Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | National
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

L’Année 2013 au masculin (1re partie)

L’Année 2013 touche à sa fin. Il est grand temps pour moi de procéder à une série de rétrospectives pour vous faire revivre les grands moments de la saison, vous présenter ceux qui l’ont animée et ceux qui marqueront sans doute 2014. Première étape : un compte rendu, mois par mois et en quatre parties, d’une année pleine de rebondissement. Première partie : l’année au masculin, de janvier à juin.

Janvier

Novak Djokovic (n°1) s’offre un troisième titre consécutif (un quatrième au total) à l’Open d’Australie en dominant Andy Murray (n°3) en finale. Le Serbe prend sa revanche sur l’Ecossais qui l’avait battu en finale de l’US Open pour soulever son premier trophée du Grand-Chelem. Les deux joueurs s'échangent les deux premiers sets au tie-break avant que le premier mondial ne durcisse le jeu dans les 3e et 4e manches pour s’imposer plus facilement.

Le Serbe, premier joueur à gagner trois fois de suite à Melbourne dans l’ère Open (et troisième après Agassi et Federer à remporter 4 titres), ne connait qu'une seule grosse frayeur dans le tournoi. En huitième de finale, le Suisse Stanislas Wawrinka (n°15) le pousse dans ses tout derniers retranchements mais s’incline finalement 12/10 au cinquième set. Tomas Berdych (n°5) prend également un set à Djokovic en quart. David Ferrer (n°4) est totalement impuissant en demi. De son côté, Murray se promène dans un tableau rapidement débarrassé de son plus dangereux rival, Juan Martin Del Potro (n°6), battu au troisième tour par le Français Jérémy Chardy (qui se hisse ensuite en quart). En demi-finale, le Britannique prend la mesure en cinq sets de Roger Federer (n°2), qui lui-même avait dû batailler cinq manches en quart contre Jo-Wilfried Tsonga (n°7).

Six Belges disputent le tableau final masculin ce qui est une première dans un tournoi du Grand-Chelem. Malheureusement, seul Xavier Malisse franchit le premier tour avant d’être largement dominé par Fernando Verdasco (n°22). L’Espagnol avait eu bien plus de mal à venir à bout de David Goffin au premier tour, le Liégeois ayant même mené deux sets à un. Ruben Bemelmans passe lui aussi tout près de la victoire. Issu des qualifications, il mène deux sets à un face au Français Edouard Roger-Vasselin avant de s’incliner 11/9 au cinquième set. Maxime Authom sort lui aussi du tableau préliminaire (comme à l’US Open) et mène un set et un break avant de lâcher prise face à l’Argentin Berlocq. Steve Darcis et Olivier Rochus sont battus plus sèchement, respectivement face à Philipp Kohlschreiber (n°17) et David Ferrer.

Février

Cette armada belge se retrouve (presque au complet) sur la terre-battue du Spiroudôme de Charleroi pour accueillir le n°1 mondial et sa redoutable équipe de Serbie dans le cadre du premier tour du Groupe Mondial de Coupe Davis. La rencontre démarre sur les chapeaux de roue avec un David Goffin virevoltant qui mène rapidement deux sets à zéro et sert même pour le match au troisième face à Viktor Troicki (pourtant mieux classé que le Belge). Et pourtant, David va perdre ce match en cinq sets et l’âme de la rencontre disparaîtra aussi sec. En deuxième match et malgré une première manche de très bonne facture, Olivier Rochus ne peut rien contre Novak Djokovic. Les Serbes concluent la rencontre par une victoire en double en quatre sets.

Dans les autres matchs, l’Espagne, abandonnée par ses ténors (Granollers et Ramos sont alignés en simple !) échoue face au Canada de Milos Raonic. Le pays des caribous atteint, pour la première fois de son histoire, les quarts de finale du Groupe Mondial. Les Canadiens y affronteront l’Italie, qualifiée au cinquième match face à la Croatie grâce à un Fabio Fognini déterminant. Les Etats-Unis, chez eux, ont également besoin de cinq rencontres pour venir à bout des surprenants Brésiliens, malgré une défaite inhabituelle des frères Bryan en double et de John Isner face à Thomaz Bellucci. La République Tchèque de Tomas Berdych s’impose 3/1 face à la Suisse de Stanislas Wawrinka grâce à un succès en double obtenu 24/22 au dernier set. Le Kazakhstan bat l’Autriche malgré une défaite en double. La France et l’Argentine sortent faciles vainqueurs d’Israël et de l’Allemagne.

Quatre « ATP 500 » sont disputés en février. Le premier, à Rotterdam, revient à Juan Martin Del Potro (n°2) qui domine, en finale, Julien Benneteau, tombeur du tenant du titre Roger Federer (n°1). A Memphis, Kei Nishikori (n°5) prend facilement la mesure de Feliciano Lopez. Sous le soleil de Dubai, Novak Djokovic (n°1) ne perd pas un set et domine Tomas Berdych (n°3) en finale. Enfin, Rafael Nadal (n°2), qui avait fait son retour deux semaines plus tôt après 7 mois d’absence, domine largement David Ferrer (n°1) en finale du tournoi d’Acapulco.

Mars

Le retour de Nadal est plus que réussi puisque, dans la foulée, il s’adjuge le premier Masters 1000 de la saison à Indian Wells, où il est cinquième tête de série. Rafa remporte ainsi le 22e tournoi de cette catégorie (record mondial), le 6e sur dur et le 3e dans le désert californien. Accroché par Ernests Gulbis en huitième, le Majorquin dispose facilement de Roger Federer (n°2) en quart puis de Tomas Berdych (n°6) en demi. En finale, il perd le premier set face à Juan Martin Del Potro (n°7) mais finit par s’imposer en trois manches. L’Argentin dispute là sa deuxième finale en Masters 1000. Il l’atteint grâce à deux superbes victoires en trois sets contre Andy Murray (n°3) en quart et Novak Djokovic (n°1) en demi. Le seul joueur du Top 8 qui n’atteint pas les quarts est David Ferrer (n°4), battu dès son entrée en lice par le sud-africain Kevin Anderson. Celui-ci poursuit sa route jusqu’en quart.

David Ferrer (n°3) se reprend à Miami, le deuxième Masters 1000 de la saison, où il profite d’un tableau bien dégagé pour se hisser en finale (la cinquième de sa carrière à ce niveau). Mais, malgré une très belle défense, il doit laisser le titre à Andy Murray (n°2), qui remporte en Floride son 9e Masters 1000. L’Ecossais sauve une balle de match dans le dernier set avant de le remporter au tie-break. Tommy Haas (n°15) atteint sa huitième demi-finale à ce niveau (la première depuis 2006 !) en prenant la mesure de Novak Djokovic (n°1) en quart et de Gilles Simon (n°11) en demi. Richard Gasquet (n°8) est le quatrième demi-finaliste. Il vient à bout de Nicolas Almagro (n°10) au tie-break du dernier set en huitième puis bat Tomas Berdych (n°4) en quart. Rafael Nadal et Roger Federer avaient décidé de faire l’impasse sur le tournoi.

Avril

Grand perdant du mois de mars, Novak Djokovic repart sur un bon pied lors du quart de finale de Coupe Davis face aux Etats-Unis en remportant ses deux matchs face à John Isner et Sam Querrey. Le troisième point, les Serbes le décrochent en double avec la victoire de la paire Bozoljac / Zimonjic sur les frères Bryan 15/13 au cinquième set. En demi-finale, la Serbie affrontera le Canada qui crée l’exploit en atteignant ce stade pour la deuxième fois de l’histoire (la première fois en 1913, bien avant la création du Groupe Mondial). Milos Raonic est le grand artisan de la victoire avec ses deux simples remportés mais le double Nestor/Pospisil s’avère également déterminant puisqu’eux-aussi s’imposent 15/13 au dernier set contre la paire Bracciali/Fognini. Malgré deux succès de Jo-Wilfried Tsonga, la France ne parvient pas à aller chercher la victoire sur la terre-battue argentine. Gilles Simon perd ses deux simples face à Juan Monaco et Carlos Berlocq et précipite la défaite de son équipe. Le dernier qualifié pour les demi-finales est la République tchèque, le tenant du titre, qui s’impose au Kazakhstan sans son leader Tomas Berdych.

Petit séisme sur le rocher de Monte-Carlo où Rafael Nadal (n°3) échoue en finale du Masters 1000 dont il était l’octuple tenant du titre. Le Majorquin y subit sa deuxième défaite après celle concédée à Guillermo Coria en… 2003 ! Son bourreau n’est autre que Novak Djokovic (n°1) qui avait pourtant bien mal commencé la semaine en lâchant un set face à Mikhail Youzhny et Juan Monaco (n°14). En quart, il se débarrasse plus facilement de Jarkko Nieminen (tombeur de Juan Martin Del Potro, n°5) puis de Fabio Fognini en demi. L’Italien atteint ce stade pour la première fois de sa carrière après des succès sur Tomas Berdych (n°4) et Richard Gasquet (n°7). Nadal avait, de son côté, éprouvé beaucoup de difficulté à se défaire de Grigor Dimitrov en quart avant de battre Jo-Wilfried Tsonga (n°6) en demi.

Blessé dans son orgueil, Rafa (n°2) se reprend au « ATP 500 » de Barcelone où il s’impose également pour la huitième fois. En finale, il prend la mesure de son compatriote Nicolas Almagro (n°3).

Mai

Le superbe début de saison de Nadal (n°5) se poursuit à Madrid où l’Espagnol remporte son 23e Masters 1000. Dans un des rares tournois sur terre-battue qu’il ne survole pas (il n’avait remporté qu’une des quatre premières éditions disputées sur cette surface), l’ancien n°1 mondial ne traine pas et n’est embêté qu’en quart par David Ferrer (n°4, qui passe tout de même à deux points du match). En demi-finale, il domine facilement un autre compatriote, Pedro Andujar. Ce spécialiste de la brique réussit là sa meilleure performance dans un tournoi de cette catégorie, bien aidé par la défaite de Roger Federer (n°2) face à Kei Nishikori (n°14) en huitième. L’autre Suisse, Stanislas Wawrinka (n°15) se hisse en finale après des victoires sur Grigor Dimitrov (le tombeur de Novak Djokovic, n°1), Jo-Wilfried Tsonga (n°7) et Tomas Berdych (n°6).
Dans la foulée, Rafael Nadal (n°5) remporte son septième Masters 1000 de Rome. En finale, il prend facilement la mesure de son vieux rival Roger Federer (n°2). Après avoir été bousculé par Ernsts Gulbis en huitième, Rafa peine de nouveau face à David Ferrer (n°4) en quart puis bat plus facilement Tomas Berdych (n°6) en demi. Le Tchèque s’était défait, au tour précédent et en trois sets, de Novak Djokovic (n°1) contre lequel il restait sur onze défaites d’affilée. Federer, de son côté, atteint la première finale de sa saison sans affronter de tête de série. Il prend la mesure de Jerzy Janowicz en quart et de Benoit Paire en demi. Le jeune Polonais élimine successivement les Français Jo-Wilfried Tsonga (n°8) et Richard Gasquet (n°9) alors que l’Avignonais avait écarté de sa route Juan-Martin Del Potro (n°7) en huitième. Andy Murray (n°3) est contraint à l’abandon lors de son premier match.

Juin

L'exploit était encore difficilement imaginable il y a un peu plus de trois mois, alors qu’il repoussait constamment son retour à la compétition après 7 mois d’interruption pour soigner son genou. Pourtant, Rafael Nadal (n°3) remporte son huitième Roland-Garros. Jamais auparavant, dans toute l’histoire du tennis, un joueur n’avait remporté huit fois le même tournoi du Grand-Chelem. Son parcours est un peu chaotique en début de quinzaine mais il trouve son rythme de croisière pour facilement dominer Kei Nishikori (n°13) en huitième et Stanislas Wawrinka (n°9) en quart. En demi-finale, il vient à bout de Novak Djokovic (n°1) après un thriller conclu 9/7 au cinquième set. Deux jours plus tard, il écœure David Ferrer (n°4), auteur pourtant d’un parcours sans faute jusque là, dans la première finale de Grand-Chelem entre deux compatriotes depuis neuf ans (Gaudio-Coria).

Ferrer avait mis fin, en quart de finale, au beau retour de Tommy Robredo (n°32), blessé début 2012 et retombé jusqu’au 471e rang mondial un an plus tôt, le Catalan remporte trois matchs d’affilée en remontant un handicap de deux sets (un record) contre Igor Sijsling, Gaël Monfils et Nicolas Almagro (n°11). En demi-finale, Ferrer ruine les espoirs locaux en battant en trois sets Jo-Wilfried Tsonga (n°6), tombeur d’un bien triste Roger Federer (n°2) au tour précédent. A 35 ans, Tommy Haas (n°12) dispute le huitième quart de finale en Grand-Chelem de sa carrière, le premier depuis sa demi-finale à Wimbledon en 2009. Il prend la mesure de John Isner (n°19) 10/8 au cinquième set au troisième tour. De manière générale, le tournoi sourit aux trentenaires qui sont au nombre de six en huitième de finale.

Révélation de l’édition 2012, David Goffin tombe cette fois d’entrée et en trois sets face à Djokovic mais sa prestation est plutôt convaincante après des mois de doutes. Xavier Malisse et Steve Darcis (issu des qualifications), sont également éliminés au premier tour et en quatre sets par Milos Raonic (n°14) et Michaël Llodra.