Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours


Les favoris pour Melbourne

 

Les « Fabs 4 » amputés d’un membre, ils seront trois à briguer le titre de l’Open d’Australie 2013. Le n°1 mondial partira toutefois avec un léger avantage. Dans le tableau féminin, Serena Williams apparaît à nouveau comme la grande favorite.

Il est toujours bien difficile de faire des pronostics pour l’Open d’Australie. Comme souvent ces dernières années, les grands favoris se sont bien gardés de disputer les tournois ATP de préparation. Ils préfèrent désormais participer à des exhibitions plus lucratives et moins fatigantes mais surtout moins porteuses d’enseignements. Double tenant du titre, Novak Djokovic aura beaucoup de pression lors de ce premier Grand-Chelem de la nouvelle saison. Outre son trophée, il pourrait également y perdre sa première place. Mais le Serbe adore être dos au mur et reste sur une excellente fin de saison.

A 31 ans, les chances de Roger Federer dépendront avant tout de son physique. Il est difficile de savoir où il en est à ce niveau puisqu’il n’a plus joué de tournoi officiel depuis la finale du Masters il y a deux mois. Il aura tout intérêt à ne pas trainer sur le court en première semaine s’il veut signer son cinquième succès à Melbourne. Andy Murray, pour sa part, a disputé et remporté un tournoi ATP à Brisbane mais sans y affronter de joueur du Top 15. Le tirage au sort a placé le Suisse et l’Ecossais dans la même moitié de tableau ce qui fait plutôt les affaires de Djokovic.

De ces trois joueurs, Roger Federer est celui qui a hérité du tirage le plus compliqué. Il devra d’abord éviter le piège du talentueux Benoit Paire au premier tour. Au troisième, il aura un grand test en la personne de Bernard Tomic. L’ombrageux Australien semble avoir retrouvé son tennis en ce début d’année et, avec l’aide de son public, est capable de réaliser l’exploit. S’il passe ce cap, Federer devra ensuite prendre la mesure de Milos Raonic en huitième puis de Joe-Wilfried Tsonga ou Richard Gasquet en quart. Andy Murray devrait atteindre les quarts sans difficulté mais il y retrouvera le géant Juan Martin Del Potro. Novak Djokovic aura pour principal adversaire dans sa partie de tableau un Tomas Berdych pas trop en forme lors de ses dernières sorties.

Sans Nadal

Si aucune surprise ne vient altérer la course de ces trois joueurs vers les demi-finales, le grand intérêt du tournoi viendra du deuxième quart du tableau où l’absence de Rafael Nadal ouvre une place à un joueur rare à ce niveau. En effet, sur les dix derniers tournois du Grand-Chelem, seuls quatre joueurs sont parvenu à empêcher les « Fabs 4 » de se retrouver en demi-finale. David Ferrer, cinquième mondial et qui prend la place de son compatriote dans le tableau est celui qui y est parvenu le plus (3 fois). Il sera favori à une nouvelle accession au dernier carré.

Les expérimentés Janko Tipsarevic, Nicolas Almagro, Mikhail Youzhny, Marcos Baghdatis ou Julien Benneteau possèdent également les armes pour aller chercher cette place en demi-finale. Tout comme les espoirs Kei Nishikori, Jerzy Janowicz ou Gregor Dimitrov qui pourraient réaliser un premier très gros parcours en Grand-Chelem (même si le Japonais était déjà en quart l’an dernier). Et si Lleyton Hewitt offrait à ses fans un dernier baroud d’honneur pour coiffer tout ce beau monde ? Ce quart de tableau devrait en tout cas offrir quelques combats homériques que seuls les Grands-Chelems (et la Coupe Davis) peuvent offrir.

Serena vise un deuxième chelem

Troisième mondiale, Serena Williams est toujours sur le nuage qui l’a porté en 2012. Depuis le mois d’avril, elle n’a subi que deux défaites. Lors de son seul tournoi de préparation, à Brisbane, elle s’est imposée sans trembler. Elle sera donc la grande favorite du tournoi et pourrait, si elle s’impose, aller chercher un deuxième Grand-Chelem sur deux ans à Paris, dix ans après le premier. Un exploit à la (dé)mesure de cette championne hors du commun.

La tâche pourrait en outre lui être facilitée par la méforme de ses deux principales rivales. L’actuelle n°1 mondiale Victoria Azarenka, touchée à un orteil, a dû déclarer forfait avant la demi-finale de Brisbane où elles auraient dû croiser le fer une première fois. Elles pourraient se retrouver également en demi à Melbourne. Maria Sharapova, n°2 mondiale, a carrément renoncé à disputer le tournoi en raison d’une douleur à la clavicule.

Deux joueuses se détachent parmi les outsiders. Agnieszka Radwanska a enchainé les victoires à Auckland puis à Sydney sans perdre un set. Na Li s’est également imposée lors de la première édition du tournoi de Shenzen et l’Open d’Australie lui réussit généralement bien. Mais les deux filles ont-elles les armes pour contrer la puissance de Serena ? Angélique Kerber, Sara Errani, Sam Stosur (rarement à l’aise devant son public), Caroline Wozniacki ou Venus Williams pourraient également se hisser en demi-finale mais la petite forme de ces joueuses ne permet pas de les classer parmi les favorites.

Tirage difficile pour les Belges

Pour la première fois de sa carrière, c’est Kirsten Flipkens qui fera l’objet de toutes les attentions côté belge. Ses résultats depuis le début de l’été dernier son tout simplement exceptionnels et ils lui ont permis de grimper de plus de 200 places. Son tableau est plutôt ouvert et une première accession en deuxième semaine d’un Grand-Chelem n’est pas utopique.

Yanina Wickùmayer pourrait elle aussi atteindre les huitièmes de finale (pour y affronter Serena Williams !) mais elle devra se méfier d’un premier tour piège par excellence face à la dangereuse joueuse locale Jarmila Gajdosova. Xavier Malisse a hérité d’un premier tour abordable face à l’Espagnol Andujar qu’il a battu deux fois en deux rencontres. Ruben Bemelmans et Maxime Authom, tous les deux brillamment sortis des qualifications ont également un bon coup à jouer car leur tirage n’a pas été trop sévère.

C’est nettement moins le cas pour les autres joueurs belges. Steve Darcis, en délicatesse avec son dos, sera opposé au 19e mondial Philipp Kohlschreiber. David Goffin devra affronter Fernando Verdasco, ancien demi-finaliste qui n’a pas trop bien réussi son début de saison. La tâche la plus difficile attend Olivier Rochus, obligé de se farcir la cinquième tête de série David Ferrer. Franchir ce premier tour serait, pour lui, un bel exploit.