer, malgré la pression inhérente à la position de favori n°1. Il s’est ensuite rendu à Bâle où il a battu deux nouveaux records personnels : première victoire face à un Top 10 (Milos Raonic, en quart) et première accession en finale d’un ATP 500, où Roger Federer s’est montré intraitable. Il a enfin conclu sa superbe saison par une nouvelle victoire contre un Top 30 à Bercy et une défaite en trois sets face à David Ferrer. S’il rate la note maximale, c’est uniquement parce que, au regard de son nouveau statut, ces résultats restent excellents mais ne sont plus exceptionnels. Une victoire face à Ferrer aurait peut-être changé la donne.

 Si David réussit une très belle fin de saison, c’est aussi le cas de Steve Darcis qui ne s’attendait sans doute pas à retrouver un tel niveau si rapidement après son retour de blessure. A Mons, il a atteint sa deuxième finale (après celle de 2010) et seul Goffin a pu l’arrêter. En chemin, il a battu deux solides Top 100 (Sela et Vesely) ce qu’il n’avait plus fait depuis un an et sa victoire en Coupe Davis contre… Dudi Sela. Sur sa lancée, Steve s’est rendu à Rennes où il a remporté son cinquième titre Challenger en éliminant de nouveau deux Top 100 (Dustin Brown et… Dudi Sela). Légèrement diminué, il s’est encore hissé en quart de finale du Challenger de Genève.

 Ruben Bemelmans y a également été de sa petite victoire en Challenger, à Eckental. Pour le Limbourgeois, il s’agit de son troisième titre à ce niveau après ses deux succès à Wolfsburg, déjà en Allemagne (en 2009 et en 2011). Finaliste à Eckental en 2013, il avait beaucoup de points à défendre mais n’a pas, en dehors de son premier tour, été victime de la pression. Il a d’ailleurs remporté le titre en double également. Plus tôt dans le mois, il avait atteint les quarts de finale à Mons (battu 7/6 au dernier set par Vesely) et au gros Future de Rodez (où il avait atteint la finale du double). Il était également passé à quelques points d’une qualification pour le tournoi ATP de Vienne.

 Niels Desein n’a pas remporté de Challenger en simple mais il a signé, à Nevers, un nouveau succès en Future. Il a ensuite tenté sa chance dans les qualifs du tournoi ATP de Stockholm mais a échoué au premier tour. Après un nouveau quart de finale en Future, à Rodez, il s’est hissé en demi-finale du Challenger d’Eckental et s’y est imposé en double avec Ruben. Il s’agit de sa meilleure performance à ce niveau qu’il avait déjà atteint en 2007 à Cuenca et en 2013 à Pétange.

 Le mois de Maxime Authom (cf photo) a été quasiment parfait également. Il n’a subi qu’une seule défaite en simple, au deuxième tour des qualifications de Mons. Par la suite, il a aligné trois succès en Future au Cap d’Agde, à Rodez (où il a également disputé la finale du double) et à Loughborough. Cette superbe série le replace en bonne position pour une participation aux qualifications de l’Open d’Australie, si ses finances lui permettent un tel déplacement. On est en tout cas impatient de revoir ce Maxime-là au niveau des Challengers.

Ysaline Bonaventure Très bien

Après avoir signé sa première victoire en Challenger en septembre, à Meknès, Kimmer Coppejans a un peu baissé de ton et a subi deux défaites rapides. A Mons, où il était invité, face au qualifié Suisse Marti et surtout à Indore, en Inde, contre Myneni, un joueur local. Il s’est repris en fin de mois en disputant une nouvelle demi-finale en Challenger, la troisième de sa carrière, à Pune. Battu au deuxième tour des qualifs à Mons, Yannick Mertens a tenté sa chance dans un grand Challenger à Tashkent mais s’est fait éliminé d’entrée. Il a alors repris la route des Futures avec plus de succès puisqu’il a aligné une demi-finale puis une finale à Madrid (il remportait également la première épreuve en double). A la fin du mois, il signait une nouvelle finale à Oslo. Une bonne série en vue des qualifications de l’Open d’Australie qui restent atteignables.

 Joris De Loore a été contraint de passer par les qualifications du premier Future de Santa Margherita di Pula. Battu au deuxième tour du tableau final, il a ensuite aligné une demi et un quart dans la ville portuaire sarde avant de se hisser en demi-finale à Oslo où il a dû s’avouer vaincu face à Yannick. Julien Cagnina a reçu une invitation à Mons ce qui lui a permis de se frotter, sans succès, à son premier Top 100. Tête de série n°1 du Future de Saint-Dizier, il s’y est hissé en quart de finale avant une défaite nettement moins brillante au premier tour de celui de Manchester. Visiblement, Julien est plus à l’aise en extérieur et il l’a prouvé au Challenger de La Possession, sur l’île de La Réunion. Il y a atteint le premier quart de finale à ce niveau de sa carrière après deux bonnes victoires face à des Top 300.

 Battu d’entrée lors des qualifications du Challenger de Mons, Alexandre Folie a ensuite atteint la finale du Future d’Heraklion, sa première depuis un an et demi. La semaine suivante, toujours en Crête, il était battu au deuxième tour mais en trois sets et par la première tête de série. Clément Geens a également atteint la finale d’un Future, à Sharm El Sheikh. C’est sa deuxième finale à ce niveau. Les deux semaines suivantes, toujours dans la station balnéaire égyptienne, il était battu au premier tour et en quart de finale. Romain Barbosa a la double nationalité belgo-portugaise. La fédération portugaise lui octroyant l’aide que l’AFT lui a refusée, il a décidé de jouer pour ce pays mais sur tennis-belge.be, nous continuons de suivre ses progrès. Et ils sont constants. En début de mois, il atteignait, pour la troisième fois de sa carrière, une demi-finale en Future, à Oliveira de Azemeis. Après un passage moins bon (premier tour à Porto, deuxième, puis premier tour dans deux Futures dans les Açores), il a disputé, à Elvas, la première finale de sa carrière. Il se débrouille très bien en double également puisqu’il s’est imposé à Elvas et a atteint trois autres finales en quatre épreuves. S’il jouait pour la Belgique, il serait notre 16e joueur en simple et… notre deuxième en double, à 20 ans seulement.

 An-Sophie Mestach a retrouvé le sourire après un été morose. Déjà très efficace en septembre, elle a réalisé une belle tournée au Mexique où elle a aligné une victoire et une finale dans les $50.000 de Monterrey et de Tampico. Ce succès est le plus gros de sa carrière, à égalité avec celui de Gifu obtenu en avril 2013. Elle s’est ensuite montrée moins performante au Canada puisqu’elle y a été battue au deuxième puis au premier tour lors des $50.000 de Saguenay et de Toronto.

 Le mois d’Ysaline Bonaventure (cf photo) a plutôt mal débuté avec une élimination dès le premier tour du $25.000 de Rock Hill où elle était troisième tête de série. Elle s’est reprise dès la semaine suivante à Florence ($25.000, Etats-Unis) où elle a disputé la quatrième finale de sa carrière à ce niveau. Pas rassasiée, elle a encore atteint la toute première demi-finale de sa carrière en $50.000 à Saguenay, éliminant An-Sophie au passage. Elle se payait en outre le luxe de s’y imposer en double. Ysaline a ensuite terminé sa saison par un tour passé dans le tableau final de Toronto.

 Sérieusement blessée en mai 2013, Elyne Boeykens n’a pu rejouer totalement que depuis juillet cette année. Après quelques mois de doute, la voilà à nouveau sur de bons rails. Elle est d’abord sortie deux fois des qualifications à Santa Margherita di Pula mais sans pouvoir franchir le premier tour (chaque fois battue par une tête de série). A Loughborough, elle est également passée par le tableau préliminaire avant de se hisser en demi-finale du grand tableau. Il s’agissait là de sa première apparition à ce stade depuis un an et demi.

Olivier Rochus Bien

Olivier Rochus (cf photo) a donc disputé son tout dernier match officiel début octobre 2014, lors du premier tour du Challenger de Mons. Il s’est soldé par une défaite face à Gérald Melzer non sans avoir donné un dernier récital à son public durant un set et demi face à un solide joueur. Physiquement, il n’avait pas les moyens de tenir deux sets à un tel niveau mais le résultat de ce match importe peu au regard de la carrière qu’a réussie l’Auvelaisien. Avec deux titres ATP, trois huitièmes en Grand-Chelem, de très nombreuses victoires en Coupe Davis et sans oublier sa superbe victoire en double à Roland-Garros, Olivier peut être fier de son parcours et regarder l’avenir avec sérénité. 

Battu au deuxième tour des qualifications à Mons (par la première tête de série), Germain Gigounon a pris la route de l’Inde où il a été battu deux fois au deuxième tour, tant à Indore qu’à Pune. Ses trois défaites ont été subies face à des Top 200. Bonne performance de Julien Dubail qui n’a disputé que les qualifications de Mons mais il y a accroché Germain pendant trois sets. Omar Salman est parti disputeré une tournée de Futures en Egypte (la même que Clément Geens). En trois tournois, il a aligné deux deuxièmes tours puis un quart de finale.

Christopher Heyman a, lui aussi, atteint un quart en Future, à Bad Salzdetfurth où il était issu des qualifications. Il a ensuite perdu d’entrée à Goehren-Lebbin face à la 8e tête de série. Après une belle victoire sur Alexandre Folie lors des qualifs de Mons, Michaël Geerts a pris la route d’Heraklion pour trois Futures où il a aligné deux éliminations au premier tour et une au deuxième. Mais il avait dû passer par les qualifications des deux dernières épreuves et a été battu deux fois par la deuxième tête de série.

Elise Mertens a débuté son mois d’octobre au Mexique avec deux épreuves à Monterrey. Lors de la première, dotée de $25.000, elle s’est hissée en quart de finale. Elle a ensuite franchi le premier tour de la seconde (un $50.000) avant d’en atteindre la finale du double. Le reste de son mois a été nettement moins bon avec une élimination d’entrée au $50.000 de Tampico puis au $25.000 de Sharm El Sheikh. Elle s’est toutefois imposée en double dans ce dernier tournoi.  Klaartje Liebens a disputé ses deux premiers tableaux finals de $50.000 au Canada. Elle a franchi un tour à Saguenay mais a été battue d’entrée à Toronto.

Le dernier $10.000 de Marie Benoit à Santa Margherita di Pula n’a pas été très réussi puisqu’elle a échoué au premier tour en simple (mais a atteint la finale du double). Elle a ensuite pris la direction d’Antalya où elle a signé deux quarts de finale. Lors de ces deux épreuves turques, Deborah Kerfs a réalisé un quart et un deuxième tour. Elle a également atteint une finale en double.

 Caroline Daxhelet n’a disputé qu’un tournoi en octobre, un $10.000 à Sharm El Sheikh. Elle y a été éliminée au deuxième tour. Magali Kempen n’a aussi qu’une épreuve à son tableau, à Loughborough. Elle y a atteint les quarts de finale.

Catherine Chantraine Moyen

Depuis plusieurs mois, les résultats de Jonas Merckx ne sont pas à la hauteur de ses qualités. Eliminé au premier tour des qualifications à Mons, il a perdu au deuxième tour, puis au premier, lors de deux Futures à Heraklion. Sander Gille a été battu d’entrée à Goehren-Lebbin. Lors du dernier Future du mois à Heraklion, il a d’abord battu la septième tête de série mais a ensuite été éliminé au deuxième tour.

Olaf De Weerdt a disputé les qualifications à Saint-Dizier, à Bad Salzdetfurth et à Goehren-Lebbin. Battu au dernier tour lors de ses deux premières sorties, il a atteint le tableau final de la troisième mais n’a rien pu faire contre la deuxième tête de série. Engagé sur le circuit universitaire américain, Romain Bogaerts a fait une halte à Charlottesville pour disputer les qualifications du Challenger local. Il y a été battu d’entrée. Brian Cuypers poursuit son tour de la péninsule ibérique. Eliminé dès le premier tour des qualifications à Oliveira de Azemeis, il a atteint le tableau final à Porto, puis à Madrid avant d’échouer au dernier tour du tableau préliminaire lors du deuxième Future de Madrid.

Le bilan d’Alison Van Uytvanck en octobre est plutôt maigre. Elle n’a pas démérité lors des qualifs de Pékin ou dans le tableau final de Luxembourg où elle a, chaque fois, franchi un tour avant d’être battue par une Top 50. La fin a été nettement plus difficile avec deux éliminations d’entrée en ITF, à Poitiers et à Nantes, face à des adversaires nettement à sa portée.

 Catherine Chantraine (cf photo) a disputé trois $10.000 à Antalya en octobre. Battue d’entrée lors du premier, elle a franchi un tour dans les deux autres. Elke Lemmens n’a joué que le seul tournoi de Benicarlo et y a perdu au deuxième tour. Margaux Brabant était aussi à Antalya, pour deux tournois qualificatifs. Eliminée dès son entrée en lice lors du premier, elle est sortie des qualifications du deuxième mais a été largement dominée par la deuxième tête de série.

Steffi Distelmans Insuffisant

Après un mois de septembre déjà difficile, Arthur De Greef confirme qu’il est dans une mauvaise passe. Son déplacement en Argentine pour disputer deux Challengers, à San Juan et à Cordoba, a viré à la catastrophe. Il n’a en effet pas remporté le moindre match (ni même le moindre set), en simple comme en double. La situation n’est pas meilleure pour Yannik Reuter qui, lui, avait accompagné Germain Gigounon et Kimmer Coppejans en Inde. Tant à Indore qu’à Pune, il a été battu d’entrée.

 Kirsten Flipkens est également passée à côté de sa fin de saison. A Pékin, Linz et Luxembourg, elle a été battue d’entrée et sans prendre un set. Si ses adversaires en Chine et en Autriche étaient dangereuses, elle aurait dû remporter son match face à Larsson, issue des qualifications, au Grand Duché.

 Trois épreuves (Antalya puis deux fois Heraklion) étaient au calendrier de Steffi Distelmans (cf photo) qui a, chaque fois, perdu d’entrée, en simple comme en double. Depuis sa première victoire en $10.000 à Oldenzaal au mois d’août, elle n’a plus remporté le moindre match. Kimberley Zimmermann ne parvient plus non plus à s’imposer en simple. Elle a perdu d’entrée à Santa Margherita di Pula et à Antalya. Elle a certes atteint la finale du double en Sardaigne mais c’est une maigre consolation.

 Le seul tournoi auquel a participé India Maggen, à Antalya, s’est soldé par une défaite au premier tour. Le constat est le même pour Britt Geukens qui a perdu d’entrée à Oslo. Hélène Scholsen a également perdu au premier tour à Antalya (mais une autre semaine qu’India) et à Oslo. Entre-temps, elle a pris part aux qualifications du $10.000 de Stockholm où elle a franchi un tour.

Laurens Verboven Jeunes

En fin de saison, les jeunes Belges disputent nettement moins de tournois juniors. Hormis le  tournoi de Heiveld (Grade 4), situé près de Malines, qui a enregistré une participation massive de nos représentants. Laurens Verboven (cf photo) a pourtant été le seul à s’y illustrer en simple puisqu’il y a atteint la finale. Aucun autre Belge ne s’est hissé en quart.

 En double, Laurens a également été le meilleur puisqu’il a, là aussi, disputé la finale aux côtés de Zizou Bergs. Chez les filles, Chelsea Vanhoutte a également échoué en finale du double.

 La semaine précédente, Zizou avait atteint les quarts de finale du simple à Almere (G4) alors que deux filles, Sophie Gerits et Vicky Geurinckx, l’imitaient au Grade 4 de Rabat.