Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

L’Année 2010 au féminin (2e partie)

Juillet

L’onde de choc de Roland-Garros se poursuit à Wimbledon, malgré la victoire finale de la tenante du titre et numéro 1 mondiale, Serena Williams. Celle-ci s’impose sans perdre un set mais ne paraît jamais totalement dominer son sujet. Elle est accrochée par Maria Sharapova (n°16) en huitième et Na Li (n°9) en quart.
En finale, par contre, elle n’est jamais inquiétée par une Vera Zvonareva, paralysée par l’enjeu de sa première grande finale. La Russe réalise pourtant un parcours remarquable qui la voit se débarrasser de Yanina Wickmayer (n°15), Jelena Jankovic (n°4) et Kim Clijsters (n°8). En demi, Zvonareva a besoin de trois sets pour battre la surprenante Bulgare Tszvetana Pironkova, tombeuse de Venus Williams (n°2) en quart.
Petra Kvitova est l’autre demi-finaliste surprise. Après des victoires faciles contre Viktoria Azarenka (n°14) et Caroline Wozniacki (n°3), elle sauve cinq balles de matchs pour venir à bout de la qualifiée estonienne Kaia Kanepi en quart de finale. Le tournoi est marqué par un nouvel affrontement entre Kim Clijsters et Justine Hénin. Cette dernière prend l’ascendant au premier set avant de voir Kim revenir. Au milieu du troisième set, Justine chute sur son coude et laisse son adversaire filer vers la victoire. Elle ne le sait pas encore, mais la fracture qui découle de cette chute l’obligera à mettre un terme à sa saison. Les deux héroïnes de Roland-Garros, Francesca Schiavone (n°5) et Samantha Stosur (n°6) subissent le contre-coup de leur performance parisienne. Elles sont battues d’entrée respectivement par Vera Dushevina et par Kanepi.
A la fin du mois, la tournée américaine démarre à Stanford où Victoria Azarenka (n°8) s’impose face à Maria Sharapova (n°5). La Biélorusse domine Sam Stosur (n°1) en demi-finale.

Août

La tournée américaine se poursuit à San Diego. Svetlana Kuznetsova, enfin débarrassée des soucis physiques qui ont véritablement pourri son début de saison, remporte son premier titre depuis Pékin en octobre 2009. Non tête de série, elle bat Yanina Wickmayer (n°8), Flavia Pennetta (n°5) et Agnieszka Radwanska (n°5).
Les choses sérieuses démarrent à Cincinnati malgré l’absence des sœurs Williams, blessées. Le troisième tour est le théâtre de la disparition de la plupart des favorites. Jelena Jankovic (n°1) est surprise par la qualifiée ouzbèke Akgul Amanmurodova et Caroline Wozniacki (n°2) est victime de Marion Bartoli et du décalage horaire (elle a gagné à Copenhague quelques jours plus tôt), Vera Zvonareva (n°6), Agnieszka Radwanska (n°7) et Na Li (n°8) sont également éliminée ce jour-là. Kim Clijsters (n°4) profite de cette hécatombe pour gagner son troisième titre de la saison. En finale, elle vient à bout de Maria Sharapova non sans avoir sauvé trois balles de match au deuxième set lorsque la Russe menait 6/3-5/3. Anastasia Pavlyuchenkova se hisse en demi-finale en battant Elena Dementieva (n°3), Shahar Peer et Yanina Wickmayer en quart.
Tête de série n°5 à Montréal, Kim est battue en quart par Vera Zvonareva (n°8), comme à Wimbledon. La Russe perd ensuite en finale face à Caroline Wozniacki (n°2) qui remporte le premier « Premier $2.000.000 » de sa jeune carrière. La Danoise bat également Francesca Schiavone (n°6) en quart et Svetlana Kuznetsova en demi. Jelena Jankovic (n°1) poursuit sa série noire et s’incline d’entrée contre la qualifiée Tchèque Iveta Benesova. Elena Dementieva (n°3) est battue au troisième tour par Jie Zheng.
Une semaine avant l’US Open, Caroline Wozniacki (n°1) remporte son troisième titre de l’été à New Haven. Elle domine Elena Dementieva (n°4) en demi et Nadia Petrova (n°8) en finale.

Septembre

L’US Open est nettement plus sage que les autres Grand-Chelems de l’année avec la présence en demi-finale des trois premières têtes de série et de la joueuse en forme de l’été. Favorite à sa propre succession, Kim Clijsters (n°2) double la mise au terme d’un parcours où elle souffle le chaud et le froid. La Belge est fortement inquiétée par Samantha Stosur (n°5) en quart de finale dans un match plutôt erratique. Elle est également poussée dans ses derniers retranchements face à Venus Williams (n°3) en demi.
En finale, elle ne laisse par contre que trois jeux à Vera Zvonareva (n°7). La Russe, déjà finaliste à Wimbledon, a mis un terme en demi-finale à la série de victoires de Caroline Wozniacki, tête de série n°1 en l’absence de Serena Williams. La Danoise restait sur des succès à Montréal et à New Haven et n’avait pas encore perdu de set dans cet Open, même face à Maria Sharapova (n°14) en huitième.
Comme à Wimbledon, Kaia Kanepi se hisse en quart de finale. Elle bat Jelena Jankovic (n°4) au troisième tour puis l’emporte au physique contre Yanina Wickmayer  (n°15) en huitième. La Belge avait pourtant remporté le premier set 6/0 mais paye ensuite ses efforts consentit deux jours plus tôt face à Patty Schnyder qu’elle n’a battu qu’au tie-break du dernier set. Dominika Cibulkova est l’autre surprise des quarts de finale. Elle y parvient en dominant Svetlana Kuznetsova (n°11).
A la fin du mois, Caroline Wozniacki (n°1) se console en remportant un nouveau titre (le quatrième en six tournois). En finale, elle prend la mesure d’Elena Dementieva (n°7). A noter la présence en quart de la jeune qualifiée américaine Coco Vandeweghe qui doit son patronyme bien de chez nous à un aïeul gantois.

Octobre

La série de Caroline Wozniacki (n°1) se poursuit à Pékin, le quatrième « Premier Mandatory » de l’année. La Danoise grimpe, à l’occasion de son accession en quart de finale, à la première place mondiale. Loin d’être rassasiée, elle élimine ensuite Ana Ivanovic, Shahar Peer et bat Vera Zvonareva (n°2) en finale. De son côté , La Russe domine Maria Kirilenko, Francesca Schiavone (n°5) et Na Li. L’Israélienne Peer profite d’un tableau bien dégagé pour atteindre la sixième demi-finale de sa saison. Jelena Jankovic (n°3), toujours à la dérive, est éliminée d’entrée par sa jeune compatriote Bojana Jovanovski. Samantha Stosur (n°4) subit le même sort face à la qualifiée lettone Anastasija Sevastova qui poursuit sa route jusqu’en quart.
Viktoria Azarenka (n°2) empoche le dernier ticket pour le Masters en s’imposant à Moscou. En finale, elle domine Maria Kirilenko (n°6).
Le Masters est amputé des deux sœurs Williams, deuxième et quatrième mondiale. Même Kim Clijsters est incertaine après une opération au pied qui l’a contrainte au repos depuis sa victoire à l’US Open. C’est pourtant elle, la troisième tête de série, qui remporte le tournoi et ce malgré une défaite en match de poule contre Vera Zvonareva (n°2). Elle bat Sam Stosur (n°5) en demi puis prend le dessus sur Caroline Wozniacki (n°1) en trois sets à suspens en finale. La Danoise, toujours à la recherche de son premier grand titre, a pris sa revanche de l’US Open en dominant Zvonareva en demi. L’Australienne Stosur, vainqueur de Wozniacki en poule, perd ensuite contre Elena Dementieva dans un troisième match sans enjeu. A la fin de ce match, la Russe annonce qu’elle met un terme à sa carrière.

Novembre

La semaine qui suit le Masters officiel voit se dérouler le « Tournament of Champions », sorte de Masters bis qui rassemble quelques unes des meilleures joueuses qui n’étaient pas qualifiées pour le Masters principal. Ce tournoi permet à Ana Ivanovic de confirmer son retour. Après une demi-finale très serrée face à Kimiko Date-Krumm, elle s’impose en deux sets face à Alisa Kleybanova. Yanina Wickmayer participe au tournoi mais tombe d’entrée sur sa bête noire, Daniela Hantuchova.
Etant donné l’indisponibilité des sœurs Williams, c’est sans surprise que les Etats-Unis s’inclinent face à l’Italie en Fed Cup, dans un remake de la finale de l’an dernier (mais cette fois, sur le sol américain). D’autant que la capitaine des « yankees », Mary-Joe Fernandez, tente un coup de bluff en alignant la jeune Coco Vandeweghe le premier jour, au détriment de Mélanie Oudin qui était pourtant devenue le leader de l’équipe depuis un an. La néophyte va pourtant perdre ses deux simples face à Francesca Schiavone d’abord, puis face à Flavia Pennetta le dimanche, et précipiter ainsi la défaite de son équipe, malgré un retour victorieux de Oudin face à Schiavone le deuxième jour. Les Italiennes l’emportent finalement 3/1.