Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

L’Année 2012 au féminin (2e partie)

L’Année 2012 touche à sa fin. Il est grand temps pour moi de procéder à une série de rétrospectives pour vous faire revivre les grands moments de la saison, vous présenter ceux qui l’ont animée et ceux qui marqueront sans doute 2013. Première étape : un compte rendu, mois par mois et en quatre parties, d’une année pleine de rebondissement. Quatrième partie : l’année au féminin, de juillet à novembre.

Juillet

Encore sous le choc de sa déception parisienne, Serena Williams (n°6) démarre péniblement à Wimbledon. Elle passe par le chas de l’aiguille au troisième tour face à Jie Zheng (n°25) et en huitième face à Yaroslava Shvedova. Elle serre ensuite le jeu pour prendre la mesure de Petra Kvitova (n°4), Victoria Azarenka (n°2) et Agnieszka Radwanska (n°3) et remporter son quatorzième titre du Grand-Chelem, le cinquième à Londres. Radwanska, qui disputait là sa toute première finale à ce niveau, s’accroche pour remporter le deuxième set. Mais elle est totalement dominée dans le premier et le troisième. Pour arriver là, elle s’était débarrassée de Maria Kirilenko (n°17) en quart et d’Angélique Kerber (n°8) en demi.
Après son titre à Roland-Garros, Maria Sharapova (n°1) s’arrête dès les huitièmes de finale. Elle y est battue par une spécialiste du gazon, Sabine Lisicki (n°15). Tamira Paszek, la gagnante d’Eastbourne, prouve qu’elle se débrouille aussi très bien sur cette surface en se hissant en quart de finale éliminant au passage Caroline Wozniacki (n°7) au premier tour. L’Italienne Camila Giorgi sort des qualifications et ne s’arrête qu’en huitième après des victoires sur Flavia Pennetta (n°16) et Nadia Petrova (n°20).
Absente du circuit entre fin mars et mi-juin, Kim Clijsters réalise un parcours correct. Elle élimine notamment Jelena Jankovic (n°18) et Vera Zvonareva (n°12). Mais Kerber se montre bien trop performante en huitième. Yanina Wickmayer est battue par Paszek au troisième tour. Au premier, elle avait facilement battu Svetlana Kuznetsova (n°32)
La saison estivale sur dur débute à Stanford (Premier 700). Serena Wiliams y poursuit sur sa lancée et remporte le titre face à sa compatriote Coco Vandeweghe. Celle-ci avait été repêchée après avoir perdu au dernier tour des qualifications. La plupart des joueuses du Top font l’impasse sur le « Premier 700 » de Carlsbad en raison de sa proximité avec les J.O. Cela permet à Dominika Cibulkova (n°2) de remporter son premier titre de la saison au détriment de Marion Bartoli (n°1).

Août

Serena Williams se couvre d’or lors des Jeux Olympiques de Londres. Si à Wimbledon, elle avait connu quelques difficultés pour se défaire de certaines de ses adversaires, il en va tout autrement un mois plus tard. Elle survole le même terrain et renvoie à leurs études successivement Vera Zvonareva (n°13), Caroline Wozniacki (n°8), Victoria Azarenka (n°1) et Maria Sharapova (n°2). Trois anciennes (ou actuelles) n°1 et une ancienne n°2 dont aucune ne parvient à lui prendre plus de trois jeux. Sharapova, humiliée 6/0-6/1 en finale, avait pourtant réalisé un joli parcours. Elle s’était débarrassée de Sabine Lisicki (n°15), de Kim Clijsters et de Maria Kirilenko (n°14). Cette dernière échoue face à Azarenka dans le match pour la médaille de bronze. Les Belges reviennent sans médaille même si Clijsters (quart de finaliste après une victoire sur Ana Ivanovic, n°11) et Yanina Wickmayer (qui a livré une belle résistance contre Woznicaki au deuxième tour) réalisent un bon tournoi.
En l’absence des deux finalistes des J.O. et après l’abandon au premier tour de Victoria Azarenka (n°1), le « Premier 5 » de Montréal s’ouvre considérablement et permet à Petra Kvitova (n°5) de remporter son deuxième titre à ce niveau (après Madrid en 2011). Elle domine d’abord Marion Bartoli (n°9) et Tamira Paszek avant de venir à bout plus difficilement de Caroline Wozniacki (n°7) en demi et de Na Li (n°10) en finale. Cette dernière avait pris la mesure d’Agnieszka Radwanska (n°2) en quart et de Lucie Safarova (n°16) en demi. Samantha Stosur (n°4) est battue par la Tchèque en huitième alors qu’Angélique Kerber (n°6) plie face à Roberta Vinci au même stade. La joueuse locale Aleksandra Wozniak, invitée par l’organisation, se hisse en quart de finale après des victoires sur Daniela Hantuchova, Jelena Jankovic (n°13) et Christina McHale.
Na Li (n°9) poursuit sur sa lancée en s’imposant à Cincinnati (Premier 5). La Chinoise dispose facilement d’Agnieszka Radwanska (n°1) en quart avant de battre Venus Williams et Angélique Kerber (n°5). L’Allemande réalise l’exploit de la semaine en quart de finale. Elle y bat Serena Williams (n°2) qui n’avait perdu qu’un seul de ses 37 dernières rencontres. Kerber prend ensuite la mesure de Petra Kvitova (n°4) en demi. Venus Williams atteint les demi-finales d’un tournoi pour la première fois depuis l’US Open 2010. Elle y parvient grâce à des succès sur Maria Kirilenko (n°12) et Sara Errani (n°7).
Petra Kvitova (n°2) poursuit son très bel été en s’imposant à New Haven (Premier 600). En finale, elle prend la mesure de Maria Kirilenko (n°7) en deux sets serrés.

Septembre

Après la démonstration des J.O., Serena Williams (n°4) aborde l’US Open avec le statut d’archi-favorite. Seules Petra Kvitova (n°5) et Angélique Kerber (n°6), auteurs de jolis résultats dans les tournois de préparation semblent être en mesure de l’arrêter. Les défaites prématurées (dès les huitièmes) de ces deux joueuses retirent toutefois une grande part de suspens au tournoi. D’autant que Serena, elle, continue à remporter ses matchs avec une facilité déconcertante. Ana Ivanovic (n°12) ou Sara Errani (n°10) ne sont que des oiseaux pour le chat en quart et en demi. En finale, par contre, Victoria Azarenka (n°1) passe à deux doigts de créer l’exploit lorsqu’elle mène 5/3 au troisième set. Mais Serena, forte de la confiance emmagasinée suite à tous ses succès, refait son retard pour l’emporter 7/5. Azarenka avait déjà connu deux matchs très longs en quart et en demi pour se débarrasser de la tenante du titre Samantha Stosur (n°7) puis de Maria Sharapova (n°3).
Les huitièmes de finale ont donc été le théâtre de nombreuses surprises. Outre les défaites de Kvitova (face à Marion Bartoli, n°11) et d’Angélique Kerber (contre Errani), il faut aussi noter l’élimination d’Agnieszka Radwanska (n°2), battue par Roberta Vinci (n°20). Caroline Wozniacki (n°8) échoue, quant à elle, dès le premier tour contre la Roumaine Irina-Camelia Begu. Toutes ses surprises permettent à Errani de se hisser dans le dernier carré pour la deuxième fois de l’année en Grand-Chelem, prouvant par la même occasion que sa finale à Roland-Garros ne devait rien au hasard. Sa compatriote Roberta Vinci signe pour sa part, à quelques mois de son 30e anniversaire, son premier quart de finale en Grand-Chelem. Outre Radwanska, elle prend aussi la mesure de Yaroslava Shvedova et de Dominika Cibulkova (n°13). Na Li (n°9) est battue au troisième tour par la jeune britannique Laura Robson.
Celle-ci est la révélation du tournoi. Avant Li, elle avait déjà mis fin au tournoi (et à la carrière !) de Kim Clijsters (n°23). Trois fois gagnantes de l’épreuve, la Limbourgeoise tenait vraiment à ce que sa « première vie » s’achève dans ce tournoi qui lui a tant apporté. Elle rêvait sans doute d’une plus belle sortie que cette élimination au second tour mais elle avait poussé son corps vraiment trop loin pour pouvoir espérer plus. Yanina Wickmayer (n°25), ne franchit pas non plus ce deuxième tour. Elle y est battue par la Française Pauline Parmentier. Résultat identique pour Kirsten Flipkens mais, après des mois de galère suite à ses problèmes de santé, son parcours tient
du petit miracle. Issue des qualifications, elle remporte son premier match face à Barbora Zahlavova Strycova avant de chuter face à Azarenka.
Trois semaines plus tard, le circuit fait escale à Tokyo (Premier 5). Malgré la présence de 9 des 10 meilleures du monde, la victoire revient à Nadia Petrova (n°17). La Russe retrouve une partie de son meilleur tennis pour venir à bout d’Agnieszka Radwanska (n°3) en finale.

Octobre

La saison asiatique prend fin avec le « Premier obligatoire » de Pékin. La hiérarchie y reprend ses droits et Victoria Azarenka (n°1) domine facilement Maria Sharapova (n°2) en finale. La première joueuse du classement WTA avait pris la mesure de Marion Bartoli (n°9) en demi-finale. Pour sa part, Maria Sharapova bénéficie de l’abandon d’Angélique Kerber (n°5) en quart avant de sortir Na Li (n°7) en demi.
La Suissesse (anciennement Italienne) Romina Oprandi se hisse en quart de finale après avoir dominé Ana Ivanovic (n°11). Elle avait déjà atteint ce stade dans un tournoi de ce niveau à Rome en 2006. Carla Suarez Navarro élimine Petra Kvitova (n°4) et Jelena Jankovic avant de s’arrêter en quart. Enfin, Sam Stosur (n°8) est éliminée dès son entrée en lice par Julia Goerges.
L’Australienne se reprend à Moscou (Premier 600) où, tête de série n°1, elle se hisse en finale. C’est toutefois Caroline Wozniacki (n°3) qui remporte le tournoi après un match âprement disputé.
Absente depuis son succès à l’US Open, Serena Williams (n°3) revient pour le Masters d’Istanbul et poursuit sa marche victorieuse pour signer le huitième succès de sa saison. Comme aux J.O., elle s’impose sans perdre un set malgré une opposition très relevé. En poule, c’est Na Li qui lui pose le plus de problèmes, la poussant même au tie-break du premier set. Par contre, ni Victoria Azarenka (n°1), ni Angélique Kerber, ni Agnieszka Radwanska (n°4) en demi ne parviennent à endiguer la puissance de l’Américaine. En finale, Maria Sharapova (n°2) doit également s’avouer vaincue en deux manches.
La Russe avait pourtant réalisé un excellent tournoi. Elle sort des poules après deux victoires faciles sur Sam Stosur et Sara Errani et une autre « à l’arrachée » face à Radwanska. En demi-finale, elle réussit même à prendre le meilleur face à la n°1 mondiale Victoria Azarenka. Mais c’est encore trop court pour espérer empêcher Serena de remporter son troisième Masters.

Novembre

Le Masters bis, disputé à Sofia et rassemblant les huit meilleures joueuses absentes à Istanbul et ayant remporté au moins un tournoi « International » en 2012 adopte pour la première fois le modèle du Masters principal avec deux poules de 4 joueuses. Il permet à Nadia Petrova de prouver son retour en forme et de remporter son troisième titre de la saison (ce qu’elle n’avait plus fait depuis 2006). En finale, elle prend la mesure de Caroline Wozniacki qui, elle aussi, reprend des couleurs en cette fin de saison.
La finale de la Fed Cup oppose deux nations aux profils relativement proches : la République Tchèque (tenante du titre) et la Serbie. Le premier match opposant Ana Ivanovic à Lucie Safarova tourne à l’avantage de cette dernière. Plus puissante et plus régulière, elle surprend Ivanovic en deux sets. Bien lancée par cette victoire, la n°1 tchèque Petra Kvitova, invaincue dans la compétition depuis avril 2010 (11 victoires d’affilée), domine Jelena Jankovic. Le lendemain, Ana Ivanovic se reprend de sa contre-performance de la veille et prend la mesure de Kvitova. Mais l’espoir est de courte durée pour la Serbie car Safarova apporte le point de la victoire à son équipe en écrasant une bien triste Jankovic qui ne prend que deux jeux. Après les deux titres de la Russie en 2007-2008 puis de l’Italie en 2009-2010, c’est au tour des Tchèques de réaliser le doublé.