Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

L’Année 2011 au féminin (2e partie)

Juin

Le circuit passe au vert et Marion Bartoli (n°6) confirme son excellente forme en s’imposant à Eastbourne. Après avoir dominé facilement Samantha Stosur (n°7) en demi, elle remporte la finale 7/5 au dernier set face à Petra Kvitova (n°5). Celle-ci a profité de l’abandon de Daniela Hantuchova en demi.
Quinze jours plus tard, Petra Kvitova (n°8) ponctue son superbe début de saison par son premier titre en Grand-Chelem à Wimbledon. Tout au long de l’épreuve elle affiche une puissance et une confiance qui vont écœurer tous ses adversaires.  Seule Victoria Azarenka (n°4) parvient à lui prendre un set (au tie-break) en demi-finale. En finale, Maria Sharapova (n°5) est totalement dépassée. La Russe réalise pourtant un beau parcours pour atteindre sa première finale en Grand-Chelem depuis l’Open d’Australie 2008. Elle ne perd pas un set avant la finale et dispose notamment de Shuai Peng (n°20), de Dominika Cibulkova (n°24 et tombeuse de Caroline Wozniacki, n°1) et de Sabine Lisicki.
L’Allemande réalise jusque là un parcours remarquable. Quart de finaliste en 2009 mais sérieusement blessée l’an dernier, elle met parfaitement à profit l’invitation octroyée par les organisateurs et prend la mesure de Li Na (n°3) et de Marion Bartoli (n°9), deux des joueuses en forme du moment. Tombeuse de Vera Zvonareva (n°2) au troisième tour, Tsvetana Pironkova (n°32) surprend ensuite Venus Williams (n°23), comme en 2010. Mais son parcours s’arrête en quart de finale (elle était demi-finaliste douze mois plus tôt) face à la future gagnante. L’Autrichienne Tamira Paszek se hisse également en quart après un succès à l’arrachée face à Francesca Schiavone (n°6) au troisième tour. Après près d’un an d’absence, Serena Williams (n°7) revient défendre son titre mais s’incline en huitième face à Bartoli.
En l’absence de Kim Clijsters, blessée la semaine précédente, Yanina Wickmayer (n°19) porte nos couleurs jusqu’en huitième de finale avec, au passage, une très belle victoire face à Svetlana Kuznetsova (n°12). Mais elle y est largement dominée par Kvitova. Kirsten Flipkens chute lourdement face à Peng au premier tour.

Juillet

Juillet est un mois de repos pour les ténors de la WTA après les deux Grand-Chelems quasi successifs. Le circuit reste en Europe pour quelques tournois mineurs. Les choses sérieuses reprennent au tournoi de Stanford lors de la dernière semaine. Serena Williams s’y rassure quant à son état de santé et la qualité de son tennis. Elle s’impose en battant plusieurs joueuses très en forme dont Sabine Lisicki en demi et Marion Bartoli (n°3) en finale. La Française a bénéficié du forfait de Dominika Cibulkova (n°8) en demi.

Août

Le nouveau tournoi de Carlsbad sourit à Agnieszka Radwanska (n°3). La Polonaise est accrochée par Andrea Petkovic (n°2) en demi mais remporte plus facilement la finale face à Vera Zvonareva (n°1). Celle-ci était précédemment venue à bout d’Ana Ivanovic (n°5).
Le retour au premier plan de Serena Williams se confirme à Toronto. Victorieuse dans la douleur de Jie Zheng (issue des qualifications) au troisième tour, puis de Lucie Safarova en quart, l’Américaine hausse le niveau de son jeu pour facilement dominer Victoira Azarenka (n°4) et Samantha Stosur (n°10). L’Australienne, tombeuse de Na Li (n°6) au troisième tour, doit batailler en demi face à Radwanska (n°13). La Kazakhe Galina Voskoboeva sort des qualifs et se hisse en quart de finale après des victoires sur Marion Bartoli (n°9) et Maria Sharapova (n°5). Le tournoi perd ses deux têtes d’affiche dès leur entrée. Caroline Wozniacki (n°1) est dominée par Roberta Vinci alors que Kim Clijsters (n°2), toujours pas remise de la blessure contractée deux mois plus tôt, doit abandonner face à Zheng. On ne le sait pas encore à ce moment-là, mais il s’agit de son dernier match officiel en 2011.
Maria Sharapova (n°4) remporte son deuxième « Premier » de la saison à Cincinnati. Elle remonte un handicap de 6/4-2/0 face à Jelena Jankovic (n°13) en finale. Déjà fort accrochée par Vera Zvonareva (n°2) en demi, elle a plus facilement dominé Samantha Stosur (n°10) et Svetlana Kuznetsova (n°14) aux tours précédents. Jankovic est, quant à elle, venue à bout de Francesca Schiavone (n°7), a bénéficié du forfait de Shuai Peng (n°16) en quart puis a pris la mesure d’Andrea Petkovic (n°9) en demi. Caroline Wozniacki (n°1) a de nouveau chuté dès son premier match face à la jeune invitée américaine Christina McHale.
La Danoise sauve son été en s’imposant à New Haven où elle était première tête de série. Après avoir battu Francesca Schiavone (n°3) en demi, elle dispose de la surprenante Petra Cetkovska en finale. La tchèque, issue des qualifications, était venue à bout de Na Li (n°2) en demi 11/9 au tie-break du troisième set après avoir sauvé une balle de match à 8/7.

Septembre

L’US Open confirme la prédominance des joueuses « âgées » en Grand-Chelem cette saison. Wimbledon a été l’exception mais la moyenne d’âge des six autres finalistes dépasse les 29 ans. Une situation impensable sur le circuit féminin il y a encore dix ans. A New York, ce sont Serena Williams (n°28) et Samantha Stosur (n°9) qui se sont affrontée. Après ses victoires à Stanford et Toronto et même si son forfait à Cincinnati à fait craindre une rechute de sa blessure (et de fait, on ne la reverra plus après ce tournoi), Serena part largement favorite de la finale. D’autant qu’elle écarte en deux sets toutes ses adversaires, parmi lesquelles Victoria Azarenka (n°4), Ana Ivanovic (n°16), Anastasia Pavlyuchenkova (n°17) et Caroline Wozniacki (n°1). C’est pourtant Stosur, connue pour craquer nerveusement dans les moments importants, qui remporte ce match en deux petits sets. Et c’est Serena qui flanche mentalement, s’illustrant notamment par son manque de fair-play et des abus de langages envers l’arbitre qui auraient pu lui coûter cher, deux ans après des faits similaires.  Avant cette finale, Stosur s’était défait de Nadia Petrova (n°24), Maria Kirilenko (n°25, après un tie-break record de 32 points), Vera Zvonareva (n°2) et Angélique Kerber.
L’Allemande est l’invitée surprise de cette demi-finale, bien aidée par une partie de tableau rapidement dégagée de ses principales têtes de série. Petra Kvitova (n°5) chute ainsi dès le premier tour face à Alexandre Dulgheru et Maria Sharapova (n°3) est dominée par Flavia Pennetta (n°26) au troisième. Parmi les autres surprises du début du tournoi, Na Li (n°6) est battue d’entrée par Simona Halep et Marion Bartoli (n°8) s’incline au deuxième tour contre Christina McHale.
A la fin du mois, le circuit se déplace en Asie. A Tokyo, Agnieszka Radwanska (n°9) s’impose en dominant Victoria Azarenka (n°3) en demi et Vera Zvonareva (n°4) en finale. La Russe prend la mesure de Petra Kvitova (n°5) en demi.

Octobre

L’Asie réussit décidemment bien à Agnieszka Radwanska (n°11) qui remporte, à Pékin, le plus gros titre de sa jeune carrière et assure ainsi sa qualification pour les Masters. Lors du dernier « Premier mandatory » de la saison, la Polonaise se hisse en finale sans rencontrer de tête de série. Elle bénéficie en outre de l’abandon d’Ana Ivanovic en quart. En finale, elle a toutefois besoin de trois sets pour se défaire d’Andrea Petkovic (n°9). L’Allemande est venue à bout de Marion Bartoli (n°8) et d’Anasatasia Pavlyuchenkova (n°13) avant de facilement battre la Roumaine Niculescu, issue des qualifications et surprenante demi-finaliste. Caroline Wozniacki (n°1) est la seule parmi les huit premières têtes de série à atteindre les quarts de finale. Elle y perd au tie-break du troisième set face à Flavia Pennetta. Victoria Azarenka (n°2) déclare forfait avant son huitième face à Pavlyuchenkova.
Le dernier tournoi « Premier » de la saison se conclut sur la victoire de Dominika Cibulkova (n°8). La Slovaque se débarrasse d’Elena Vesnina et émerge de justesse en finale contre Kaia Kanepi. Celle-ci se défait de Lucie Safarova en demi.
Petra Kvitova s’affirme comme la meilleure joueuse du monde en remportant le Masters à Istanbul. En poule, elle humilie la numéro un mondial Caroline Wozniacki et bat facilement Agnieszka Radwanska et Vera Zvonareva. En demi-finale, la Tchèque est toutefois accrochée par Samantha Stosur. De son côté, Victoria Azarenka sort de poule après deux succès faciles contre Stosur et Na Li et une défaite sans enjeu face à Marion Bartoli, remplaçante de Maria Sharapova pour le dernier match. En demi-finale, elle domine également facilement Zvonareva. La finale commence par un festival de Kvitova qui se détache rapidement 5/0 avant de remettre son adversaire dans le match. La Biélorusse cède tout de même le set 7/5 mais remporte le deuxième 6/4. Au troisième, Kvitova démontre toute sa force mentale et s’impose 6/3.

Novembre

Le « Tournament of Champions », sorte de Masters bis qui rassemble quelques unes des meilleures joueuses qui n’étaient pas qualifiées pour le Masters principal, voit Ana Ivanovic confirmer son titre de 2010. Elle dispose, sans perdre un set, de Roberta Vinci, Nadia Petrova et Anabel Medina Garrigues. L’Espagnole bénéficie de l’abandon de Marion Bartoli, première tête de série, en quart et de Sabine Lisicki (n°3) en demi.
A Moscou, la République tchèque remporte la Fed Cup pour la première fois depuis son indépendance en 1993 (la Tchécoslovaquie avait remporté cinq titres auparavant). C’est à nouveau Petra Kvitova qui est la patronne du week-end. Elle domine facilement Maria Kirilenko le premier jour puis vient à bout de Svetlana Kuznetsova après avoir été menée 3/0 au dernier set. Dans le même temps, Lucie Safarova ne fait pas le poids, ni face à Kuznetsova le premier jour, ni face à Anastasia Pavlyuchenkova le dimanche. C’est donc au double que s’est joué la victoire. Shamil Tarpishev tente alors l’un de ses fameux coup de bluff en alignant Kirilenko et Elena Vesnina mais ce choix s’avére peu judicieux face à Lucie Hradecka et l’expérimentée Kveta Peschke, deuxième mondiale en double. La paire tchèque s’impose en deux sets et offre un titre mérité à la nation montante du tennis féminin.