Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

L’Année 2012 au féminin (1re partie)

L’Année 2012 touche à sa fin. Il est grand temps pour moi de procéder à une série de rétrospectives pour vous faire revivre les grands moments de la saison, vous présenter ceux qui l’ont animée et ceux qui marqueront sans doute 2013. Première étape : un compte rendu, mois par mois et en quatre parties, d’une année pleine de rebondissement. Troisième partie : l’année au féminin, de janvier à juin.

Janvier

Le tournoi « Premier 700 » de Brisbane se conclut par une surprise avec la victoire finale de Kaia Kanepi qui dispose de Daniela Hantuchova en finale. La Slovaque avait bénéficié du forfait de Serena Williams en quart. La semaine suivante à Sydney (Premier 600), les favorites sont moins bousculées et c’est Victoria Azarenka (n°3) qui remporte le trophée. En finale, elle bat la tenante du titre Na Li (n°4).
Ces deux tournois mènent à l’Open d’Australie où Azarenka (n°3) confirme sa bonne forme et remporte son premier titre du Grand-Chelem lors de sa première finale. Ce succès lui permet en même temps de grimper à la première place mondiale. La Biélorusse perd un set en quart de finale contre Agnieszka Radwanska (n°8) puis est accrochée durant trois sets par Kim Clijsters (n°11) en demi. En finale, elle ne fait par contre qu’une bouchée de Maria Sharapova (n°4). La Russe, qui aurait aussi pu s’emparer de la première place en cas de victoire, avait perdu beaucoup d’influx en demi face à Petra Kvitova (n°2), la favorite après son succès au Masters 2011.
Deux joueuses inattendues se sont hissées en quart de finale. Ekaterina Makarova prend la mesure de Vera Zvonareva (n°7) et surtout de Serena Williams (n°12) avant de céder face à Sharapova. L’Italienne Sara Errani se faufile pour sa part dans un tableau rapidement libéré de ses principales têtes de série. Sam Stosur (n°6) échoue en effet d’entrée contre Sorana Cirstea et Marion Bartoli (n°9) au troisième tour face à Jie Zheng.
Côté belge, Kim Clijsters ne réédite pas sa victoire de 2011 mais sa demi-finale après des victoires sur Na Li (n°5) et Caroline Wozniacki (n°1) est tout de même une très belle performance. Yanina Wickmayer (n°28) se montre nettement moins performante, surprise d’entrée par Galina Voskoboeva.

Février

Yanina Wickmayer surmonte rapidement sa déception. Elle est la patronne de la rencontre du premier tour de Fed Cup face à la Serbie. En l’absence d’Ana Ivanovic et alors que Jelena Jankovic se blesse lors du premier match, Yanina remporte facilement ses deux simples face à Bojana Jovanovski et Aleksandra Krunic. Malheureusement, c’est Kirsten Flipkens qui flanche et se fait battre par Jankovic et Jovanovski. En double, Yanina et Alison Van Uytvanck (qui fête sa première titularisation) réalisent un bon match face à Jovanovski et Krunic mais s’effondrent dans le dernier set, laissant ainsi la Serbie filer vers les demi-finales.
Elle y sera opposée à la Russie qui ne tremble pas vraiment face à l’Espagne malgré une surprenante défaite de Nadia Petrova en deux petits sets face à Carla Suarez Navarro. L’autre demi-finale mettra aux prises l’Italie et la République tchèque. Les Italiennes doivent attendre le double pour se sortir du piège tendu par l’Ukraine (et la surprenante Lesia Tsurenko, 121e mondiale mais gagnante de ses deux simples). Les tenantes du titre tchèques prennent le dessus face à l’Allemagne après les trois premiers simples, tous disputés en trois manches.
Le public de Paris (Premier 700) rêve de voir une septième gagnante française au palmarès mais il doit déchanter. Angélique Kerber (n°9) s’impose en trois sets très serrés face à Marion Bartoli (n°2). L’Allemande avait déjà dû s’employer pour venir à bout de Yanina Wickmayer en demi-finale.
La semaine suivante, Victoria Azarenka remporte son troisième titre de la saison à Doha, un « Premier 5 » (les 5 plus gros tournois hors Grand-Chelems et « Premiers obligatoires »). La nouvelle n°1 mondiale se balade tout au long de la semaine et ne laisse qu’une moyenne de 3,5 jeux à ses adversaires. Agnieszka Radwanska (n°4) parvient à lui prendre six jeux en demi-finale mais Samantha Stosur (n°3) n’en gagne que la moitié en finale. L’Australienne avait bénéficié de l’abandon de Marion Bartoli (n°5) en demi-finale. Yanina Wickmayer se hisse en quart de finale. Elle domine notamment Francesca Schiavone (n°7) au deuxième tour. Elle ne peut rien, par contre, face à la future gagnante.
Le mois prend fin à Dubai (Premier 700) où Agnieszka Radwanska (n°5) confirme son excellent début d’année en s’adjugeant le huitième titre de sa carrière. En finale, elle prend la mesure de l’Allemande Julia Goerges.

Mars

Victoria Azarenka reste la maîtresse du circuit. Elle remporte déjà son quatrième titre de la saison (dont les trois plus importants jusque là) à Indian Wells (Premier obligatoire). Elle domine successivement (et facilement) les joueuses les plus en forme du mois de février. Julia Goerges passe à la trappe en huitième, Agnieszka Radwanska (n°5) en quart et Angélique Kerber (n°18) en demi. En finale, elle domine aisément sa dauphine au classement Maria Sharapova (n°2). La Russe avait eu toutes les peines du monde à se débarrasser de son amie Maria Kirilenko (n°20) en quart avant de bénéficier de l’abandon d’Ana Ivanovic (n°15) en demi. Cette dernière retrouve des couleurs après de nombreux mois assez médiocres. Elle domine Caroline Wozniacki (n°4) et Marion Bartoli (n°7). Deux jeunes américaines se font remarquer en atteignant les huitièmes de finale. Christina McHale (n°32) prend la mesure de Petra Kvitova (n°3) au troisième tour alors que sa compatriote Jamie Hampton, invitée par l’organisation, se débarrasse de Jelena Jankovic (n°12) au deuxième.
La domination d’Azarenka (n°1) prend fin à Miami (deuxième « Premier Obligatoire » de la saison) où la Biélorusse est battue en quart par Marion Bartoli (n°7). Tout bénéfice pour Agniszka Radwanska (n°5) qui remporte son deuxième titre de l’année et le second de sa carrière à ce niveau (après Pékin en 2011). La Polonaise ne perd pas un set durant le tournoi et bat successivement Venus Williams, Marion Bartoli et Maria Sharapova (n°2). Après Melbourne et Indian Wells, la Russe perd encore en finale. Elle avait pourtant signé un joli parcours, éliminant Na Li (n°8) en quart et Caroline Wozniacki (n°4) en demi. Celle-ci crée la surprise du tournoi en battant Serena Williams (n°10) en quart. Petra Kvitova (n°3) subit une nouvelle élimination prématurée face à Venus Williams au troisième tour.

Avril

Battue avant les demi-finales de ses trois premiers tournois de la saison, Serena Williams (n°5) retrouve de sa superbe à Charleston (Premier 700) où elle s’impose en dominant largement toutes ses adversaires. Elle ne laisse que deux jeux à Samantha Stosur (n°2) en demi et un seul à la pauvre Lucie Safarova (n°9)  en finale.
Cette dernière est pourtant à la base du succès de la République Tchèque face à l’Italie en demi-finale de la Fed Cup. En battant Francesca Schiavone en deux sets lors du premier match, elle ouvre la voie à Petre Kvitova qui remporte les deux matchs suivants. En finale, les Tchèques affronteront les Serbes qui se débarrassent des Russes grâce à un double faux-pas d’Anastasia Pavlyuchenkova face à Jelena Jankovic le premier jour et face à Ana Ivanovic le dimanche. Jankovic conclut ensuite la rencontre en dominant facilement Svetlana Kuznetsova.
Privée de Kim Clijsters (pas intéressée), de Yanina Wickmayer (qui préfère faire une pause dans cette compétition) et de Kirsten Flipkens (problèmes de santé), la Belgique envoie une toute jeune génération (19 ans de moyenne) défier le Japon en barrages. Le suspens est de courte durée. Alison VanUytvanck est battue par Ayumi Morita lors du premier match avant que Tamaryn Hendler ne s’incline face à Kimiko Date puis Morita. Ysaline Bonaventure se voit offrir une première titularisation lors du double. L’Australie de Sam Stosur surprend l’Allemagne sur la terre-battue couverte de Stuttgart. La Slovaquie va gagner en Espagne grâce aux deux succès de Dominika Cibulkova. Enfin, les Etats-Unis (avec Serena Williams) dominent facilement l’Ukraine.

Mai

Maria Sharapova dompte enfin la terre-battue. A Stuttgart (Premier 700), la Russe (n°2) prend la mesure de Samantha Stosur (n°5), Petra Kvitova (n°3) et Victoria Azarenka (n°1) pour remporter son premier titre de la saison.
Sur la terre-battue bleue glissante et plus rapide de Madrid (Premier Obligatoire), elle est par contre dominée en quart de finale par Serena Williams (n°9). Déjà tombeuse de Caroline Wozniacki (n°6) au tour précédent, l’Américaine prend facilement la mesure de Victoria Azarenka (n°1) en finale. En demi-finale, elle bat plus difficilement la surprenante Lucie Hradecka. Issue des qualifications, la Tchèque se hisse à ce stade en battant Petra Kvitova (n°3) et Sam Stosur (n°5). De son côté, Azarenka atteint la finale au détriment d’Ana Ivanovic (n°13), Na Li (n°8) et Agnieszka Radwanska (n°4). Varvara Lepchenko, qui avait aussi dû passer par les qualifs, se glisse en quart de finale.
Toujours invaincue depuis deux mois, Serena Williams (n°9) atteint facilement les demi-finales à Rome (Premier 5) mais est obligée de déclarer forfait avant d’y affronter Na Li (n°8). Cette dernière est ensuite battue au tie-break du dernier set par Maria Sharapova (n°2) qui confirme ses nouvelles dispositions sur terre. La Russe domine successivement Ana Ivanovic (n°13), Venus Williams et Angélique Kerber (n°12) pour atteindre la finale. Petra Kvitova (n°4) est battue en quart par Kerber alors que Victoria Azarenka (n°1) jette l’éponge avant son huitième de finale contre Dominika Cibulkova (n°14). Agnieszka Radwanska (n°3) subit sa première contre-performance de la saison. Elle est éliminée dès son entrée par Petra Cetkovska.
La Polonaise se reprend lors du deuxième Open de Bruxelles (Premier 600) qu’elle remporte sans perdre un set. En finale, la tête de série n°1 prend la mesure de la jeune Roumaine Simona Halep, révélation du tournoi.

Juin

Roland-Garros consacre enfin Maria Sharapova (n°2). La Russe, déjà gagnante des trois autres tournois du Grand-Chelem, avait longtemps connu les pires difficultés à maîtriser la terre-battue. Mais ses victoires à Stuttgart et Rome l’avaient placée comme favorite de l’épreuve. Seule Klara Zakopalova, en huitième, réussit à lui prendre un set. Maria domine ensuite plus facilement Kaia Kanepi (n°23) en quart, Petra Kvitova (n°4) en demi et la surprenante Sara Errani (n°21) en finale. L’Italienne avait pris la mesure de deux anciennes gagnantes : Ana Ivanovic (n°13) et Svetlana Kuznetsova (n°26). Elle domine ensuite Angélique Kerber (n°10) puis vient à bout de Samantha Stosur (n°6) en demi-finale.
Plusieurs surprises émaillent le tournoi, à commencer par la défaite de Serena Williams (n°5), l’autre favorite, qui dominait facilement Virginie Razzano au premier tour avant de remettre son adversaire dans la partie et de s’incliner en trois sets. Agnieszka Radwanska (n°3) est éliminée au troisième tour par Kuznetsova et Victoria Azarenka (n°1) s’arrête en huitième face à Dominika Cibulkova (n°15). Marion Bartoli (n°8), la favorite du public, est battue par la Croate Petra Martic au deuxième tour. Enfin, la Kazakhe Yaroslava Shvedova, issue des qualifications, se hisse en quart de finale (comme en 2010). Elle surprend la tenante du titre Na Li (n°7) en huitième.
Comme à l’Open d’Australie, Yanina Wickmayer est battue au premier tour. Cette fois, c’est la Bulgare Tsvetana Pironkova qui l’élimine en trois sets.
Le circuit passe alors au vert, notamment pour la « Premier 600 » d’Eastbourne. L’Autrichienne Tamira Paszek y surprend Marion Bartoli (n°4) et Angélique Kerber (n°5) pour s’adjuger le deuxième titre de sa carrière.